Du fonctionnement des arbres. Documents.

De part leur culture contraignante et difficile, les érables du Japon méritent leur propre forum
opusoculi
Maitre des bosquets
Messages : 5145
Inscription : jeu. 01 sept. 2011 1:26
Région : Aquitaine
Sexe : Homme
Localisation : Gironde

Du fonctionnement des arbres. Documents.

Message par opusoculi »

http://data0.eklablog.com/millefolium/p ... ie%202.pdf

P10:Dans le cas des jeunes Acer, le périderme est très fin, l’écorce se forme plus tard avec l’âge; le cambium est donc exposé aux bactérioses.
C’est par ce qu’il n’y a pas encore d’écorce que les préparations au cuivre peuvent réduire les bactérioses.

P15 à 21: La sève élaborée par les feuilles est décrite, sa composition est connue. L’entrée de la feuille est le lieu des transformations .
On ne sait pas encore tout , comment les transformations sont-elles faites ? De futurs Prix Nobel en perspective !

La suite viendra. Bonne lecture.

Avatar de l’utilisateur
christelle68
Fleur de pipelette
Messages : 824
Inscription : dim. 19 mars 2017 13:37
Région : Rhone Alpes
Sexe : Femme
Localisation : village en Nord Ardèche

Re: Du fonctionnement des arbres. Documents.

Message par christelle68 »

très interessant ! j'attends la suite !

Avatar de l’utilisateur
bourru07
Empereur jardinier
Messages : 21325
Inscription : sam. 03 août 2013 13:36
Région : Languedoc Roussillon
Sexe : Homme
Localisation : Ardèche cévenole méridionale . 350m. Zone de l'olivier.

Re: Du fonctionnement des arbres. Documents.

Message par bourru07 »

Un document pédagogique léger remarquablement bien fait. Sans aucunes des âneries si fréquentes sur le Web...
On attend impatiemment les cours des niveaux supérieurs...
Merci Papiprof... :D
Passer pour un idiot, aux yeux des imbéciles, est un plaisir de fin gourmet... Georges Courteline

Échanger des photos de belles sauvages rencontrées en balade

opusoculi
Maitre des bosquets
Messages : 5145
Inscription : jeu. 01 sept. 2011 1:26
Région : Aquitaine
Sexe : Homme
Localisation : Gironde

Re: Du fonctionnement des arbres. Documents.

Message par opusoculi »

Un autre document sur le cycle annuel des arbres et leur activité à chaque saison:
https://studylibfr.com/doc/4580151/la-c ... e-partie-1

Le premier document était mis en ligne par une personne qui utilise 'eklablog.com’. Je crains que ce lien soit périssable.
Donc je mets le second document publié par une autre voie (studylibfr) ; à partir de ce nouveau lien on peut retrouver le premier et d’autres , tous issus d'un lieu de formation à Pézenas. (chargement plus lent ? vous me direz).
Les différentes mises en ligne indiquent des N° de chapitres et des N° de parties qui ne correspondent pas toujours mais le contenu est le même.

J’ai choisi ce document pour préciser et souligner quelques points concrets qui vont vous intéresser.

P5. Les hormones messagères. Parmi elles, ce sont les auxines qui déterminent l’horizontalité des branches des arbres et particulièrement celles des Acer.
La lumière ou l’ombre ont une influence mais ce sont les auxines qui donnent le signal .
Les arbres et en particulier les Acer ne développent pas leurs branches vers le soleil mais vers la lumière bleue ; elle est diffuse et réfléchie y compris par le sol. Une branche basse s’allongera parallèlement au sol. Un jeune Acer conservera plusieurs années une forme large du bas (cordiforme).

P10. Utilisation des réserves, lire à gauche de bas en haut. Puis reconstitution des réserves.
Que les arbres poussent au printemps en consommant la sève concentrée en réserve dans les bois est essentiel pour bien comprendre les mauvais autant que les bons effets d’une année sur l’autre.

P11. Avantages de la taille en vert estivale. Mai juin pour les Acer.
La compartimentation est la capacité qu’à le tronc de se protéger en se séparant d’une branche. Il recouvre la jointure en quelques semaines d’une membrane protectrice qui n’est pas de l’écorce. Cas des branches sèches par abandon naturel. Application à la taille: on laisse momentanément un talon que l’on enlèvera quand il sera sec.

-Cas particulier des Acer. Si on coupe trop près d’une paire bourgeons, la sève peut quitter le segment et compartimenter deux bourgeons plus bas ... Donc on laisse un talon , ce que l’on ne fait pas en arboriculture fruitière.
-Pour couper une grosse branche d'érable, on coupe près du tronc comme dans le cas général (sauf les résineux). Encore faut-il respecter scrupuleusement ‘l’anneau' appelé aussi 'collier' qui marque la séparation des deux, qui contient des informations utiles à la réparation.
Cette ligne est un organe avec sa morphologie (col, empâtement, rides ou renforcements, tous plus ou moins prononcés). Observer les différents anneaux des branches d’un arbre permet de voir une partie du programme qu’a mis en place l’arbre et de se faire une idée de l’avenir de chaque branche.

Illustrations prises dans mon jardin.

Photo1: Le départ des branches est marqué par un collier ou anneau. Chaque branche a une 'identité' génétique légèrement différente des autres . Hallé a pu dire un arbre est un tronc portant une population d'arbres, je cite de mémoire.

Photo2. Fourche du haut , les 2 dessins des anneaux/colliers sont nets, ils ne sont pas ronds. Le développement des 2 branches est prometteur.
En bas droite, un collier enserre une branche qui ne se développera plus.

Photo3. Collier avec nombreuses rides (exemple caricatural choisi pour être démonstratif d'un étranglement), branche à supprimer.

Photo4. Branche basse horizontale de seyriu. Le collier n'est pas trop fermé. J'ai choisi de conserver cette branche horizontale qui pousse lentement depuis 10 ans à condition de ne tailler aucune terminaison et à condition qu'elle ne tombe pas sur le sol. Aucune chance qu'elle fasse des rejets.
Les deux branches charpentières ont des renflements latéraux, ce sont des accroissements de cellules venues renforcer la résistance du bois.
Pièces jointes
collier .jpg
2 branches départ.jpg
collier et rides.jpg
seyriu branche basse.jpg

reggy
Bourgeon de bavard
Messages : 129
Inscription : ven. 01 nov. 2019 14:25
Région : Picardie
Sexe : Homme

Re: Du fonctionnement des arbres. Documents.

Message par reggy »

Super intéressant, surtout avec tes explications et transcription pour les Acer.

opusoculi a écrit :
mer. 27 nov. 2019 15:50

Photo2. Fourche du haut , les 2 dessins des anneaux/colliers sont nets, ils ne sont pas ronds. Le développement des 2 branches est prometteur.
En bas droite, un collier enserre une branche qui ne se développera plus.
Qu'entends-tu par ils ne sont pas ronds? Sil ils l'étaient, serait-ce un signe négatif?

Avatar de l’utilisateur
bourru07
Empereur jardinier
Messages : 21325
Inscription : sam. 03 août 2013 13:36
Région : Languedoc Roussillon
Sexe : Homme
Localisation : Ardèche cévenole méridionale . 350m. Zone de l'olivier.

Re: Du fonctionnement des arbres. Documents.

Message par bourru07 »

Depuis des semaines, je cherche en vain à me souvenir du nom de la molécule
que les arbres secrètent pour stériliser le chicot d'une plaie... :oops:
Un produit cousin des phénols, je crois (ou des quinines)...
Même en farfouillant dans des bouquins sérieux, je n'ai rien trouvé de précis...
Le trouverai-je dans tes prochaines livraisons ?
Ou dans ta phénoménale mémoire...
Pourquoi cette curiosité ? C'est peut être la justification scientifique a-posteriori, d'une vieille recommandation
empirique transmise depuis longtemps, de greffeur à élève, de décapiter les scions destinés à la greffe en deux fois...
Étêter en octobre, puis rafraichir la coupe de quelques 5 ou 10 cm, en mars, juste avant d'insérer les greffons..
Passer pour un idiot, aux yeux des imbéciles, est un plaisir de fin gourmet... Georges Courteline

Échanger des photos de belles sauvages rencontrées en balade

opusoculi
Maitre des bosquets
Messages : 5145
Inscription : jeu. 01 sept. 2011 1:26
Région : Aquitaine
Sexe : Homme
Localisation : Gironde

Re: Du fonctionnement des arbres. Documents.

Message par opusoculi »

Photo2. Les deux colliers/anneaux ne sont pas ronds comme que leur nom le suppose. Je l’ai signalé pour mieux les voir. Leur forme coudée n’est pas à interpréter . Elle est due au double bourgeon dont elles sont issue (souvenir de la forme de la base des double bourgeons).

A titre d’exercice, imagines-toi, quelques années en arrière, être devant la petite tige du plant.
Ce plant avait une tige qui se terminait par un double bourgeon serrés côte à côte. Ils ont fait 2 prolongements égaux en force et leurs anneaux ont du se caser, d’où le coude.
Ce coude n’est pas à interpréter, mais il va me permettre d’observer autre chose . En haut, entre les deux branches, les deux anneaux se touchent, tu remarques une crête de petits morceaux d’écorce et ce contact descend. Derrière cette ligne, à l’intérieur du bois, les deux anneaux l’un contre l’autre créent une zone d’écorce côte à côte ; sur quelques centimètres le bois des deux branches se touche sans être soudé. C’est ce que l’on appelle de l’écorce incarnée. (ce sera illustré dans le prochain sujet, mais comme l’origine du phénomène n’y est pas décrit, je le fais ici).
Sur la photo2, la zone de contact ne fait que 2 ou 3 cm, les deux branches sont solidement attachées, pas de risque.
Il y a des cas où la zone de contact descend sur 6,7,8 cm et plus, les deux branches sont collées par de l’écorce fine mais mal attachées; elles sont fragilisées et peuvent se décoller sous l’effet du vent ou d’une traction imprévue.

Plus que toutes les autres espèces d’arbres, les Acer sont sujet à l’écorce incarnée. Il est utile de repérer le petit problème ; quand on voit une ligne d’écorce incarnée trop longue, il faut supprimer une des deux branches .
Les scientifiques disent que l’origine de l’écorce incarnée est génétique (toute petite différence génétique entre les deux branches).
En pratique, au cours de la taille de formation, en réduisant la longueur des prolongements on supprime le double bourgeon terminal des prolongements annuels on réduit le risque d'écorce incarnée sur Acer.
Pièces jointes
2 branches départ.jpg
Dernière modification par opusoculi le jeu. 28 nov. 2019 14:39, modifié 1 fois.

reggy
Bourgeon de bavard
Messages : 129
Inscription : ven. 01 nov. 2019 14:25
Région : Picardie
Sexe : Homme

Re: Du fonctionnement des arbres. Documents.

Message par reggy »

C'est très clair ainsi, merci.

Et dans ce cas là (sur mon Sangokaku) est-ce que c'est de l’écorce incarnée selon toi?
C'est l'endroit ou j'ai loupé la coupe propre sur un petit rejeton central.

Image

opusoculi
Maitre des bosquets
Messages : 5145
Inscription : jeu. 01 sept. 2011 1:26
Région : Aquitaine
Sexe : Homme
Localisation : Gironde

Re: Du fonctionnement des arbres. Documents.

Message par opusoculi »

Superbe cas d’écorce incarnée, c’est fréquent sur Acer. Mais comme le port de sango kaku est dressé et que son houppier n’est pas très large ni très développé, la prise au vent est modeste; ton Acer ne risque pas grand chose.

Illustration recadrée: pour montrer les deux lèvres de la crête formée par les deux anneaux/colliers , ce qui est la preuve que sur la partie soulignée en rouge les anneaux sont collés mais sans qu’il y ait continuité des cellules du bois. Une forte traction pourrait les décoller =arrachement.
La branche de droite tient sur 50% de son diamètre.
Mais il faut observer aussi que cette branche de droite fragilisée par l’écorce incarnée a réagi (message des hormones) en épaississant sa base.
Un accroissement cellulaire a créé un renforcement qui continuera à augmenter (l’anneau dans sa partie basse ne fait pas obstruction à la sève, alors que l’écorce incarnée empêche la sève de passer).

C’est ainsi qu’un élagueur grimpeur bien formé et passionné par son métier ‘lit’ et interprète les liaisons entre les branches , les épisodes de son histoire ; il en tient compte et projette son développement futur pour tailler en fonction de ces observations. J’ai eu la chance d’en connaitre un qui a su m’ouvrir les yeux en quelque jours .
Les cours de formation à Pezenas sont des résumés très bien faits. Ils sont destinés à une formation courte. La pratique de 'l’alpinisme' dans les arbres occupe 50% du temps et c’est au cours des exercices pratiques que les observations sont complétées.
J’ai au cours de ma vie plusieurs fois utilisé les services d’élagueurs grimpeurs formés à ce qu’on appelle parfois la ’Taille Douce’; je m’entends parfaitement avec eux; je vais vous dire, j’aime les rémunérer pour passer (dans le rôle du bon élève) une très bonne journée avec l’un d’entre eux.

J’ai ouvert ce post comme une initiation à la taille des Acer, en donnant ce qu’il faudrait savoir avant de commencer.

@bourru07.
Ta question est pointue comme souvent ! Nous allons peut-être trouver une piste dans le chapitre suivant: La croissance de l’arbre.
On trouve sur le net plusieurs "cours de biologie et morphologie végétale », c’est avec ces mots clé qu’ils s’affichent sur moteur de recherche et ils sont sérieux.
Celui de la Faculté des Sciences de l’Université Catholique de Louvain est à recommander.
Ces cours parlent de tous les types de végétaux, ils sont longs et difficiles à mémoriser (je ne suis pas bon botaniste).
J’ai trouvé les cours de Pézenas plus abordables, synthétiques ou proches d’une compréhension pratique. J’apprécie le bon esprit d’un établissement de formation au fait qu’il mette en ligne ses cours . Bravo Pezenas !
Pièces jointes
écorce incarnée copie.jpg

reggy
Bourgeon de bavard
Messages : 129
Inscription : ven. 01 nov. 2019 14:25
Région : Picardie
Sexe : Homme

Re: Du fonctionnement des arbres. Documents.

Message par reggy »

opusoculi a écrit :
jeu. 28 nov. 2019 17:13
Superbe cas d’écorce incarnée, c’est fréquent sur Acer. Mais comme le port de sango kaku est dressé et que son houppier n’est pas très large ni très développé, la prise au vent est modeste; ton Acer ne risque pas grand chose.
Merci, content d'être l'exemple à ne pas suivre :wink:
Je rigole mais c'est vrai qu'on en voit souvent, d'où l'importance du suivi de la taille dès le plus jeune âge...

Concernant ce sujet j'aurais peut être intérêt à limiter sa croissance verticale pour ne pas accentuer l'effet pivot sur cette branche en cas de grand vent Même si il est pour le moment en situation logiquement abritée.
opusoculi a écrit :
jeu. 28 nov. 2019 17:13
Mais il faut observer aussi que cette branche de droite fragilisée par l’écorce incarnée a réagi (message des hormones) en épaississant sa base.
Un accroissement cellulaire a créé un renforcement qui continuera à augmenter (l’anneau dans sa partie basse ne fait pas obstruction à la sève, alors que l’écorce incarnée empêche la sève de passer).
Excellent coup d'oeil! super intéressant d'observer ce phénomène d'adaptation :top:

opusoculi
Maitre des bosquets
Messages : 5145
Inscription : jeu. 01 sept. 2011 1:26
Région : Aquitaine
Sexe : Homme
Localisation : Gironde

Re: Du fonctionnement des arbres. Documents.

Message par opusoculi »

Ne pas limiter pour le moment la croissance verticale de cette branche mais plutôt désépaissir les brindilles intérieures pour limiter la prise au vent.
Il faut que cette branche conserve quelques prolongements hauts avec à leurs extrémités des bourgeons apicaux qui commandent en partie la vitalité et donc le renforcement/épaississement de la base de la branche.

Dans 2 ou 3 ans le renfort de la base sera solidifié, tu pourras limiter la hauteur si nécessaire.
Si tu as une crainte pendant une tempête, tu peux mettre un lien en ficelle entre les deux branches pour limiter le mouvement; 50 cm au dessus de la fourche c’est très efficace.

opusoculi
Maitre des bosquets
Messages : 5145
Inscription : jeu. 01 sept. 2011 1:26
Région : Aquitaine
Sexe : Homme
Localisation : Gironde

Re: Du fonctionnement des arbres. Documents.

Message par opusoculi »

La croissance de l’arbre. https://studylibfr.com/doc/974501/cfppa ... s-tsa---gl

P23 . Le méristème apical . L’anneau ou collier en fait partie, d’où son importance.
P42,43. Où tailler .
P51. Ecorce incluse.

opusoculi
Maitre des bosquets
Messages : 5145
Inscription : jeu. 01 sept. 2011 1:26
Région : Aquitaine
Sexe : Homme
Localisation : Gironde

Re: Du fonctionnement des arbres. Documents.

Message par opusoculi »

Autre source Canada. http://www.planete-sciences.org/enviro/ ... mbault.htm

La réponse à la question de bourru pourrait être les Gibberlines.

reggy
Bourgeon de bavard
Messages : 129
Inscription : ven. 01 nov. 2019 14:25
Région : Picardie
Sexe : Homme

Re: Du fonctionnement des arbres. Documents.

Message par reggy »

opusoculi a écrit :
ven. 29 nov. 2019 16:54
La réponse à la question de bourru pourrait être les Gibberlines.
oui, visiblement l'acide gibbérellique (hormone végétale gibbérelline A3 ) joue un rôle dans la cicatrisation du tissu végétal:
https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00884273/document

opusoculi
Maitre des bosquets
Messages : 5145
Inscription : jeu. 01 sept. 2011 1:26
Région : Aquitaine
Sexe : Homme
Localisation : Gironde

Re: Du fonctionnement des arbres. Documents.

Message par opusoculi »

Un autre document: "La gestion des arbres d’ornement."
P Raimbault et M Tanguy enseignent à l’école nationale d’ingénieurs des techniques de l’horticulture et du paysage d’Angers (ANITHP).

http://documents.irevues.inist.fr/bitst ... sAllowed=y

Ce document est principalement destiné au personnel d’entretien des grands arbres d’ornement de nos villes où le passage des véhicules de tous ordres demande 6m de haut. Dans ce cas la dominance apicale verticale est favorisée et les branches basses sont élaguées.
Les Erables du Japon ont des axes nombreux, on n’appliquera pas tout ce qui est préconisé pour l’entretien des grands arbres qu’il est cependant intéressant de comprendre.
Je recommande les pages 14 et 15 et la page 25. Cette dernière présente le développement d’une branche charpentière latérale au cours des années.
Sur le dessin du bas de cette page on voit comment la taille accompagne la transformation de la branche.
Bien noter que la coupe des branchettes du dessous soulage du poids, favorise le redressement et permet à la branche latérale de vivre plus longtemps.

Répondre

Revenir à « Aux érables du Japon »