au Jardin Le Monde Courrier international Web Plongée Annuaire Jardin
A LA UNE » Croiser ses fleurs pour créer de nouveaux hybrides
Nous sommes le Jeu 17 Avr 2014 21:21

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 12 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: "Le Sultan ",conte algérien
MessagePosté: Jeu 22 Fév 2007 12:52 
Hors ligne
Seigneur des paquerettes
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 15 Aoû 2005 14:04
Messages: 7695
Localisation: Haute-Normandie
LE SULTAN



Il était une fois un sultan; -or il n'y a de sultan qu'Allah- qui n'avait que des filles aussi belles les unes que les autres. Outre la beauté, elles avaient des qualités de cœurs exemplaires. Mais le sultan n'était pas heureux. Un garçon manquait à son bonheur; un fils! Un fils qui lui succéderait, un fils qui perpétuerait la lignée. Le sultan et sa femme, qui avaient peur de mourir sans laisser d'enfant mâle, priaient jours et nuits, faisaient des aumônes, consultaient les plus illustres médecins, visitaient tous les marabouts du pays, mais en vain. Après bien des années, la sultane mit au monde un garçon. La veille de sa naissance, alors que la sultane faisait sa sieste, un vieillard à barbe blanche lui apparut en rêve et lui dit: «Tu auras un fils, il aura toutes les qualités attendues chez un prince. Il sera beau, intelligent, courageux, téméraire, mais lorsqu'il atteindra l'âge adulte il tombera si gravement malade que sa vie sera en danger et qu'il ne il sera guéri que si vous consentiriez un gros sacrifice.» Et il disparut laissant la pauvre femme ébranlée.

«Comment faire?» se lamentait-elle, elle dont la joie provoquée par la naissance du prince commençait à s'émousser. «Comment faire pour aider mon fils?» Les années passèrent. Le garçon grandissait en beauté, courage et témérité, comme l'avait prédit le vieillard.

Lorsqu'il fut en âge de prendre femme, son père demanda et obtint pour lui la main de la fille du sultan voisin. Le mariage devant être célébré à la fin de l'été après les moissons, tout le pays s'activait en vue des noces qui devaient être inoubliables, car le jeune prince était aimé et estimé de tous autant pour sa bonté et sa générosité que pour sa bravoure et son intelligence. La sultane voyant son fils en bonne santé oublia le rêve et avec lui ses craintes jusqu'au jour ou le prince qui revenait à travers champs vit une jeune fille qui avançait en titubant une cruche sur la tête. Elle fit encore quelques pas puis s'écroula. La cruche en tombant se cassa en plusieurs morceaux et l'eau se répandit sur le sol. Le prince se précipita et quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'il découvrit une éblouissante jeune fille aux longs cheveux d'un noir d'ébène éparpillés autour d'elle. Toute la beauté et toute la grâce étaient gravées sur ses traits et sa silhouette mais ses vêtements quoique propres étaient ceux d'une miséreuse. Le prince, émerveillé, la contempla long-temps puis se secoua comme s'il sortait d'un rêve. Il l'aida à se relever. En voyant sa cruche cassée elle éclata en sanglots.

«-Oh, ma cruche, ma belle cruche que mon père m'a ramenée du souk. Que vais-je lui dire pour me justifier?»

-N'ayez crainte, lui dit le prince, des cruches semblables, il y en a plein le souk.

-Hélas, mon bon seigneur, hélas nous sommes pauvres et mon père, pour m'acheter cette cruche, s'est privé durant une semaine d'un remède qu'il prend lorsqu'il fabrique le charbon. Mon père, seigneur, est charbonnier, et c'est lui qui alimente tout le palais en charbon.

-N'ayez crainte vous dis-je, demain à l'aube une cruche aussi belle vous attendra devant chez vous.»

Rassurée, elle partit. Le prince resta longtemps de-bout à l'endroit ou elle était tombée puis il partit à son tour. Il envoya sur le champ un domestique au souk, avec ordre d'acheter une cruche et de la déposer devant la maison du charbonnier.

Toute la journée, le prince fut obsédé par la vision de la jeune fille, et le soir il ne put fermer l’œil tant cette vision était vivace dans son esprit. Cet état de chose dura plusieurs jours, au point que le jeune homme en perdit le goût du sommeil et ne se restaurait que rarement. Sa situation était sans issue, car il ne voulait pas se marier avec la fille du sultan mais avec la fille du charbonnier. Au bout de quelques temps, le prince tomba gravement malade, ne trouvant aucune solution à son problème. Ses parents affolés firent venir tous les médecins du pays, mais aucun ne put déceler la nature de cette mystérieuse maladie. Il dépérissait à vue d’œil sous le regard impuissant de ceux-ci.

«-De quoi souffres-tu mon cher petit?» lui demandaient-ils.

«-Le mal dont je atteint, nul ne peut le guérir à moins d'un sacrifice que je suis incapable de vous demander» répondit-il.

Ils eurent beau le questionner, il ne leur révéla absolument rien. La fille du charbonnier eut vent de cette maladie, car les serviteurs, étant très bavards, racontaient à qui voulait les entendre que le prince était possédé. Moyennant une pièce d'argent, elle pria une servante chargée de l'entretien de la chambre où il reposait de lui permettre de lui rendre visite au moment où il serait seul. Aussitôt qu'il la vit, il se sentit mieux et lui fit part de ses sentiments.

«-Oubliez-moi sire, oubliez-moi, je ne suis pas digne d'être votre femme car je suis de condition très modeste. Je suis moi-même très perturbée depuis que je vous ai vu mais hélas je me fais une raison.

«-Rendez-moi au moins visite, la pria le prince, en l'absence de mes parents; j'en donnerai moi-même l'ordre à la servante.» Elle le lui promit et partit. Un jour, alors que la sultane somnolait près de la couche de son fils, le vieillard réapparut et lui dit: «Votre fils peut guérir à condition que vous acceptiez de lui donner la fille du charbonnier pour épouse. En bon fils, il ne veut pas vous faire de la peine mais votre peine sera beaucoup plus grande si vous refusez et qu'il mourra». La sultane se réveilla en sursaut en psalmodiant le nom de Dieu et maudissant Satan. «La fille du charbonnier? Mais qui est donc cette fille qui a rendu mon fils si malade? Mérite-elle au moins un pareil sacrifice? Dès demain j'irai la voir».

Le lendemain, très tôt et sans rien dire à personne, elle se déguisa et partit vers la maison du charbonnier qui se trouvait à l'entrée de la forêt. En voyant la maison si vétuste, elle frissonna, se cacha derrière un arbre et attendit. Un moment après, une jeune fille belle comme le jour apparut sur le seuil. «Ah! Je comprend pourquoi mon fils est si malade, dit-elle. Mais une telle alliance est impossible. Il faut qu'elle et ses parents quittent le pays; alors l'envoûtement quittera le corps de mon fils.». Toujours déguisée, elle se présenta à eux et leur dit: «La sultane, ma maîtresse m'envoie vous dire que son fils est tombé en léthargie depuis qu'il a vu votre fille. Vous comprenez aisément qu'il lui est impossible de vous demander sa main, alors elle vous demande de quitter le pays à moins que... à moins que votre fille ne tisse une étoffe de soie si légère et si belle qu'elle n'aura pas son pareil dans tout le royaume. Mais si l'étoffe n'est pas prête dans deux jours alors vous vous en irez».Elle partit laissant la jeune fille et ses parents désemparés. Peu après, la jeune fille reçut la visite de la servante qui lui dit que son maître désirait la voir. Elle la suivit et raconta au prince tout ce qui venait d'arriver.

«-Va, lui dit le prince, va dans la forêt et raconte tout au grand mûrier.

-Mais comment un arbre pourra-t-il m'aider? lui dit-elle.

-Va, répond le prince et fais-moi confiance.»

Arrivée devant le mûrier, elle se mit à pleurer à chaudes larmes. «Mon Dieu, mon Dieu comment vais-je m'en sortir? Comment vais-je faire pour éviter l'exil à mes parents?». Alors le mûrier eût pitié d'elle; il secoua très fort ses branches afin de réveiller tous les vers à soie qui s'y trouvaient et leur tint ces propos: «Je veux que vous vous mettiez tous à l'ouvrage et que vous tissiez très vite la plus belle étoffe qu'il m'ait été donné de voir, sinon je dessécherai toutes mes feuilles et vous n'aurez plus rien à manger». Les vers à soie, apeurés, commencèrent à tisser, à tisser la plus belle et la plus arachnéenne étoffe qui pût exister. Ils travaillèrent tant et si bien qu'au bout de deux jours, la toile fût finie. Lorsque la sultane, toujours déguisée, la vit, elle blêmit et dit: «Tout ceci est fort bien mais ma maîtresse désire cette fois que vous récupériez le collier de perles qu'elle portait et qui s'est cassé l'an dernier près du bassin derrière le palais».

Cette fois-ci, la jeune fille dit au prince qu'il lui était impossible de surmonter cette nouvelle épreuve.

«-La solution se trouve au seuil de ta maison, répondit-il; va, que Dieu t'assiste et te vienne en aide.»

L'esprit ailleurs, elle marcha, marcha jusqu'à la maison de ses parents. Alors, du pied et sans le vouloir, elle foula une fourmilière. Sentant alors quelques fourmis sur sa jambe, elle s'agenouilla pour réparer les dégâts. Tout en s'excusant, elle leur fit part des raisons de son chagrin. La reine des fourmis ordonna alors à ses ouvrières de restituer les perles qui se trouvaient au fond de la fourmilière. Les perles re-trouvées, la sultane n'ayant plus aucune excuse accepta que son fils épouse l'humble fille. Les noces prévues pour la fille du sultan furent célébrées en grandes pompes en l'honneur de la fille du charbonnier.

Et le prince, guéri et heureux, vécut très longtemps avec celle qui lui était destinée depuis sa naissance.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu 22 Fév 2007 13:05 
Hors ligne
Maitre des bosquets
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 20 Juil 2005 20:42
Messages: 6101
Localisation: Morbihan
merci cerise d'avoir pris le temps de tout recopier, c'est un régal ce conte : dans l'adversité, on trouve toujours une solution à nos maux.

_________________
Si tu n'as pas ce que tu aimes, aime ce que tu as.
Vis comme si tu devais mourir demain. Apprends comme si tu devais vivre toujours. Gandhi


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu 22 Fév 2007 13:18 
Hors ligne
Seigneur des paquerettes
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 15 Aoû 2005 14:04
Messages: 7695
Localisation: Haute-Normandie
Mais oui ,Pascale . :P

_________________
Violette



Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu 22 Fév 2007 13:56 
Hors ligne
Fleur de pipelette
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 13 Mai 2005 21:11
Messages: 893
Localisation: Angers
Merci Cerise,
c'est très agréable des lire ces contes! :D

_________________
:daisy: "He told me where a river flows, he showed me how the apple grows."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu 22 Fév 2007 14:20 
Hors ligne
Empereur jardinier
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 25 Mar 2006 13:36
Messages: 20696
Localisation: Chalons en champagne marne
Région: Champagne Ardenne
C'est trés beau Cerise et malgrès mes 55 balais j'aime les histoires qui finissent bien mon coté fleur bleue qui ressort ? :lol:

_________________
Claude51
"L'ignorant affirme, le savant écoute, le sage réfléchit"


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu 22 Fév 2007 14:36 
Hors ligne
Seigneur des paquerettes
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 15 Aoû 2005 14:04
Messages: 7695
Localisation: Haute-Normandie
Je crois ,Claude , qu'on a tous envie de bonnes fées et de magie . J'aime bien le sens caché des contes .
La princesse au petit pois m'a toujours fait rêver ...

_________________
Violette



Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu 22 Fév 2007 14:44 
Hors ligne
Liseron du clavier
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 20 Sep 2005 12:04
Messages: 2149
Localisation: Vaucluse
C'est un beau conte, mais j'ai trouvé la belle mère un peu pénible je suis sure que ce n'est qu'à contre coeur qu'elle a accepté le marriage et qu'elle a empoisonné la vie de sa belle fille (genre la belle mère de Gabrielle... :lol: )

_________________
Marie Claire


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu 22 Fév 2007 14:55 
Hors ligne
Empereur jardinier
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu 10 Nov 2005 21:27
Messages: 20353
Localisation: les pieds dans le 92 zone 8
c'est vraiment un joli conte

_________________
l'imagination est plus importante que la connaissance
Albert Einstein


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu 22 Fév 2007 14:58 
Hors ligne
Seigneur des paquerettes
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 15 Aoû 2005 14:04
Messages: 7695
Localisation: Haute-Normandie
Ah la la ,les belles mères ... j'en suis une ,je me demande ce qu'en disent mes gars ...(C'est leur petit nom pour "gendres") :lol:

_________________
Violette



Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu 22 Fév 2007 15:16 
Hors ligne
Bourgeon de bavard
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 08 Mar 2005 17:40
Messages: 429
Localisation: Région Parisienne
Violette, je viens de raconter ce conte magnifique à I....
Il me dit elle est belle l'histoire mais pourquoi Mamoune l'a raconte aux gens des fleurs :lol:
C'est pour les enfants :(

Ben non c'est pour les grands aussi et on en aura jamais assez de ces merveilleuses histoires qui nous font comprendre qu'il ya toujours solutions à nos bobos, ou encore qui nous font pleurées, rires et j'en passe

MERCI

:kiss:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu 22 Fév 2007 18:30 
Hors ligne
Seigneur des paquerettes
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 15 Aoû 2005 14:04
Messages: 7695
Localisation: Haute-Normandie
Sofiane ,il a aimé I. ???? Mamoune en a plein son panier de belles histoires !

Je viens d'aller chez Juliette ma petite-fille qui a un papa Congolais avec un livre :"Pourquoi je suis café au lait" .Belle histoire d'amour .

_________________
Violette



Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven 23 Fév 2007 18:47 
Hors ligne
Bourgeon de bavard
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 08 Mar 2005 17:40
Messages: 429
Localisation: Région Parisienne
Oh que oui il a aimé :D

Tu sais tu parlais des contes de grimm sur un autre post
Moi j'ai l'édition des deux coqs d'or
Magnifique ces contes et les enfants se régalent
Hier je leur ai raconté La gardeuse d'oies à la fontaine
Comme ils me posent beaucoup de question pendant que je raconte l'histoire, ben le lendemain je dois la reraconter car là ils savent ce qui va se passer et ne font que m'écouter et me regarder avec leurs grands yeux
Magnifique


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 12 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Conte du Chat , conte kabyle .

Cerise violette

8

1232

Ven 23 Fév 2007 15:03

Cerise violette Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La "mini-ferme" idéale - Besoin de votre aide

Corinne44

12

3269

Lun 16 Jan 2012 16:34

natacha87 Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. les numeros surtaxés ont leur equivalent "normaux"

- Piero

8

862

Mer 06 Juin 2007 21:56

- Piero Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Recherche de "jardinerie" Belgique/ Nord de la France

liliemaiden

4

869

Mer 23 Jan 2013 22:24

liliemaiden Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. sondage (rions un peu) les symptômes de votre "forumisation"

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 5, 6, 7 ]

ajonc

104

1372

Lun 19 Jan 2009 20:25

Gisou99 Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: nath.ali et 3 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Flux RSS Flux RSS Liste des flux Liste des flux
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO
Découvrez aussi : Bricolage & maison, Faire Construire