Comment traiter les larves de capricorne dans du chêne brut ?

Ce forum est consacré à l'utilisation des produits phyto-sanitaires pour soigner et entretenir les plantes.
jpop81
Graine de timide
Messages : 7
Inscription : lun. 09 sept. 2019 14:14
Région : Aquitaine

Comment traiter les larves de capricorne dans du chêne brut ?

Message par jpop81 » lun. 09 sept. 2019 14:36

Bonjour à tous,

Nouveau sur ce forum, je viens ici pour recueillir vos avis « experts » sur le souci que je rencontre.

Précision préalable qui peut servir : nous habitons en région bordelaise, proche du bassin d’Arcachon.

J’expose le problème :

- Après la construction récente de notre maison, nous venons de terminer l’aménagement de nos extérieurs, notamment de la terrasse ;

- Afin d’être dans le thème du bassin, nous avons monté des brise-vues avec des piquets de parcs à huitres en chêne brut, c’est-à-dire non écorcés, qui n’ont pas séjournés dans l’eau de mer (les piquets « flottés » sont excessivement chers) et qui n’ont pas été traités (cf. photo ci-dessous). Ces piquets ont été coupés en février/mars 2019 avant la montée de sève et ont été installés en juillet/août ;

- Pour des besoins de résistance aux vents, les piquets sont vissés dans les traverses de la terrasse, vissés entre eux et bétonnés à leur base sur 30 cm, donc impossible de les démonter ;

- Maintenant que toute l’installation est terminée, nous constatons un sérieux problème : des larves de capricorne du chêne sont présentes dans plusieurs piquets ! On peut constater de la sciure au pied de certains et on entend les larves grignoter le bois, spécialement quand la chaleur de l’après-midi semble les réveiller… :?
piquets_maison.jpg
Deux questions se posent donc :

1. Comment traiter ce problème et nous débarrasser de ces gloutons qui vont ravager les piquets infectés (quatre ans de développement pour cette larve, c'est autant de temps à creuser et fragiliser le bois... :( ) ?

2. Comment se prémunir contre l’infection des autres piquets (une centaine au total) ?

Pour information, les piquets étant non-écorcés, il est très difficile (voire impossible) d’identifier les trous faits par les larves, et donc de traiter avec une seringue ou un fil de fer…

Merci par avance de vos retours et conseils. :)

PS1 : je suis novice pour tout ce qui concerne les phytosanitaires ;
PS2 : j'ai posté le même message sur un autre forum pour maximiser mes chances de réponses ;)
Dernière modification par jpop81 le mar. 10 sept. 2019 14:35, modifié 1 fois.

cCBD
Bourgeon de bavard
Messages : 129
Inscription : jeu. 04 juil. 2019 11:28
Région : Aquitaine
Sexe : Homme

Re: Comment traiter les larves de capricorne dans du chêne brut ?

Message par cCBD » lun. 09 sept. 2019 15:15

Tu essayes de faire un simulacre de nature chez toi mais n'accepte pas que les insectes xylophages viennent bouffer ton bois. Tu habites à proximité de la plus grand surface forestière d'Europe, j'habite pas très loin de chez toi aussi, les insectes xylophages sont partout chez nous.

Le problème: le chêne n'est pas un bois pour faire des poteaux ou de la déco en extérieur (ou alors des grosses sections préparée qui dureront un peu plus mais ce n'est pas du robinier, châtaignier ou du classe 4..) Et non écorcé en plus c'est pire, en plus d'offrir un bel abri aux insectes, tu accélères le development des champignons en maintenant des conditions humides.

Les insectes sont déjà dans les troncs, les dégâts sont déjà fait, leurs galeries permettront à tout les décomposeurs d'accélérer leur travail.

D'içi 5 ans ta cloture va sérieusement commencer à ne plus ressembler à rien. Traiter ne servira à rien du tout, je te le garanti !!!!

Si tu veux du durable, trouve du robinier, écorce le et là tu est tranquille pour 10/15 ans...

jpop81
Graine de timide
Messages : 7
Inscription : lun. 09 sept. 2019 14:14
Région : Aquitaine

Re: Comment traiter les larves de capricorne dans du chêne brut ?

Message par jpop81 » lun. 09 sept. 2019 15:33

cCBD a écrit :
lun. 09 sept. 2019 15:15
Tu essayes de faire un simulacre de nature chez toi mais n'accepte pas que les insectes xylophages viennent bouffer ton bois. Tu habites à proximité de la plus grand surface forestière d'Europe, j'habite pas très loin de chez toi aussi, les insectes xylophages sont partout chez nous.

Le problème: le chêne n'est pas un bois pour faire des poteaux ou de la déco en extérieur (ou alors des grosses sections préparée qui dureront un peu plus mais ce n'est pas du robinier, châtaignier ou du classe 4..) Et non écorcé en plus c'est pire, en plus d'offrir un bel abri aux insectes, tu accélères le development des champignons en maintenant des conditions humides.

Les insectes sont déjà dans les troncs, les dégâts sont déjà fait, leurs galeries permettront à tout les décomposeurs d'accélérer leur travail.

D'içi 5 ans ta cloture va sérieusement commencer à ne plus ressembler à rien. Traiter ne servira à rien du tout, je te le garanti !!!!

Si tu veux du durable, trouve du robinier, écorce le et là tu est tranquille pour 10/15 ans...
Merci pour ta réponse mais commençons par une "Bonjour", ça posera de bonnes bases pour discuter ;)

Je n'essaye pas de faire un "simulacre de nature" mais simplement de réaliser quelque-chose qui change de l'ordinaire et... qui me plaise, tout simplement...

Je suis novice et, même si j'ai mis la main à la pâte, la majeure partie du travail d'aménagement de notre jardin/terrasse a été réalisé par des pros : à aucun moment notre paysagiste ou notre élagueur ne nous ont avertis sur les risques que tu expliques. :?

Cela étant dit, je pose juste un constat et cherche une solution, sans souhaiter pour autant éradiquer toute forme de vie et vivre dans un cocon... :roll:

L'option que tu proposes (le robinier) n'est malheureusement plus envisageable pour le moment, à moins de rouler sur l'or et de pouvoir tout casser pour tout refaire.

J'en reviens donc à mes questions de départ :

1. Comment traiter ?
2. Comment prévenir ?

En guise de réponse potentielle à la question 2, est-ce que le fait d'écorcer les piquets peut améliorer la durabilité de l'installation ?

Merci d'avance :)
Dernière modification par jpop81 le lun. 09 sept. 2019 15:40, modifié 1 fois.

jpop81
Graine de timide
Messages : 7
Inscription : lun. 09 sept. 2019 14:14
Région : Aquitaine

Re: Comment traiter les larves de capricorne dans du chêne brut ?

Message par jpop81 » lun. 09 sept. 2019 15:38

Question subsidiaire de culture perso : quelles sont les caractéristiques qui font que le robinier soit bien plus résistant que les autres essences ?

chuferlu
Grossiste en parlotte
Messages : 3709
Inscription : dim. 27 déc. 2015 11:15
Région : Belgique
Sexe : Homme
Localisation : Asturias-Espagne

Re: Comment traiter les larves de capricorne dans du chêne brut ?

Message par chuferlu » lun. 09 sept. 2019 16:39

Je rejoins CBB en tout
En plus tu l’as placé sans le sécher correctement et sans lecorcer, au lieu de echer il etuve.
La meilleure époque pour couper un bois destiné à l’intempérie est decembre janvier, en février la sève brute a commencé à gonfler les bourgeons à chaque redoux
Le chêne nest pas une essence utilisée pour l’intempérie, sauf le cœur traité.
Raison pour laquelle on fend les poteaux et tente d’éliminer les premieres cernes tres tendres
Et j’ai même l’impression que ce n’est pas du bous debout.
Ecorces et tu verras les entrées, seringues ou filbde fer
L’année prochaine tu recommences
Et l’année suivante jusqu’à ce que tu enlèves ce truc sui ne va vraiment pas avec ce qu’il y’a derrière.
Analyse, bon sens, jugeote et réflexion sont les quatre mamelles de la réussite J. Labby.

cCBD
Bourgeon de bavard
Messages : 129
Inscription : jeu. 04 juil. 2019 11:28
Région : Aquitaine
Sexe : Homme

Re: Comment traiter les larves de capricorne dans du chêne brut ?

Message par cCBD » lun. 09 sept. 2019 17:17

Bonjour, je comprend mais je dois dire que c'est assez chiant de le ire à tout les posts quand on vient souvent c'est inclus en filigrane et n'oublie pas non plus de nous dire au revoir après que tu ais eu tes informations....wink:
jpop81 a écrit :
lun. 09 sept. 2019 15:38
Question subsidiaire de culture perso : quelles sont les caractéristiques qui font que le robinier soit bien plus résistant que les autres essences ?
Il contient plus de silice , et c'est un bois nerveux (il se rétracte au séchage)
"simulacre de nature"
Ne le prend pas mal, la formulation n'était pas adaptée, ce n'était pas péjoratif mais dans les fait c'est un brise vue décoratif qui imite la nature (mais sans tenir compte de ses contraintes).
Ce que tu as fait est très sympa, je le pense vraiment et c'est un paysagiste qui te le dit, bien plus sympa que la plupart des clotures ou brise vue qui pullulent dans ce genre de zone pavillonnaire.
de pouvoir tout casser pour tout refaire.
Mais ne casse pas tout, laisse ta cloture se dégrader d"elle même et le jour venu où les voisins commençent à vous regarder de travers, tu prends ta journée et puis c'est réglé.
Tu assistera au spectacle de la décomposition du bois. J'ai des pic épeiche chez moi qui attaque certains gros poteaux en chêne, c'est sympa.
Ecorce
Suite le conseil de Chuferlu si tu y arrives car le problème c'est qu'écorcer maintenant c'est très difficile, il fallait le faire frais ou attendre quelques mois ou années que l'écorce se décolle d'elle même, mais il sera déjà trop à ce stade.

Les capricornes dont du dégâts mais il y a d'autres xylophages et ceux qui vont réellement détruire ton bois à terme sont les champignons, tu pourra en observer bientôt.

Seule solution réellement efficace à long terme: faire des injections sous pression de produits lourds...mais ça serait ridicule, sauf le prix. Et un pro qui se respecte n'accepterait pas de faire ça.

jpop81
Graine de timide
Messages : 7
Inscription : lun. 09 sept. 2019 14:14
Région : Aquitaine

Re: Comment traiter les larves de capricorne dans du chêne brut ?

Message par jpop81 » mar. 10 sept. 2019 14:22

chuferlu a écrit :
lun. 09 sept. 2019 16:39
En plus tu l’as placé sans le sécher correctement et sans l’écorcer, au lieu de sécher il étuve.
La meilleure époque pour couper un bois destiné à l’intempérie est décembre/janvier, en février la sève brute a commencé à gonfler les bourgeons à chaque redoux
Je n’ai pas coupé ce bois, il l’a été mi/fin-février par le pro à qui je l’ai acheté. Il a séché dans mon jardin jusqu’à sa pose en juillet. Suffisant ? Insuffisant ? Je ne sais pas te dire.

Qu’entends-tu par « au lieu de sécher, il étuve » ? Le fait qu’il « étuve » le fragilise ?
chuferlu a écrit :
lun. 09 sept. 2019 16:39
Et j’ai même l’impression que ce n’est pas du bous debout.
Pardonne mon ignorance, mais qu’est-ce que c’est du « bout debout » :?:
chuferlu a écrit :
lun. 09 sept. 2019 16:39
Et l’année suivante jusqu’à ce que tu enlèves ce truc qui ne va vraiment pas avec ce qu’il y’a derrière.
Je ne cherche pas d’avis sur « c’est beau/c’est pas beau » : les goûts et les couleurs… ;)
cCBD a écrit :
lun. 09 sept. 2019 17:17
Bonjour, je comprends mais je dois dire que c'est assez chiant de le dire à tous les posts quand on vient souvent c'est inclus en filigrane et n'oublie pas non plus de nous dire au revoir après que tu ais eu tes informations...wink:
Je comprends ton point de vue. Mais comme je donne des conseils en mécanique sur un forum dédié, j’essaye « d’accueillir », de me mettre au niveau de mes interlocuteurs et comprends qu’ils ne maitrisent pas tous le sujet ;)

Et je ne manque jamais de remercier pour tout conseil :D
cCBD a écrit :
lun. 09 sept. 2019 17:17
Il contient plus de silice, et c'est un bois nerveux (il se rétracte au séchage)
OK, merci pour l’info.
cCBD a écrit :
lun. 09 sept. 2019 17:17
c'est un brise vue décoratif qui imite la nature (mais sans tenir compte de ses contraintes).
Effectivement, on essaye de rester dans le naturel pour changer de tout ce qui se fait dans le commerce. Malheureusement, on découvre les contraintes après coup :S

A ce titre, j’aurais aimé que mon paysagiste soit au courant du risque quand je lui ai soumis le projet. Visiblement ce n’était pas le cas. :S Mais je ne vais pas lui jeter la pierre, il a fait du bon boulot et j’aurais aussi dû chercher plus de conseils. Si j’avais su, il est clair que j’aurais mis des piquets en acacia/robinier (j’avais le choix en plus !). :oops:
cCBD a écrit :
lun. 09 sept. 2019 17:17
Mais ne casse pas tout, laisse ta cloture se dégrader d’elle-même et le jour venu où les voisins commencent à vous regarder de travers, tu prends ta journée et puis c'est réglé.
Tu assisteras au spectacle de la décomposition du bois. J'ai des pic épeiche chez moi qui attaque certains gros poteaux en chêne, c'est sympa.
Je ne compte pas tout casser, je te rassure ;)

C’est juste assez frustrant de se dire qu’il faudra tout refaire d’ici 5 à 6 ans :s
cCBD a écrit :
lun. 09 sept. 2019 17:17
écorcer maintenant c'est très difficile, il fallait le faire frais ou attendre quelques mois ou années que l'écorce se décolle d'elle-même, mais il sera déjà trop à ce stade.
C’est clair, ça me semble finalement quasi impossible à écorcer maintenant que c’est posé.
cCBD a écrit :
lun. 09 sept. 2019 17:17
Les capricornes font du dégât mais il y a d'autres xylophages et ceux qui vont réellement détruire ton bois à terme sont les champignons, tu pourras en observer bientôt.
Seule solution réellement efficace à long terme: faire des injections sous pression de produits lourds...mais ça serait ridicule, sauf le prix. Et un pro qui se respecte n'accepterait pas de faire ça.
Je vais dans ton sens et ne cherche pas à tout traiter à coups de produits qui viendraient d’Espagne…

Par contre, tant pour les insectes que pour les champignons, je m’attendais à pouvoir trouver un début de parade naturelle.

Encore une fois, je ne m’y connais pas et viens ici pour apprendre de ceux qui savent, comme toi et Chuferlu. En l’occurrence, suite à vos remarques, je me posais les questions suivantes :

- Le fait de faire pousser certaines plantes aux pieds ou directement sur les piquets peut-il limiter l’action des xylophages et champignons ? Je fais pousser du jasmin et on sait, par exemple, qu’il repousse les moustiques. Est-ce qu’il peut avoir le même effet sur les xylophages :?:

- Existe-t-il des prédateurs naturels de la larve de capricorne et que je puisse introduire ou favoriser :?:

- Les piquets sont exposés au vent et au soleil : rien à voir avec l’ombre et l’humidité d’un sous-bois, très propice à la décomposition. Est-ce que cette exposition peut, elle aussi, limiter les attaques :?:

- Les massifs que j’ai créés aux pieds des piquets sont couverts de mulsh (pin Douglas) : ça peut avoir une incidence sur la durabilité des piquets (bonne ou mauvaise) :?:

Merci encore pour les réponses constructives :)

chuferlu
Grossiste en parlotte
Messages : 3709
Inscription : dim. 27 déc. 2015 11:15
Région : Belgique
Sexe : Homme
Localisation : Asturias-Espagne

Re: Comment traiter les larves de capricorne dans du chêne brut ?

Message par chuferlu » mar. 10 sept. 2019 16:45

Bon
Dans ta région en février il y’a des redoux, fin février il y’a déjà de la seve.
Que ce soit un pro n’a aucune incidence
Il en vit simplement, moi je n’en vis pas s je ne suis donc pas pro.

L’écorce empêche de respirer, la vapeur de sève ne s’échappe pas, ça étuve.

Si je veux garder l’écorce a mes piquets je les fends d’abord.

Et de toutes manières les sèche bien plus longtemps,à l’ombre

Le bois debout est le bois de tronc, ou de re départs sur trogne. C’est celui que j’utilise pour ce genre de chose.
Ce que je vois me rappelle plutôt des branches.

C’est plus chiant, mais je ne vois pas d’impossibilité a ecorcer ces trucs, même si tu n’arrives pas a tout peler ça permettra au bois de respirer et de voir les galeries
Une petite hache tres bien aiguisée a défaut d’herminette

Comme méthode naturelle je ne connais que le fil de fer.

Le produit le moins nocif reste le mazout
Ça sent deux semaines

Le plus utilisé la cypermetrine dissoute dans du naphte, je ne sais pas si la formule espagnole est plus puissante que la française, j’ai le souvenir dune dilution a 1 pour 2000, que je rallonge au mazout et ensuite a la therebentine pour qu’il pénètre
Ces produits ont l'avantage de ne pas sécher tres vite et permettre au principe actif de pénétrer en profondeur et ont l’inconvénient de ne pas sécher tres vite et de sentir deux semaines

Mais, comme dans du bois sec le capricorne ne me derange pas du tout je n’ai jamais fait ça. En fait je n'ai utilisé cette formule que sur des charpentes vermoulues. Sur des piquets de prés je mettrais de l’huile de vidange, ce qui est sans doute impensable dans ton cas

Amener des debris ligneux , c’est attirer les xylophages, a mon avis ça ne peut qu’accélérer le processus

Je crois avoir fait le tour, une partie du temps je suis sur smart et en plus des fautes de frappe il m’est difficile de citer, relire....
Analyse, bon sens, jugeote et réflexion sont les quatre mamelles de la réussite J. Labby.

jpop81
Graine de timide
Messages : 7
Inscription : lun. 09 sept. 2019 14:14
Région : Aquitaine

Re: Comment traiter les larves de capricorne dans du chêne brut ?

Message par jpop81 » mer. 11 sept. 2019 10:55

chuferlu a écrit :
mar. 10 sept. 2019 16:45
Bon
Dans ta région en février il y’a des redoux, fin février il y’a déjà de la sève.
Que ce soit un pro n’a aucune incidence
Il en vit simplement, moi je n’en vis pas s je ne suis donc pas pro.

L’écorce empêche de respirer, la vapeur de sève ne s’échappe pas, ça étuve.

Si je veux garder l’écorce a mes piquets je les fends d’abord.

Et de toutes manières les sèche bien plus longtemps, à l’ombre

Le bois debout est le bois de tronc, ou de re départs sur trogne. C’est celui que j’utilise pour ce genre de chose.
Ce que je vois me rappelle plutôt des branches.
Merci pour tes explications. :top:

Pour la coupe, la personne à qui j’ai acheté ces piquets me disait précisément qu’il coupait « avant la montée de sève ». Je comprends donc qu’il n’a pas coupé assez tôt pour vraiment l’éviter…
Il s’agit bien, normalement, de bois « debout ». Mais, étant néophyte, il y a fort à parier que je me sois fait refourguer quelques branches dans le lot.
chuferlu a écrit :
mar. 10 sept. 2019 16:45
C’est plus chiant, mais je ne vois pas d’impossibilité à écorcer ces trucs, même si tu n’arrives pas à tout peler ça permettra au bois de respirer et de voir les galeries.
Une petite hache très bien aiguisée à défaut d’herminette.
OK, je vais voir ce que je peux faire : ça risque d’être fastidieux, vais devoir bosser la nuit ! :bougie
chuferlu a écrit :
mar. 10 sept. 2019 16:45
Comme méthode naturelle je ne connais que le fil de fer.
Le produit le moins nocif reste le mazout. Ça sent deux semaines.

Le plus utilisé la cyperméthrine dissoute dans du naphte, je ne sais pas si la formule espagnole est plus puissante que la française, j’ai le souvenir d’une dilution a 1 pour 2000, que je rallonge au mazout et ensuite à la térébenthine pour qu’il pénètre
Ces produits ont l'avantage de ne pas sécher très vite et permettre au principe actif de pénétrer en profondeur et ont l’inconvénient de ne pas sécher très vite et de sentir deux semaines.

Mais, comme dans du bois sec le capricorne ne me dérange pas du tout je n’ai jamais fait ça. En fait je n'ai utilisé cette formule que sur des charpentes vermoulues. Sur des piquets de prés je mettrais de l’huile de vidange, ce qui est sans doute impensable dans ton cas.
Merci pour les différentes méthodes listées.

A part le fil de fer, je n’en connais aucune et je ne m’attendais pas à ce que l’utilisation de mazout fasse partie du lot ! Tu préconises ces « recettes » en injections localisées :?:
chuferlu a écrit :
mar. 10 sept. 2019 16:45
Amener des débris ligneux, c’est attirer les xylophages, à mon avis ça ne peut qu’accélérer le processus.
C’est peut-être une bonne solution pour qu’ils grignotent le mulsh plutôt que les piquets ! :D

Un peu comme avec les enfants : si je leur serre des frites, ils ne vont pas toucher aux patates encore entières… :D

Plus sérieusement, s’agissant de 2 bois totalement différents (pin Douglas pour le mulsh VS chène pour les piquets), j’espérais que les xylophages qui attaquent l’un ne s’attaquent pas à l’autre.
chuferlu a écrit :
mar. 10 sept. 2019 16:45
Je crois avoir fait le tour, une partie du temps je suis sur smart et en plus des fautes de frappe il m’est difficile de citer, relire...
Merci pour le temps accordé, le principal étant le fond, la forme devient accessoire maintenant que les présentations sont faites ;)

Je réitère 3 questions posées plus haut, des fois que certains aient les réponses :

  • Le fait de faire pousser certaines plantes aux pieds ou directement sur les piquets peut-il limiter l’action des xylophages et champignons ? Je fais pousser du jasmin et on sait, par exemple, qu’il repousse les moustiques. Est-ce qu’il peut avoir le même effet sur les xylophages :?:
  • Existe-t-il des prédateurs naturels de la larve de capricorne et que je puisse introduire ou favoriser :?:
  • Les piquets sont exposés au vent et au soleil : rien à voir avec l’ombre et l’humidité d’un sous-bois, très propice à la décomposition. Est-ce que cette exposition peut, elle aussi, limiter les attaques :?:

chuferlu
Grossiste en parlotte
Messages : 3709
Inscription : dim. 27 déc. 2015 11:15
Région : Belgique
Sexe : Homme
Localisation : Asturias-Espagne

Re: Comment traiter les larves de capricorne dans du chêne brut ?

Message par chuferlu » mer. 11 sept. 2019 13:46

Les plantes ameneront de mhumidite et l’atmosphère de sous bois que tu evoquais
Les capricornes ne sont pas les seuls à consommer le bois, et les autres microscopiques ne font pas tous la différence.
Les pics aiment les larves , mais ne vont pas nosser exclusivement pour toi.
L’exposition aidera, mais ça reste une essence inappropriée, mal séchée , non écorcée

Le mazout est ine huile, elle nourrit le bois et tue ou en tous cas fais partir lz plupart des enmerdeurs. Je le pulvérise en insistant aux endroits affaiblis, on le voit de suite, la ou le bois boit tout avidement
L’huile de vidange est aussi une huile, plus epaisse donc faut la coupéer au mazout et remplie de particules carbonisées qui ont un effet plus durable.
Que je sache il n’y a pas de metayx lourds dans un moteur, comme je lis souvent les détracteurs.
Mais c’est crasseux pendant un ou deux ans, je le reserve aux parties a fleur de terre.
Analyse, bon sens, jugeote et réflexion sont les quatre mamelles de la réussite J. Labby.

cCBD
Bourgeon de bavard
Messages : 129
Inscription : jeu. 04 juil. 2019 11:28
Région : Aquitaine
Sexe : Homme

Re: Comment traiter les larves de capricorne dans du chêne brut ?

Message par cCBD » mer. 11 sept. 2019 16:03

jpop81 a écrit :
mer. 11 sept. 2019 10:55
  • Les piquets sont exposés au vent et au soleil : rien à voir avec l’ombre et l’humidité d’un sous-bois, très propice à la décomposition.
Ces branches sont fichés dans le béton, les conditions parfaites pour accélérer le pourrissement.

chuferlu
Grossiste en parlotte
Messages : 3709
Inscription : dim. 27 déc. 2015 11:15
Région : Belgique
Sexe : Homme
Localisation : Asturias-Espagne

Re: Comment traiter les larves de capricorne dans du chêne brut ?

Message par chuferlu » mer. 11 sept. 2019 18:58

cCBD a écrit :
mer. 11 sept. 2019 16:03
jpop81 a écrit :
mer. 11 sept. 2019 10:55
  • Les piquets sont exposés au vent et au soleil : rien à voir avec l’ombre et l’humidité d’un sous-bois, très propice à la décomposition.
Ces branches sont fichés dans le béton, les conditions parfaites pour accélérer le pourrissement.

Ah bon? :shock:
Non? :roll:
Pffffffff!!!!!!
La totale !!

Sur mon petit ecran je n’avais pas capté, j’espérais que c’était aérien !
Alors ne t’embête pas a ecorcer, les composants caustiques et le milieu tout aussi etuvant du beton auront tôt fait de dechausser tes branches, ça pourrira plus vite que l’aérien
Analyse, bon sens, jugeote et réflexion sont les quatre mamelles de la réussite J. Labby.

cCBD
Bourgeon de bavard
Messages : 129
Inscription : jeu. 04 juil. 2019 11:28
Région : Aquitaine
Sexe : Homme

Re: Comment traiter les larves de capricorne dans du chêne brut ?

Message par cCBD » mer. 11 sept. 2019 20:59

Ouai comme tu dis :P

jpop81
Graine de timide
Messages : 7
Inscription : lun. 09 sept. 2019 14:14
Région : Aquitaine

Re: Comment traiter les larves de capricorne dans du chêne brut ?

Message par jpop81 » mer. 11 sept. 2019 21:28

chuferlu a écrit :
mer. 11 sept. 2019 18:58
La totale !!
Arf, oui, la totale ! :?

Je crois que la messe est dite... Amen !

2 dictons me viennent à l'esprit :

"C'est en forgeant qu'on devient forgeron !"

"Faire et défaire, c'est toujours travailler, mais ce n'est pas gros avancer..."

Au final, je retiens qu'il n'y a plus grand-chose à faire, à part attendre !

Suis un peu déçu que le paysagiste à qui j'ai demandé (entre autre) d'installer cette "structure" n'ait pas eu ces éléments en tête. Encore une fois, au global, le travail est bien fait mais cette partie nnest pas durable. :(

Encore une question : avec du robinier, y a-t-il aussi les contraintes de séchage et faut-il éviter le béton :?:

chuferlu
Grossiste en parlotte
Messages : 3709
Inscription : dim. 27 déc. 2015 11:15
Région : Belgique
Sexe : Homme
Localisation : Asturias-Espagne

Re: Comment traiter les larves de capricorne dans du chêne brut ?

Message par chuferlu » jeu. 12 sept. 2019 1:21

jpop81 a écrit :
mer. 11 sept. 2019 21:28



"C'est en forgeant qu'on devient forgeron !"



Encore une question : avec du robinier, y a-t-il aussi les contraintes de séchage et faut-il éviter le béton :?:
Ici ils disent que c’est en coupant des couilles qu’on apprend a castrer.

Robinier, acacia, châtaignier tous doucent avoir séché.
Oui il faut éviter le beton
Une bonne manière c’est en ecorçant , faire un feu avec et y bruler l’aubier de la partie qui va être enterrée
Ce sont les seuls vestiges qui restent des habitations danubiennes.
Ça a tenu 4000 ans.
Analyse, bon sens, jugeote et réflexion sont les quatre mamelles de la réussite J. Labby.

Répondre

Revenir à « Aux phytosanitaires »