sapin de Noël

Forum consacré aux plantes de la maison ou de la véranda, mais aussi les cactus, les bonsaïs, ...
Pellia
Fleur de pipelette
Messages : 683
Inscription : lun. 28 août 2017 11:30
Région : Rhone Alpes

Re: sapin de Noël

Message par Pellia » sam. 08 déc. 2018 15:54

Bonjour,
@k6hte, ne rigole pas, de la campagne où je courrais avec des sabots de bois fabriqués sur mesure, l’on m’a projeté dans une ville. Je n’avais jamais vu une ville. Finit les sabots, une paire de godillots, je commence à avoir des doutes avec le nom de pataugas. C’était mes tracteurs, je comparais la semelle avec les pneus du tracteur. Là encore la tradition est partie mes chaussures sont des bottes, il me reste que les sapins et les petits aux bords des routes forestières sont récupérés pour en faire des sapins de Noël qui vont finir à la poubelle. J’ai le mien, je ne peux pas le décorer, mes échelles sont trop courtes, c’est un petit, il fait environ 45 mètres de hauteur, j’en connais des plus haut qui dépassent les 60 mètres. C’est interdit de récupérer des résineux, même aux bords des routes forestières.
Mon sapin.jpg

Avatar de l’utilisateur
BUGADE
Grossiste en parlotte
Messages : 3999
Inscription : jeu. 03 juin 2010 8:51
Région : Languedoc Roussillon
Localisation : Aude, quelque part entre la montagne et la mer...

Re: sapin de Noël

Message par BUGADE » sam. 08 déc. 2018 16:58

Moi qui ai fait le chemin en sens inverse, sans jamais avoir eu de godillots, j'ai attrapé le bon vieux reflexe du paysan:
Un sapin oui, mais débité en 50 et refendu.
Comme quoi, on peut avoir une âme simple et en demander beaucoup :lol:
Image
Dans un monde sans mélancolie, les rossignols se mettraient à roter. Émile M Cioran

Avatar de l’utilisateur
k6hte
Empereur jardinier
Messages : 19271
Inscription : mar. 26 juil. 2005 7:25
Région : Ile de France
Sexe : Femme
Localisation : Seine et Marne

Re: sapin de Noël

Message par k6hte » sam. 08 déc. 2018 19:22

très beau spécimen pellia :top: ; tu n'as pas à avoir de doutes pour tes pneus de tracteur , pourquoi pas des pataugas ? si tu en as le souvenir c'est que ça a dû exister ; je suis contente de savoir que ceux qui m'ont donné le plaisir d'avoir les pieds au chaud quand j'étais petite -ça n'était pas toujours évident- existent encore , au moins par le nom ...

j'ai le souvenir très précis , très perturbant et en même temps très précieux de la montée de la côte qui menait beaucoup plus loin au village -nous habitions dans la gare- vers la messe de minuit , par une nuit glacée où la neige brillait de tous ses feux et crissait sous les pas , avec mes frères et soeurs ; maman ne venait jamais à la messe , toujours trop de travail ; on marchait au milieu de la route pas éclairée , juste par la lueur de la neige sous la lune , il y avait peu de voitures à cette époque (entre 55 et 6) . au fait , j'ai connu la Seine gelée en 56 - six ans au compteur la k6 , on était descendus en famille voir les minis icebergs qui permettaient aux plus fous de marcher dessus ; on habitait donc dans la gare sur le coteau du fleuve .ça aussi , c'est un souvenir qui vaut tout l'or du monde , mais rien à voir avec noêl :oops:

au fait , le résineux dans la cheminée , pas top pour l'encalaminage ; on est entrain de dézinguer notre haie de thuyas qui est trop vieille et très malade , les grosses bûches vont certes aller dans la cheminée , mais au compte gouttes :wink:
"Quand on s'indigne il convient de se demander si l'on est digne" Abbé Pierre

entrez-chez-k6bis-t182708-15.html

77300-fontainebleau-balades-foret-t135569.html

Pellia
Fleur de pipelette
Messages : 683
Inscription : lun. 28 août 2017 11:30
Région : Rhone Alpes

Re: sapin de Noël

Message par Pellia » dim. 09 déc. 2018 9:45

Bonjour,
Les souvenirs des marches nocturnes dans la neige remontent en surface, pas un bruit, que le crissement de la neige sous les pas et la chaleur étouffante en entrant dans la maison chauffée à 20° C. Le thuya, ici, j’en connais un qui dépasse les 30 mètres, il est en bordure d’un étang où nagent des cygnes sauvages. Mon plaisir, faire décoller les cygnes. À la broyeuse il ne passe pas. Il bourre la machine et encrasse les couteaux. Pour bruler du résineux dans le fourneau (expression locale), il faut le mélanger avec du bois de chauffage, ici c’est du hêtre. Hiver 55-56 à Nîmes les oliviers ont gelé, en plus il y avait un bon mistral à décorner les chèvres.

Pellia
Fleur de pipelette
Messages : 683
Inscription : lun. 28 août 2017 11:30
Région : Rhone Alpes

Re: sapin de Noël

Message par Pellia » lun. 24 déc. 2018 9:57

Bonjour,
Disons : un sapin artificiel de petite taille, un mètre. Cela évite d’encombrer la déchèterie. Pour la couronne mortuaire à l’entrée de la porte, fabrication locale avec de la paille tressée et de ficelle en sisal, cela fait plus joli que la ficelle bleue ou noire des moissonneuses-batteuses. Après on récupère la paille pour la litière des lapins ou faire de la permaculture. Ce n’est pas une couronne mortuaire ? Ah bon ! Là aussi le symbolisme est dans les choux ! bonnes fêtes… de la bouffe.

Avatar de l’utilisateur
daniele 43
Empereur jardinier
Messages : 15115
Inscription : sam. 07 mars 2009 18:30
Région : Auvergne
Sexe : Femme
Localisation : Sibérie centrale de la métropole
Contact :

Re: sapin de Noël

Message par daniele 43 » jeu. 27 déc. 2018 20:09

Voisine a écrit :
mar. 04 déc. 2018 14:19
Du mais ?
J'aurais (ou j'eus ?) préféré que cela fût du raisin
pour un Mystère Joyeux
:lol: :lol: :lol:
le mais n'existe pas en Europe à cette époque ; il vient d'Amérique du sud

Avatar de l’utilisateur
colibri87
Empereur jardinier
Messages : 16473
Inscription : jeu. 22 mai 2008 15:15
Région : Limousin
Sexe : Femme
Localisation : Panazol, banlieue est de Limoges 67ans

Re: sapin de Noël

Message par colibri87 » jeu. 27 déc. 2018 22:37

colibri87 a écrit :
mer. 05 déc. 2018 11:01
Pellia a écrit :
mer. 05 déc. 2018 10:13
ils ne pouvaient aller dans les Amériques chercher du maïs !
Ah zut ! Je le savais, mais n'y ai pas pensé Image
Merci de l'avoir rappelé :D
Il y a quelque chose de plus fort que la mort: c'est la présence des absents dans la mémoire des vivants
(Jean d'Ormesson)

Répondre

Revenir à « Aux plantes d'intérieur »