Page 10 sur 10

Re: Cultiver ses patates, ça vaut le coup ?

Publié : ven. 13 sept. 2019 18:23
par Masa
Je reviens vers vous, ami(e)s expert(e)s. J'ai nettoyé mon coin potager aujourd'hui et j'ai retrouvé des tous petits tubercules. Puis-je les conserver en vue de ma future plantation ? Si oui, je n'ai pas d'endroit où je peux les entreposer (la joie de la location), donc puis-je les laisser en terre cet hiver et les ré-enlever pour faciliter la germination ?

Re: Cultiver ses patates, ça vaut le coup ?

Publié : sam. 14 sept. 2019 0:19
par chuferlu
Masa a écrit :
ven. 13 sept. 2019 18:23
Je reviens vers vous, ami(e)s expert(e)s. J'ai nettoyé mon coin potager aujourd'hui et j'ai retrouvé des tous petits tubercules. Puis-je les conserver en vue de ma future plantation ? Si oui, je n'ai pas d'endroit où je peux les entreposer (la joie de la location), donc puis-je les laisser en terre cet hiver et les ré-enlever pour faciliter la germination ?
Trop petits ça donne souvent pas grand chose.
au moins une noix.
tu peux les laisser dehors a la lumière pour qu'ils verdissent en fabriquant de la solanine qui éloignera les rongeurs , puis a l'abri du gel (dans une caissette en terre par exemple)

Re: Cultiver ses patates, ça vaut le coup ?

Publié : sam. 14 sept. 2019 8:02
par Stanislaxurit
Masa, ce printemps, j'ai justement tenté l'expérience ! Il me restait une caisse de mini patates (taille d'une prune).
ça a donné des plants mais aucune idée de ce qu'elles ont produit. Peut-être, ce weekend, si j'ai le temps, je les récolte et je te tiens au courant du résultat :top:

Re: Cultiver ses patates, ça vaut le coup ?

Publié : sam. 14 sept. 2019 9:23
par Masa
OK merci. Donc les plus petits, ce n'est pas la peine, direction la gamelle :mrgreen: . J'en ai un ou deux de la taille d'une phalange. Je peux les garder en sol.

Re: Cultiver ses patates, ça vaut le coup ?

Publié : sam. 14 sept. 2019 9:40
par bourru07
chuferlu a écrit :Trop petits ça donne souvent pas grand chose.
Laissés en terre, je suis bien d'accord avec toi...
Mais correctement conservées et mises à germer, ça marche.
La taille du tubercule mis en terre ne préjuge pas de la vigueur du pied qui en résultera.
D'ailleurs, quand on a peu de semence, on découpe les pommes de terres à plusieurs germes
en autant de morceaux (avec un peu de charbon de bois sur la plaie).
Et je n'ai jamais eu à constater de problèmes...

Re: Cultiver ses patates, ça vaut le coup ?

Publié : sam. 14 sept. 2019 10:15
par chuferlu
bourru07 a écrit :
sam. 14 sept. 2019 9:40
chuferlu a écrit :Trop petits ça donne souvent pas grand chose.
Laissés en terre, je suis bien d'accord avec toi...
Mais correctement conservées et mises à germer, ça marche.
La taille du tubercule mis en terre ne préjuge pas de la vigueur du pied qui en résultera.
D'ailleurs, quand on a peu de semence, on découpe les pommes de terres à plusieurs germes
en autant de morceaux (avec un peu de charbon de bois sur la plaie).
Et je n'ai jamais eu à constater de problèmes...

Mes essais n’ont pas été très fructueux, ou plutôt devraisje dire mon essai.
Des petites comme des billes qui par flemme de les éplucher sontrestées en cagettes
Mais il est vrai qu’un seul essai n’est concluant

Re: Cultiver ses patates, ça vaut le coup ?

Publié : sam. 14 sept. 2019 11:20
par jp17
Stanislaxurit a écrit :
jeu. 12 sept. 2019 14:44
Pour résumer, un voile va protéger du rayonnement nocturne. Au lieu d'avoir un -4°C on pourra espérer avec un voile, avoir un 0°C qui peut sauver les meubles !
Un voile n'agit pas que la nuit pour protéger du froid.
Les gelées tardives surviennent pas temps très clair, donc souvent très ensoleillé le jour précédent.
Toute la journée, le feuillage et surtout le sol accumulent des calories. Effet serre.
La nuit, la fuite de ces calories est ralentie par le voile. Pas vraiment par effet d'isolation qui est quasi négligeable, mais parce que l'air présent sous le voile bouge beaucoup moins que sans voile. Il n'est pas remplacé par l'air froid extérieur au voile.
C'est pourquoi un voile de protection est beaucoup plus efficace que certains l'imaginent, surtout ceux qui ne l'ont jamais essayé.

Re: Cultiver ses patates, ça vaut le coup ?

Publié : sam. 14 sept. 2019 11:55
par bourru07
jp17 a écrit :
sam. 14 sept. 2019 11:20
... C'est pourquoi un voile de protection est beaucoup plus efficace que certains l'imaginent, surtout ceux qui ne l'ont jamais essayé...
Explication limpide, Merci jp17... :top:

Re: Cultiver ses patates, ça vaut le coup ?

Publié : sam. 14 sept. 2019 12:18
par jp17
chuferlu a écrit :
ven. 13 sept. 2019 10:48
Maintenant, la brûlure en cas de gelées blanches tardives, c’est souvent sauvable par un arrosage matinal. Avant que les premiers rayons de soleil ne passent dans le prisme des cristaux de givre.
Après avoir tordu le coup à la légende de la goutte d'eau qui brûlerait les feuilles par effet loupe,

...l'effet loupe n'est pas crédible. Une loupe concentre l'énergie solaire sur quelques mm2 et ce peu d'énergie se répartit sur tout le volume de la goutte + la partie de feuille en contact. Mais il ne faut pas arroser en plein soleil pour des raisons d'efficacité, pour éviter que l'eau s'évapore. C'est pourquoi l'arrosage est interdit dans la journée pendant les périodes de restriction en eau. Par contre arroser en plein soleil une plante très déshydratée est le meilleur moyen de la sauver. Le dogme doit s'effacer devant la science et la réflexion.

il est temps de contredire l'effet néfaste des cristaux de givre agissant comme prisme.

Un prisme ne concentre pas la chaleur, il disperse la lumière solaire blanche, pour former une bande rouge d'un côté, violette de l'autre.
Admettons que le rouge chauffe plus et risque de brûler.
MAIS que fait le cristal de givre voisin ? La même chose, mais décalé de l'écart entre les 2 cristaux. Son rouge ne se superpose pas au rouge du voisin.
Et le voisin du voisin fait pareil...
Finalement tout se remélange et c'est une lumière blanche recomposée qui sort de l'ensemble des cristaux.
Facile à vérifier. Laissez une vitre dehors l'hiver quand il gèle. Une couche de givre se forme. Regardez la lumière solaire qui l'a traversée et celle qui passe à côté. C'est la même lumière blanche.
Et encore, c'est moins lumineux sous la vitre, d'autant moins lumineux que le givre est épais. L'opposé d'un risque de brûlage.

Ce que j'ai compris de l'arrosage pour lutter contre le gel, c'est que l'eau pulvérisée absorbe beaucoup de froid en passant de l'état liquide à l'état solide. La plante a donc moins froid et se retrouve sous une gangue de glace d'une température supérieure à la température de l'air s'il n'y avait pas eu pulvérisation.
Cela ne peut fonctionner que si on pulvérise tôt, bien avant le pic de froid, et qu'on continue jusqu'à ce que la température extérieure ait un peu remonté.
C'est donc bien avant les premiers rayons de soleil qu'il faut agir, comme dit chuferlu, mais pas pour la raison qu'il évoque.

Re: Cultiver ses patates, ça vaut le coup ?

Publié : dim. 15 sept. 2019 3:33
par chuferlu
jp17 a écrit :
sam. 14 sept. 2019 12:18
chuferlu a écrit :
ven. 13 sept. 2019 10:48
Maintenant, la brûlure en cas de gelées blanches tardives, c’est souvent sauvable par un arrosage matinal. Avant que les premiers rayons de soleil ne passent dans le prisme des cristaux de givre.
Après avoir tordu le coup à la légende de la goutte d'eau qui brûlerait les feuilles par effet loupe,

...l'effet loupe n'est pas crédible. Une loupe concentre l'énergie solaire sur quelques mm2 et ce peu d'énergie se répartit sur tout le volume de la goutte + la partie de feuille en contact. Mais il ne faut pas arroser en plein soleil pour des raisons d'efficacité, pour éviter que l'eau s'évapore. C'est pourquoi l'arrosage est interdit dans la journée pendant les périodes de restriction en eau. Par contre arroser en plein soleil une plante très déshydratée est le meilleur moyen de la sauver. Le dogme doit s'effacer devant la science et la réflexion.

il est temps de contredire l'effet néfaste des cristaux de givre agissant comme prisme.

Un prisme ne concentre pas la chaleur, il disperse la lumière solaire blanche, pour former une bande rouge d'un côté, violette de l'autre.
Admettons que le rouge chauffe plus et risque de brûler.
MAIS que fait le cristal de givre voisin ? La même chose, mais décalé de l'écart entre les 2 cristaux. Son rouge ne se superpose pas au rouge du voisin.
Et le voisin du voisin fait pareil...
Finalement tout se remélange et c'est une lumière blanche recomposée qui sort de l'ensemble des cristaux.
Facile à vérifier. Laissez une vitre dehors l'hiver quand il gèle. Une couche de givre se forme. Regardez la lumière solaire qui l'a traversée et celle qui passe à côté. C'est la même lumière blanche.
Et encore, c'est moins lumineux sous la vitre, d'autant moins lumineux que le givre est épais. L'opposé d'un risque de brûlage.

Ce que j'ai compris de l'arrosage pour lutter contre le gel, c'est que l'eau pulvérisée absorbe beaucoup de froid en passant de l'état liquide à l'état solide. La plante a donc moins froid et se retrouve sous une gangue de glace d'une température supérieure à la température de l'air s'il n'y avait pas eu pulvérisation.
Cela ne peut fonctionner que si on pulvérise tôt, bien avant le pic de froid, et qu'on continue jusqu'à ce que la température extérieure ait un peu remonté.
C'est donc bien avant les premiers rayons de soleil qu'il faut agir, comme dit chuferlu, mais pas pour la raison qu'il évoque.c
👍

Re: Cultiver ses patates, ça vaut le coup ?

Publié : mar. 04 févr. 2020 11:40
par Rami130
Ca fait beaucoup de lecture....

Mais merci beaucoup !
Je vais tenter ce cultiver dans mon jardin. Je ne m'y connais pas trop, mais je dois avouer que tous les conseils ici prodigués sont top :top:

Merci à tous, et je vais suivre attentivement les prochaines discussions :)