Erables du Japon, échanges de plants obtenus de graine.

Vous souhaitez échanger, voire donner des boutures de vos plantes, des graines, utilisez ce forum. N'oubliez pas d'indiquer la liste de ce que vous proposez et votre région.
Innersmile
Graine de timide
Messages : 10
Inscription : mar. 22 mai 2018 23:19
Région : Pays de la Loire
Sexe : Homme

Re: Erables du Japon, échanges de plants obtenus de graine.

Message par Innersmile » dim. 01 juil. 2018 0:54

@Chaniwa : Ce sont les 7 les plus vaillants ! Ils sont donc nécessairement plus résistants !
Bien content pour vous qu'ils soient en très bonne forme.
Pour l'arrosage, mon expérience dirait plutôt le contraire. J'arrose deux fois par jour (voire trois ces derniers jours où les températures étaient supérieures à 30 degrés) et pourtant, la terre a le temps de sécher entre deux arrosages ... J'arrose par brumisation de deux minutes environ.
Cela semble réussir à mes plants ...
Mettez-nous des photos de vos plants si vous pouvez !

J'ai suivi les conseils d'Opusoculi et je mets de l'engrais pour géranium tous les 5 jours. J'ai effectivement observé que sans engrais, les plants s'endorment ... Dès que je leur donne de l'engrais, ils repartent dès le lendemain !

Que pensent les autres membres du forum sur la question de l'arrosage ?

CBD
Fleur de pipelette
Messages : 755
Inscription : lun. 26 août 2013 3:04
Région : Ile de France
Sexe : Femme

Re: Erables du Japon, échanges de plants obtenus de graine.

Message par CBD » dim. 01 juil. 2018 1:29

Mes semis de cet année, 30% de perte lié aux limaces principalement, et ce qu'il en reste. D'içi 2/3 ans installés en pleine terre ou greffés.
Beaucoup de semis tardifs dans le lot. je laisse au frigo mes graines jusqu'à début mai, en prélevant au fur et a mesure celles qui germent.
Image
Image
Image

opusoculi
Grossiste en parlotte
Messages : 3882
Inscription : jeu. 01 sept. 2011 1:26
Région : Aquitaine
Sexe : Homme
Localisation : Gironde

Re: Erables du Japon, échanges de plants obtenus de graine.

Message par opusoculi » dim. 01 juil. 2018 15:59

Innersmile a écrit :
dim. 01 juil. 2018 0:54
J'arrose deux fois par jour (voire trois ces derniers jours où les températures étaient supérieures à 30 degrés) et pourtant, la terre a le temps de sécher entre deux arrosages ... J'arrose par brumisation de deux minutes environ.
Cela semble réussir à mes plants ...

J'ai suivi les conseils d'Opusoculi et je mets de l'engrais pour géranium tous les 5 jours. J'ai effectivement observé que sans engrais, les plants s'endorment ... Dès que je leur donne de l'engrais, ils repartent dès le lendemain !
Chaque fois que les feuilles consomment plus d'eau que les racines ne peuvent en fournir, les feuillent sèchent.
D'autant plus que au dessus de 27/30°, les stomates dessous les feuilles se ferment (les feuilles ne respirent plus, fermeture comme clause de sauvegarde).
Des brumisations fréquentes et prolongées humidifient l'air mais surtout refroidissent le milieu de sorte que les stomates restent ouverts, donc la fonction des feuilles continue à opérer. Je crois que c'est ce qui se passe dans ton cas.

L'engrais liquide pour géranium est très soft, on peut en mettre assez souvent sans risque de brulure, ou en mettre dans chaque eau d'arrosage mais moins que la dose préconisée; un tout petit peu suffit.
Les jeunes plants d'Acer palmatum sont très lents à se développer , dans des conditions naturelles également, ils attendent souvent des années , je ne sais quelles conditions favorables, avant de se lancer. Les obtenir en pot est parfois désespérant, il faut s'y faire, les Acer se construisent lentement mais pourvu que l'on soit patient, le résultat vaut la peine.

Les Acer obtenus par les pépiniéristes sont poussés au nitrate de chaux, ce que nous ne faisons pas.
Un jus de terreau ou d'or brun apporte des acides humiques dans un substrat rincé et appauvri par les nombreux arrosages et puis favorise une mycorhization toujours souhaitable.

opusoculi
Grossiste en parlotte
Messages : 3882
Inscription : jeu. 01 sept. 2011 1:26
Région : Aquitaine
Sexe : Homme
Localisation : Gironde

Re: Erables du Japon, échanges de plants obtenus de graine.

Message par opusoculi » dim. 01 juil. 2018 16:34

CBD a écrit :
dim. 01 juil. 2018 1:29
Mes semis de cet année, 30% de perte lié aux limaces principalement, et ce qu'il en reste. D'içi 2/3 ans installés en pleine terre ou greffés.
Beaucoup de semis tardifs dans le lot. je laisse au frigo mes graines jusqu'à début mai, en prélevant au fur et a mesure celles qui germent.
D'ici 2/3 ans installés en pleine terre; tu es optimiste. Plantés trop jeunes, ils sont sujet à tous les accidents.

Je préfère planter des Acer de 6 ou 7 ans qui ont une motte de racines bien fournie , mycorhizée en abondance, qui ont des réserves de nourriture dans leurs bois pour démarrer franchement du bon pied en développant un enracinement abondant dès les premiers mois.
Celui ci est né en 2011, il a été planté 1° semaine de mars 2018, il faisait 1,60 m. Les nouveaux prolongements sont de 70 cm. Photo aujourd'hui à 14 h, par 30°. Arrosage 10 l /semaine.
Pièces jointes
palmatum type-1.JPG

opusoculi
Grossiste en parlotte
Messages : 3882
Inscription : jeu. 01 sept. 2011 1:26
Région : Aquitaine
Sexe : Homme
Localisation : Gironde

Re: Erables du Japon, échanges de plants obtenus de graine.

Message par opusoculi » dim. 01 juil. 2018 17:37

Dans un semi de 5 ans dont la majorité des sujets grille encore au soleil ... on peut trouver (dans les mêmes conditions de culture) un sujet qui ne grille pas ... je n'ai pas d'explication.

Semi de 5 ans, 5 sujets mis en forêt de bonsai en mars. Au soleil jusqu'à 12 h, soit 10 h solaire.
Le 1° juillet les feuilles sont intactes et les terminaisons taillées font rapidement de nouveaux bourgeons. La forme plate plait aux racines qui explorent toute la largeur du pot. Le drainage et l'aération du substrat plat sont maximum. Les pousses étaient trop longues, j'ai taillé deux fois en juin pour préserver les branches de l'intérieur. Aucun engrais, quand les jeunes Erables se lancent, ça se voit, là c'est la 6° année . Il faut être très patient ...

Condition favorables: à l'ombre d'un immense actinidia qui tapisse un mur de 10 m de long , l'évaporation des feuilles du kiwi maintient la température assez fraiche sur mon pas de porte (28 au lieu de 30° ailleurs dans le jardin).
Pièces jointes
deux de 5 ans-2.JPG
forêt-3.JPG

Innersmile
Graine de timide
Messages : 10
Inscription : mar. 22 mai 2018 23:19
Région : Pays de la Loire
Sexe : Homme

Re: Erables du Japon, échanges de plants obtenus de graine.

Message par Innersmile » lun. 02 juil. 2018 16:23

@Opusoculi : La forêt bonsaï est superbe !
Sur les semis de la première photo, à quoi servent les petits grillages sur le dessus des pots ?
Je me demande toujours s'il faut laisser partir une branche (certains de mes érables greffés font des poussées spectaculaires de près d'un mètre en quelques jours) ou s'il faut les couper, pour forcer la subdivision ... Qu'en pensez-vous ?
En fait, j'ai toujours beaucoup de mal à me résoudre à tailler un érable : c'est tellement long à croître que ça me fait mal au cœur de les couper ! Habituellement j'en profite pour faire des boutures. Mais cette année, à cause de la chaleur et de mon inattention, mes boutures ont toutes grillé ... Du coup, je me concentre sur les semis !

opusoculi
Grossiste en parlotte
Messages : 3882
Inscription : jeu. 01 sept. 2011 1:26
Région : Aquitaine
Sexe : Homme
Localisation : Gironde

Re: Erables du Japon, échanges de plants obtenus de graine.

Message par opusoculi » mar. 03 juil. 2018 1:58

Les petits grillages ... Au milieu de tant d'arbres, sur plusieurs hectares, car mes voisins ont grand et aussi boisé , nous avons beaucoup d'oiseaux grands et petits, de toutes les espèces . Ma fierté est d'avoir des hirondelles et de les protéger, mon plus grand plaisir est d'avoir des loriots depuis 40 ans, mais je suis agacé par les merles trop nombreux. Ils ont la fâcheuse habitude de gratter dans mes pots au point, si je les laissais faire, de les vider à moitié. Donc les petits grillages sont un moyen de les en empêcher. Un autre moyen est la pouzzolane, ils l'évitent car elle use leur bec et ils y tiennent, on les comprend.
Beaucoup d'oiseaux ont un besoin permanent d'humidifier leur bec, si non il s'ébrèche ou se fend; les merles et les grives en particulier; les grives sont plus timides que les merles qui sont des effrontés.

Cela fait mal au coeur de tailler. Si tu ne le fais pas, dans dix ans tu diras "j'aurais du le faire". Les variétés d'Erables à pousse verticale cultivés en pots ne peuvent pas croitre indéfiniment, leurs racines sont limitées donc il faut limiter leur développement aérien.
-Les très longs prolongements dont tu parles, doivent être réduit de moitié fin juin ou début juillet, il ne faut pas hésiter. L'extrémité risque se dessécher avant octobre, en diminuant la longueur, la sève nourrira mieux les feuilles de la base de la tige.
-En ce qui concerne les divisions des branches, c'est la taille faite fin février / début mars qui est la plus efficace .
Je laisse deux ou trois ou quatre paires de bourgeons en choisissant la paire orientée vers l'extérieur, j'obtiens deux pousses nouvelles aussi puissantes que celles de l'année précédente; mais le départ est plus bas, ce qui est nécessaire pour un Erable en pot.
-Dans dix ans ton Erable en pot devra avoir conservé des branches basses et des branches étagées. Pour qu'elles ne dépérissent pas tu dois progressivement aérer l'intérieur de ton arbre. Cette structure doit être progressivement formée en mars.
Regarde l'évolution de arakawa dans mes diaporamas , il y a 15 ans que je le taille.

CBD
Fleur de pipelette
Messages : 755
Inscription : lun. 26 août 2013 3:04
Région : Ile de France
Sexe : Femme

Re: Erables du Japon, échanges de plants obtenus de graine.

Message par CBD » mar. 03 juil. 2018 5:42

opusoculi a écrit :
dim. 01 juil. 2018 16:34
Plantés trop jeunes, ils sont sujet à tous les accidents.
Pourtant mes premiers essais tendent à valider que c'est viable. Par contre c'est sûr que les élever en pot est une assurance et surement plus rapide en terme de croissance les premières années (conditions de culture et puis on a tendance à y mettre de l'engrais).
Aussi étonnant que ça puisse paraître dès que les plant s atteignent 15cm, planté en sous bois, la survie est assurée chez moi sans aucune intervention. Ca fait 4 ans que j'essaye chaque année (soit en début d'automne, soit en début de printemps) d'en mettre 2 en me disant que c'est une connerie car je vais les perdre et en fait il ne crève pas du tout. Quelques dégâts hivernaux sur certains mais ça repart quand même. Et je n'arrose pas une seule fois de l'année, enfin c'est rare quand j'y pense :roll:
En fait je crois que j'ai l'explication: je les plante dans des endroits qui sont plus ou moins des fougèreraies et donc l'hiver venu, ce manteau de fougère vient s'affaisser au dessus des plants, offrant une grosse protection notamment par rapport au froid (quand le manteau est épais il ya un véritable micro climat dessous pendant quelques semaines/mois) et à la fois permettant un passage de l'air et de l'eau. Et à la belle saison les fougères offrent encore leur protection solaire et permettent de conserver la fraicheur aussi. Accessoirement, mais ça doit aider beaucoup, les fougèreraies ne sont pas ou pas trop fréquentés par les baveux non plus, elle n'aiment pas trop ce genre de débris végétaux saillants.

De l'expérience que j'en ai depuis quelques années avec une vingtaine de variétés, dans un vrai sol de bruyère c'est rustique comme espèce, bien plus résistant que je ne le pensais avec, sans généraliser non plus, l'avantage sur les rhodo d'une plus forte tolérance à la sécheresse et de mon impression des besoins plus sobres d'une manière générale. Par contre c'est vrai que dans du sable un peu trop pur, avec des taux de matière organique vraiment faible la croissance est plus lente, c'est plus laborieux et l'été ils souffrent plus c'est pas idéal, mais ils tolèrent ce que peu de plantes peuvent tolérer, c'est tellement en contraste avec l'aspect gracieux et fragile de ces plantes.
Je redécouvre les érables, entre autre grâce à toi Opusoculi :top: , j'en est cultivé 5 en pot pendant 5 ans il y a 20 ans, et à l'époque c'était pour moi de belles plantes en pot un peu sensibles à cultiver mais ça s'arrêtait là, mais depuis 7 ans j'ai rechuté et plus le temps avance plus ça devient obsessionnel :smoke:

Pour l’aparté J'ai testé il y a 3/4 ans les semis groupé en pot+ rempotage au bout d'1 an= échec total au rempotage...autant avec les rhodos ça se passe à merveille autant les érables ne supportent pas du tout apparemment. et depuis la méthode en godet fonctionne bien mieux.
J'aimerais bien essayer le semis en place par poquet, ça paraît quand même bien plus compliqué qu'en serre de les faire prospérer la première année.

opusoculi
Grossiste en parlotte
Messages : 3882
Inscription : jeu. 01 sept. 2011 1:26
Région : Aquitaine
Sexe : Homme
Localisation : Gironde

Re: Erables du Japon, échanges de plants obtenus de graine.

Message par opusoculi » mer. 04 juil. 2018 12:29

Les Erables ne sont pas spontanés dans la Haute Lande. De Sore à Sabres et Morcenx , de Saint Symphorien à Labouheyre pour ceux qui connaissent, le sable crée un micro-climat très froid la nuit et au lever du jour , au printemps les gelée tardives sont fortes et se répètent plus longtemps qu'ailleurs ; beaucoup de cultures sont difficiles .
En ayant une très grande compréhension de ce micro-climat et de ses infimes variations, on peut réussir. Il faudrait privilégier les variétés à débourrement tardif (comme osakazuki et les sélections de semis que l'on peut faire) en admettant que leur développement sera moindre qu'ailleurs.

Ailleurs, sur les airials, (ils ont étés crées avant la plantation des pins, ils sont drainé, le sol est amendé par l'élevage des moutons) la couverture offerte par les chênes permet de cultiver des Erables.
Le département des Landes n'est pas géologiquement uniforme, il y a des affleurements rocheux , des remontée de couches profondes où on voit des arbres plus variés que les pins et les chênes tauzin.
Au sud, dans la vallée de l'Adour et de la Midouze, en Chalosse, et à l'approche du pays Basque les Erables poussent bien et même très très bien.

Oui, les très jeunes Erables ne supportent pas d'être transplantés à racines nues; il faut agrandir le pot sans déranger les racines.
Pourtant, quand ils sont adultes, leur transplantation ne pose pas de problème particulier.
Elever des Acer de graine ne nécessite pas ordinairement de serre, sauf dans les régions où les températures chutent beaucoup la nuit et au lever du jour.

Innersmile
Graine de timide
Messages : 10
Inscription : mar. 22 mai 2018 23:19
Région : Pays de la Loire
Sexe : Homme

Re: Erables du Japon, échanges de plants obtenus de graine.

Message par Innersmile » mar. 10 juil. 2018 13:46

Bonjour à tous !
Me voilà avec une nouvelle petite question !
Certains de mes plants se sont développés très vite (ils font une vingtaine de centimètres pour certains !) et je m'aperçois que leur tige n'est pas assez forte : quand je brumise, ils plient sous leur poids ...
Ce serait évidemment très simple de les tutorer ... Mais est ce que cela ne va pas être contre-productif et les empêcher justement de se fortifier ?
J'ai souvent lu qu'il fallait un peu de vent pour solliciter le plant et ainsi construire le tronc ...
Merci d'avance pour votre avis !

opusoculi
Grossiste en parlotte
Messages : 3882
Inscription : jeu. 01 sept. 2011 1:26
Région : Aquitaine
Sexe : Homme
Localisation : Gironde

Re: Erables du Japon, échanges de plants obtenus de graine.

Message par opusoculi » mer. 11 juil. 2018 1:27

Il y a de l'azote dans ton substrat et la pousse à l'ombre a probablement provoqué un alongement. Dans ce cas, les intervalles entre les paires de feuilles sont plus grands que si tes plants avaient poussé au soleil.
Les tiges se boiseront au mois d'aout.
Tu peux mettre des tuteurs, avant le durcissement du bois, ce ne sera pas contre productif.

Au contraire, quand les pousses se courbent sous leur propre poids, le bourgeon terminal s'affaiblit, des bourgeons grossiront sur la courbe ou près de la base . Au printemps prochain les nouvelles pousses se feront et deviendront les pousses principales alors que l'extrémité de la pousse courbée sera moins forte. Il vaut mieux tuteurer .

Innersmile
Graine de timide
Messages : 10
Inscription : mar. 22 mai 2018 23:19
Région : Pays de la Loire
Sexe : Homme

Re: Erables du Japon, échanges de plants obtenus de graine.

Message par Innersmile » mer. 11 juil. 2018 9:52

Merci Opusoculi ! J'ai réalisé cette opération (toujours délicate) ce matin avant la chaleur.
Je mettrai quelques photos ici.
C'est vraiment très précieux de pouvoir être aussi bien conseillé ! Merci encore !

CBD
Fleur de pipelette
Messages : 755
Inscription : lun. 26 août 2013 3:04
Région : Ile de France
Sexe : Femme

Re: Erables du Japon, échanges de plants obtenus de graine.

Message par CBD » mer. 11 juil. 2018 11:59

opusoculi a écrit :
mer. 04 juil. 2018 12:29
En ayant une très grande compréhension de ce micro-climat et de ses infimes variations, on peut réussir.
J'espère bien que je vais réussir, mais j'en suis certain en fait car d'içi 5 à 7 ans il devrait y avoir 200 cultivars identifiés implantés en pleine terre. J'en ai déjà une partie. Mes 2 plus vieux sujets sont implanté depuis 7 ans içi et RAS pour l'instant. Le seul facteur vraiment limitant içi est le manque d'eau en cas d'été un peu difficile, là c'est border line, l'hygrométrie nocturne compense un peu mais ça a ses limites. Le sol est un facteur vraiment limitant lorsqu'on plante dans du sable presque pur lessivé de ces matière organique, pire en zone sèche. Autrement c'est pas non plus ultra exigeant de mon impression, à mon sens moins que bien des rhodos dans mes conditions qui ont besoin de sols de base plus riches en matière organique qui retiennent mieux la flotte pour se développer correctement, l'érable arrive à prospérer correctement dans un substrat minéral moins rétenteur et moins riche. Après c'est certain qu'ils n'atteindront jamais les tailles de ceux plantés dans les sols très riches de chalosse (à Gaujacq, j'ai le souvenir d'un sujet pourpre monstreux).

Je suis en limite d'influence du triangle froid c'est effectivement un frein certaines années mais hormis les floraisons fruitières qui peuvent être anéanties, et les jeunes plants de diverses espèces fraîchement installés qui peuvent prendre un gros casque en plein débourrement et parfois ne pas s'en remettre, c'est généralement sans conséquence étant donné la douceur et la précocité des printemps, les plantes récupèrent vite. Après débourrement précoce ou tardif ça ne change pas énormément les choses lorsqu'il gèle au mois de mai certaines années donc bon...Tant qu'il ne gèle pas les fortes amplitudes thermiques lié au sol ne posent pas de problème non plus.

1,80m perdu dans la végétation depuis quelques années..j'ai dégagé pour la photo :lol:
Image
La tempête de la semaine dernière (grêlon de 2/3 cm) vient de me dégager celui ci, il s'est fait arracher une des charpentières principale l'an passé par une branche de chêne (je n'ai pas paré la plaie, ni BB)
Image
Image

opusoculi
Grossiste en parlotte
Messages : 3882
Inscription : jeu. 01 sept. 2011 1:26
Région : Aquitaine
Sexe : Homme
Localisation : Gironde

Re: Erables du Japon, échanges de plants obtenus de graine.

Message par opusoculi » jeu. 12 juil. 2018 1:07

Je me demandais ce qu'étaient devenus les premiers que tu avais plantés, les voilà, et... heureusement que tu as dégagé un peu pour faire la photo ! Je n'ironise pas du tout, au contraire.
La photo 2 décrit bien le milieu landais. Il suffirait de nettoyer la végétation du sol pour obtenir un joli désert brulant en été .
Sans recommander à tout le monde de laisser toute la végétation en place, il m'arrive de trouver que les jardins sont trop bien entretenus .

Je pense que les endos-mycorhises devraient aider tes Erables , en grandissant ils en auront besoin. Ce sont les mêmes que pour les Genevriers, Ormes, Frênes et fruitiers de tous ordres. Les mycorhises des Chênes sont différentes, elles ont des filaments blancs tandis que celles des Erables font des filaments en tapis de couleur jaune (quand on a la chance de les voir).
Le sable à peine humide en été est favorable au développement des endos-mycorhises qui ne se développent pas quand il y a trop d'eau dans le sol.

Je te souhaite de réussir un paradis d'Erables dans un endroit insoupçonné.

J'étais dimanche à Sore, j'ai vu de gros dégâts , les branches de très vieux chênes ont été tordues et arrachées ... les semis de pins vrillés ... épisode bref mais violent.

Innersmile
Graine de timide
Messages : 10
Inscription : mar. 22 mai 2018 23:19
Région : Pays de la Loire
Sexe : Homme

Re: Erables du Japon, échanges de plants obtenus de graine.

Message par Innersmile » mar. 17 juil. 2018 17:11

Bonsoir à tous !
Quelques photos de ma petite plantation.
Les tuteurs ont été très profitables : merci encore Opusoculi pour tes conseils avisés.
J'ai une petite question sur le fameux "jus de terreau" : je pensais le concocter à partir de terre de bruyère véritable - est-ce une bonne idée ? Quelles proportions suivre ?
Merci pour vos conseils !
Pièces jointes
Image-5.jpg
Image-4.jpg
Image-3.jpg
Image-2.jpg
Image-1.jpg

Répondre

Revenir à « Aux échanges »