plantes bio-indicatrices : le cas des allium. QUESTION

Ce forum est consacré aux techniques sans travail du sol pour l'améliorer et l'entretenir.
Répondre
ro-zanna
Grossiste en parlotte
Messages : 3967
Inscription : ven. 28 août 2009 13:58
Région : Provence Alpes Côte d'Azur

plantes bio-indicatrices : le cas des allium. QUESTION

Message par ro-zanna » lun. 15 mars 2010 13:00

Bonjour,
J'ai loupé quelque chose ... Qui peut m'expliquer ?
Selon Ducerf ("encyclopédie des plantes bio-indicatrices"), toutes les espèces du genre allium (ail, oignons, poireaux... sauvages ou cultivés) poussent soit dans des sols carencés en potasse, soit dans lesquels la potasse est bloquée par manque de vie aérobie)
Or! ces plantes contiennent beaucoup de potasse assimilable (!!??)
Qui peut m'expliquer ??
De la même façon qu’un pays traite ses sols, il traite ses citoyens. Masanobu FUKUOKA

Avatar de l’utilisateur
kitchouha
Graine de timide
Messages : 91
Inscription : lun. 02 févr. 2009 2:55
Région : Provence Alpes Côte d'Azur
Localisation : BdR, Provence

Re: plantes bio-indicatrices : le cas des allium. QUESTION

Message par kitchouha » lun. 15 mars 2010 21:23

Je pense avoir un début de réponse, mais sans certitude absolue.

Pour l'exemple, les caractéristiques de concentration en potasse dans la plante ET dans les sols qu'elle affectionne sont à mon avis totalement indépendantes : Est ce que ça voudrait pas simplement dire que les alliums sont généralement très performants en ce qui concerne l'assimilation de la potasse? Même beaucoup plus que la majorité des plantes, ce qui leur permet de croitre sans concurrence à leur hauteur?

ro-zanna
Grossiste en parlotte
Messages : 3967
Inscription : ven. 28 août 2009 13:58
Région : Provence Alpes Côte d'Azur

Re: plantes bio-indicatrices : le cas des allium. QUESTION

Message par ro-zanna » lun. 15 mars 2010 21:39

J'en suis à la même hypothèse!! :wink:
mais n'ai encore rien trouvé de concret étayant cette hypothèse; et expliquant comment ça fonctionne ! :?
Je suis allée me perdre dans les publications de physiologie végétale d'assimilation du potassium...c'est ardu! :lol: :lol:
Je suis au début partie sur la piste des bulbes, en recherchant une constante... mais la capselle (bourse à pasteur) pousse dans les mêmes conditions (blocage P et K par anaérobiose), et est, elle aussi, riche en potassium! :roll:
De la même façon qu’un pays traite ses sols, il traite ses citoyens. Masanobu FUKUOKA

Avatar de l’utilisateur
Lionnel
Prince du jardin
Messages : 9888
Inscription : dim. 24 sept. 2006 20:51
Localisation : Vaucluse, Provence

Re: plantes bio-indicatrices : le cas des allium. QUESTION

Message par Lionnel » mar. 16 mars 2010 0:59

Salut

Teneur en potassium de quelques produits végétaux, selon diverses sources :
  • oignon 170 mg/100g ;
  • tomates 280 mg/100g ;
  • banane 358 mg/100g ;
  • pomme de terre 410 mg/100 g ;
  • lentilles 810 g/100 g ;
  • abricots séchés 1162mg/100g.
Désolé pour ceux qui n'aiment pas les chiffres, mais ils parlent d'eux-mêmes : c'est plutôt Ducerf qui a raison, les oignons n'ont pas besoin de beaucoup de potasse, ils en contiennent donc mais peu par rapport à d'autres plantes, qui elles demandent des sols plus riches en K.

On ne fait pas pousser des oignons ou des ails dans une terre fraîchement enrichie en fumier, alors que tomates et surtout PdT en demandent, et que les légumineuses aiment la cendre, ce sont là des fondamentaux du jardinier débutant.

Lionnel

Avatar de l’utilisateur
le cerbere
Grossiste en parlotte
Messages : 4386
Inscription : jeu. 26 juin 2008 12:54
Région : Languedoc Roussillon
Sexe : Homme
Localisation : St Hilaire de Brethmas
Contact :

Re: plantes bio-indicatrices : le cas des allium. QUESTION

Message par le cerbere » mar. 16 mars 2010 8:35

voila ce que j'appelle une réponse précise et concrète.
je me permet de rajouter que j'apporte de la cendre aussi pour la culture de l'oignons si le sol n'a reçu aucun engrais depuis 3 ans ( sauf en terre calcaire ou je met de la potasse organique deux mois avant culture) dans les deux cas, très peu.

ro-zanna
Grossiste en parlotte
Messages : 3967
Inscription : ven. 28 août 2009 13:58
Région : Provence Alpes Côte d'Azur

Re: plantes bio-indicatrices : le cas des allium. QUESTION

Message par ro-zanna » mar. 16 mars 2010 8:53

Lionnel a écrit : c'est plutôt Ducerf qui a raison
Bonjour,
Je suis sacrément d'accord ! Puisque c'est Ducerf qui le dit :lol: :lol:
Je le cite :
"Toutes les espèces du genre allium poussent sur des terrains carencés en potasse, ou sur des terrains dans lesquels la potasse est bloquéé par faiblesse de la vie microbienne aérobie. Ces plantes contiennent beaucoup de potasse assimilable (analyse de laboratoire). Là où est la maladie se trouve le remède"
De la même façon qu’un pays traite ses sols, il traite ses citoyens. Masanobu FUKUOKA

ro-zanna
Grossiste en parlotte
Messages : 3967
Inscription : ven. 28 août 2009 13:58
Région : Provence Alpes Côte d'Azur

Re: plantes bio-indicatrices : le cas des allium. QUESTION

Message par ro-zanna » mer. 17 mars 2010 21:29

Bonsoir,
Toujours personne d'autre que kitchouha pour s'y intéresser ?
comment une sauvageonne peut se gorger de potassium au point qu'on le souligne en usage médical, alors qu'elle pousse principalement dans les terres manquant de potassium ? :? :o

Après les allium, nous avons la grande famille des cirsium (cirse acaule, faux chardon, cirse laineux...) qui, toujours selon Ducerf, sont des plantes très riches en phosphore assimilable, tout en indiquant une terre dont le phosphore est bloqué...
Rebelote!
De la même façon qu’un pays traite ses sols, il traite ses citoyens. Masanobu FUKUOKA

Avatar de l’utilisateur
chouette alors
Grossiste en parlotte
Messages : 3084
Inscription : jeu. 23 avr. 2009 15:34
Localisation : Sud d'Avranches près Mont Saint Michel

Re: plantes bio-indicatrices : le cas des allium. QUESTION

Message par chouette alors » jeu. 18 mars 2010 2:04

Bien sûr que c'est très intéressant Rozanna :top:

Te répondre, passe pour moi par :
:arrow: rechercher sur internet !
:arrow: :arrow: Pour cela trouver les bons mots clés.
:arrow: :arrow: :arrow: Passer beaucoup de temps à chercher !

Comme il semble que beaucoup sur le forum sont plus doués que moi, et savent chercher (je ne cite bien sûr personne :smoke: ), je ne ferai pas l'offense de faire avancer le schmilblick en proposant ces fameux mots clefs qui pourraient nous mettre sur la bonne piste :oops: :wink: !

ps : tu préfères parler des allium que des alliacées? :wink:
Que le ciel soit tout en bagarre, qu'il vente ou qu'il neige, garde du soleil dans le coeur!
"Encaisse ... et..... rebondis!"

Avatar de l’utilisateur
chouette alors
Grossiste en parlotte
Messages : 3084
Inscription : jeu. 23 avr. 2009 15:34
Localisation : Sud d'Avranches près Mont Saint Michel

Re: plantes bio-indicatrices : le cas des allium. QUESTION

Message par chouette alors » jeu. 18 mars 2010 3:09

Un début de piste, grâce à Wikipedia ?
http://fr.wikipedia.org/wiki/Potassium
Le potassium sous forme de métal réagit violemment avec l'eau. Sa réaction avec l'eau est d'ailleurs bien plus forte que celle du sodium dans un milieu aqueux. Le potassium peut aussi réagir violemment avec son propre oxyde ; par exemple un choc sur une coulée de potassium oxydé peut provoquer une explosion.
Bon à savoir à propos du potassium :
On trouve de bonnes quantités de potassium dans le pruneau (732 mg/100g), les châtaignes (600mg/100g), l'avocat (485 mg/100g), les épinards (466 mg/100g), la pomme de terre (379 mg/100g) et les tubercules en général (le céleri-rave, le navet), la banane (358 mg/100g), la carotte (320 mg/100g), le melon (300 mg/100g) et le jus d'orange (200 mg/100g).
et encore dans Wiki à propos du sulfate de potassium
http://fr.wikipedia.org/wiki/Sulfate_de_potassium
Le potassium dans la plante
Le potassium constitue une grande partie des matières minérales des plantes qui l'assimilent sous la forme d'ions K+ en solution dans l'eau (mais aussi dans le sol, mais avec une très nette préférence pour celui dissout dans l'eau). Il n'a pas un rôle plastique, mais joue un rôle dans la régulation de la croissance végétale (c'est pour cette raison que l'analyse révèle une présence de potassium plus élevée dans les tissus jeunes que dans les tissus âgés). À ce rôle de régulateur, on peut ajouter une autre fonction qui pourrait se comparer à celle de transporteur. Il intervient en effet dans la photosynthèse, car il favorise la synthèse, la migration et l'accumulation des acides aminés dans les organes. Sans la présence de potassium, la plante ne peut utiliser correctement l'azote. La plante absorbe facilement le potassium : il faut éviter l'excès de cet élément car l'antagonisme existant entre le potassium et le magnésium peut bloquer l'assimilation de cet élément et induire une carence en magnésium.
Bon, je suis tombée dans le panneau... j'ai cherché... alors que j'ai tant à faire ! :oops: :wink:
Que le ciel soit tout en bagarre, qu'il vente ou qu'il neige, garde du soleil dans le coeur!
"Encaisse ... et..... rebondis!"

ro-zanna
Grossiste en parlotte
Messages : 3967
Inscription : ven. 28 août 2009 13:58
Région : Provence Alpes Côte d'Azur

Re: plantes bio-indicatrices : le cas des allium. QUESTION

Message par ro-zanna » jeu. 18 mars 2010 9:31

C'est gentil d'avoir cherché, mais la définition et le rôle du potassium, j'ai déjà... :roll:
De la même façon qu’un pays traite ses sols, il traite ses citoyens. Masanobu FUKUOKA

Yann58
Fleur de pipelette
Messages : 621
Inscription : jeu. 22 oct. 2009 11:27
Région : Bourgogne
Contact :

Re: plantes bio-indicatrices : le cas des allium. QUESTION

Message par Yann58 » mer. 05 mai 2010 22:40

ro-zanna a écrit :Selon Ducerf ("encyclopédie des plantes bio-indicatrices"), toutes les espèces du genre allium (ail, oignons, poireaux... sauvages ou cultivés) poussent soit dans des sols carencés en potasse, soit dans lesquels la potasse est bloquée par manque de vie aérobie)
Or! ces plantes contiennent beaucoup de potasse assimilable (!!??)
Qui peut m'expliquer ??
Je rejoins Kitchouha.
Premier point : le fait que le sol soit pauvre en potassium ne signifie pas qu'il n'y en ait pas. Simplement les allium seraient douées pour aller chercher le potassium là où d'autres plantes ne sont pas faites pour ça, un peu comme les poissons sont adaptés à l'eau et les oiseaux au ciel, et les cactus doués pour trouver l'eau et la garder.
Les racines des plantes secrètent toutes sortes d'acides capables de solubiliser les éléments bloqués. Un peu comme l'acide du citron qui rend soluble le calcium du calcaire. Ainsi les allium seraient spécifiquement adaptés aux terres bloquées ou pauvre en potasse. Les autres plantes étant à la peine, elles prennent toute la place.


Deuxième étape : le potassium incorporé par l'allium devient disponible (ou assimilable) pour les autres plantes car il passe par un cycle organique. Le potassium passe aux autres plantes via les molécules humiques sans repasser par une phase minérale qui elle bloque le potassium.

Bon voilà ce que je peux en dire, mais c'est un peu du feeling ce que je dis, je sais pas si ça aide.
Un con qui marche va plus loin que deux intellectuels assis.

ro-zanna
Grossiste en parlotte
Messages : 3967
Inscription : ven. 28 août 2009 13:58
Région : Provence Alpes Côte d'Azur

Re: plantes bio-indicatrices : le cas des allium. QUESTION

Message par ro-zanna » mer. 05 mai 2010 23:18

Oui oui, ça aide! :wink: et me conforte dans mon intuition poétique de départ : la nature est bonne :D
De la même façon qu’un pays traite ses sols, il traite ses citoyens. Masanobu FUKUOKA

Répondre

Revenir à « Aux techniques sans travail du sol »