Vers de terre : les connaître

Le jardin est vivant, ce forum est consacré à tous les amis du jardinier qui l'aident dans la culture de ses plantes.
Yann58
Fleur de pipelette
Messages : 621
Inscription : jeu. 22 oct. 2009 11:27
Région : Bourgogne
Contact :

Re: Vers de terre : les connaître

Message par Yann58 » mar. 22 juin 2010 10:41

Rozanna, j'ai pas de chiffres sur le pire entre labour en bio et herbicide en conventionnel pour les vers de terre.
Ce qui est sûr, c'est que, en conventionnel, l'arrêt du labour s'accompagne d'une très nette remontée des populations de vers de terre et de tous les autres insectes (dont les carabes) et ce malgré l'emploi d'herbicides parfois à la hausse, l'herbicide remplaçant le travail du sol. Faut croire que l'herbicide est moins néfaste pour les lombrics que le labour : ça peut se comprendre : le labour, c'est ta maison qui te tombe sur la tête et t'as que du sable (terre fine émiéttée) pour refaire ta maison : ça se tient pas. Tandis que l'herbicide, c'est du poison, mais pas violent.

Pourquoi enfouir les pailles ? Je ne sais pas, peut-être pour la même raison que le BRF...?
Pourquoi griffer quand on incorpore le BRF ? La profondeur de terre assouplie et structurée (on dit "aggradée" en langue BRF :lol: ) est supérieure quand on incorpore.
Jacky Dupéty a fait l'essai comparatif : voir sur son blog
http://pouzatbrf.blogspot.com/search?up ... -results=7
Voir mardi 12 février 2008.
J'ai aussi fait l'essai de mon côté et je confirme.
Pourquoi 2 cm de BRF incorporés sont mieux que 2 cm en paillage ?
C'est que le BRF en surface va avoir tendance à sécher, et les molécules simples (acides aminés, sucres etc.) utilisées par les champignons pour se développer seront dégradées.
Tandis que en incorporant très superficiellement, on place le BRF dans des conditions qui plaisent aux champignons (humidité, oxygène, abri du vent, ombre, ... comme en forêt).
L'inconvénient est la perturbation des lombrics.

Ici comme ailleurs, pas de religion, mais c'est l'expérience du jardinier qui va guider ses choix.
A ce jour, je considère le BRF comme un outil utilisable de plusieurs manières :
1. Un outil formidable et irremplaçable pour augmenter le taux d'humus, améliorer la rétention en eau du sol ... et bloquer l'azote tout en favorisant les limaces :lol:

Pour bénéficier des avantages sans trop subir les inconvénients, couper les branches, épandre et incorporer le BRF 2 à 3 cm dès broyage (fin novembre) ... prendre le temps de respirer quand même... Puis semer fève ou féverole, peu sensible limaces et qui va apporter une belle dose d'azote.
Puis être prêt avec la panoplie anti limaces. Semer et planter des légumes non sensibles dans les planches BRFées.

2. BRF en paillage.
Là, je l'apporte quasi systématiquement sous forme précompostée pour éviter que le sol ne soit à nu, en toute saison. Épaisseur chez moi 1 à 3 cm. Faible épaisseur en avril mai juin, pour que le sol se réchauffe, 3 cm en juillet août. En climat plus sec et chaud, augmenter l'épaisseur : le bon réglage à les yeux, c'est quand, en grattant le BRF, la terre dessous reste humide.

Donc à chacun suivant ses objectifs et son sol d'utiliser le BRF à bon escient.

En sol très sec et sableux, très pauvre, sans vie, la faim d'azote peut durer deux ans. Dans ce cas en particulier, les engrais verts ou toute autre racine dans le sol est un complément INDISPENSABLE au BRF, à mes yeux.
En sol lourd, argileux, froid, attention : il y a eu des échecs avec le BRF, notamment quand il est laissé en paillage durant tout l'hiver. Dans ce cas, soit y aller tout doux, [0,5 cm à 1cm maxi de BRF à incorporer sur 3 cm de profondeur en novembre, soit faire d'abord une année d'engrais vert hivernal et apporter le BRF précomposté quand la terre est réchauffée [juillet cette année en Bourgogne].
Un con qui marche va plus loin que deux intellectuels assis.

ro-zanna
Grossiste en parlotte
Messages : 3967
Inscription : ven. 28 août 2009 13:58
Région : Provence Alpes Côte d'Azur

Re: Vers de terre : les connaître

Message par ro-zanna » jeu. 24 juin 2010 7:40

Ok merci :wink:
De la même façon qu’un pays traite ses sols, il traite ses citoyens. Masanobu FUKUOKA

Avatar de l’utilisateur
Dam79
Liseron du clavier
Messages : 2450
Inscription : mer. 04 nov. 2009 12:17
Région : Bretagne
Localisation : Toujours plus à l'ouest

Re: Vers de terre : les connaître

Message par Dam79 » lun. 04 oct. 2010 22:34

Bonjour,

Les vers anéciques recommencent à bosser depuis quelques jours (la pluie, ouf), après de long mois de repos. Au boulot!
Le Thrace ESOPE, Rats des champs

ro-zanna
Grossiste en parlotte
Messages : 3967
Inscription : ven. 28 août 2009 13:58
Région : Provence Alpes Côte d'Azur

Re: Vers de terre : les connaître

Message par ro-zanna » lun. 11 oct. 2010 6:20

Ça y est, ici aussi :D
3 bonnes pluies en 1 mois et demi, ça fait du bien!

j'ai commencé à cartonner quelques bandes.
PS : Petit constat concernant les cartons et les vers de terre...
Il y a 2 ans, c'est en enlevant la petite piscine hors sol qui reposait sur de l'herbe cartonnée bachée que j'avais été époustouflée par le nombre de vers de terre qui vivaient la dessous.
Cette année, j'ai fait l'inverse : herbe bâchée cartonnée. Je viens d'enlever la piscine : quasiment aucun vers de terre dessous.
De la même façon qu’un pays traite ses sols, il traite ses citoyens. Masanobu FUKUOKA

Avatar de l’utilisateur
Dam79
Liseron du clavier
Messages : 2450
Inscription : mer. 04 nov. 2009 12:17
Région : Bretagne
Localisation : Toujours plus à l'ouest

Re: Vers de terre : les connaître

Message par Dam79 » mar. 12 avr. 2011 11:14

J'ai observé il y a deux jours dans la nuit, un escargot qui faisait une rencontre avec un vers. :)
Les deux se sont comme jaugés, observés puis se sont glissés l'un contre l'autre pendant quelques minutes, tous cela avait une allure amicale. Puis chacun est retourné à ses occupations, le vers dans son trou, le petit gris dans un centre de rétention en attendant l'expulsion. :roll:
Le Thrace ESOPE, Rats des champs

Avatar de l’utilisateur
colibri87
Empereur jardinier
Messages : 17134
Inscription : jeu. 22 mai 2008 15:15
Région : Limousin
Sexe : Femme
Localisation : Panazol, banlieue est de Limoges 67ans

Re: Vers de terre : les connaître

Message par colibri87 » mar. 12 avr. 2011 13:09

Je n'ai jamais pu observer de vers lanuit sous mes cartons :(
Mais depuis quelques jour, je creuse des trous de plantation et à chaque fois, ...la vie est intense la dessous :roll: Meme à 2 fers de bêche de profondeur :oh:
Il y a quelque chose de plus fort que la mort: c'est la présence des absents dans la mémoire des vivants
(Jean d'Ormesson)

Avatar de l’utilisateur
appius
Seigneur des paquerettes
Messages : 8581
Inscription : lun. 02 août 2004 9:12
Localisation : Loiret

Re: Vers de terre : les connaître

Message par appius » mar. 12 avr. 2011 13:20

je suis tombé hier sur un truc pas commun: un vers de terre à deux queues !

Image
Image
Image

les photos sont un peu floues, désolé. je l'ai malencontreusement salement blessé (à droite), mais on voit les deux morceaux à gauche qui se rejoignent au milieu.

Avatar de l’utilisateur
colibri87
Empereur jardinier
Messages : 17134
Inscription : jeu. 22 mai 2008 15:15
Région : Limousin
Sexe : Femme
Localisation : Panazol, banlieue est de Limoges 67ans

Re: Vers de terre : les connaître

Message par colibri87 » mar. 12 avr. 2011 13:28

Ca, c'est sur c'est pas coummun :oh:
Des vers coupés en deux par la beche, j'en vois tous les jours, mais des vers à 2 queues :shock:
Il y a quelque chose de plus fort que la mort: c'est la présence des absents dans la mémoire des vivants
(Jean d'Ormesson)

ro-zanna
Grossiste en parlotte
Messages : 3967
Inscription : ven. 28 août 2009 13:58
Région : Provence Alpes Côte d'Azur

Re: Vers de terre : les connaître

Message par ro-zanna » mar. 12 avr. 2011 17:58

Des vers de terre qui papotent avec les escargots (sors donc ta queue de ton nid et va dans le coin là-bas, j'ai assez bien découpé la salade), et des vers de terre à double queue sans tête! On aura tout vu :lol:
D'ailleurs... c'est peut-être une tête et une queue ?
De la même façon qu’un pays traite ses sols, il traite ses citoyens. Masanobu FUKUOKA

Avatar de l’utilisateur
Dam79
Liseron du clavier
Messages : 2450
Inscription : mer. 04 nov. 2009 12:17
Région : Bretagne
Localisation : Toujours plus à l'ouest

Re: Vers de terre : les connaître

Message par Dam79 » mar. 12 avr. 2011 22:34

On voit bien les deux queues, marrant, dans le tas de compost demi-mûr du jardin il y en a plein, et certains sortent un peu de la norme, par exemple très large et pas plus long qu'un centimètre.

En ce moment, avec les t° douces, les escargots et limaces sortent et forniquent. Alors j'arrose des petits tas de plantes fraichement coupées et tard le soir, je fais un tour à la lampe et je ramasse tous ce que je vois sur ces tas. c'est :top: , on voit plein de bêtes.
Le Thrace ESOPE, Rats des champs

ro-zanna
Grossiste en parlotte
Messages : 3967
Inscription : ven. 28 août 2009 13:58
Région : Provence Alpes Côte d'Azur

Re: Vers de terre : les connaître

Message par ro-zanna » mer. 13 avr. 2011 13:41

Je m'éclate moi aussi en ce moment (mais plutôt à l'aube. Moment absolument délicieux :love: ).
Par contre, pour les pièges herbes fraiches, je suis mal barrée : j'en ai collé partout partout :lol:
De la même façon qu’un pays traite ses sols, il traite ses citoyens. Masanobu FUKUOKA

Avatar de l’utilisateur
hakim26
Graine de timide
Messages : 66
Inscription : ven. 23 sept. 2011 10:40
Région : Rhone Alpes
Sexe : Homme
Localisation : Drôme

Re: Vers de terre : les connaître

Message par hakim26 » mer. 05 oct. 2011 23:04

Bonjour,

Après avoir vu les nombreuses remarques sur ce post assez long j'ai pioché un article qui m'avait très étonné sur le nombre de vers de terre sous nos pieds et voici ce qui se dit
"Les vers de terre sont parmi les plus célèbres habitants du sol. Ils représentent la première biomasse animale terrestre : une tonne par hectare en moyenne, et près de quatre fois plus dans une prairie normande, soit l'équivalent de 3 vaches par hectare ! (densité de 1 à 4 millions d'individus par hectare). Dans leur habitat, tous les vers ne remplissent pas les mêmes fonctions. Sur 150 espèces en France - environ 10000 estimées dans le monde - on en distingue 3 types :
•les premiers - les épigés (petits) - agissent en surface, se nourrissent directement de matière organique et de végétaux en décomposition ;
•les deuxièmes - les endogés (moyens) - creusent de profondes galeries et se nourrissent de terre mélangée à la matière organique ;
•les troisièmes - les anéciques (gros) - cherchent leur nourriture à la surface du sol puis la distribuent en profondeur grâce aux galeries verticales qu'ils creusent.
En moyenne sur un hectare, 250000 vers de terre passent entre plusieurs centaines de tonnes de terre dans leur tube digestif par an (entre 300 et 600 tonnes) (1). Ce sont les prairies qui, en zone tempérée, leur offrent l'habitat le plus favorable. En fonction des modes de gestion pratiqués, leur nombre peut doubler en présence de plantes légumineuses ou tout aussi bien chuter de 50 à 80% en cas de piétinement intensif du sol

En résumé pour mon jardin de 100 m2 j'ai en moyenne 100 kg de vers de terre qui vont me bouger entre 30 et 60 tonnes de terre dans l'année , disons 3 camions après ça il est certain que le motoculteur que je voulais acheter va rester chez le marchand
Que la terre et le ciel nous soient bénéfiques

jardin-hakim-t145858.html

Avatar de l’utilisateur
aloune
Grossiste en parlotte
Messages : 3829
Inscription : mar. 14 avr. 2009 12:43
Région : Limousin
Localisation : Limoges
Contact :

Re: Vers de terre : les connaître

Message par aloune » jeu. 06 oct. 2011 8:17

Yann58 a écrit :Rozanna, j'ai pas de chiffres sur le pire entre labour en bio et herbicide en conventionnel pour les vers de terre.
Ce qui est sûr, c'est que, en conventionnel, l'arrêt du labour s'accompagne d'une très nette remontée des populations de vers de terre et de tous les autres insectes (dont les carabes) et ce malgré l'emploi d'herbicides parfois à la hausse, l'herbicide remplaçant le travail du sol. Faut croire que l'herbicide est moins néfaste pour les lombrics que le labour : ça peut se comprendre : le labour, c'est ta maison qui te tombe sur la tête et t'as que du sable (terre fine émiéttée) pour refaire ta maison : ça se tient pas. Tandis que l'herbicide, c'est du poison, mais pas violent.

Pourquoi enfouir les pailles ? Je ne sais pas, peut-être pour la même raison que le BRF...?
Pourquoi griffer quand on incorpore le BRF ? La profondeur de terre assouplie et structurée (on dit "aggradée" en langue BRF :lol: ) est supérieure quand on incorpore.
Jacky Dupéty a fait l'essai comparatif : voir sur son blog
http://pouzatbrf.blogspot.com/search?up ... -results=7
Voir mardi 12 février 2008.
J'ai aussi fait l'essai de mon côté et je confirme.
Pourquoi 2 cm de BRF incorporés sont mieux que 2 cm en paillage ?
C'est que le BRF en surface va avoir tendance à sécher, et les molécules simples (acides aminés, sucres etc.) utilisées par les champignons pour se développer seront dégradées.
Tandis que en incorporant très superficiellement, on place le BRF dans des conditions qui plaisent aux champignons (humidité, oxygène, abri du vent, ombre, ... comme en forêt).
L'inconvénient est la perturbation des lombrics.

Ici comme ailleurs, pas de religion, mais c'est l'expérience du jardinier qui va guider ses choix.
A ce jour, je considère le BRF comme un outil utilisable de plusieurs manières :
1. Un outil formidable et irremplaçable pour augmenter le taux d'humus, améliorer la rétention en eau du sol ... et bloquer l'azote tout en favorisant les limaces :lol:

Pour bénéficier des avantages sans trop subir les inconvénients, couper les branches, épandre et incorporer le BRF 2 à 3 cm dès broyage (fin novembre) ... prendre le temps de respirer quand même... Puis semer fève ou féverole, peu sensible limaces et qui va apporter une belle dose d'azote.
Puis être prêt avec la panoplie anti limaces. Semer et planter des légumes non sensibles dans les planches BRFées.

2. BRF en paillage.
Là, je l'apporte quasi systématiquement sous forme précompostée pour éviter que le sol ne soit à nu, en toute saison. Épaisseur chez moi 1 à 3 cm. Faible épaisseur en avril mai juin, pour que le sol se réchauffe, 3 cm en juillet août. En climat plus sec et chaud, augmenter l'épaisseur : le bon réglage à les yeux, c'est quand, en grattant le BRF, la terre dessous reste humide.

Donc à chacun suivant ses objectifs et son sol d'utiliser le BRF à bon escient.

En sol très sec et sableux, très pauvre, sans vie, la faim d'azote peut durer deux ans. Dans ce cas en particulier, les engrais verts ou toute autre racine dans le sol est un complément INDISPENSABLE au BRF, à mes yeux.
En sol lourd, argileux, froid, attention : il y a eu des échecs avec le BRF, notamment quand il est laissé en paillage durant tout l'hiver. Dans ce cas, soit y aller tout doux, [0,5 cm à 1cm maxi de BRF à incorporer sur 3 cm de profondeur en novembre, soit faire d'abord une année d'engrais vert hivernal et apporter le BRF précomposté quand la terre est réchauffée [juillet cette année en Bourgogne].
Merci pour ces informations très intéressantes.
Concernant les limaces: voilà l'information dont j'ai besoin! Peux-tu me conseiller sur les plantes peu sensibles aux limaces et aux escargots? Cette annéee, je ne m'en suis pas trop souciée, ramassant les "gros" escargots pour les manger et balançant tout le reste (limaces et escargots juvéniles) dans un coin du jardin. Mais je me demande si ce faisant, je n'ai pas favorisé leur reproduction, car je me retrouve vraiment avec de grandes quantités de petits escargots, et beaucoup de dégats (moins de 10% des plants de choux et salades repiqués petits fin août sont survivants restants fin septembre, bien dévorés).

En attendant, j'ai épendu du ferramol :oops: mais ça m'attriste, d'autant que j'avais aussi trouvé deux beaux escargots de Bourgogne (que je n'ai pas mangés eux).
Mes petit et grand potagers 2018: viewtopic.php?f=65&t=189376

Mes listes de recherche et d'échange pour un potager nourricier: viewtopic.php?f=4&t=185758

Répondre

Revenir à « Aux amis du jardinier »