Orchidées : soins et culture (ex-Rééd de Culture et Sauveta)

Parce que les orchidées méritent un forum
Avatar de l’utilisateur
chanchan
Fruit de la jacasse
Messages : 1333
Inscription : jeu. 16 oct. 2008 14:34
Localisation : 68610-Alsace-Florival-Alt.400m

Re: Orchidées : soins et culture (ex-Rééd de Culture et Sauveta)

Message par chanchan » jeu. 14 janv. 2010 18:28

AERANGIS

Image

Ephiphytes de type monopodiale, elles vivent dans les forêts denses et chaudes où il pleut régulièrement, autant à base altitude qu’en montagne, à plus de 1 500 m.
Ce sont des orchidées à tiges courtes et aux feuilles distiques, souvent charnues etéchancrées au sommet.
Les tiges florales verticales ou pendantes portent des grappes de quelques unes à plusieurs fleurs blanches, parfois marquées de quelques traces rosâtres ou verdâtres, en forme d'étoile avec un éperon de longueur variable à la base du labelle.
Les fleurs sont parfumées dans la soirée
En effet ce genre possède, par rapport à la taille générale des plantes, des racines très épaisses et très longues qui sortent des pots très facilement ! Elles ont la capacité de retenir beaucoup d'eau ; de plus par leur longueur elles ont pour habitude, dans leur milieu naturel, de "courir" après les éléments nutritifs.
Son nom est dérivé des mots grecs aêr, « air », et aggeion, « vase, récipient », allusion probable à l’apparence des fleurs de certaines espèces ayant un long éperon.
Si on veut les placer en pot, il est indispensable d’avoir un compost très aéré, composé d'écorces de pin de grosse granulométrie pour permettre un assèchement rapide des racines.
Un compost trop compact provoquera la « fuite » de la plante hors du pot ou pire la pourriture des racines qui conduit généralement à la « mort » de la plante.
Les Aerangis modesta, ellissi, citrata, hyaloides poussent bien en pots.
L’autre solution consiste à cultiver les plantes sur plaque de liège, sur bois, sur bûche, ou sur fanjan, avec une touffe de sphagnum, mais dans ces conditions, un taux d'hygrométrie plus important est nécessaire.
Les Aerangis biloba, collum-cygni, distincta, fastuosa, gravenreuthii, luteoalba, modesta, somalensis, ugandensis apprécient particulièrement ce type de culture.
Pour ce qui est des températures, elles apprécient un climat chaud ou tempéré.
En règle générale, les températures nocturnes hivernales ne doivent pas descendre en dessous de 15°C, et les maxima diurnes en été ne devraient pas dépasser les 35°C.
.Deux sous groupes se partagent des besoins différents en lumière :
Les espèces à feuilles tendre et vert foncé (A citrata, clavigera, rhodosticta, biloba…) craignent une forte luminosité ; une fenêtre au nord leur convient fort bien. On peut aussi souligner que ces genres se cultivent très bien sous lumière artificielle.
Les espèces à feuilles épaisses (A modesta, ellisii, platyphylla…) demandent une lumière plus vive, et doivent être placées au sud (sans soleil direct !) Ce genre peut tout aussi bien se cultiver sous lumière artificielle à condition que celle-ci soit forte.
Une humidité relativement élevée, de plus de 60% est bénéfique.les Aerangis sont très sensibles à la sécheresse de l'air ambiant.En appartement ils devront être cultivés sur des plateaux de billes d'argile afin de créer autour des plantes l'humidité nécessaire.Des vaporisations journalières sous les feuilles peuvent aussi être réalisées.Les Aerangis ont pour particularité de pousser et de fleurir très facilement et ce dans des conditions de culture plus ou moins bonnes.
Le seul point capital est l'eau d'arrosage.
L'excès d'arrosage est moins préjudiciable (si encore une fois le compost est adéquat!) que la qualité de l'eau.En effet les Aerangis ne supportent absolument pas l'eau dure (ou forte en sels minéraux dissous). Avec le temps ces excès de sels minéraux se déposent sur les racines et provoquent leur étouffement et la perte de la plante ...La solution la plus simple consiste à l’arroser avec de l'eau de pluie, mais on peut aussi utiliser de l'eau que l'on modifie à l'aide d'acide nitrique.
On peut aussi utiliser des bidons d'eau distillée ou encore acheter dans les magasins d'aquariophilie des bidons d'eau osmosée...
Les Aerangis ne subissent pas de période de repos et n'ont pas d'organe de réserve, les arrosages doivent donc être réguliers toute l'année en laissant sécher les plantes entre chaque arrosage.
Tous les 2 ans lorsque la plante émet de nouvelles racines, en veillant toujours bien à l’aération du compost.
Engrais régulier tout au long de l'année, mais apports plus espacés en hiver. On peut donner un engrais foliaire équilibré toute l'année (mais apports plus espacés en hiver) pour les plantes cultivées sur plaque.
Pour les plantes cultivées en pot, veiller à compenser l'absorption de l'azote par les bactéries qui contribuent à la décomposition du compost.
Culture facile, mais veiller à bien ventiler si l'atmosphère est vraiment humide sinon les feuilles se tâchent.
Se cultivent bien dans la sphaigne pure, en panier ou en pot.
La vie ne vaut pas la peine d'être vécue si tu ne la vis pas comme un rêve.
Chantal

Avatar de l’utilisateur
chanchan
Fruit de la jacasse
Messages : 1333
Inscription : jeu. 16 oct. 2008 14:34
Localisation : 68610-Alsace-Florival-Alt.400m

Re: Orchidées : soins et culture (ex-Rééd de Culture et Sauveta)

Message par chanchan » sam. 23 janv. 2010 18:24

BRASSIA

Image

Les Brassias sont originaires du nord de l’Amérique du Sud et poussent à environ 1 500m d’altitude .Ce sont des orchidées épiphytes aux fleurs extrêmement curieuses. Elles poussent sur les arbres et parfois sur les roches des forêts tropicales.
Le nom commun de cette espèce est "plante araignée".
Les feuilles sont vert sombre, épaisses et coriaces, rigides et elliptiques. Elles sont au nombre de 2 ou 3 et surgissent de pseudo-bulbes cylindriques ou ovoïdes.
Ces pseudo-bulbes sont souvent aplatis.

Les fleurs des Brassias sont portées par de longues hampes légèrement arquées, qui jaillissent à la base des pseudo-bulbes. Chaque hampe porte à son sommet une rangée de fleurs très rapprochées. Celles-ci se caractérisent par la forme étrange des sépales et des pétales qui sont très longs et très effilés. Le labelle est plus court et plus large. Sa forme évoque celle d’une langue.
Les inflorescences sont parfois très longues et portent de nombreuses fleurs qui s’épanouissent en succession rapide. Elles dégagent une odeur suave. Le Brassia fleurit généralement au printemps et en été.
Ces plantes peuvent mesurer de 40 à 80 cm de hauteur. La taille varie selon les espèces mais elles sont toujours plus larges que hautes. La croissance n’est pas très rapide.

La plante se développe aussi bien en pot dans un substrat classique d'écorces de pin, de polystyrène expansé et de sphagnum, que sur bûche ou sur plaque de liège avec une touffe de sphagnum. On peut aussi la mettre en panier suspendu.
Cette orchidée ne fleurit que si elle reçoit des soins appropriés. Elle a besoin d’un savant équilibre entre lumière, arrosages, humidité atmosphérique et températures.
Les températures doivent se situer toute l’année entre 18 et 24° le jour et 10 à 16° la nuit. Plus les températures sont hautes, plus le brassia aura besoin d’humidité atmosphérique (un minimum de 60%).
Cela étant, on peut se servir de l’hiver pour forcer la plante à entrer en période de dormance totale jusqu‘au retour des beaux jours.
A ce moment, maintenez votre brassia à des températures comprises entre 10 et 15°. Durant cette période, la plante n’aura aucun besoin d’humidité atmosphérique. Bien au contraire, cela pourrait la faire pourrir. Les brassias ont besoin d’une ombre légère, du printemps à la fin de l'été (20 000 à 35 000 lux). Ils craignent les rayons directs du soleil de l'été qui peuvent les brûler. Par contre; l'hiver, un léger soleil est bénéfique lors des belles journées. En période de croissance, arrosez avec de l’eau non calcaire de façon à bien mouiller le mélange, puis laissez-le sécher sur ses 2/3 avant un nouvel apport en eau. Attention de ne jamais laisser la motte se dessécher complètement ni à l’inverse, de maintenir le compost détrempé.

Après la floraison, le brassia a besoin d’une période de repos: celle-ci doit être au minimum de 3 semaines. Pendant cette période, arrosez juste assez pour empêcher la motte de se dessécher complètement. Les pseudo-bulbes représentent un signe d’alerte car ils se ratatinent quant le mélange est trop sec.
Les brassias se rempotent tous les 2 ou 3 ans, au printemps, quand les pseudos-bulbes ont envahi tout le contenant. Prenez un pot plus grand de 2 tailles.
La multiplication se fait lors des rempotages, au printemps, par division des rhizomes. Sectionnez ceux-ci en 2 ou plusieurs segments portant au moins 2 pseudo-bulbes chacun. Placez chaque segment dans un pot de 8 à 10 cm ou attachez-les sur un support. Arrosez très peu jusqu’à l’apparition de nouvelles pousses. Traitez ensuite comme les sujets adultes.
N’oubliez pas que ces orchidées peuvent être cultivées en pot, en panier suspendu ou sur des planchettes de fougère arborescente.
En période de croissance, faites un apport d’engrais tous les quinze jours. De plus, appliquez un engrais foliaire dilué de moitié tous les 3 ou 4 a raison de 2 ml par litre d'eau).

Divers
Problèmes que l'on peut rencontrer:
La plante risque de ne pas fleurir si elle n’a pas eu une période de repos à la fraîcheur en hiver.
Les feuilles se dessèchent et les fleurs tombent prématurément quand l’humidité de l’air est insatisfaisante. Augmentez à tout prix le taux d’hygrométrie de l’air autrement votre orchidée dépérira à vue d’œil.
Le pourrissement du collet ou des pseudo-bulbes est généralement dû à un excès d’eau, surtout en hiver. Arrosez juste assez pour empêcher le mélange de s’assécher complètement.
Les cochenilles farineuses forment de petites masses cotonneuses et blanchâtres sur et sous les feuilles. Eliminez-les à l'aide d'un coton-tige imbibé d'alcool à brûler ou d'alcool dénaturé. En cas d'attaque sévère, utilisez un insecticide systémique.
La vie ne vaut pas la peine d'être vécue si tu ne la vis pas comme un rêve.
Chantal

Avatar de l’utilisateur
chanchan
Fruit de la jacasse
Messages : 1333
Inscription : jeu. 16 oct. 2008 14:34
Localisation : 68610-Alsace-Florival-Alt.400m

Re: Orchidées : soins et culture (ex-Rééd de Culture et Sauveta)

Message par chanchan » sam. 23 janv. 2010 19:16

ODONTOGLOSSUM

Image


Les Odontoglossum et leurs hybrides sont des plantes de serre froide qui supportent très mal la chaleur de l'été dans nos régions. Les conditions de culture sont sensiblement les même pour toutes les espèces On les cultive en pot, le plus petit possible en fonction de la taille de la plante. un mélange par quarts, de sable siliceux à gros grains, d'écorces de pin plutôt fines, de tourbe et de perlite. Un mélange, pour moitié, d'écorces de pin assez fines, d'un quart de polystyrène expansé et d'un quart de polyuréthane.

Au niveau de la température, c'est la serre froide qui convient le mieux. Elle permet de maintenir les températures estivales entre 20 et 24°C, le jour, ce qui est difficile dans nos régions. Les Odontoglossum supportent mal des températures durables de plus de 25°C, lesquelles compromettent les floraisons.

Une bonne ventilation est nécessaire, surtout lors des journées chaudes. Il faut aussi songer à éloigner les plantes des vitres de la serre pour éviter tout échauffement des feuilles.
Les températures minimales nocturnes en hiver vont de 10 à 12°C. Les espèces des plus hautes altitudes tolèrent des chutes à 7°C. . Les températures doivent être la nuit: I'hiver de 7°C, l'été de 10°C. Le jour il est préférable qu'elles restent autour de 15°C, sans dépasser, si possible, 24°C. Ceux, qui prospérant avec 3 degrés de plus, viennent dans la serre à Cattleya, avec la nuit 16°C au plus, même l'été, et le jour 30°C au maximum. De façon générale, des écarts de 6 à 8°C, entre la nuit et le jour, favorisent les floraisons.

Au printemps, on peut sortir les plantes en extérieur, à condition de les préserver du soleil direct.
Une bonne lumière est bénéfique (de 26 000 à 40 000 lux), en évitant le soleil direct du milieu de journée du début du printemps à l'automne.
En pratique, cela conduit à ombrer de 50 à 70%, du printemps à l'automne. L'hiver, l'ombre peut être supprimée.
Si les Odontoglossum reçoivent la bonne quantité de lumière, les pseudobulbes sont vigoureux et fermes et leur couleur, comme celle des feuilles, est vert clair. Leur floraison est alors très abondante.

Si pseudobulbes et feuilles sont de couleur vert sombre, c'est-à-dire que la plante manque de lumière, la floraison se fait quand même, mais cette plante est plus fragile et moins résistante aux infections.
L'hygrométrie ambiante idéale se situe entre 70 et 80%, mais ces plantes supportent assez bien une humidité relative de seulement 40 à 60%, surtout si la température n'est pas trop élevée.
Les arrosages doivent être réguliers, de manière à maintenir le substrat humide, en évitant toutefois que ce dernier soit détrempé, sous peine de voir se développer des pourritures.

Il n'y a pas de période de repos, mais, en hiver, la fréquence des arrosages diminue tout de même pour éviter de détremper le compost. De même, il convient d'éviter de laisser le substrat sécher trop souvent, car un excès de sécheresse, qui se manifeste par le gondolage des feuilles, est tout aussi néfaste.
Les hybrides de l'alliance Odontoglossum doivent être rempotés tous les ans s'ils sont cultivés dans du compost à orchidée à base d'écorces. Le faire plutôt au printemps ou a l'automne, à l'apparition des nouvelles racines. Choisir un pot qui contiendra tout juste la masse racinaire (attention aux pots trop grands). Pendant le rempotage, diviser les plus fortes plantes en conservant, au minimum, pour chaque éclat, 2 pseudobulbes et une nouvelle pousse.
En période de croissance, fertiliser lors de chaque arrosage avec une solution d'engrais peu concentrée ou avec un engrais horticole.
Arroser avant que le substrat ne soit complètement sec en profondeur. Une fois par mois, bien rincer le compost à l'eau courante tiède.

Lorsque la plante n' est pas en croissance, bien rincer le compost à l'eau courante tiède puis suspendre la fertilisation et espacer les arrosages. Laisser complètement sécher le substrat entre 2 arrosages, arroser seulement lorsque les pseudo-bulbes commencent à se rider légèrement.

La floraison est déclenchée par un écart de température de 5 à 10 degrés entre la nuit et le jour. Cette condition est souvent remplie tout naturellement au début de l'automne si les plantes sont cultivées en extérieur pendant la belle saison.
Les plantes qui ne reçoivent pas assez de lumière peuvent refuser de fleurir malgré un bon développement des feuilles et racines.
La vie ne vaut pas la peine d'être vécue si tu ne la vis pas comme un rêve.
Chantal

Avatar de l’utilisateur
chanchan
Fruit de la jacasse
Messages : 1333
Inscription : jeu. 16 oct. 2008 14:34
Localisation : 68610-Alsace-Florival-Alt.400m

Re: Orchidées : soins et culture (ex-Rééd de Culture et Sauveta)

Message par chanchan » lun. 01 févr. 2010 7:52

EPIDENDRUM

Il est très difficile de donner des règles de culture communes à tous les Epidendrum, car leurs conditions de vie diffèrent beaucoup, à l’image des habitats qu’ils occupent et de leurs climats. Cependant, leur culture passe pour assez facile, la plupart des espèces ayant une bonne faculté d’adaptation. En règle générale, la culture se pratique principalement en pot, dans un substrat classique pour orchidée, composé d’écorces de pin et de polystyrène expansé, bien drainé.

Il est parfois prudent de lester le font du pot pour les espèces de grande envergure (E. elongatum, E. pseudepidendrum, E. radicans). Pour les espèces à port plus ou moins pendant, il est préférable de les monter sur bûche ou sur plaque de liège, avec une touffe de sphagnum (E. difforme, E.melistagum, E.parkinsonianum). Les plantes de petit gabarit préfère également être montée sur bûche, sur fanjan ou sur une écorce de noix de coco (E. porpax, E. miserum, E. schlechterianum).
La plupart des espèces couramment cultivées sont originaires de climat tempéré à chaud. Le jour, toutes supporteront des températures moyennes autour de 20°C.
en été, à condition d'augmenter l'ombrage, la ventilation et l'arrosage, les plantes se porteront bien jusqu'à 30 à 35°C . Une bonne solution pour leur faire passer un bon été, est de les sortir au jardin à l'ombre. Une température nocturne hivernale de 13°C est favorable aux plantes originaires des régions tempérées. Celles de régions plus chaudes apprécieront d'avoir 15°C.

En sachant que les Epidendrum sont des cousins des Cattleya et des Dendrobium, ont aurait tendance à leur donner beaucoup de lumière. En fait, s'ils aiment effectivement un environnement lumineux, il ne leur faut pas la pleine lumière (à quelques exceptions près, comme les E. radicans et associés), Une moyenne entre 25 000 et 40 000 lux leur convient très bien. Un feuillage qui rougit indique que la lumière est excessive. Par contre, une floraison absente ou peu abondante peut être le signe du contraire.
Les Epidendrum aiment une bonne humidité ambiante (60 à 75%), mais ceci ne les empêche pas de bien s'adapter à la culture en intérieur : il suffit pour cela de les vaporiser le plus souvent possible, ou de les installer sur un plateau avec des billes d'argile ou de cailloux trempant dans l'eau (en évitant bien sur que les plantes elles même trempent, ce qui les amènerait à une mort certaine), l'eau s'évaporant assure ainsi une humidité ambiante suffisante.

Durant la saison sèche, un arrosage par semaine est suffisant, en ayant soin de laisser un peu sécher le compost entre chaque arrosage. Augmenter les arrosages selon la chaleur : cela peut aller jusqu'à trois ou quatre fois par semaine en été, en période de canicule.
Ils sont à limiter autant que faire ce peut, afin de ne pas blesser les racines.
Tous les deux ou trois ans, rempoter dans un nouveau pot d’une dimension plus grande que l’ancien . On peut en profiter pour diviser les plantes devenues trop envahissantes.
Les fertilisations ne sont utiles que durant la période de développement de la plante, avec un engrais spécifique ou de type horticole.

http://www.orkideka.be/fiches-de-cultur ... -par-genre
Dernière modification par chanchan le lun. 01 févr. 2010 17:13, modifié 1 fois.
La vie ne vaut pas la peine d'être vécue si tu ne la vis pas comme un rêve.
Chantal

Avatar de l’utilisateur
tite nabou
Maitre des bosquets
Messages : 5194
Inscription : lun. 07 avr. 2008 22:45
Région : Ile de France
Sexe : Femme
Localisation : seine saint denis

Re: Orchidées : soins et culture (ex-Rééd de Culture et Sauveta)

Message par tite nabou » lun. 01 févr. 2010 15:53

ça serait peut-etre bien de mettre ta réfèrence de copié-collé, par correction vis-à-vis de ce site ;)

http://www.orkideka.be/fiches-de-cultur ... -par-genre

corinthia
Bourgeon de bavard
Messages : 160
Inscription : jeu. 11 févr. 2010 11:04
Région : Provence Alpes Côte d'Azur

Re: Réédition de Culture et Sauvetage

Message par corinthia » jeu. 11 févr. 2010 18:19

chanchan a écrit :Vanda

Image

Pour les vandas, j’ai essayé plusieurs méthodes, mais celle qui fonctionne le mieux est soit suspendu, ou alors en vase, que je baigne tous les deux jours.

J'ai essayé de mettre de la sphaigne mais mes racines ont pourri, j’ai la violette qui m'a refleurie pour la troisième fois depuis juin.
Pour ma part je les sort au mois de mai et je les mets en plein soleil au dessus de mon bassin sans que les racines soient en contact avec l'eau. Elles bénéficient ainsi du micro -climat de ce lieu humide et bénéficient ainsi de l'arrosage automatique. J'en possède six de couleurs et de taille de fleurs différentes; ce traitement est radical pour les faire fleurir; Il ne faut jamais enfermer les racines. Fin octobre je les rentre (j'ai une petite serre) en les maintenant à une température de 19 à 20°. J'oubliais : j'habite en provence

Avatar de l’utilisateur
chanchan
Fruit de la jacasse
Messages : 1333
Inscription : jeu. 16 oct. 2008 14:34
Localisation : 68610-Alsace-Florival-Alt.400m

Re: Orchidées : soins et culture (ex-Rééd de Culture et Sauv

Message par chanchan » mar. 23 mars 2010 12:03

coucou corinthia,
moi ausi j'ai un bassin, donc je vais faire comme toi, merci du tuyau.
Bonne journée bien ensoleillée.
La vie ne vaut pas la peine d'être vécue si tu ne la vis pas comme un rêve.
Chantal

Avatar de l’utilisateur
Papayoyo2B
Bourgeon de bavard
Messages : 194
Inscription : dim. 16 mai 2010 14:40
Région : Corse
Sexe : Homme
Localisation : LURI (Hte Corse)
Contact :

Re: Orchidées : soins et culture (ex-Rééd de Culture et Sauv

Message par Papayoyo2B » ven. 21 mai 2010 22:45

Bonsoir à tous,

Et bravo pour l'énorme travail :top: . Je n'ai pas tout lu sur les trois pages, mais je vois que l'essentiel est abordé.

Étant nouveau dans le domaine des orchidées, je ne me permettrai aucun commentaire sur le fond.

Par contre, étant moi même administrateur d'un forum (de faible fréquentation malheureusement), je ferai juste une remarque, ou plutôt une suggestion, sur la forme.

Ne serait il pas plus simple de faire un sujet par espèce? Par exemple, faire un sujet pour les Phalaenopsis, puis dans le sujet traiter les Phal, puis les Doritaenopsis. ensuite faire un autre sujet pour Odontoglossum, en abordant le genre Brassada, puis Beallara ... et ainsi de suite pour chaque famille, puis chaque genre de la famille. Cela parait peu clair quand on l'explique, mais chacun saurait rapidement où aller chercher pour obtenir les renseignements sur son orchidée.

En attendant, encore merci à tous ceux qui apportent leur expérience sur le forum, pour les novices comme moi.

@ bientôt.
Lionel
Administrateur du forum Photos Creation, pour les amateurs de photographie.

Passions vertes: Orchidées, carnivores, succulentes, agrumes et fruitiers nains. Débutant en semis en tout genre.

Avatar de l’utilisateur
caro2584
Bourgeon de bavard
Messages : 217
Inscription : lun. 02 nov. 2009 11:08
Région : Franche Comté

Re: Orchidées : soins et culture (ex-Rééd de Culture et Sauv

Message par caro2584 » dim. 14 nov. 2010 12:02

Bonjour

Moi j aimerai connaître les conditions de culture d une beallara peggy ruth s il vous plait.

Actuellement, elle est sur ma table de salle à manger juste en face d une fenêtre qui n a le soleil direct qu en milieu d après midi. Mais le reste du temps la luminosité est bonne. Des hampes ont séché, dois je les couper ???

J'ai aussi un oncidium. Les hampes ont défleuri et séché. Rien ne semble pousser est ce normal ??

Merci pour vos conseils

:ola:
La ptite Caro " Science sans conscience n est que ruine de l âme "

Avatar de l’utilisateur
caro2584
Bourgeon de bavard
Messages : 217
Inscription : lun. 02 nov. 2009 11:08
Région : Franche Comté

Re: Orchidées : soins et culture (ex-Rééd de Culture et Sauv

Message par caro2584 » dim. 14 nov. 2010 12:36

Je rajouterai que les pseudobulbes de l oncidium sont ridés.
La ptite Caro " Science sans conscience n est que ruine de l âme "

Avatar de l’utilisateur
tite nabou
Maitre des bosquets
Messages : 5194
Inscription : lun. 07 avr. 2008 22:45
Région : Ile de France
Sexe : Femme
Localisation : seine saint denis

Re: Orchidées : soins et culture (ex-Rééd de Culture et Sauv

Message par tite nabou » dim. 14 nov. 2010 15:07

Beallara et oncidium ont un culture relativement similaire :
Lumière : En hiver le max possible, en été plus mi-ombre aux heures chaudes (pas de soleil direct).
Température : Dehors en été (quand les temp sont de 12-13° la nuit). Ils aiment bénéficier d'écarts de temp jour/nuit d'où l'interet de les placer dehors quand c'est possible. L'hiver rentrer si possible dans une pièce "fraiche" mais lumineuse.
Eau : Toujours maintenir un peu humide, jamais sec, jamais détrempé. Adapter le rythme des apports aux temp et à la période de végétation, donc plus souvent en été (végétation en développement), qu'en hiver (léger repos possible en hiver si maintenu un peu au frais)

Tu peux couper les hampes à la défloraison, ça ne refleurit pas comme un Phal. Idem, les pseudobulbes ne fleurissent qu'une fois, ensuite ils servent de reserves à la plante.
Il est donc normal qu'après avoir fleuri (voir durant la floraison), ils se rident un peu.
Leur cycle de vie pour faire simple : Pousse > fleuri lorsqu'à maturité > sert de réserve pour les nouveaux jusqu'à perdre leur feuille et etre tout "vidé".

Rempotage tous les 2/3ans dans un substrat à base d'écorces moyennes.
On peut à ce moment en profiter pour retirer les vieux pseudobulbes (les "vrais" vieux tout vides/sec qui ne sont donc plus utiles à la plante)
En cas de division (si souhaitée), il faut toujours garder un minimum de 3/4 pseudobulbes pour que la plante conserve suffisamment de réserves.

isabelle03
Bourgeon de bavard
Messages : 263
Inscription : sam. 08 mars 2008 12:37

Re: Orchidées : soins et culture (ex-Rééd de Culture et Sauv

Message par isabelle03 » lun. 15 août 2011 9:16

Bonjour,

Cette rubrique est très bien faite, mais j'ai eu beau regarder et re-regarder , je
n'ai pas trouvé celle qui concernent "les cattleyas".

Oubli ou erreur ?

Isabelle

perok68
Bourgeon de bavard
Messages : 146
Inscription : ven. 15 mai 2009 16:31
Région : Alsace
Sexe : Homme

Re: Orchidées : soins et culture (ex-Rééd de Culture et Sauv

Message par perok68 » lun. 15 août 2011 14:55

Tu n'as qu'à te "cultiver" sur les Cattleyas et dans quelques temps tu pourras nous proposer une fiche ?! :)

Avatar de l’utilisateur
Cloo
Fleur de pipelette
Messages : 803
Inscription : sam. 19 nov. 2005 15:10
Région : Quebec-Amérique du Nord
Sexe : Femme
Localisation : Montréal, Québec
Contact :

Re: Orchidées : soins et culture (ex-Rééd de Culture et Sauv

Message par Cloo » dim. 25 sept. 2011 12:40

Super travail, ces fiches de référence :top: je crois que les dernières faites par chanchan ne sont pas en référence dans le 1er message du post?

LUDIALEX
Graine de timide
Messages : 7
Inscription : jeu. 29 sept. 2011 11:21
Région : Rhone Alpes
Sexe : Femme

Re: Orchidées : soins et culture (ex-Rééd de Culture et Sauv

Message par LUDIALEX » jeu. 29 sept. 2011 11:55

Bonjour je vient d'acheter une orchidée phaleonopsis (il me semble que ca s'écrit comme ca)

Je voulais savoir ormi la lumière l'arrosage est ce une plante qu'il faut tailler? Si oui comment??

Merci pour vos réponse

LUDI ALEX

Répondre

Revenir à « Aux orchidées »