Acer dissectum seiryu.

De part leur culture contraignante et difficile, les érables du Japon méritent leur propre forum
opusoculi
Grossiste en parlotte
Messages : 4902
Inscription : jeu. 01 sept. 2011 1:26
Région : Aquitaine
Sexe : Homme
Localisation : Gironde

Re: Acer dissectum seiryu.

Message par opusoculi » dim. 21 avr. 2019 11:17

En climat océanique humide et quand les sols restent détrempés tout l'hiver, les Acer perdent des racines. Dans ce cas il vaut mieux planter fin février à début mars, la reprise est meilleure.
Si ton sol est drainant et qu'il n'y a pas d'excès pluvieux en fin d'automne (phénomène cévenol), tu peux planter un Acer dès la chute des feuilles; peut être fin novembre. Tous les Erables forment des nouvelles racines en décembre.

Avatar de l’utilisateur
christelle68
Fleur de pipelette
Messages : 581
Inscription : dim. 19 mars 2017 13:37
Région : Rhone Alpes
Sexe : Femme
Localisation : village en Nord Ardèche

Re: Acer dissectum seiryu.

Message par christelle68 » dim. 21 avr. 2019 22:00

mon sol ne retient pas l'eau et les phénomènes Cévenol arrivent très rarement jusqu'à chez moi (c'est arrivée une seule année), on a plutôt tendance à manquer d'eau chez nous depuis quelques années, ça devient malheureusement habituel.

bon j'ai acheté mon petit Seiryu, il n'avait plus de pucerons, il a dû être traité mais j'ai quand même acheté du savon noir pour lui refaire un traitement et traiter les autres.
une petite photo, je l'adore déjà .... c'est dingue comme on peut s'attacher à ses arbres :D
Image
Pièces jointes
57543605_2392564477423069_4871071278255046656_n.jpg

opusoculi
Grossiste en parlotte
Messages : 4902
Inscription : jeu. 01 sept. 2011 1:26
Région : Aquitaine
Sexe : Homme
Localisation : Gironde

Re: Acer dissectum seiryu.

Message par opusoculi » lun. 22 avr. 2019 1:39

Il est un peu, heu... dégingandé. Son grand nombre de branches a poussé en longueurs excessives. C'est souvent le manque de lumière qui provoque de tels étirements en serre trop ombrée, l'espacement entre les bourgeons le long des branches est vraiment très grand, c'est un indice qui ne trompe pas.
Les longues branches sont sans division en autres branches. En poussant chez toi cette année il va faire plusieurs pousses au bout de ces longues branches et elles vont ployer sous le poids de la végétation terminale.
Pour info, tu remontes P1, le seiryu de Shinga est probablement un exemple de branches trop longues et fines qui n'ont pas été raccourcies à la plantation.

Ton Acer n'a pas été conduit ni formé, même si trois ou quatre branches ont été raccourcies, par le vendeur je suppose.
Je réduirais la longueur de quelques autres tiges sur les côtés et je laisserais la touffe du milieu faire une cime , mais il va falloir lui mettre un tuteur incliné (planté non pas dans la motte mais dans le nouveau substrat).

J'ai mis deux traits en rouge fin pour une branche qui part du bas, se trouvant à l'intérieur des autres, elle n'a pas d'avenir.

On fait la taille après avoir fini le rempotage.
Pièces jointes
seiryu taille.jpg

Avatar de l’utilisateur
christelle68
Fleur de pipelette
Messages : 581
Inscription : dim. 19 mars 2017 13:37
Région : Rhone Alpes
Sexe : Femme
Localisation : village en Nord Ardèche

Re: Acer dissectum seiryu.

Message par christelle68 » lun. 22 avr. 2019 9:04

merci, du coup comme je vais le mettre en pleine terre en fin d 'année j'attends cette époque pour faire la taille ? je touche rien jusque là ?

opusoculi
Grossiste en parlotte
Messages : 4902
Inscription : jeu. 01 sept. 2011 1:26
Région : Aquitaine
Sexe : Homme
Localisation : Gironde

Re: Acer dissectum seiryu.

Message par opusoculi » lun. 22 avr. 2019 12:05

Ah non ! Tu le tailles maintenant après l'avoir rempoté.
Il faut profiter de cette année d'observation en pot, pour déterminer son emplacement, pour aussi orienter sa forme future.
En faisant le contraire tu perdrais une année.

Au rempotage, tu n'enlèves pas de racines, tu ne coupes pas la galette de racines en bas de la motte (s'il y en a) ; c'est trop tard.
Tu le rempotes tel qu'il est.

Misologue1
Bourgeon de bavard
Messages : 350
Inscription : mer. 18 juil. 2018 8:55
Région : Picardie
Sexe : Homme

Re: Acer dissectum seiryu.

Message par Misologue1 » mer. 24 avr. 2019 9:25

christelle68 a écrit :
dim. 21 avr. 2019 22:00
mon sol ne retient pas l'eau et les phénomènes Cévenol arrivent très rarement jusqu'à chez moi (c'est arrivée une seule année), on a plutôt tendance à manquer d'eau chez nous depuis quelques années, ça devient malheureusement habituel.

bon j'ai acheté mon petit Seiryu, il n'avait plus de pucerons, il a dû être traité mais j'ai quand même acheté du savon noir pour lui refaire un traitement et traiter les autres.
une petite photo, je l'adore déjà .... c'est dingue comme on peut s'attacher à ses arbres :D
Image
Ah tu as craqué ! Voilà et de trois !!! c'est foutu, tu es bien parti pour tomber dans la collectionnite aiguë… :mrgreen:

Il est très beau, mais c'est encore un jeune sujet et, comme le dit Opus, il n'a pas été taillé. Beaucoup de 'seiryu' présentent cette forme échevelée, avec de longues branches qui partent un peu dans tous les sens... C'est d'ailleurs scandaleux, car les marchands les vendent souvent trop cher (en fonction de la hauteur), et c'est leur intérêt de ne pas tailler... Alors qu'un revendeur sérieux sait qu'il faut former la ramure avec une taille appropriée, comme l'explique très bien Opusoculi !

Misologue1
Bourgeon de bavard
Messages : 350
Inscription : mer. 18 juil. 2018 8:55
Région : Picardie
Sexe : Homme

Re: Acer dissectum seiryu.

Message par Misologue1 » mer. 24 avr. 2019 10:36

opusoculi a écrit :
sam. 20 avr. 2019 13:49
Misologue1 a écrit :
sam. 20 avr. 2019 6:03
Petite précision de philosophe : " voir " est un terme qui désigne une capacité physique, passive et spontanée (voir quelque chose, c'est recevoir, par l'intermédiaire d'un sens, des informations), " regarder ", en revanche, implique une réponse cognitive, motivée par une intention (regarder pour discerner un objet précis), c'est un acte… Donc, l'expression " regarder avec l'intention de voir " est une mise en garde concernant l'attitude naturelle, passive et/ou paresseuse, souvent esclave de ses projections inconscientes, fondées sur l'habitude et la culture ambiante, bref tout le contraire de l'esprit philosophique qui interroge, questionne, s'étonne et regarde le monde avec des yeux écarquillés ! Ou regarder le monde avec des yeux d'enfants, neufs et sans préjugés !
Flou sémantique clarifié.
J'apprécie ta lecture attentive et ta compréhension précise de l'inversion paradoxale des deux mots .

-Autre petit paradoxe "Voir le voir"* qui implique un ralentissement du temps de voir, pour en prendre mieux conscience ; J'ai lu John Berger* dans les années 70.
-Equivalent en forme de geste énigmatique: un maître de thé japonais lançait de l'eau en direction du jardin que contemplaient ses invités; ce qui peut vouloir dire "nettoyer la vue" et solliciter un regard 'neuf', s'il se peut, ou au moins renouvelé .
Remarque: juste après une grosse pluie d'été, il peut arriver que l'air soit nettoyé, la perception du paysage est alors plus précise et complète.
-Il est très étonnant que mes petites filles , 6 et 9 ans, voient plus vite les pucerons que leur grand-père.

Content de partager cette distinction avec toi.

Expérience personnelle.
-Opéré des deux yeux de la cataracte il y a 20 ans. j'ai retrouvé la vue précise et en particulier de l'éclat des couleurs. J'ai eu l'impression de les voir pour la première fois. Et je me dis tous les jours que je les vois comme ce jour là.
-Une vie dans les arts visuels, je suis dans mon sujet.
Au contraire Opus, cette belle expression était très claire dans son paradoxe linguistique, justement fait pour choquer l'opinion commune, et dire une vérité profonde.

Moi aussi j'apprécie beaucoup le regard précis et bienveillant qui te fait caresser nos projets, et ta manière d'envisager la culture délicate des Erables du Japon, une culture qui est aussi une manière de se considérer soi-même !

Le verbe "regarder" implique cet acte, ce geste du maître de thé japonais : il est construit à partir du verbe "garder" qui se trouve redoublé par le préfixe "re". Regarder, c'est garder une nouvelle fois, faire retour sur ce que l'on entend garder, en somme, c'est surveiller, avec ce mouvement de retour sur ce que l'on vient de quitter, et que l'on pense continuer de posséder et de contrôler dès lors qu'on a l'œil dessus. L'expression "droit de regard" renvoie d'ailleurs à un contrôle juridique ou administratif : le regard ici ne fait pas que voir, il est concerné, il inspecte, il vérifie. Il est redoublement du voir, de la simple vision.

Celui qui regarde assouvit une concupiscence, il désire jouir de ce qu'il voit et en le voyant. Plus près de nous, le terme de "voyeurisme" montre bien l'ambivalence de ce qui n'est donc jamais une simple sensation visuelle : le regard transporte avec lui des intentions, il engage celui qui regarde. La curiosité incarnée dans le regard projette celui qui regarde hors de lui-même, son attention se détourne de la seule intériorité. Lorsque l'on regarde, que ce soit une personne, une scène de théâtre au cinéma ou dans la réalité plus ordinaire d'un jardin, on est diverti, détourné de soi-même et de ses préjugés. Regarder, c'est désirer et c'est déjà en un sens s'approprier ce que l'on regarde.

C'est pourquoi, le regard est ce qui instaure aussi une relation à l'autre, et sa qualité (mauvais, méchant, admiratif, amical) va engager aussi la qualité de la relation qui est ainsi établie. Plus encore, ces expressions du langage courant qui viennent qualifier le regard décrivent aussi bien l'intention de celui qui adresse le regard, que l'état d'esprit de celui qui en est l'objet. C'est pourquoi, l'on peut mal interpréter un regard, lui donner une portée qui n'a rien à voir avec l'intention de celui qui m'a, comme l'on dit, "jeté" ce regard. On n'est jamais totalement l'auteur ni le maître de son regard, son sens est in fine donné par celui qui en est le destinataire qui le voit et le regarde à son tour.

Bref, un regard n’est jamais totalement neutre. Dans tout regard il y a un point de vue. Je regarde depuis l’endroit, le statut, la place, la classe à laquelle j’appartiens et dans laquelle je m’inscris toujours au moins en partie. Le regard est toujours le regard de quelqu’un sur quelque chose ou sur quelqu’un d’autre. Il a un ancrage, une subjectivité et une intentionnalité au sens où il est dirigé, orienté vers quelqu’un ou quelque chose. Ce n’est pas un hasard alors si ce terme de regard est devenu synonyme de point de vue. Lorsque l’on demande à un intellectuel, un artiste, un éditorialiste de donner son regard sur l’évènement, ce n’est pas une description neutre qu’on lui demande, c’est un point de vue, c’est au contraire une analyse personnelle et par là même subjective.

Avatar de l’utilisateur
christelle68
Fleur de pipelette
Messages : 581
Inscription : dim. 19 mars 2017 13:37
Région : Rhone Alpes
Sexe : Femme
Localisation : village en Nord Ardèche

Re: Acer dissectum seiryu.

Message par christelle68 » mer. 24 avr. 2019 15:57

c'est vrai que l'Erable me plait de plus en plus, j'ai encore faillit craquer tout à l'heure sur un Bloodgood dans une jardinerie mais ce n'est pas raisonnable, j'ai pas un climat très adapté à l'érable, un terrain très venteux et avec peu d'ombre, et j'aime pas trop garder des arbres en pot.
j'ai acheté un seiryu car je le savais plus costaud et appréciant mieux le soleil et que j'avais vraiment envie d'avoir un érable en pleine terre.
certe j'a peut être pas choisit un très beau spécimen mais c'est celui qui me plaisait le plus (il y en avait 4 ou 5 à la jardinerie) et j'espère qu'il évoluera bien !

Misologue1
Bourgeon de bavard
Messages : 350
Inscription : mer. 18 juil. 2018 8:55
Région : Picardie
Sexe : Homme

Re: Acer dissectum seiryu.

Message par Misologue1 » ven. 26 avr. 2019 11:13

christelle68 a écrit :
mer. 24 avr. 2019 15:57
c'est vrai que l'Erable me plait de plus en plus, j'ai encore faillit craquer tout à l'heure sur un Bloodgood dans une jardinerie mais ce n'est pas raisonnable, j'ai pas un climat très adapté à l'érable, un terrain très venteux et avec peu d'ombre, et j'aime pas trop garder des arbres en pot.
j'ai acheté un seiryu car je le savais plus costaud et appréciant mieux le soleil et que j'avais vraiment envie d'avoir un érable en pleine terre.
certe j'a peut être pas choisit un très beau spécimen mais c'est celui qui me plaisait le plus (il y en avait 4 ou 5 à la jardinerie) et j'espère qu'il évoluera bien !
Hello Christelle !

Je pense que la question n'est pas d'acheter, mais d'acheter bien, c'est-à-dire parce que le (ou les) sujet convoité s'intègre dans un projet scénographique au sein du jardin. Dans ce cas, il faut déployer son imagination pour trouver des solutions aux difficultés rencontrées : aménager des coupe-vent, planter des arbres plus grands pour apporter l'ombre claire nécessaire, privilégier le goutte-à-goutte pour partir en vacances l'esprit tranquille, etc... A chaque problème sa solution ! La plupart des Erables du Japon ne craignent pas le froid et, comme le répète sans cesse Opusoculi, il suffit de choisir des sujets suffisamment âgés, de soigner le substrat, etc... pour déjà se mettre en position de réussir l'acclimatation de nombreuses variétés… Selon moi, soleil et vent ne sont que de faux problèmes, si les conditions de culture sont adaptées, c'est-à-dire avec intelligence et bon sens, avec peut-être aussi un peu d'ingéniosité… Le jardin n'est pas, à proprement parler, un milieu "naturel", il est artificiel, aménagé par l'intelligence humaine pour le bien-être des plantes que nous aimons. Un terrain, ça se travaille, ça se transforme, c'est nous qui "avons la main" pour en faire le petit paradis que nous désirons ! Le livre de Christophe Dolbeau sur "le jardin secret de Jean-Pierre Coffe" est exemplaire sur ce point… A lire et à méditer !

Ton 'Seiryu' est très beau et, si j'en crois les divers avis, c'est une variété vigoureuse : avec la taille que t'a conseillé Opusoculi, il va devenir assez vite un sujet magnifique, dont tu vas te régaler l'automne venu, j'en suis certain !

Avatar de l’utilisateur
LilyKay
Graine de timide
Messages : 87
Inscription : sam. 16 juil. 2016 8:06
Région : Languedoc Roussillon
Sexe : Femme
Localisation : Cévennes

Re: Acer dissectum seiryu.

Message par LilyKay » mer. 01 mai 2019 8:38

Seiryu n'est *pas du tout* magnifique ;)

Pour apporter un peu d'eau à ce moulin, un petit zoom sur le mien, qui est cultivé en pot et est littéralement celui qui supporte le mieux les canicules occitanes (élevé à Montpellier, dans n jardin plein sud = "plein cagnard" !)

L'espace ombragé dans mon ancien jardin étant très limité (et sujet en sus à un couloir des vents du nord terrible) c'était Seiryu qui avait le privilège contestable de supporter la moins bonne place, s'étant avéré plus vaillant face à ces mauvaises conditions.
Il n'est pourtant pas bien grand (1m de haut avec le pot, env.), pas bien vieux (je l'ai depuis 3 ans, et il faisait 40 cm à son arrivée), et c'est un rescapé : je l'ai acheté en ligne dans une échoppe où on ne me reverra plus jamais, tant les deux sujets acquis (Seiryu et Garnet) sont arrivés dans un état épouvantable, et ont nécessité une année de soins assidus pour survivre.
À présent, Mister S. est un guerrier qui supporte tout. :)

Au vu de la beauté unique du feuillage de ce cultivar, je me réjouis +++ de l'avoir invité dans la troupe, alors qu'il ne m'attirait pas particulièrement au départ.

Image
Pièces jointes
seiryu march 19.jpg

opusoculi
Grossiste en parlotte
Messages : 4902
Inscription : jeu. 01 sept. 2011 1:26
Région : Aquitaine
Sexe : Homme
Localisation : Gironde

Re: Acer dissectum seiryu.

Message par opusoculi » mer. 01 mai 2019 11:52

Se faire livrer un Acer par transporteur alors qu'il est en feuilles est prendre un gros risque. Je ne fais transporter les Acer qu'en hiver.
Pour résistant que soit seiryu, on ne peut pas attendre qu'il supporte toutes les difficultés, c'est un Acer tout de même ...

Acer palmatum Mister S ? Je ne le connais pas. Longue vie à Mister S .

Illustration: seiryu après la pluie en avril.
Pièces jointes
seiryu après la pluie.jpg
Dernière modification par opusoculi le mer. 01 mai 2019 15:53, modifié 1 fois.

opusoculi
Grossiste en parlotte
Messages : 4902
Inscription : jeu. 01 sept. 2011 1:26
Région : Aquitaine
Sexe : Homme
Localisation : Gironde

Re: Acer dissectum seiryu.

Message par opusoculi » mer. 01 mai 2019 15:50

@lambada.
Réponse tardive. Le savon noir asphyxie les pucerons en les empêchant de respirer; 2 cuillères à soupe dans 1 l d'eau tiède. Pulvériser abondamment dessous les feuilles, dessus ne suffit pas.

isella
Graine de timide
Messages : 21
Inscription : mer. 22 mai 2019 12:31
Région : Basse-Normandie
Sexe : Femme

Re: Acer dissectum seiryu.

Message par isella » mer. 12 juin 2019 19:29

Bonjour à tous

J'ai acheté un petit Seiryu en pot de 3l environ (grâce à vos conseils, à la place du Bi Ho initialement choisi) ; il est charmant. En lisant vos posts, je comprends qu'il vaut mieux que je le rempote avant de le planter en pleine terre en hiver prochain.
Est-ce que la taille du pot de rempotage est importante ? est-ce qu'on peut choisir un pot beaucoup plus grand (par exemple 10l) ou faut-il nécessairement y aller progressivement (en prenant un pot de 5-6 l) ? je ne sais pas si je suis très claire mais je me suis posée la question aussi pour un petit Orange dream en petit godet.
Merci de votre aide.
Pièces jointes
érable 010.jpg

acerarno
Bourgeon de bavard
Messages : 225
Inscription : ven. 12 mai 2017 14:26
Région : Haute Normandie
Sexe : Homme

Re: Acer dissectum seiryu.

Message par acerarno » mer. 12 juin 2019 21:01

Bonjour Isella ,
tu peux le passer en pot de 10L avec un substrat drainant . Le rempotage est souvent dicté par les racines elles-mêmes . En pot de 3L , elles sont souvent à l'étroit .
La greffe paraît recente non ?
Si j'étais toi , je le garderai en pot le temps qu'un bon système racinaire ne se forme . De plus , tu pourras déplacer le pot en fonction des saisons pour lui trouver un emplacement définitif optimal .
Sinon c'est un joli petit arbre qui se plaît apparement bien sous notre climat normand .

opusoculi
Grossiste en parlotte
Messages : 4902
Inscription : jeu. 01 sept. 2011 1:26
Région : Aquitaine
Sexe : Homme
Localisation : Gironde

Re: Acer dissectum seiryu.

Message par opusoculi » jeu. 13 juin 2019 0:19

Il vaut mieux agrandir progressivement le pot. De cette façon les racines exploiteront le volume en entier.
Et surtout l'eau s'écoule plus rapidement dans un petit pot que dans un très grand et donc les racines se portent mieux.
Pour seiryu + 10 cm de diamètre à 15cm maxi, soit 5 à 7,5 cm autour.
Le substrat: 50% terreau + 50% pouzzolane (vendue pour allées ou couverture de sol, 20 mm environ).

Pour orange dream tu augmenteras aussi le pot , un peu, pas trop, même principe.
Les petit plants sont plus difficiles à élever que les plus âgés, ils sont sensibles à tous les excès, eau, soleil , température et vent.
Il vaudra mieux le conserver à l'abri des pluies dès l'automne et tout l'hiver, mais dehors; contre un mur à l'est ou sous un auvent par exemple.

Répondre

Revenir à « Aux érables du Japon »