Page 33 sur 33

Re: Enfin, des CHIFFRES sur le BRF !!!

Publié : ven. 16 mars 2018 18:27
par nénesse 55
Saludas,

[quote="le cerbere" [/quote]

Coucou te revoilou. Comme j'appréciais tes interventions, c'est un plaisir de pouvoir te lire à nouveau...

Re: Enfin, des CHIFFRES sur le BRF !!!

Publié : ven. 16 mars 2018 18:58
par Singha
nénesse 55 a écrit :
ven. 16 mars 2018 18:27
Saludas,
Coucou te revoilou. Comme j'appréciais tes interventions, c'est un plaisir de pouvoir te lire à nouveau...
Eh ben, il était temps :lol: :lol:
Quel plaisir de te revoir le cerbere :top:
T'étais parti en congés sabbatique ?

Re: Enfin, des CHIFFRES sur le BRF !!!

Publié : ven. 16 mars 2018 19:11
par le cerbere
salut et merci...lol
je n'était pas loin, je suivais sans avoir le temps (ou le courage) d'intervenir. surement un mélange des deux.
je suis entrain de mettre en place des "itinéraires" de cultures agroécologiques en serre (1200M²) et comme j'ai un nouveau terrain de 5000M², cela me laisse peu de temps.
j'ai du aussi prendre un travail "alimentaire" à mi-temps.
ça me manque de partager sur le forum mais je sais qu'il y a des érudits pour répondre aux questions de façon pertinente... :lol:

Re: Enfin, des CHIFFRES sur le BRF !!!

Publié : sam. 17 mars 2018 9:23
par John82
nénesse 55 a écrit :
ven. 16 mars 2018 10:21
Ton raisonnement intuitif est juste sur le principe mais faux sur les quantités. La plante s'épuise à nourrir ses fruits qui sont sa finalité de transmission de la vie.
Faux sur les quantité? Je ne parle a aucun moment de quantité, et je n'ai pas dit que la plante représentait beaucoup je demandais juste si ça en tenai compte.

Re: Enfin, des CHIFFRES sur le BRF !!!

Publié : sam. 17 mars 2018 9:55
par nénesse 55
John82 a écrit :
sam. 17 mars 2018 9:23
je demandais juste si ça en tenai compte.

C'est du charabia. Tenir compte de quoi? Tu ne sembles pas être un interlocuteur bien intéressant...

Re: Enfin, des CHIFFRES sur le BRF !!!

Publié : sam. 17 mars 2018 12:54
par John82
Comme tu es agréable...
C'est toujours intéressant de rencontrer des gens avec qui on peu discuter et échanger des idées.

Re: Enfin, des CHIFFRES sur le BRF !!!

Publié : sam. 17 mars 2018 20:49
par Singha
John82 a écrit :
sam. 17 mars 2018 9:23
nénesse 55 a écrit :
ven. 16 mars 2018 10:21
Ton raisonnement intuitif est juste sur le principe mais faux sur les quantités. La plante s'épuise à nourrir ses fruits qui sont sa finalité de transmission de la vie.
Faux sur les quantité? Je ne parle a aucun moment de quantité, et je n'ai pas dit que la plante représentait beaucoup je demandais juste si ça en tenai compte.
Bonsoir john82

Non, ces chiffres ne représentent que les besoins de la plante.
Comme le dit nenesse, ils sont exprimés en kg par hectare. J'utilise ce genre de données pour enrichir mon potager mais je prends ces chiffres comme indicatifs.

Re: Enfin, des CHIFFRES sur le BRF !!!

Publié : dim. 18 mars 2018 8:14
par John82
Bonjour,
Merci, oui je suis d'accord avec le faite qu'il faut prendre ses chiffres comme indication et pas plus.

Re: Enfin, des CHIFFRES sur le BRF !!!

Publié : dim. 18 mars 2018 9:06
par le cerbere
in fine, ces chiffres n'ont aucunes valeurs. ils ne "fonctionnes" qu'en culture conventionnelle où l'on maitrise tous les paramètres (du moins, veut ils le croire).
pour ce qui est du retour au sol par les cultures vivrières, le maraichage est le parent pauvre de l'agriculture. le pire étant les légumes feuilles et les légumes racines. pour le reste, la production de matière sèche (MS) des cultures est faible (je rappel que le taux de MS n'est pas le poids de la plante une fois sèche (mais pas que) mais bien la quantité de MS qu'elle contient et cella varie d'une plante à l'autre). c'est pourquoi, en maraichage comme au potager, il faut avoir recours à des apports extérieurs en plus des couverts végétaux (engrais vert). ainsi, les paillis nourriciers apports la MS nécessaire au fonctionnement du sol et à sa fertilité. le compost, souvent nécessaire au début vu l'état des sols, devient optionnel par la site (en agroécologie).
finalement, pour la tomate, le mieux est le broyage de la plante en vert (avant qu'elle ne sèche) et son incorporation superficielle ( activation de la vie microbienne du sol ) suivi d'un biomax d'hiver (si le sol de culture n'était pas pailler épais). ce n'est qu'un itinéraire parmi tant d'autres et il change selon les modalités de cultures mis en place pendant la culture ainsi que la destination de la parcelle pour les cultures suivantes.
je me permet de rappeler que le non travail du sol s'approche par étape et qu'un travail respectueux du sol est souvent nécessaire dans les premiers temps.
bon potager 2018.