Page 20 sur 20

Re: Oïdium, Mildiou ... en préventif ? en curatif ?

Publié : sam. 20 janv. 2018 19:32
par mamina
:D merci je viens de parcourir le sujet, et c'est fort intéressant, je vois surtout que de traiter en préventif, c'est beaucoup mieux, doit-on le faire de suite après avoir planté dans le jardin ? chez moi c'est surtout les courgettes qui sont atteintes presque chaque année et au niveau des fleurs c'est les pensées d'ailleurs cette année je n’en ai pas mis peut-être que je ferais quelques jardinières au printemps plutôt qu'en automne

Re: Oïdium, Mildiou ... en préventif ? en curatif ?

Publié : sam. 09 févr. 2019 23:35
par jp17
Le traitement des courgettes est totalement inutile.
Les maladies n'arrivent qu'en fin de saison. Il suffit de semer 1 ou 2 autres courgettes fin-juillet / début-août pour assurer les récoltes d'arrière saison.

Re: Oïdium, Mildiou ... en préventif ? en curatif ?

Publié : sam. 09 févr. 2019 23:50
par jp17
Plusieurs messages présentent des dosages de bouillie bordelaise sans préciser sur quoi elle est appliquée.
Selon la plante à protéger, les dosages varient beaucoup. Traiter tout pareil revient à surdoser, donc à polluer plus que nécessaire.

Re: Oïdium, Mildiou ... en préventif ? en curatif ?

Publié : jeu. 09 mai 2019 13:58
par Pellia
Bonjour,
Il faut parler de traitements cupriques, ils ne sont que préventif. La bouillie bordelaise est un des produits cupriques. Si vous voulez en fabriquer mais c’est très simple : Mettez 1,5 kg de sulfate de cuivre dans 90 litres d’eau non traitée au chlore et l’on brasse. Dans une autre gamelle vous mélangez 2 kg de chaux vive dans 10 litres d’eau sans chlore. Vous versez lentement cette préparation en brassant gentiment l’ensemble. Vous obtenez de la bouillie bordelaise pour traiter entre 500 et mille mètres carrés de votre pote âgé.
Avec un produit en poudre, la quantité de sulfate de cuivre devrait être de 20 %.
L’oïdium se traite au souffre et non à la bouillie cuprique. Le mildiou et d’autres maladies fongiques se traitent aux bouillies cupriques en respectant les doses suivant les traitements. Il existe d’autres produits qui ne sont pas à base de cuivre, j’oublie volontairement les noms !

Re: Oïdium, Mildiou ... en préventif ? en curatif ?

Publié : sam. 01 juin 2019 19:58
par emille
La conclusion est quand même de dire qu'il ne faut pas espérer de miracle avec la BB.
Ca aide parfois très bien...

Re: Oïdium, Mildiou ... en préventif ? en curatif ?

Publié : mer. 05 juin 2019 21:21
par mamina
des miracles il n'y en a pas dans le jardin, je vais essayé le préventif en parcourant le sujet (bicarbonate +mouillant )c'est ce qui revient le plus souvent et bouillie Bordelaise pour les tomates à faire dès que possible aujourd'hui une pluie fine toute la journée donc en tout cas merci de vos conseils

Re: Oïdium, Mildiou ... en préventif ? en curatif ?

Publié : lun. 19 août 2019 13:38
par TOMATE1
BONJOUR A TOUTES & TOUS ! :welcome:

MILDIOU : Bouillie bordelaise
OÏDIUM: Soufre mouillable

(préventifs & curatifs).

Pour ceux qui traitent autrement: Allez chez un professionnel de la tomate (30 000 pieds en serres) et dites-lui *que vous lui apportez LA recette miracle !
"Vous allez économisez DES millions en produits de traitement ! Savon noir et bicarbonate !"

HAHAHAHAHAHA !

*Munissez-vous d'un gilet anti-balles !

Re: Oïdium, Mildiou ... en préventif ? en curatif ?

Publié : sam. 24 août 2019 16:28
par papyded38
@Tomate1
bonjour,
c'est exactement ce que je fais ! ça marche bien

Re: Oïdium, Mildiou ... en préventif ? en curatif ?

Publié : jeu. 09 avr. 2020 9:07
par Damienzarbi
J'ai sauvé plusieurs fois mes tomates avec du bicarbonate de soude en pulvé à 5g/L.
Je coupe d'abord les parties atteintes et traite en veillant à bien tremper les feuilles dessus et dessous. Sous serre ça marche bien, les pieds repartent sans mildiou. Dehors ça n'a pas marché, la pluie rinçant trop vite le bicarbonate.
Les périodes humides et la densité de plantation dans mes deux petites serres facilitent les attaques de mildiou (environ une année sur deux).
5g/l=1 cuillère à café rase, 1 cac bondée cause des brulures.

TOMATE1 : les pros qui font 30000 plants ont des serres high tech, avec un contrôle informatisé de l'aération, donc de la chaleur et hygrométrie et j'en passe (~1 million€/ha). S'ils ne sont pas bio ils peuvent en plus utiliser un fameux fongicide très efficace que les particuliers n'osent généralement pas acheter.

J'ai connu une horticultrice qui utilisait avec succés de la poudre de roches silicieuses + "pur jus" de prêle et consoude en dilution au pulvé. Cette année là (terrible mildiou), les deux seules personnes de mon entourage qui ont réussi les tomates en exterieur, c'est elle et un autre pro qui utilisait le chimique dont je parle plus haut...