Petites misères dues au désherbage de ces "sauvages"

Ce forum est un bac à sable permettant les échanges et la création des fiches avant validation
Avatar de l’utilisateur
aygues31
Prince du jardin
Messages : 9555
Inscription : mar. 30 janv. 2007 11:57
Région : Midi-Pyrénées
Sexe : Homme
Localisation : Région Toulousaine

Petites misères dues au désherbage de ces "sauvages"

Message par aygues31 »



Bonjour à tous,

Reconnaître les plantes adventices, (pardon "sauvages"), ... au jardin est une chose à laquelle nous avons tenté de contribuer en réalisant ces fiches.
Se retrouver les bras plein de boutons, voire bien pire, en est une autre, en tentant de s'en débarrasser lors d'une séance de nettoyage du jardin. :!:
Se retrouver chez le médecin avec les 2 mains et avant-bras purulents après avoir tripoté de la rue officinale est encore bien plus grave ...

Aussi, je me suis dit qu'un petit topo sur les "risques du désherbage", quant à l'intégrité de nos mimines, pourrait constituer un collatéral utile à la reconnaissance de "ces sauvages", pour nos amis jardiniers.

Voila le résultat de multiples lectures :
:arrow: où je me suis parfois très bien retrouvé après une nuit passée à me gratter ... avant d'aller consulter un toubib qui m'avait confié, une fois qui était loin d'être anodine : << Wouahhhhh ! comme dans les livres ! >>.

:arrow: j'ai rédigé en restant aussi simple que possible, mais complet quand même, quant aux formes d'irritations que l'on risque de développer.
Certaines photos, dans les liens mis en bas de page, sont assez interpellantes et ne manqueront pas de calmer certains jardiniers prêts à nous écrire << voila 40 ans que je désherbe et n'ai jamais eu toutes les misères dont vous parlez :!: >>

Une question :lol: : Ou pourrait-on mettre cette "alerte au désherbage sans précautions"

à+




Les réactions allergiques au contact des plantes.
  • L’allergie de contact aux plantes (phytodermatoses) est un problème fréquent que rencontrent le médecin en "rurale" et les dermatologues.
    Le patient se présente à son toubib habituel avec des rougeurs sur les mains et les avant-bras, des boutons, des plaques indurées jusqu'à des pustules (s'il a trop attendu pour consulter) ...
    ... et surtout, avec des démangeaisons très invalidantes et un besoin incoercible de se gratter.

    L’identification de la plante impliquée dans la réaction est souvent très difficile ... << on a désherbé au jardin, sans gants ! >>
    Plus de 500 000 espèces végétales ont été répertoriées dans le monde et environ 10 000 peuvent être à l’origine d’une dermatite liée au contact avec ces plantes.

    Les jardiniers sont classiquement les plus touchés et peuvent développer :
    :arrow: une dermatite bénigne qui va rapidement disparaître avec une crème adaptée,
    :arrow: mais aussi des affections beaucoup plus graves qu'il est indispensable de soigner très rapidement.
:mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: Les dermatites

Nos médecins, spécialisés dans cette pathologie, distinguent 2 types d'affection : la dermatite de contact "allergique" et la dermatite de contact "irritative".

:docteur: La dermatite de contact allergique
  • Cette allergie n'est développée que par certains individus qui présentent une sensibilité particulière aux agents responsables
.
:arrow: Les symptômes :
La dermatite de contact allergique s’étend bien au-delà des zones touchées par les plantes responsables.
Les lésions cutanées apparaissent cinq à sept jours après le contact s’il s’agit d’une première exposition, mais chaque contact ultérieur entraînera l’apparition des lésions beaucoup plus rapidement, en 1 à 2 jours.
Ce type de dermite est lié à un mécanisme immunologique impliquant une réaction d'hypersensibilité retardée fait intervenir les lymphocytes (globules blancs) particuliers.

La dermatite de contact allergique peut se présenter sous deux formes différentes :
- Une forme aiguë avec des lésions prurigineuses, sous forme de placards boutonneux, macules, vésicules ou bulles.
- Une forme chronique caractérisée par une induration de la peau associée à une surinfection."
Sans traitement, cette dermatite dure environ deux à trois semaines et parfois plus longtemps, selon le temps d’exposition aux agents allergènes.
La phase initiale avec rougeurs et œdème est associée à un prurit (besoin de se gratter) très important.

Survient alors une phase vésiculeuse (apparition de vésicules au niveau de la zone érythémateuse) et suintante avec rupture des vésicules (formation de micro-ulcérations) avec un risque important de surinfection bactérienne
Enfin une phase croûteuse et kératosique (la peau devient dure) ... l'épiderme devient rose et se desquame."

:arrow: Les plantes responsables :
- Chez les Astéracées (composées), l’allergène majeur (les lactones) est présent dans les feuilles, la tige et les fleurs.
Les plantes souvent citées sont : le tournesol, le dahlia, l'artichaut, l'arnica, la camomille, l'endive et le chrysanthème.
- Chez les Primulacées, un allergène puissant (la primine) est contenu dans les poils de la plante, microscopiques.
Les plantes incriminées : la primevère obconique (Primula obconica) et la primevère de Chine (Primula praenitens)
- Chez les Liliacées, ces allergènes se rencontrent chez l'oignon, la carotte, la tulipe, le lys et la jacinthe.
Les malades développent des dermatites du bout des doigts avec une hyperkératose, une desquamation et des fissures.
- Chez les Apiacées, l'agent allergique (furocoumarines) est présent chez la carotte, le persil et le céleri.

:docteur: Dermatite de contact irritative.
  • Nos médecins distinguent la dermatite irritative "mécanique" due aux diverses épines d'acacias, roses, figuiers de barbarie et cactus etc ... de la dermatite irritative "chimique" due au contact du jus des plantes qui peut s'avérer beaucoup plus grave.


:arrow: Les symptômes et les causes
Cette dermatite irritative "chimique" due à la sève des plantes se présente sous forme de rougeurs, macules, papules, vésicules ou placards érythémateux limités de manière précise aux régions qui ont été en contact direct avec les plantes.

Les lésions peuvent être très douloureuses, prurigineuses ou parfois même brûlantes. On se gratte d'une manière incoercible jusqu'à s'arracher la peau. Les éruptions cutanées peuvent évoluer, lorsque l'agent irritant est très puissant, vers des lésions d'allure caustique se développant très rapidement (dans la ½ heure suivant le contact) sous forme de bulles, de pustules, voire d'une nécrose superficielle et d'ulcérations.

La dermatite irritative chimique peut être causée par de très nombreuses substances : des acides formique (ortie), acétique ou oxalique, certains glucosides (ranunculacées), des flavones (graminées), des phénols (euphorbiacées), des enzymes protéolytiques (papaïne, broméline), des composés cristallins (oxalate de calcium, cristaux) etc ... la liste est très longue !

On pourrait penser que la chose est anodine et que tout va s'estomper avec le temps ... non.
Il est conseillé de consulter rapidement, au moins son médecin généraliste qui jugera de la nécessité de consulter un dermatologue.

Ces dermatites peuvent être graves, se surinfecter et durer plusieurs longues journées difficiles à supporter, sans un traitement approprié.
On cherche du soulagement en se passant les mains sous l'eau très chaude (des frissons envahissent tout le corps) ou au froid avec des poches de glaçons (sacs de petits pois sortis du congélateur :lol: ) ... rien n'y fait et le bien être relatif ne dure pas très longtemps ... il faut recommencer :!: :!: :!:
On irait jusqu'à se faire couper les mains tant c'est insupportable. :angryfire:

:arrow: Les plantes responsables :
- L’oxalate de calcium est un irritant très commun que l'on trouve dans des plantes de la famille des Aracées. Cette substance est relâchée par les feuilles de la plante et cause un œdème des muqueuses, des brûlures et des vésicules lors du contact avec la peau.
- Les narcisses, jonquilles, tulipes et jacinthes (bulbes en particulier) contiennent des oxalates de calcium qui sont responsables d’une dermatite bien connue des fleuristes.
- Les euphorbiacées contiennent du phorbol particulièrement toxique qui peut causer des dermatites bulleuses et même une cécité temporaire s’il entre en contact avec les yeux.
- Les ranunculacées contiennent des alcaloïdes et des glycosides (ranunculine) qui provoque des vésicules distribuées de façon linéaire
- Les piments libèrent des neuropeptides (capsaïcine) qui entraînent une sensation de brûlure, d’irritation et un érythème. Les symptômes peuvent persister des jours. Il faut alors se frotter les mains avec de l’huile végétale qui permet d’éliminer la capsaïcine soluble dans les graisses.


:mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: L'urticaire de contact.

Cet urticaire de contact provient de plantes de la famille des urticacées dont les poils contiennent des toxines.
Lorsqu’on touche une ortie, les poils présents sur les feuilles et sur la tige (trichomes) relâchent des substances chimiques irritantes histamine, acétylcholine et la sérotonine.

Les plaques de boutons apparaissent trois à cinq minutes après le contact.
Elles s’accompagnent de brûlures et de démangeaisons qui peuvent durer quelques heures. D'autres plantes de la famille des orties, poussant en Australie, peuvent provoquer des urticaires très sévères, persistant plusieurs semaines.


:mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: Les réactions phototoxiques

Les réactions phototoxiques touchent tous les individus, sans qu’il y ait une prédisposition particulière.
La sève de certaines plantes liée au rayonnement du soleil peuvent exacerber une réaction de la peau avec des lésions et une pigmentation inflammatoire persistante.
On parle alors de photophytodermatoses.

Ces phénomènes peuvent survenir avec des plantes de la famille des Rutacées (Ruta graveolens), les écorces de citrons verts ou d'orange, les coupes de gazon contenant des Apiacées ou le céleri infecté par des champignons (Sclérotinia)

Dans les plantes aussi incriminées dans cet cet article, on trouve :
Les berces (dont la berce du Caucase), le panais et le cerfeuil sauvages, l'ammi majus (semblable aux carottes sauvages), le bouton d'or, le millepertuis, le figuier (par son latex) et le ficus.


  • :docteur: On ne serait pas complet sans rappeler que l'agent du tétanos est présent dans la terre de nos jardins et sur nos outils. Une simple piqure avec une épine de rosier peut nous valoir un séjour au cimetière. Rare mais mortel nous dit cet article.
[/color]

Quoi faire ? Les bonnes et mauvaises attitudes.

Les deux attitudes extrêmes sont à éviter :
:arrow: Paniquer à l'observation des premiers boutons et rougeurs, avec une auto médication inadéquate :!:
:arrow: ne rien faire en se disant que << ça va passer tout seul. >> car ... on en a vu d'autres !

Ces affections cutanées à la suite d'une grosse manipulation de plantes diverses peuvent être invalidantes et durer longtemps.
Il est conseillé de consulter assez vite un médecin à l'apparition des premiers symptômes pour 2 raisons :
=> cela peut ne pas être très grave. Une simple pommade suffira.
=> cela peut être beaucoup moins anodin et la rapidité de la consultation permettra la rapidité de la guérison. Par contre, cela pourra mettre longtemps à guérir si on laisse trop traîner avant une consultation devenue indispensable tant on se gratte et qu'on souffre. :!:
  • :help: En tout état de cause, dès qu'on devra manipuler des plantes, qu'elle qu'elles soient, il est très fortement conseillé de se protéger les avant-bras et surtout de mettre des gants.
    • :oh: On ne désherbe jamais en short et pieds nus au prétexte qu'on est en été et qu'il fait chaud !
Qui a vécu ces affections après un long moment de désherbage au jardin ne se laisse pas prendre deux fois à ne pas se protéger tant ces affections sont parfois douloureuses, invalidantes et longues à guérir complètement.

:pc: Quelques liens pour aller plus loin :
:lire: La phytodermatose : ICI
:lire: Les affections dues aux plantes
:lire: Les dermatoses dues aux végétaux
:lire: Les réactions cutanées dues aux plantes
:lire: La dermite des prés
:lire: Les dermites de contact
:lire: La dermite irritative

Fiche réalisée par Aygues31 :pipe:
la bonne excuse des mauvais jardiniers ? ... la lune! :lol:

Une enquête sur la qualité des TERREAUX :top:
Viens participer, on a besoin de toi
Avatar de l’utilisateur
le cerbere
Grossiste en parlotte
Messages : 4390
Inscription : jeu. 26 juin 2008 12:54
Région : Languedoc Roussillon
Sexe : Homme
Localisation : St Hilaire de Brethmas
Contact :

Re: Petites misères dues au désherbage de ces "sauvages"

Message par le cerbere »

même si nous somme souvent pas d'accord, je me permet de saluer le travail.
il manque le panais, par contre, aux séquelles irréversibles.
  • NB d'Aygues ... merci pour la remarque ...
    ... j'ai complété la fiche après quelques recherches mais je n'ai rien trouvé de si grave au point de dire "séquelles irréversibles"
Avatar de l’utilisateur
aygues31
Prince du jardin
Messages : 9555
Inscription : mar. 30 janv. 2007 11:57
Région : Midi-Pyrénées
Sexe : Homme
Localisation : Région Toulousaine

Re: Petites misères dues au désherbage de ces "sauvages"

Message par aygues31 »

le cerbere a écrit : il manque le panais, par contre, aux séquelles irréversibles.
Bonjour à toi,

Merci pour ce salut ... venant de toi, il me va droit au cœur. :kiss:
Tu exagères :veryhappy: ... pas d’accord "parfois" et très souvent d'accord mais on ne se l'écrit pas chaque fois ... ça paraitrait suspect.

L'intérêt d'un forum est aussi de s'alerter sur "le truc oublié" et ce sujet doit en être plein tant j'ai ramé pour l'écrire en triant "le vraiment farfelu" du "semble-t-il cliniquement correct". :!:

Tu pourrais nous en dire plus sur l'affection dont tu parles d’autant que tu as l'air de parler d'un truc assez "grave" puisque "irréversible" ... diantre. :!: et pour un légume que certains jardiniers produisent !

Et toi, qui passe tes journées au contact des plantes ...
... as-tu fait des réactions dont le souvenir reste assez "cuisant" ?

Pendant ce temps la ... je vais chercher sur la toile.

à+
la bonne excuse des mauvais jardiniers ? ... la lune! :lol:

Une enquête sur la qualité des TERREAUX :top:
Viens participer, on a besoin de toi
Avatar de l’utilisateur
bourru07
Empereur jardinier
Messages : 22412
Inscription : sam. 03 août 2013 13:36
Région : Languedoc Roussillon
Sexe : Homme
Localisation : Ardèche cévenole méridionale . 350m. Zone de l'olivier.

Re: Petites misères dues au désherbage de ces "sauvages"

Message par bourru07 »

Il n'est pas classé dans les adventices, mais le figuier est redoutable.
Éradiquer les repousses d'un spontané stérile qui drageonne sans répit peut s'avérer très douloureux..
Une goutte de sève sur la peau occasionne une brûlure qui met parfois des mois à disparaître..
J'ai conservé huit mois sur le sternum la marque faite par le contact avec une coupe fraiche
Et la sève des "bons" figuiers n'est pas plus anodine que celle des caprifiguiers..
Une raison supplémentaire pour renoncer au greffage du figuier,
délicate et de plus, inutile, puisque la bouture réussit si bien.
Passer pour un idiot, aux yeux des imbéciles, est un plaisir de fin gourmet... Georges Courteline

Échanger des photos de belles sauvages rencontrées en balade
Avatar de l’utilisateur
aygues31
Prince du jardin
Messages : 9555
Inscription : mar. 30 janv. 2007 11:57
Région : Midi-Pyrénées
Sexe : Homme
Localisation : Région Toulousaine

Re: Petites misères dues au désherbage de ces "sauvages"

Message par aygues31 »



Un complément à la suite de la remarque de "le Cerbère"

Dans ce lien (le premier qui m'est tombé ... sur l'écran :lol: ) on nous parle de cette situation particulière :
... "sève de certaines plantes + rayons du soleil" ...
... la photophytodermatose :!:

On y lit :
<< Après un contact avec la sève de la plante écrasée (roulades dans l'herbe, cueillette de bouquet), l'exposition au soleil déclenche une violente brûlure avec rougeur, sensation de cuisson et cloques.

Les lésions guérissent en 2 semaines et sont remplacées par une pigmentation brune séquellaire plus ou moins foncée selon le type de peau. Cette pigmentation peut être définitive sur peau mate.>>

Les plantes incriminées :
Berces, céléri, panais, ammi majus, cerfeuil sauvage, bouton d'or, millepertuis, rue, agrumes, figuiers et ficus.

Voila qui est complété. :top:
Je cherche plus de détail que la gravité de la chose avec le panais.
à+
la bonne excuse des mauvais jardiniers ? ... la lune! :lol:

Une enquête sur la qualité des TERREAUX :top:
Viens participer, on a besoin de toi
Avatar de l’utilisateur
INDY27
Prince du jardin
Messages : 9925
Inscription : lun. 04 août 2014 13:03
Région : Haute Normandie
Sexe : Femme
Localisation : à côté des plantules

Re: Petites misères dues au désherbage de ces "sauvages"

Message par INDY27 »

Bonjour à tous,

Merci pour ce travail Aygues31, c’est très intéressant.

Le Cerbère, tu parles du panais. Est-ce que cela concerne aussi le panais cultivé qui est vendu par les semenciers dans les graines potagères ? Ou le panais urticant (Pastinaca sativa subsp. Urens, famille des apiacées) ?

Dans ma région, certains appellent panais ce qui est la grande bardane (famille des astéracées). Ils en coupent les feuilles pour les donner à manger aux lapins.
Marre de la pub commerciale dans les signatures ! :angryfire:

Phytolacca americana, une peste végétale

ASABEPI
Avatar de l’utilisateur
daniele 43
Empereur jardinier
Messages : 16336
Inscription : sam. 07 mars 2009 17:30
Région : Auvergne
Sexe : Femme
Localisation : Sibérie centrale de la métropole
Contact :

Re: Petites misères dues au désherbage de ces "sauvages"

Message par daniele 43 »

:top: voilà en effet un superbe travail , bien utile, et qui rejoint le sujet que j'avais entamé sur les plantes toxiques
Pourquoi ne pas le mettre en post -it dans la section fiche , avec l'index ?
Avatar de l’utilisateur
aygues31
Prince du jardin
Messages : 9555
Inscription : mar. 30 janv. 2007 11:57
Région : Midi-Pyrénées
Sexe : Homme
Localisation : Région Toulousaine

Re: Petites misères dues au désherbage de ces "sauvages"

Message par aygues31 »


Une p'tite photo qui devrait nous inciter à faire attention quand on désherbe sans se protéger ...

Image

Il faut imaginer ce bras en cours de guérison ... bonjour les plaies, croutes et séances de grattage !
Le malheur, c'est qu'on sait tout cela quand on y est passé sois-même, au moins 1 fois :!: ...
... là on fait attention, mais pas avant, souvent. :!:

Oh que oui, Bourru ... le lait de figue, c'est une horreur sur la peau.
J'ai vécu cela il n'y a pas si longtemps ... bonjour :pastop: ça va jusqu'à presque te faire un trou si tu ne te laves pas vite les endroits où le latex est tombé !

à+
la bonne excuse des mauvais jardiniers ? ... la lune! :lol:

Une enquête sur la qualité des TERREAUX :top:
Viens participer, on a besoin de toi
Avatar de l’utilisateur
bourru07
Empereur jardinier
Messages : 22412
Inscription : sam. 03 août 2013 13:36
Région : Languedoc Roussillon
Sexe : Homme
Localisation : Ardèche cévenole méridionale . 350m. Zone de l'olivier.

Re: Petites misères dues au désherbage de ces "sauvages"

Message par bourru07 »


Oh les filles! Se mettre à poil, pour sarcler le jardin, c'est un risque de se retrouver en cloques.
    • Naturisme ou désherbage?
      Faut choisir.. :lol: :lol:
Ces billevesées étant assénées, n'en remets pas trop quand même, Gérard.
Sinon, les fainéants y trouveront prétexte pour ne plus sarcler.
Tu t'imagines contraint de modifier ta signature?
    • Le prétexte des jardiniers paresseux.. les dermites..[/size]
[/color][/i]
Dernière modification par bourru07 le mer. 13 août 2014 16:24, modifié 1 fois.
Passer pour un idiot, aux yeux des imbéciles, est un plaisir de fin gourmet... Georges Courteline

Échanger des photos de belles sauvages rencontrées en balade
traxou
Fruit de la jacasse
Messages : 1247
Inscription : dim. 10 janv. 2010 19:33
Région : Ile de France

Re: Petites misères dues au désherbage de ces "sauvages"

Message par traxou »

Et pourquoi les filles ???? Bourru tu es un incorrigible sexiste. Ce serait l'occasion pour les messieurs de se retrouver pour une fois en cloque, comme l'a chanté Renaud.
Bon, sinon ce post est très intéressant mais stressant aussi.
Le panais mais aussi le cerfeuil,... diantre !
Je partage le fait que quelque soit le temps, on ne jardine pas en sous-vêtements ou en maillot de bain, on porte des gants, et en cas de doute, rinçage immédiat à grande eau froide.
Mais le mieux est sans doute un entretien régulier, pour éviter que les petits pousses deviennent des plantes bien riches en latex dévastateur. Ou alors pas d'entretien du tout, à choisir !!!!
Avatar de l’utilisateur
bourru07
Empereur jardinier
Messages : 22412
Inscription : sam. 03 août 2013 13:36
Région : Languedoc Roussillon
Sexe : Homme
Localisation : Ardèche cévenole méridionale . 350m. Zone de l'olivier.

Re: Petites misères dues au désherbage de ces "sauvages"

Message par bourru07 »

    • traxou a écrit :Et pourquoi les filles ???? Bourru tu es un incorrigible sexiste.
Moi? sexiste? Sous prétexte que je préfère les filles? :shock:
J'ai du rater un amendement de la loi sur le genre.. :wink:
Passer pour un idiot, aux yeux des imbéciles, est un plaisir de fin gourmet... Georges Courteline

Échanger des photos de belles sauvages rencontrées en balade
Avatar de l’utilisateur
aygues31
Prince du jardin
Messages : 9555
Inscription : mar. 30 janv. 2007 11:57
Région : Midi-Pyrénées
Sexe : Homme
Localisation : Région Toulousaine

Re: Petites misères dues au désherbage de ces "sauvages"

Message par aygues31 »

traxou a écrit : Mais le mieux est sans doute un entretien régulier, pour éviter que les petits pousses deviennent des plantes bien riches en latex dévastateur.
Vu ta réponse à Bourru, tu dois porter plus des bijoux qu'une longue barbe :lol: et tu as raison par cette "pas si anodine remarque" de rappeler qu'il faut intervenir très tôt sur nos "sauvages", ne serait-ce que pour éviter qu'elles ne grainent !

Suite aux misères qu'a fait "dame nature" à mon potager, je n'y mettais plus les pieds, complètement écœuré par la vision qu'il m'apportait (faut avoir vécu la grêle et du vent à 130 Km/h pour comprendre)... et bien mal m'en a pris !

Ces sauvages ont poussé, fleuri, grainé à tel point qu'il me faut 3 fois plus de travail pour le remettre a peu près propre ... à peu près !
Une évidence me diras-tu ... oui, c'était évident, la nature reprend très vite ses droits (on dit qu'elle horreur du vide) surtout en cette année hyper pourrie où les pelouses sont encore vertes au 15 Août alors que normalement, dans mon coin, ce sont des paillassons jaunes dès le 15 juin !

Le premier outil d'un jardinier n'est pas toujours une bêche mais plutôt une bonne petite sarclette....
... pour éviter la jungle ...
... avec ses charmes, toutefois. :?:

D'innombrables vergerettes du canada (Conyza canadensis) en pleine floraison et du pourpier (Portulaca oleacera***) à pouvoir nourrir tout le village, mais aussi des Escholtzias (en pagaille, énormes et magnifiques) ...
... à tel point qu'il fallait chercher les choux repiqués il y a 1 mois ...
... ça fait quand même désordre :pastop:

(***) un renvoi pour Bourru qui au lieu de raconter des ignominies sur le filles à poil qui désherbent :bisous: (vieillard lubrique et imaginatif à souhait) devrait travailler sa fiche qu'on attend avec impatience.

à+
la bonne excuse des mauvais jardiniers ? ... la lune! :lol:

Une enquête sur la qualité des TERREAUX :top:
Viens participer, on a besoin de toi
traxou
Fruit de la jacasse
Messages : 1247
Inscription : dim. 10 janv. 2010 19:33
Région : Ile de France

Re: Petites misères dues au désherbage de ces "sauvages"

Message par traxou »

Et outil indispensable mais non interchangeable, un bon dos.... A ménager par des moins mauvaises positions possibles (chut Bourru!), et éventuellement un bon massage après l'effort (bis repetita)
Les bijoux oui, mais pas au jardin.
Avatar de l’utilisateur
musadapaz
Pépinière à blabla
Messages : 2504
Inscription : jeu. 04 juil. 2013 8:21
Région : Corse
Sexe : Femme
Contact :

Re: Petites misères dues au désherbage de ces "sauvages"

Message par musadapaz »

Bonsoir à tous et un grand merci à Aygues pour ce sujet très intéressant ! :top:
Très beau travail, très complet et compréhensible !
Par contre la photo est effrayante :devil: mais elle illustre bien le propos lors de réactions extrêmes.
Avatar de l’utilisateur
jardiniere31
Roi du massif
Messages : 12734
Inscription : jeu. 10 janv. 2008 16:19
Région : Midi-Pyrénées
Sexe : Femme
Localisation : haute garonne,nord ouest de Toulouse

Re: Petites misères dues au désherbage de ces "sauvages"

Message par jardiniere31 »

Beau travail , je le dis aussi

il y a longtemps que je ne jardine plus sans gants ,même si je n'ai jamais fait une allergie aussi poussée
Même lorsque je ramasse les haricots verts ,je porte des manches et des gants tellement les démangeaisons et les rougeurs sont terribles :?

merci de nous rappeler tous les désagréments que peuvent causer certaines plantes qui colonisent nos jardins qu'elles soient cultivées ou sauvages :top:
Répondre

Revenir à « Au bac à sable »