[sol] engorgement en matière organique archaïque

Ce forum est consacré aux techniques sans travail du sol pour l'améliorer et l'entretenir.
Avatar de l’utilisateur
Prokofiev
Grossiste en parlotte
Messages : 3614
Inscription : sam. 31 janv. 2009 20:43
Région : Lorraine

[sol] engorgement en matière organique archaïque

Message par Prokofiev »

hello à tous,
En m'intéressant aux plantes bio indicatrices qui poussent dans mon jardin, j'en suis arrivé à la conclusion d'après les livres de Ducerf que mon sol est engorgé en matière organique Archaïque .
En bref j'ai un sol qui évolue vers la forêt .
Je me demande donc si je ne devrais pas sérieusement limiter les apports de matière carbonée et n'utiliser que des paillis "verts" . Je pratique le paillis permanent en attendant de bien maîtriser les engrais verts et de les généraliser à tout le jardin .
Je suis preneur de toutes les idées pour bien mener mes cultures potagères sur ce genre de sol et voire même l'améliorer .
Une monnaie c'est un peuple, et il n'y a pas plus de peuple européen qu'il n'y avait de peuple Yougoslave -

Avatar de l’utilisateur
nénesse 55
Grappe de parlotte
Messages : 1668
Inscription : mer. 26 sept. 2007 21:39
Localisation : en Meeuuhhse

Re: [sol] engorgement en matière organique archaïque

Message par nénesse 55 »

Saludas,
Sans tenir compte des nuances locales, le Moyen-Orient est plutôt à tendance aride avec toute la pondération qu'apporte la montagne, mais dans ce cas , c'est le froid qui limite la biodégradation. Serait-ce une richesse en humus brut, ou moder à tendance acide comme on en trouve en France au-dessus de 1000 mètres sur sous-sol calcaire et à faible altitude sur roche acide. En considérant que le couvert végétal est du feuillu ou de l'herbe parce que les résineux génèrent des sols spécifiques et acides.

Avatar de l’utilisateur
Prokofiev
Grossiste en parlotte
Messages : 3614
Inscription : sam. 31 janv. 2009 20:43
Région : Lorraine

Re: [sol] engorgement en matière organique archaïque

Message par Prokofiev »

Je suis à quelques km du pied des montagnes vosgiennes, à 360 m d'altitude, c'est pas ecore vraiment du climat montagnard .
Mon jardin n'est plus couvert d'arbres depuis plus de 100 ans , sûr .
Par contre j'ai comme hypothèses les pratiques des anciens qui le cultivaient pour avoir mené à cette situation . Ici les gens bêchent leur jardin en automne et au printemps et ils mettent du fumier de vache frais et bien pailleux dans le sillon . Je pense que c'est la décomposition de ce fumier en anaérobie qui a mené à cette situation . Ce à quoi on peut probablement rajouter l'usage de pesticides et le travail ininterrompu du sol - aucune chance laissée aux bactéries aérobies :?
Une monnaie c'est un peuple, et il n'y a pas plus de peuple européen qu'il n'y avait de peuple Yougoslave -

Avatar de l’utilisateur
le cerbere
Grossiste en parlotte
Messages : 4388
Inscription : jeu. 26 juin 2008 12:54
Région : Languedoc Roussillon
Sexe : Homme
Localisation : St Hilaire de Brethmas
Contact :

Re: [sol] engorgement en matière organique archaïque

Message par le cerbere »

rien de grave et la solution est très simple. il te suffit de généraliser la culture des engrais vert à ta parcelle et de préférer les paillis bactériens ( qui favorise les bactéries).
tu peut aussi aider en appliquant en arrosage des thé de compost (macération aérobie de bon compost) qui vont intensifier la vie du sol.

Avatar de l’utilisateur
Dam79
Liseron du clavier
Messages : 2450
Inscription : mer. 04 nov. 2009 12:17
Région : Bretagne
Localisation : Toujours plus à l'ouest

Re: [sol] engorgement en matière organique archaïque

Message par Dam79 »

Quelles sont les spontanées dominantes?

Y as-tu vu du mouron un jour, et si oui, le rouge ou le bleu?
Le Thrace ESOPE, Rats des champs

Avatar de l’utilisateur
Prokofiev
Grossiste en parlotte
Messages : 3614
Inscription : sam. 31 janv. 2009 20:43
Région : Lorraine

Re: [sol] engorgement en matière organique archaïque

Message par Prokofiev »

Les dominantes sont la lampsane et le myosotis des bois .
Il y a aussi du mouron mais je n'ai pas fait attention au moment de la floraison lequel dominait, mais je sais qu'il y avait du rouge .Le bouillon blanc s'implante bien aussi .

Cerbère, merci de ta réponse, ça va dans le sens de ce que je pensais . La difficulté étant de trouver du paillis vert .
Une monnaie c'est un peuple, et il n'y a pas plus de peuple européen qu'il n'y avait de peuple Yougoslave -

Avatar de l’utilisateur
Dam79
Liseron du clavier
Messages : 2450
Inscription : mer. 04 nov. 2009 12:17
Région : Bretagne
Localisation : Toujours plus à l'ouest

Re: [sol] engorgement en matière organique archaïque

Message par Dam79 »

J'ai eu les mêmes, le myosotis est particulièrement présent. Tendance acide, minéralisation déficiente. Un petit coup de calcium ne ferai pas de mal. Il faut vraiment se fier aux plantes qui sont clairement dominantes.
Sinon, il faut voir aussi du coté du drainage (sol argileux?), trop d'eau dans le sol freine la minéralisation en saison... ton climat plus froid doit aussi faire que ça stocke plus ça ne décharge sur l'année et il faut regarder aussi l'ensoleillement du jardin. Le cerbère a raison, il faut maintenant se tourner sur du "vert" et ce dès le printemps pour lancer la machine et éventuellement jouer de la fourche pour injecter de l'air là où les Ev ne joueront pas leur rôle.
Le Thrace ESOPE, Rats des champs

Avatar de l’utilisateur
le cerbere
Grossiste en parlotte
Messages : 4388
Inscription : jeu. 26 juin 2008 12:54
Région : Languedoc Roussillon
Sexe : Homme
Localisation : St Hilaire de Brethmas
Contact :

Re: [sol] engorgement en matière organique archaïque

Message par le cerbere »

La difficulté étant de trouver du paillis vert .
des engrais vert en biomax te le fourniront.
et éventuellement jouer de la fourche pour injecter de l'air là où les Ev ne joueront pas leur rôle.
ce n'est, en fait, pas nécessaire Dam car une culture d'engrais vert longue durée (luzerne, par exemple) fera mieux le travail que la bêche.

Avatar de l’utilisateur
Dam79
Liseron du clavier
Messages : 2450
Inscription : mer. 04 nov. 2009 12:17
Région : Bretagne
Localisation : Toujours plus à l'ouest

Re: [sol] engorgement en matière organique archaïque

Message par Dam79 »

Je pensais plus pour venir minéraliser au printemps 2013 là où il y a le paillage (qui n'est pas du vert ici), pas tant pour se débattre avec la structure du sol... sinon une implantation de luzerne en 2013 pourrait surement aider à produire du vert en 2014 si les tiges ne sont pas fauchées trop haute (lignification = ralentissement).
Elle ralentit aussi le sol dans la mesure où c'est une culture pérenne, après reste à savoir si le sol à besoin d'être structuré. Ce qui est fort possible, j'ai souvenir que Philippe Duchaufour et François Toutain proposaient des remèdes de cheval pour les forêts Vosgiennes où les sols serait parmis les plus vieux du pays, assez acide, les éléments en dur sont lessivés, horizon argileux au fond, puis l'humus, le tout distinct, plus de complexe argilo-humique.

Il faudrait savoir ce qui produit le ralentissement de ce sol - au delà de la pratique de l'engrais vert, tout un art, bien plus que le brf qui mobilise les esprits...(il faudrait une section rien que pour les engrais verts) - l'ombre, l'acidité, une structure fragile, le froid, mauvaise circulation de l'eau, les argiles...
Le Thrace ESOPE, Rats des champs

Avatar de l’utilisateur
Prokofiev
Grossiste en parlotte
Messages : 3614
Inscription : sam. 31 janv. 2009 20:43
Région : Lorraine

Re: [sol] engorgement en matière organique archaïque

Message par Prokofiev »

Un truc étonnant c'est que depuis que je paille, il y a multitude de vers rouges dans la litière, je suppose des esenias, mais il n'y a pour ainsi dire pas de turicules ( qui je crois sont plus le fait des vers de profondeur qui sont aussi les architectes du CAH).

sinon:

l'ombre : un peu
l'acidité: je suppose que oui mais j'ai pas vérifié scientifiquement
structure fragile : pas de vers de profondeur= absence de CAH ?
le froid : probablement, nos températures sont les pires de toute la France à ce niveau ( à altitude égale )
mauvaise circulation de l'eau : je ne pense pas, ça sèche très rapidement
les argiles : je ne sais pas.......
Une monnaie c'est un peuple, et il n'y a pas plus de peuple européen qu'il n'y avait de peuple Yougoslave -

Avatar de l’utilisateur
Dam79
Liseron du clavier
Messages : 2450
Inscription : mer. 04 nov. 2009 12:17
Région : Bretagne
Localisation : Toujours plus à l'ouest

Re: [sol] engorgement en matière organique archaïque

Message par Dam79 »

J'ai remarqué aussi que les paillages trop importants, pas assez frais, n'intéressent que très moyennement les anéciques. Le paillage ça sert bien sur les sols calcaires qui ont besoin de cette humus, il ne faut pas en abuser en épaisseur sur les autres sols, sauf sécheresse.

Tu as quand même des turricules là où il ya des potagères, de l'Ev? Les anéciques préfèrent vivre dans un monde de racine...
Il faudra que tu sèmes toujours, tout le temps, y compris à mettre une ray-grass qui passera bien l'hiver chez toi (si l'hiver est un frein), sera facilement étouffée au printemps et apportera du fermentescible (faire tourner ton humus) et pourquoi pas de la pérenne comme la luzerne à faucher, et cultiver au milieu de cette dernière.
Trouver du compost demi-mûr, du frais, thé de compost, etc... en court de saison pour prolonger l'action.

Mettre un voile/bâche sur arceau vient réchauffer le sol donc aide à la minéralisation, ça aide.
Il faudra que tu vérifies si c'est trop acide, notamment avec la flore locale.
Le Thrace ESOPE, Rats des champs

Avatar de l’utilisateur
Prokofiev
Grossiste en parlotte
Messages : 3614
Inscription : sam. 31 janv. 2009 20:43
Région : Lorraine

Re: [sol] engorgement en matière organique archaïque

Message par Prokofiev »

Tu as quand même des turricules là où il ya des potagères, de l'Ev?
Non, pratiquement pas de turricules :?
pour les EV, j'ai raté mon coups cet automne, trop tard, pas au bon moment (trop sec ) . Une chose est sûre c'est que je vais réserver des planches pour les cultures d'automne ou je ne planterai pas de potagères au printemps mais que je sèmerai d'EV.

Pour les planches avec culture de printemps, le timing sera serré pour semer avec EV au préalable, ça sera fonction de la durée de l'hiver et de sa rigueur ( cette année on avait -15 mi-février presque 24h/24, avec une remontée plutôt timide des T° pendant deux mois )
Une monnaie c'est un peuple, et il n'y a pas plus de peuple européen qu'il n'y avait de peuple Yougoslave -

Avatar de l’utilisateur
Dam79
Liseron du clavier
Messages : 2450
Inscription : mer. 04 nov. 2009 12:17
Région : Bretagne
Localisation : Toujours plus à l'ouest

Re: [sol] engorgement en matière organique archaïque

Message par Dam79 »

C'est pour cela qu'il faudra que tu apportes du "frais" là où tu n'as pas pu mettre d'Ev, gratouiller un peu, voir pour du calcium si nécessaire et ne pas oublier de fragmenter les apports, cela ne sert à rien de blinder au printemps pour toute la saison comme le font la plupart des jardiniers.
Les spontannées font aussi un bon boulot d'Ev, ne pas l'oublier... sinon semer au milieu des potagères dès début septembre, ça passe très bien.

Pour les anéciques, de toute façon, les 4/5 des turricules sont en terre et non en surface, pour les repérer, il faut voir la MO qui est à moitié enterrée dans leur trou, des feuilles qui rentrent en terre comme par magie. Une balade de nuit à la frontale permettrai de se faire une idée de la population, on les voit accroché à leur trou par la queue et fouinant de la tête.

Cette année, j'ai commencé sur un jardin un peu acide, émietté et très tassé, odeur de vase, presque aucun vers. Un milieu hostile à la culture, un jardin trad...
Afin de cultiver aussitôt, j'ai artificiellement rétablis la circulation de l'eau en aérant à la fourche pour décompacté le sol et la MO qui pourrissait, semé, planté tout ce que je pouvais et j'ai paillé en frais pour apporter des éléments (une sorte de pluviolessivat...) et surtout faire venir les vers pour que ce soit eux les acteurs du théatre qui se joue sur la parcelle potagère. Il a fallu 1 mois pour que le sol ne fasse pas pourrir ce que je semais. Le résultat aujourd'hui est très très bon, luxuriance et beaucoup d'anéciques, de la reproduction même.
Le Thrace ESOPE, Rats des champs

Avatar de l’utilisateur
Prokofiev
Grossiste en parlotte
Messages : 3614
Inscription : sam. 31 janv. 2009 20:43
Région : Lorraine

Re: [sol] engorgement en matière organique archaïque

Message par Prokofiev »

Tu utilises ta fourche comme une grelinette ? de toute façon je vais aussi devoir le faire car mon jardin est truffé de galeries de campagnols . J'en ai piégé plus de 15 cet été sur environ 100 m2 et il en reste :evil: Curieusement malgré leur densité, ils n'ont causé que très peu de dégâts aux cultures .
Sur quelques planches j'avais étendu du compost de plateforme pour faire des semis à la Soltner, là aussi je vais devoir griffer pour mélanger ce compost au sol car j'ai remarqué que les paillages se dégradent moins bien sur ces planches là et les esenias ne viennent pas très nombreux .
Vu les caractéristiques de mon sol, je crois que je ne vais plus utiliser ce compost en aussi grande quantité . :?
Une monnaie c'est un peuple, et il n'y a pas plus de peuple européen qu'il n'y avait de peuple Yougoslave -

Avatar de l’utilisateur
Ayn
Pépinière à blabla
Messages : 2575
Inscription : lun. 31 août 2009 22:24
Région : Pays de la Loire

Re: [sol] engorgement en matière organique archaïque

Message par Ayn »

le compost de plateforme doit être utilisé en couche fine (1cm) et comme un paillage, idéal pour les semis de carottes, radis, mâche, mais pas nécessairement adapté à d'autres types de culture.

C'est un compost archi-mûr, qui a beaucoup chauffé, et qui est d'origine ligneuse en majorité (tailles de haies...). Donc il est intéressant pour apporter un lit fertilisant sur les semis, car dénué d'adventices, mais par contre, il ne sera pas intéressant pour les vers car il n'y a plus rien à manger pour eux dedans. Par contre j'ai remarqué qu'il était facilement colonisé par le mycélium, ce qui n'a rien de surprenant vu son origine très ligneuse. Il ne va pas améliorer la structure de ton sol. Il va seulement fertiliser et pailler.

Bref, ce n'est pas un compost qui aura le même effet et s'utilisera de la même façon qu'un compost de jardin 1/2 mûr. Pour les courges et les tomates, c'est le compost de jardin que j'utilise, pas celui de plateforme, que je réserve à mon châssis et mes semis de carottes et de radis. Et c'est mon compost de jardin associé au BRF et aux engrais verts qui a réellement amélioré mon sol.

Répondre

Revenir à « Aux techniques sans travail du sol »