Reconstituer un sol détruit

Ce forum est dédié à tous ceux qui souhaitent jardiner en adoptant une démarche plus respectueuse de l'environnement. Vos idées, vos trucs ou vos questions sont les bienvenus.
Avatar de l’utilisateur
Stanislaxurit
Bourgeon de bavard
Messages : 127
Inscription : lun. 01 juil. 2013 22:00
Région : Languedoc Roussillon
Sexe : Homme

Reconstituer un sol détruit

Message par Stanislaxurit » mer. 23 janv. 2019 22:22

Bonsoir

J'ai récemment acheté une parcelle sur laquelle il y a un verger et une vigne.
Sur la partie en verger, pas de problème, le sol est relativement correct et j'arrive plus ou moins à bien gérer.

En revanche, sur la partie vigne qui fait environ 3000 m², c'est une véritable catastrophe. L'ancien propriétaire a labouré la terre à outrance pendant des dizaines d'années. L'a irrigué à outrance également. A mis du Roundup, des engrais chimiques... bref la totale !
C'est un sol sablonneux / limoneux. A pH élevé. Plus aucune MO, aucun pouvoir de rétention de l'eau. Il se tasse très vite et devient anaérobie.
Il n'y a presque aucune herbe qui pousse dessus. La seule plante qui y prolifère c'est la soude (genre Salsola) qui poussent en boules de 1 m de diamètre bourrées d'épines et forment des virevoltants en automne... Accentuant l'aspect désertique de cette zone !

Pour le moment, voici comment j'ai procédé :

En automne 2017, j'ai commencé à arracher une bonne partie de la vigne (à la main) et j'ai supprimé les virevoltants de la saison.

Au printemps 2018, j'ai motobiné superficiellement, puis j'ai semé différents engrais verts expérimentaux. L'idée était de produire de la MO.
Le problème c'est que rien n'a pu croitre correctement ! Les herbes sont restées chétives et ont fini par se dessécher comme si j'avais semé les graines sur du coton... Bref c'est resté un désert !

Automne 2018, j'ai à nouveau gratté à la motobineuse. J'ai fait un amendement organique à raison de 200 / 300 g au m². Non enfoui. Puis j'ai semé de la luzerne et du trèfle. J'ai également essayé des carrés de seigle + vesce.
Elles ont bien levé et la croissance a l'air plutôt satisfaisante.

Je suis parti du principe que le peu de MO apportée en automne 2018 + l'azote des légumineuses constituent les toutes premières briques.
Et qu'ensuite, les cycles fauche / repousse / fauche / repousse permettront de reconstituer peu à peu un sol embryonnaire.

Le problème c'est que je ne sais pas quoi faire ensuite ?

Avez-vous des idées ? Aurais-je du procéder différemment ?

L'objectif est que je transforme la parcelle en verger diversifié, un peu comme en agroforesterie. Le tout pâturé par des poules et des oies.

chuferlu
Pépinière à blabla
Messages : 2877
Inscription : dim. 27 déc. 2015 11:15
Région : Belgique
Sexe : Homme
Localisation : Asturias-Espagne

Re: Reconstituer un sol détruit

Message par chuferlu » jeu. 24 janv. 2019 1:21

300 gr au metre carré?
C'est bien peu.
Il va te falloir importer
Analyse, bon sens, jugeote et réflexion sont les quatre mamelles de la réussite J. Labby.

Avatar de l’utilisateur
bourru07
Empereur jardinier
Messages : 16000
Inscription : sam. 03 août 2013 13:36
Région : Languedoc Roussillon
Sexe : Homme
Localisation : Ardèche cévenole méridionale . 350m. Zone de l'olivier.

Re: Reconstituer un sol détruit

Message par bourru07 » jeu. 24 janv. 2019 3:20

J'imagine un sol d'anciennes sansuires, près des Étangs...
Et toi, un néo, récemment converti aux pensées pieuses d'une secte verte...
Si tu ne veux pas être rapidement catalogué comme fada par tes voisins vignerons,
un conseil, gratuit : évite de leur tenir ce discours à propos de celui à qui tu as succédé...
Passer pour un idiot, aux yeux des imbéciles, est un plaisir de fin gourmet... Georges Courteline

Échanger des photos de belles sauvages rencontrées en balade

Avatar de l’utilisateur
BUGADE
Grossiste en parlotte
Messages : 4146
Inscription : jeu. 03 juin 2010 8:51
Région : Languedoc Roussillon
Localisation : Aude, quelque part entre la montagne et la mer...

Re: Reconstituer un sol détruit

Message par BUGADE » jeu. 24 janv. 2019 4:34

Si la terre reste à nu ou presque...
40 cm minimum de mulch (fumier, feuilles, brindilles, moût de raisin)
Ce n'est pas joli, voir même ça peut sentir mauvais :D
Entretenir cette couche, arroser en été, arracher avec précaution après la pluie ce qui pousse et pose problème.
Deux ans de ce régime devrait améliorer la terre.
Les oies devront attendre, la terre ne s'est pas faite en un jour (ni en sept d'ailleurs) :wink:

J'ai eu le même type de sol lors de mon installation et vu sa surface , je n'ai rien fait.
Le terrain à mis 4 ans à se refaire, mais le résultat est là, il y pousse même des orchidées :)

Mieux vaut fractionner l'opération et clôturer le reste pour éviter de piétiner.
Pour ce qui est des souches, je m'étonne qu'elles ne fassent pas de rejets :devil:
Normalement cette opération s'effectue avec une dessoucheuse :smoke:
Dernière modification par BUGADE le jeu. 24 janv. 2019 8:53, modifié 1 fois.
Dans un monde sans mélancolie, les rossignols se mettraient à roter. Émile M Cioran

fanch_53
Liseron du clavier
Messages : 2439
Inscription : ven. 08 mars 2013 0:27
Région : Bretagne
Sexe : Homme
Localisation : 29, e kreiz ar Breizh, er c'hreiz ar bed !

Re: Reconstituer un sol détruit

Message par fanch_53 » jeu. 24 janv. 2019 8:44

Tu es à mon avis sur la bonne voie, en principe. En pratique, je rejoins l'avis des vdd, en préconisant un apport massif de MO, non enfouie, sur le long terme

Avatar de l’utilisateur
bourru07
Empereur jardinier
Messages : 16000
Inscription : sam. 03 août 2013 13:36
Région : Languedoc Roussillon
Sexe : Homme
Localisation : Ardèche cévenole méridionale . 350m. Zone de l'olivier.

Re: Reconstituer un sol détruit

Message par bourru07 » jeu. 24 janv. 2019 10:41

Stanislaxurit a écrit : En revanche, sur la partie vigne qui fait environ 3000 m², c'est une véritable catastrophe. L'ancien propriétaire a labouré la terre à outrance pendant des dizaines d'années. L'a irrigué à outrance également.
Les vignerons n'ont pas le droit d'irriguer leurs vignes. Sauf les premières années de plantation.
Et surtout à outrance.
Mais des dérogations sont données pour les sols, gagnés sur les Étangs, là où des remontées
d'eau saumâtres empoisonnent le sol de NaCl...
N'était-ce pas le cas ?
Passer pour un idiot, aux yeux des imbéciles, est un plaisir de fin gourmet... Georges Courteline

Échanger des photos de belles sauvages rencontrées en balade

Avatar de l’utilisateur
jardiniere31
Prince du jardin
Messages : 10746
Inscription : jeu. 10 janv. 2008 17:19
Région : Midi-Pyrénées
Sexe : Femme
Localisation : haute garonne,nord ouest de Toulouse

Re: Reconstituer un sol détruit

Message par jardiniere31 » jeu. 24 janv. 2019 10:46

Il te faudra sûrement plusieurs années pour arriver à avoir une terre moins pauvre. Mais tu es sur la bonne voie. Si c'est dans tes idées, continue dans ce sens sans te soucier de certains avis ....

Pourquoi Mr Bourru s'acharne t il à vouloir avoir absolument raison contre ceux qu'il appelle " un néo, récemment converti aux pensées pieuses d'une secte verte..." sa pensée unique de porte parole de l'industrie agro alimentaire colporté dans tous les posts qui n'utilisent plus sa chimie commence à sérieusement m'agacer. N'a t il pas encore compris que chacun est libre d'appliquer les méthodes de culture qui lui plaisent même si elles ne sont pas celles prônées par Bourru.
Et pourquoi vouloir plaire aux autres viticulteurs du coin? Ils feraient bien de se rendre compte qu'ils sont devenus les esclaves de cette machine qui ruine ceux qui travaillent la terre.

Avatar de l’utilisateur
nénesse 55
Fruit de la jacasse
Messages : 1351
Inscription : mer. 26 sept. 2007 21:39
Localisation : en Meeuuhhse

Re: Reconstituer un sol détruit

Message par nénesse 55 » jeu. 24 janv. 2019 11:12

Saludas,

Presque tous les conseils donnés sont pertinents. Ton sol a perdu une part importante de sa capacité à entretenir une faune apte à produire de la fertilité et pour cause, elle n'a rien à manger, précisément faute de MO. La dégradation s'est opérée sur des dizaines d'années et quand la matière organique est inférieure à 1%, l'activité réparatrice du sol est bloquée par ce que certains nomment la "trappe de pauvreté".
Il est indispensable de procéder par étapes et sans forcer les capacités de digestion du sol bien réduites, comme un affamé auquel on proposerait un cassoulet avant d'attaquer la choucroute et son cortège charcutier.
Il faut commencer par des légumineuses qui sont autonomes en azote et les laisser poursuivre leur cycle jusqu'à la production de graines (que tu pourras récupérer) parce que les fibres seront plus riches en cellulose donc en carbone dont la dégradation par les bactéries produira de l'azote. Toujours dans des légumineuses pourront être introduits de la paille ou du brf en quantité modeste au départ d'autant que ton climat saisonnièrement desséchant limite les capacités de dégradation pour laquelle chaleur mais aussi humidité sont indispensables. Si tu disposes de crottin de cheval, tu peux en disperser. Si tu as du fumier bien décomposé, tu peux tenter de court-circuiter une séquence légumineuses en passant à des légumes feuilles pas trop gourmands. La dose utile est de 2 à 3 kilos par m2, soit tout de même 6 à 9 t pour 30 ares.
Comme il n'y a vraisemblablement pas de vers de terre pour enfouir le peu d'humus produit, il faut procéder à des grattages superficiels pour associer le végétal au minéral. C'est une activité de longue haleine que les progrès constatés stimuleront. Il faut aussi négocier et adapter sa conduite en fonction des réalités et des aléas locaux ...Tu seras forcément seul à la manœuvre puisque espérer collaborer avec les goguenards guettant ta chute évoqués par Bourru serait illusoire.
Dernière modification par nénesse 55 le jeu. 24 janv. 2019 11:36, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
bourru07
Empereur jardinier
Messages : 16000
Inscription : sam. 03 août 2013 13:36
Région : Languedoc Roussillon
Sexe : Homme
Localisation : Ardèche cévenole méridionale . 350m. Zone de l'olivier.

Re: Reconstituer un sol détruit

Message par bourru07 » jeu. 24 janv. 2019 11:14

jardiniere31 a écrit :
jeu. 24 janv. 2019 10:46
sa pensée unique de porte parole de l'industrie agro alimentaire...
Tu te trompes, jardinière31, :paix:
je conchie encore plus les pratiques sans scrupules des tenants de l'agriculture intensive...
Mais je n'aime pas que des gens débarquant de la ville, gros de leur savoir glané sur le Net,
tentent de ridiculiser de vieux vignerons traditionnalistes....
Ma devise :
Me tenir aussi loin des empoisonneurs du tout chimique,
que des fatwas des ayatollahs verts...


Les propos de Stanislaxurit stigmatisent longuement les pratiques de son prédécesseur,
sans préciser exactement les caractéristiques de son sol et son environnent proche...
Je me trompe peut être... Mais je pressens qu'il s'agit de terrains jouxtant les Étangs salés
du littoral méditerranéen. (De Thau ou d'ailleurs.)
Auquel cas, les pratiques de l'ancien vigneron étaient beaucoup moins farfelues que, naïvement, il le croit.
Passer pour un idiot, aux yeux des imbéciles, est un plaisir de fin gourmet... Georges Courteline

Échanger des photos de belles sauvages rencontrées en balade

Avatar de l’utilisateur
Stanislaxurit
Bourgeon de bavard
Messages : 127
Inscription : lun. 01 juil. 2013 22:00
Région : Languedoc Roussillon
Sexe : Homme

Re: Reconstituer un sol détruit

Message par Stanislaxurit » jeu. 24 janv. 2019 12:13

Bonjour

Oh purée, je vois qu'il y a de la vie sur ce forum ! :P

C'est vrai que ma présentation laisse penser que je suis un bobo citadin... Mais la vérité c'est que je suis né d'une famille de vignerons de Rivesaltes et que la terre et la vigne j'ai commencé à y mettre les mains alors que je portais des couches :mrgreen:

Actuellement, je cultive pas loin d'un hectare de potager et de verger, c'est ma seconde activité après mon métier de scientifique à 80 %.

Mon terrain se trouve à Rivesaltes au bord de l'Agly, à 13 km de la mer. Dans cette vigne il y a un phénomène que l'on appelle "sodisation". C'est pourquoi il y a de la soude qui pousse. En gros, la soude est pas là pour m'emmerder mais pour me dire "Eh mon p'tit gars ! Regarde, moi j'aime le sel et j'ai décidé de m'installer ici, chez toi ! :devil: "

Les terrains alentours sont des terres de bas fonds, propre au maraichage. Des terres fertiles et regorgeant de vie ! Sans soude...
Il y a donc un souci avec cette vigne. Pas de voisins vignerons, mais des voisins maraichers et éleveurs ça oui !

L'ancien vigneron n'en était pas un puisque ce n'était pas son métier. Ce terrain était un passe temps et il entretenait la terre comme le fait un amateur sans aucune connaissance de base... (au dires des voisins professionnels : labourée aux mauvaises périodes, inondée en été, trop d'engrais, mal taillée, trop sulfatée et soufrée car zone de bas fond humide non propice à la vigne, des critiques, j'en ait eu une flopée !).

Bref, monsieur bourru, peut mieux faire !


Je vais donc prendre en compte les conseils des différents membres. Merci beaucoup ! :top:
Je ne pensais pas qu'il fallait apporter de telles quantités de MO ! J'avais peur que ça provoque une grosse faim d'azote que ça transforme le désert minéral en désert organique...

En termes d'apports externes, je pensais faire venir des camions de compost de déchets verts. C'est un compost très pauvre en azote. Pensez-vous que si je disperse progressivement une fine couche par dessus la luzerne (lorsqu'elle aura grandi), l'azote apporté par cette dernière permettra d'accélérer le processus de décomposition de la MO ?

Cette vigne n'occupe qu'une fraction de mon terrain exploitable. Du coup, je ne suis pas du genre pressé d'avoir des résultats. S'il faut attendre 5 ans il faudra attendre 5 ans. Pas de problème !

Encore merci pour vos commentaires et conseils ! :top:
Dernière modification par Stanislaxurit le jeu. 24 janv. 2019 12:39, modifié 1 fois.

chuferlu
Pépinière à blabla
Messages : 2877
Inscription : dim. 27 déc. 2015 11:15
Région : Belgique
Sexe : Homme
Localisation : Asturias-Espagne

Re: Reconstituer un sol détruit

Message par chuferlu » jeu. 24 janv. 2019 12:29

jardiniere31 a écrit :
jeu. 24 janv. 2019 10:46


Pourquoi Mr Bourru s'acharne t il à vouloir avoir absolument raison contre ceux qu'il appelle " un néo, récemment converti aux pensées pieuses d'une secte verte..." sa pensée unique de porte parole de l'industrie agro alimentaire colporté dans tous les posts qui n'utilisent plus sa chimie commence à sérieusement m'agacer.
Ils vous arrive quoi, c'est quoi ces envies de chicaner partout?

Bourru: "porte parole"? Mouarrfff!!
Ambassadeur, negociateur tant que tu y es!
Il ferait des ravages dans les teepees avec ses sabot le bourrin!

Pour ce qui est de l'agro-alimentaire tu dois confondre avec un autre
Analyse, bon sens, jugeote et réflexion sont les quatre mamelles de la réussite J. Labby.

Avatar de l’utilisateur
Stanislaxurit
Bourgeon de bavard
Messages : 127
Inscription : lun. 01 juil. 2013 22:00
Région : Languedoc Roussillon
Sexe : Homme

Re: Reconstituer un sol détruit

Message par Stanislaxurit » jeu. 24 janv. 2019 12:50

Juste pour vous donner une idée, j'ai ce rapport d'analyse de sol d'un terrain tout proche appartenant à ma mère. C'est en verger d'abricotiers.
On se trouve donc bel et bien sur un sol à la base très alcalin.

Et ils semblent bien insister que les apports de MO sont essentiels sur ce type de sol.

Image

Image

Image

fanch_53
Liseron du clavier
Messages : 2439
Inscription : ven. 08 mars 2013 0:27
Région : Bretagne
Sexe : Homme
Localisation : 29, e kreiz ar Breizh, er c'hreiz ar bed !

Re: Reconstituer un sol détruit

Message par fanch_53 » jeu. 24 janv. 2019 13:41

chuferlu a écrit :
jeu. 24 janv. 2019 12:29
Bourru: "porte parole"? Mouarrfff!!
Ambassadeur, negociateur tant que tu y es!
Il ferait des ravages dans les teepees avec ses sabot le bourrin!
Une critique sur le fond eût été de bon aloi...

Je ne peux qu'abonder dans son sens, eu égard à l'irresponsabilité chronique des lobbys phytosanitaires et l'agressivité des "ayatollahs verts". Il y a, au milieu des deux extrêmes, la voie la plus sage: celle qui commande de réfléchir, de raisonner,loin de l'invective gratuite qui fait perdre du temps a tout le monde, et des clichés éculés qui sont tout aussi inutiles.

En l'occurrence, Bourru a cherché et compris le problème: un exemple à suivre.

Avatar de l’utilisateur
Stanislaxurit
Bourgeon de bavard
Messages : 127
Inscription : lun. 01 juil. 2013 22:00
Région : Languedoc Roussillon
Sexe : Homme

Re: Reconstituer un sol détruit

Message par Stanislaxurit » jeu. 24 janv. 2019 14:32

Moi, je n'ai pas apprécié que l'on m'attribue toute une liste de critères qui s'avèrent à l'exact opposé en réalité ! Y compris les prédications sur la localisation de mon terrain :smoke: Mais tout le monde a le droit de se tromper !

Le pire dans tout ça c'est que je suis très probablement dans un système de pensée plus proche de bourru que des deux extrêmes cités précédemment... D'ailleurs si a tout hasard, monsieur bourru vous passez du côté de Rivesaltes, ça serait avec grand plaisir que je vous ferai visiter mon havre de paix, et gouter les différents vins que produisent ma famille. Et si c'est en fin d'automne, il y aura même du vin forcé maison :top:

Maintenant, serait-il possible de revenir sur le sujet ? La reconstitution de ce sol !

Je vais tâcher de prendre des photos de cette zone et d'en exposer ici-même son évolution au fil du temps.
Je pense subdiviser la zone en différents secteurs et y appliquer des protocoles légèrement différents (notamment les quantités et qualités d'apports en MO). Il y a également une petite partie qui n'a pas été semée et qui restera ainsi, à titre de parcelle témoin... ça c'est mon côté scientifique qui prend le dessus. :mrgreen:

Hallu
Bourgeon de bavard
Messages : 116
Inscription : mer. 23 janv. 2019 15:09
Région : Ile de France

Re: Reconstituer un sol détruit

Message par Hallu » jeu. 24 janv. 2019 14:35

nénesse t'a bien guidé. Je te conseille de regarder les chaînes YouTube maraîchage sur sol vivant, et ver de terre productions. J'en ai bouffé pas mal de leurs vidéos, et de ce que j'en crois si tu veux ressusciter ton sol il faut commencer par le travailler, enfouir de la MO, le rendre aérobique. Le couvert végétal seul c'est long si tu décompactes pas le sol, tu vas mettre 10/20 ans... Prends un mélange de trucs à fort C/N type BRF ou paille et enfouis le, complète avec des trucs azotés type fiente de poule. Tu peux enfouir du fumier composté si tu en trouves. Mais ouais ton sol a l'air en piteux état, ça va prendre du temps. Comment ça fonctionne une fois que les vers de terre commencent à revenir ? Tu dois pailler en permanence. En donnant du carbone à ton sol, tu nourris vers de terre, champignons et bactéries. Les bactéries fixent l'azote, les vers de terre en relarguent en pissant sur tes racines. Ils aèrent aussi ton sol. Pour le P et le K, apparemment selon Konrad Schreiber la vie du sol en crée aussi, mais ils ne savent pas encore comment, juste que ça marche. Mais il est crucial que ton sol soit couvert, les bactéries meurent au soleil. L'engrais vert ça traverse le paillis quand ça germe donc pas de soucis si tu veux continuer à t'en servir. A noter que tu n'as pas besoin de faucher l'engrais vert. Il meurt tout seul si tu l'écrases à la floraison avec un rouleau ou une grosse planche reliée à deux ficelles que tu piétines.

Répondre

Revenir à « Au jardin naturel »