La fertilisation des artichauts.

Ce forum est consacré aux discussions sur l'utilisation des engrais.
Répondre
Avatar de l’utilisateur
aygues31
Prince du jardin
Messages : 9553
Inscription : mar. 30 janv. 2007 12:57
Région : Midi-Pyrénées
Sexe : Homme
Localisation : Région Toulousaine

La fertilisation des artichauts.

Message par aygues31 » mar. 29 déc. 2015 19:53


Bonjour à tous et toutes,

Comme les autres posts ouverts sur ce sujet "de la fertilisation de nos légumes",
je viens de finir celui sur "la fertilisation des artichauts".

L'intro qui se trouve dans ce post n'est pas, ici, répétée mais l'esprit est le même : aider chacun et chacune à vérifier ses pratiques en matière de fertilisation :
:love: Suis-je satisfait des résultats que j'obtiens ?
:love: Au regard de la manière dont je m'y prends, quelle amélioration puis-je attendre et en faisant quoi ?

La fertilisation des artichauts


:arrow: Les besoins des légumes sont exprimés en Kg de minéraux par Hectare pour toute la durée du cycle production (cf. le post sur les besoins de nos légumes qui sera écrit bientôt)
:arrow: Les apports sont exprimés en Kg de produit brut par hectare en sachant que Kg/Ha = Grammes / 10 m² ou en Kg (voire en grammes) pour une surface de 10 m².

:love: Quelques remarques en préambule sur ce légume pas comme les autres !
L'artichaut demande des sols profonds, plutôt limoneux qu'argileux et à pH neutre ou basique.
Pas de sol trop acide, ni de t° élevée en été avec une faible hygrométrie (les capitules s'ouvrent alors très vite).
Bref, il se plait sous les embruns Bretons et n'apprécie pas du tout le vent d'Autan du Lauragais.

Pour un rendement de 12 t. de capitules par hectare, on a autour de 60 t. de tiges, de feuilles et de drageons ! C'est assez considérable. :!: et on ne va pourtant récolter que 35 Kg de nourriture sur ces 72 tonnes, soit 0,05% de la production de la plante, ce qui n'arrive qu'avec ce légume ! Et on n'aura pas mangé grand chose ! Je me suis "amusé" à nous faire le tableau ci-dessous qui résume la production "utile" : 3,5 gr. de nourriture par m² :!:

..........Image

Cette végétation a du toutefois être produite ... le sol va s'épuiser. Il nous faudra bien "compenser" et apporter ce dont la plante aura besoin pour produire autant, en une seule saison.

:love: Ce que j'ai pu trouver sur la toile pour fertiliser les artichauts .
  • J'ai du faire d'innombrables recherches pour trouver des articles sérieux sur la conduite des artichauts. On ne trouve que très peu de choses sur les besoins de cette plante, mais il nous faut d'abord prendre conscience de la masse de végétation assez colossale produite par des artichauts. :!: ... cela explique le niveau des besoins à satisfaire
:lire: Le site de formation du Rheu nous propose pour un rendement de 10 t. d'artichauts par Ha , des besoins de NPK = 150-90-150 en culture installée.
:lire: Le doc d'Agrosem parle de besoins de NPK=100-100-300 pour 11 t/Ha :!:
:lire: On ira lire aussi le doc de Sinagri (en Rhone Alpes) ainsi que celui du GRAB (en bio) qui apporte NPK=150-30-270 pour 12 t. de capitules par Ha.

La culture d'artichaut est très développée au Maroc. Ce site, très spécialisé en cultures plutôt "industrielles", nous parle d'une fertilisation totale, organique et minérale, de NPK=430-270-380 ... c'est fou :devil:
Au bilan de toutes ces lectures, on arrive à un niveau de besoins de l'ordre de NPK = 11,2-5,0-18,0 par tonne d'artichauts produits.

:love: Que retenir pour les artichauts de nos jardins ?
Au jardin, il est souhaitable de planter les artichauts à 1 mètre en tout sens. On arrive à un peuplement de l'ordre de 8 à 8500 pieds /Ha.
En année 2 à 4 (ou 5), il faut pouvoir récolter autour de 8 artichauts par pied, sur toute la saison, ce qui nous amène à un rendement par hectare autour de 12 tonnes.

En croisant ces 12 t. avec les minéraux pompés par tonne, on aura à satisfaire les besoins suivants : NPK/Ha = 135-60-220.
C'est ce que nous retiendrons dans les calculs qui suivent.
  • Les artichauts ont, d'autre part, de gros besoins en calcium et ne se plaisent d'ailleurs pas du tout en terrain acide, mais aussi en magnésium et en soufre.
    On cherchera à apporter, pour ces 3 minéraux Ca-Mg-S = 100-40-90
en Kg/hectare.

:mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: Conduite avec apports de compost familial.

  • Au fil de ces investigations, je suis tombé sur une discussion, sur autre site de jardiniers et ne peux m’empêcher de vous inviter à lire les très tristes échanges où l'on rencontre ce conseil << incorporer à ta terre de jardin une bonne quantité de compost : 20 à 25 kg au mètre carré. >> incroyable de tomber sur de telles ... :oops: et personne ne s'est étonné, d'ailleurs. !
    On va tenter de faire plus sérieux et d'étayer un peu mieux le "comment faire"
Compte tenu des assez gros besoins des artichauts, nous avons retenu un apport de 2,5 Kg de compost par m², quantité qu'il faudra apporter chaque année, enfouie la première année à la préparation du sol et en surface, en paillage, les années suivantes.

..........Image

Ce compost couvre bien les besoins en azote et induit un gros excès de calcium. C'est le fait des teneurs du compost mais cela ne devrait pas induire de problèmes.
Les déficits à couvrir le sont surtout en potasse et en soufre.

:oh: En culture conventionnelle :

..........Image

On retiendra, par an et pour 10 m², un apport de 100 gr. de chlorure de potasse (60% K²O) et un engrais riche en soufre, le Patenkali à raison de 140 gr.

:oh: En culture biologique :

..........Image

En bio, il faudrait apporter 240 gr. de binaire potassique (2-0-20) et 140 gr. de potasse organique (38% K²O) qui va satisfaire le reste des besoins en potasse mais aussi en soufre.
Les excès de magnésium aux besoins seront sans conséquence et serviront à recharger le stock du sol en cet élément minéral.

:mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: Conduite avec des "seuls engrais" (sans apports de compost familial)
Nous n'avons pas assez de compost pour en mettre aux artichauts. Quelle fertilisation apporter aux plantes ?

:oh: En conventionnel, il faudrait apporter sur 10 m² :
- 450 gr. de ternaire "courant" (6-15-30), 220 gr. de patenkali qui va satisfaire les besoins en soufre et 350 gr. de cendres de bois. On pourra apporter le tout en 2 fois, au cours de l'hiver au moment du nettoyage des pieds et l'autre moitié au début de la formation des capitules.

..........Image

- Il faudra aussi apporter 340 gr. d'ammonitrate pour satisfaire les besoins en azote que l'on épandra en 3 doses identiques : au début de printemps, à la formation des capitules et à mi-récolte.

:oh: En culture biologique, il on pourra apporter sur 10 m² :
- 900 gr. d'organo-minéral (3-7-15), 200 gr. de potasse organique (38% de K²O) qui va aussi satisfaire les besoins en soufre (45% de S) et 400 gr. de cendres de bois. On pourra apporter le tout en 2 fois, au cours de l'hiver au moment du nettoyage des pieds et l'autre moitié au début de la formation des capitules.

..........Image

- Les besoins en azote seront satisfaits avec un épandage de 850 gr. de sang séché que l'on apportera dissous dans l'eau d'arrosage, en 3 doses analogues : au début de printemps, à la formation des capitules et à mi-récolte.

:pmt: Ces apports de minéraux ramenés par pied d'artichaut.
On trouve parfois une longue ligne de pieds d'artichauts dans nos potagers mais aussi des pieds isolés plantés ça et la au gré de nos humeurs et de nos espaces disponibles.

..........Image

:pmt: N'hésitons pas à tailler nos pieds d'artichauts au ras du sol !
Après le dernier artichaut récolté, il ne faut pas hésiter à nettoyer tous les pieds en les taillant au ras du sol. Pour celui qui ne l'a jamais fait : un sécateur ne suffira pas, il faut une bonne scie égoïne !
C'est à cette époque qu'une bonne couche de BRF est utile quand on en a sous la main afin de bien couvrir le pied ... il va vite repartir et refaire des feuilles. Il se peut même, si le climat accompagne bien cette repousse, qu'une autre petite récolte soit possible au mois d'octobre.

:pmt: Pas assez d'eau ... pas d'artichauts !
La plante est grande et ses besoins en eau sont assez conséquents, en particulier entre la phase de croissance et celle de grossissement des capitules. Si l'eau vient à manquer à ce moment la, cela provoque des entre-nœuds très courts et des capitules de petit calibre avec des bractées ouvertes. et très piquantes.
Les exploitations agricoles spécialisées tablent sur des besoins de 15000 m³ par Ha et par an (soit 1500 l. par pied d'artichaut). :!:
Sans aller jusque la pour nos jardins, nous allons voir qu'on en n'est pas très loin !

Les besoins en eau sont de l'ordre de 85 litres par m² et par mois en pleine production ! Faut-il les assurer quand la pluie n'est pas au rendez-vous ! J'ai retenu la pluviométrie moyenne de Toulouse et Clermont-ferrand et regardé ce qu'il fallait apporter à ces artichauts entre avril et septembre ... voila les résultats !

......Image

Prenons le mois de juin à Toulouse : s'il pleut 64 mm, il va manquer 21 mm pour atteindre les 85 mm de besoins. Ces "mm d'eau" sont aussi des "litres / m²" et donc par artichaut. Il faudra 5 litres d'eau par pied et par semaine, en plus de la pluie.
Il faudrait aussi compenser l'évaporation et parler en ETP ... je ne suis allé jusque la et laisse à chacun le soin de bien pailler ses plants afin d'éviter, le plus possible, ce phénomène.
Dans la colonne total, on a pour cette période de 6 mois, les sommes de pluviométrie et de déficit. Dans la ligne "arrosage", j'ai calculé le total des litres d'eau à apporter par pied !!! c'est assez conséquent : 700 à 800 litres d'eau par pied et par saison !

Toutefois, même si on arrose avec l'eau du réseau, chère à 3 € le m³, 800 l. par pied et pour 8 artichauts, cela ne nous met l'artichaut qu'à 0,30 € pièce. :top: Et même pour seulement 55 gr. de "consommable", on n'est encore qu'à 5,50 € le Kg de légume. Et puis << Quand on aime, on ne compte pas ! >> et l'artichaut, surtout du jardin, c'est tellement bon ... faudra-t-il arroser.
  • :paix: A chacun maintenant de témoigner sur ses propres pratiques,
    d'intervenir sur les questions qu'il se pose à la lecture de cette fiche
    mais aussi de proposer les améliorations de son contenu qu'il juge opportunes.
:welcome: Dans divers endroits du site, on parle d'artichaut :
:pc: Une fiche existe sur l'artichaut : l'artichaut
:pc: Les posts sur cette plante sont à découvrir ICI

:cafe:: Sur le forum on a eu divers échanges sur ce légume :
:pc: Les artichauts ont des : misères
:pc: Les racines sont mangées par qui ?
:pc: Plusieurs pages d'échanges sur cette plante : ICI et aussi LA
:pc: Des artichauts en pot pourquoi pas ?
:pc: La culture des artichauts
:pc: La protection pendant l'hiver
:pc: Des artichauts sans tête
:pc: Se débarrasser des pucerons

:pipe: Bonne lecture et à +[/quote]
Pièces jointes
Artichauts - Besoins en eau.JPG
Artichauts - Fertilisation par pied et par an.JPG
Artichauts - Minéraux en bio sans compost.JPG
artichauts - Minéraux en conventionnel sans compost.JPG
Artichauts - Minéraux en bio avec compost.JPG
Artichauts - Minéraux avec compost en conventionnel.JPG
artichauts - la production de végétation..JPG
Artichauts - apport de compost.JPG
la bonne excuse des mauvais jardiniers ? ... la lune! :lol:

Une enquête sur la qualité des TERREAUX :top:
Viens participer, on a besoin de toi

potagibus
Fleur de pipelette
Messages : 735
Inscription : ven. 10 août 2012 18:50
Région : Basse-Normandie
Sexe : Femme
Localisation : calvados

Re: La fertilisation des artichauts.

Message par potagibus » mer. 30 déc. 2015 16:19

Merci Aygues pour cette nouvelle fiche de "fertilisation artichaut"
Je viens de prendre conscience que la part de Ca est très importante dans le compost familial ,et sans y ajouter de cendres je suppose

Avatar de l’utilisateur
mycose
Fleur de pipelette
Messages : 784
Inscription : mer. 12 janv. 2005 4:57
Région : Rhone Alpes
Sexe : Homme
Localisation : Ht Savoie/ Valleiry alt.480 m.

Re: La fertilisation des artichauts.

Message par mycose » jeu. 31 déc. 2015 12:21

8) Tout d'abord bonne et heureuse année 2016 a vous tous.
Pour ceux qui cultive en carré façon JML voici un site intéressant :
Jardins-ouvriers-villetaneuse.fr et suite à sa lecture il me semble possible d'apporter, par pincées, le coup de pouce dont ont besoin ici trois salades, quelques carottes, radis, poireaux, choux et tomates. En tous cas c'est mon challenge pour 2016 et j'en tirerais les résultats et conséquences qui s'imposeront. Je pense diminuer l'apport en compost et compléter avec, selon le légume, avec du fumchose, cendre, corne et purins divers et toujours du brf comme couverture, un compost central et naturellement de la luzerne en tous cas, actuellement, je recolte des salades italienne, des betteraves rouge, de la mâche, du persil, du celeri branche et des choux de Bruxelles en suffisance. 8)
Photo: Cosimino

Avatar de l’utilisateur
aygues31
Prince du jardin
Messages : 9553
Inscription : mar. 30 janv. 2007 12:57
Région : Midi-Pyrénées
Sexe : Homme
Localisation : Région Toulousaine

Re: La fertilisation des artichauts.

Message par aygues31 » jeu. 31 déc. 2015 13:08

potagibus a écrit : Je viens de prendre conscience que la part de Ca est très importante dans le compost familial
Bonjour potagibus,

Oui et c'est un vrai Pb dans les terrains déjà très calcaires ou, en plus des blocages du fer, on rencontre des difficultés d'assimilation du potassium et du magnésium.

J'avais trouvé ce résumé assez bien fait, qui nous indique une valeur de 54 Kg de calcium par tonne de compost.
C'est plus du double que j'avais dans mes notes où je n'avais retenu que 26 Kg de Ca par tonne brute. mais c'est plutôt une valeur rencontrée pour les composts de "déchets verts" et je me demande s'il n'y a pas eu confusion de la part de l'auteur de l'article ?

Le tableau que j'utilise pour les composts et fumiers est celui-ci :

Image

Les chiffres des teneurs en calcium sont en gras. Les teneurs des composts sont assez conséquentes. Ils induisent des apports de calcium parfois colossales surtout quand on monte un peu trop les quantités apportées. A la longue en terrains déjà calcaires, on aboutit à des difficultés de nourriture des légumes.

Les besoins de nos légumes en calcium (ou en magnésium) sont de plus assez rarement abordés. Quand on arrive à trouver cette info ! les besoins en calcium tournent entre 40 et 120 Kg de calcium par hectare pour les plus gourmands. Ce n'est donc que rarement, en sol acide, que cette disponibilité n'est pas assurée.

Le plus ennuyeux, c'est en sol neutre ou basique que ces apports de fertilisation organique répétés peuvent finir par poser des problèmes de blocages d'autres minéraux comme le potassium et le magnésium en particulier.

Image

Ci-dessus, ce qu'on apporte en calcium par hectare suivant les produits organiques utilisés et les quantités épandues. J'ai mis en rouge les apports qui dépassent 400 Kg de calcul par hectare ... ça fait peur !

à+
Pièces jointes
Apports de calcium par engrais organiques.JPG
Le calcium dans les composts et fumiers.JPG
la bonne excuse des mauvais jardiniers ? ... la lune! :lol:

Une enquête sur la qualité des TERREAUX :top:
Viens participer, on a besoin de toi

potagibus
Fleur de pipelette
Messages : 735
Inscription : ven. 10 août 2012 18:50
Région : Basse-Normandie
Sexe : Femme
Localisation : calvados

Re: La fertilisation des artichauts.

Message par potagibus » jeu. 31 déc. 2015 13:28

Bonjour Aygues
Je comprends mieux maintenant l'intérêt de l'utilisation du fumier .

Avatar de l’utilisateur
crisro
Grappe de parlotte
Messages : 1585
Inscription : mar. 07 août 2012 15:05
Région : Midi-Pyrénées
Sexe : Femme
Localisation : auch gers

Re: La fertilisation des artichauts.

Message par crisro » jeu. 31 déc. 2015 17:51

Bonjour Aygues,
je te remercie pour tes fiches de fertilisation :top:
J'ai lu toutes les fiches et j'ai réussi à faire les calcules pour mon potager.
Je voudrais te demander si tu connais l'influence sur les légumes d'un surdosage en soufre ou sur des légumes qui n'ont pas besoin? Je n'ai pas trouvé sur internet.
J'ai trouvé (grâce à tes conseils) à une coopérative un engrais PK(S).
Merci

Avatar de l’utilisateur
aygues31
Prince du jardin
Messages : 9553
Inscription : mar. 30 janv. 2007 12:57
Région : Midi-Pyrénées
Sexe : Homme
Localisation : Région Toulousaine

Re: La fertilisation des artichauts.

Message par aygues31 » jeu. 31 déc. 2015 21:05

crisro a écrit : Je voudrais te demander si tu connais l'influence sur les légumes d'un surdosage en soufre
Bonjour à toi,

Non je ne sais pas mais je pense qu'il n'y a pas trop de risques de blocage avec le soufre, ni d'effets particuliers sur les légumes qui n'en ont pas besoin.
Cela d'autant que j'ai longtemps cherché, sans avoir trouvé d'ailleurs, les quantités de soufre à apporter en terrain calcaire pour limiter les effets de bocage par le calcium sur l'assimilation du fer, pratiques indiquées par certains ouvrages qui traitaient de la chlorose.
Ce fer (sous quelle forme ?) éviterait d'utiliser les chélates fort onéreux :?: si tu trouves ... ça m’intéresse.

Tu as vu les prix des engrais à la Coop. :!: c'est autre chose qu'en jardinerie.
Profitons-en car bientôt on ne pourra plus y acheter de produits pour nos jardins. S'ils respectent la loi, on ne peut plus y acheter d'ammonitrate 33,5 ... seulement du 26% et encore, quand ils en ont.

à+
la bonne excuse des mauvais jardiniers ? ... la lune! :lol:

Une enquête sur la qualité des TERREAUX :top:
Viens participer, on a besoin de toi

jp17
Graine de timide
Messages : 50
Inscription : lun. 07 janv. 2019 11:00
Région : Poitou Charentes
Sexe : Homme
Localisation : proche de Saintes (17)

Re: La fertilisation des artichauts.

Message par jp17 » ven. 15 mars 2019 23:10

Bonjour,

Je découvre ce sujet et je me permets de signaler une erreur sur ce texte et l'image qui suit :

"et on ne va pourtant récolter que 35 Kg de nourriture sur ces 72 tonnes, soit 0,05% de la production de la plante, ce qui n'arrive qu'avec ce légume ! Et on n'aura pas mangé grand chose ! Je me suis "amusé" à nous faire le tableau ci-dessous qui résume la production "utile" : 3,5 gr. de nourriture par m² :!:"
Image

Le poids de consommable par hectare, ce n'est pas 35kg, mais 100 fois plus, soit 3500kg ou 3,5 tonnes.
Par fruit : 55 grammes x 64000 = 3520 kg
ou
Par pied 440 g x8000 = 3520 kg.

Ce qui donne 350 g de nourriture par m2 au lieu de 3,5 g.
Et 5% de la production de la plante (au lieu de 0,05%).

Je m'interroge sur un point : dans le calcul des besoins de fertilisation, il me semble qu'on suppose que toute la plante est sortie du terrain.
Dans la réalité, 2 cas :
- exploitation commerciale : il n'y a que le capitule qui part , soit 12 tonnes au lieu de 72.
- jardin d'amateur : il n'y a que ce qu'on mange qui part, soit 3,5 tonnes au lieu de 72. (si on remet les déchets au pied des artichauts comme je le fais systématiquement, ce qui en plus sert de paillage).
Les besoins de fertilisation sont divisés par 6 dans le 1er cas, par 20 dans le second cas.

J'avais planté 4 pieds au printemps 2016.
Je remets au pied tout ce que je coupe (les tiges coupées en petits tronçons + les déchets), plus des feuilles mortes au pied avant l'hiver, plus une poignée de cendres par pied.
1 récolte en 2016 (automne) de 4 fruits par pied = 16 fruits.
En 2017 et 2018 j'ai laissé 2 repousses à chaque pied et plus de fruits par pied, donc 8 pieds de 7 fruits chacun. 2 récoltes (printemps et automne), soit 112 fruits par an.
Surface occupée 5 m x 2 m = 10 m2.

Photo de fin mai 2018, 8 jours avant le début de la première récolte annuelle.

Image

Avatar de l’utilisateur
nénesse 55
Fruit de la jacasse
Messages : 1364
Inscription : mer. 26 sept. 2007 21:39
Localisation : en Meeuuhhse

Re: La fertilisation des artichauts.

Message par nénesse 55 » sam. 16 mars 2019 10:44

Saludas,
jp17 a écrit :
ven. 15 mars 2019 23:10
Je m'interroge sur un point : dans le calcul des besoins de fertilisation, il me semble qu'on suppose que toute la plante est sortie du terrain.
Dans la réalité, 2 cas :
- exploitation commerciale : il n'y a que le capitule qui part , soit 12 tonnes au lieu de 72.
- jardin d'amateur : il n'y a que ce qu'on mange qui part, soit 3,5 tonnes au lieu de 72. (si on remet les déchets au pied des artichauts comme je le fais systématiquement, ce qui en plus sert de paillage).
Les besoins de fertilisation sont divisés par 6 dans le 1er cas, par 20 dans le second cas.
En tenant compte des difficultés, voire de l'impossibilité de mesurer les disponibilités exactes du sol, Aygues avait conclu au postulat qu'il faut fournir à la plante tout ce dont elle a besoin, chacun étant libre de choisir l'art et la manière d'y parvenir. Ainsi le potentiel de réserve du sol est-il sauvegardé. L'erreur que tu as détectée est une de ces coquilles dont tout un chacun peut être l'auteur involontaire. D'ailleurs tu n’exhibes pas cette trouvaille comme une prise de scalp triomphante, signe d'une pondération propre à la bonne éducation.
Ton raisonnement est juste sauf qu'il ne tient pas compte des pertes gazeuses inhérentes à toute décomposition,..Pour un compost, c'est la moitié de la masse. Et surtout l'évaluation de l'apport des paillages se compte en matière sèche et une teneur moyenne de 85% d'eau des produits frais impacte sérieusement la fourniture réelle.
L'utilisation des reliquats en couverture du sol, avec tous les avantages annexes qu'elle procure ne peut être que bénéfique.

Avatar de l’utilisateur
aloune
Grossiste en parlotte
Messages : 3751
Inscription : mar. 14 avr. 2009 12:43
Région : Limousin
Localisation : Limoges
Contact :

Re: La fertilisation des artichauts.

Message par aloune » sam. 16 mars 2019 11:14

jp17 a écrit :
ven. 15 mars 2019 23:10
Bonjour,

Je découvre ce sujet et je me permets de signaler une erreur sur ce texte et l'image qui suit :

"et on ne va pourtant récolter que 35 Kg de nourriture sur ces 72 tonnes, soit 0,05% de la production de la plante, ce qui n'arrive qu'avec ce légume ! Et on n'aura pas mangé grand chose ! Je me suis "amusé" à nous faire le tableau ci-dessous qui résume la production "utile" : 3,5 gr. de nourriture par m² :!:"
Image

Le poids de consommable par hectare, ce n'est pas 35kg, mais 100 fois plus, soit 3500kg ou 3,5 tonnes.
Par fruit : 55 grammes x 64000 = 3520 kg
ou
Par pied 440 g x8000 = 3520 kg.

Ce qui donne 350 g de nourriture par m2 au lieu de 3,5 g.
Et 5% de la production de la plante (au lieu de 0,05%).

Je m'interroge sur un point : dans le calcul des besoins de fertilisation, il me semble qu'on suppose que toute la plante est sortie du terrain.
Dans la réalité, 2 cas :
- exploitation commerciale : il n'y a que le capitule qui part , soit 12 tonnes au lieu de 72.
- jardin d'amateur : il n'y a que ce qu'on mange qui part, soit 3,5 tonnes au lieu de 72. (si on remet les déchets au pied des artichauts comme je le fais systématiquement, ce qui en plus sert de paillage).
Les besoins de fertilisation sont divisés par 6 dans le 1er cas, par 20 dans le second cas.

J'avais planté 4 pieds au printemps 2016.
Je remets au pied tout ce que je coupe (les tiges coupées en petits tronçons + les déchets), plus des feuilles mortes au pied avant l'hiver, plus une poignée de cendres par pied.
1 récolte en 2016 (automne) de 4 fruits par pied = 16 fruits.
En 2017 et 2018 j'ai laissé 2 repousses à chaque pied et plus de fruits par pied, donc 8 pieds de 7 fruits chacun. 2 récoltes (printemps et automne), soit 112 fruits par an.
Surface occupée 5 m x 2 m = 10 m2.

Photo de fin mai 2018, 8 jours avant le début de la première récolte annuelle.

Image
Superbe!!! Ça donne envie!
Merci d'avoir fait remonter ce post: je vais apporter des cendres et protéger les pieds attaqués par les campagnols, avec des branches de sureau.
Mes petit et grand potagers 2018: viewtopic.php?f=65&t=189376

Mes listes de recherche et d'échange pour un potager nourricier: viewtopic.php?f=4&t=185758

jp17
Graine de timide
Messages : 50
Inscription : lun. 07 janv. 2019 11:00
Région : Poitou Charentes
Sexe : Homme
Localisation : proche de Saintes (17)

Re: La fertilisation des artichauts.

Message par jp17 » lun. 18 mars 2019 14:58

nénesse 55 a écrit :
sam. 16 mars 2019 10:44
...
Ton raisonnement est juste sauf qu'il ne tient pas compte des pertes gazeuses inhérentes à toute décomposition,..Pour un compost, c'est la moitié de la masse...
Voilà encore une chose que j'ignorais. Une de plus ! Merci.
Ces pertes gazeuses se retrouvent donc dans l'atmosphère. Celles du paillage de MON artichaut, mais aussi toutes celles qui proviennent de tous les paillages, composts et surtout de toutes les forêts.
Est-ce que MON artichaut, ou tout autre végétal, sait tirer profit de ces gaz pour croître ?

Si oui, on peut considérer que ces pertes sont compensées. MON artichaut contribue à enrichir l'atmosphère, il doit en être très fier, et il profite de la générosité des autres qu'il ne manque pas de remercier :kiss: . Bel exemple de partage.
Si mon hypothèse est fausse, j'en serai très déçu, MON artichaut aussi. Prends des précautions avant de nous annoncer cette triste nouvelle. :wink:

Répondre

Revenir à « Aux engrais »