Fabrication du compost

Ce forum est dédié à la technique du compostage et au compost
moltifao
Fleur de pipelette
Messages : 778
Inscription : mer. 15 sept. 2010 7:40
Région : Corse
Sexe : Homme

Re: Fabrication du compost

Message par moltifao » sam. 19 oct. 2019 20:07

PATOU1473 a écrit :
ven. 18 oct. 2019 14:13
Donc je ne mets pas dedans les plantes malades, les mauvaises herbes, la tonte.
:kiss:
Si tu récupères du fumier,et de la paille,tu pourras tout mettre dedans,l'important c'est de monter le tas si possible en 1,2,ou,3 jours,en bien arrosant à chaque fois,et le couvrir d'une quinzaine de cm de paille
Personnellement je pratique avec 4 palettes(la 3ème servant de porte),et,j'agraffe sur les parois intérieures des palettes des restes de bâches plastique ou de la toile d'ombrage,pour contenir l'humidité,et j'abandonne tout ça pendant 4/5 mois.
En procédant début Octobre,j'ai mon compost qui est prêt pour mes pdt que je plante début Mars,puis pour le reste des légumes qui suivent,salades,courgettes,tomates etc...........
Il me sert mi-Août pour semer mes oignons,et bien sûr aussi pour les planter ainsi que les aïls,et échalotes fin Octobre

chuferlu
Grossiste en parlotte
Messages : 3911
Inscription : dim. 27 déc. 2015 11:15
Région : Belgique
Sexe : Homme
Localisation : Asturias-Espagne

Re: Fabrication du compost

Message par chuferlu » sam. 19 oct. 2019 22:15

nénesse 55 a écrit :
sam. 19 oct. 2019 12:47
Saludas,
chuferlu a écrit :
sam. 19 oct. 2019 9:58
Comment on l'explique ?
La fermentation requiert un effet de masse pour que l'élévation de température soit significative. Un andain de foin fraîchement coupé s'échauffe mais il faut la précision d'un thermomètre de laboratoire pour le détecter. Par contre une balle ronde pressée encore humide peut s'échauffer jusqu'à l'auto-combustion parce qu'en milieu confiné et volumineux la chaleur s'accumule. Comme il n'y a pas de refroidissement exogène comme dans le radiateur d'un moteur d'automobile, pin-pon...
Je parlais de bois fragmenté, de broyat de bois, que ce soit de rameaux ou de troncs.
Sans tontes, ni autres trucs
On coupe, on taille , on broie
Ensuite comme on doit embarquer tout pour que ça soit propre comme ils disent, on le fait en plusieurs fois
C'est chaud quand on rempli les big bag, ça ne réchauffe plus une fois épandu.
Analyse, bon sens, jugeote et réflexion sont les quatre mamelles de la réussite J. Labby.

chuferlu
Grossiste en parlotte
Messages : 3911
Inscription : dim. 27 déc. 2015 11:15
Région : Belgique
Sexe : Homme
Localisation : Asturias-Espagne

Re: Fabrication du compost

Message par chuferlu » dim. 20 oct. 2019 6:42

nénesse 55 a écrit :
sam. 19 oct. 2019 19:12


Le but du travail consiste à avoir le moins d'oxygène possible pour contrôler les fermentations (et les incendies). En ensilage le végétal humide à >80% est pressé par des passages répétés d'engins lourds avant la pose de la bâche. .

Donc si je te suis bien, pour faire une couche avec ces debris de bois, j’aurais du tasser et arroser?
Puis reposer la terre en guise de bache?
Sans faire de “cheminées”?
Et si j’arrose avec un purin de déjections fraîches de poules c’est mieux?
Car je me dis que le bois devrait tenir plus longtemps que les chaumes du fumier non?
Analyse, bon sens, jugeote et réflexion sont les quatre mamelles de la réussite J. Labby.

Pellia
Fruit de la jacasse
Messages : 1213
Inscription : lun. 28 août 2017 11:30
Région : Rhone Alpes

Re: Fabrication du compost

Message par Pellia » dim. 20 oct. 2019 7:41

Bonjour,
Vous partez sur deux fermentations différentes. L’une est aérobie, l’autre est anaérobie.
Aérobie est le terme utilisé pour des micro-organismes qui se multiplient en présence d'oxygène.
Anaérobie est le terme utilisé pour les micro-organismes capable de vivre et de se développer dans un environnement dépourvu d'oxygène.
Dans le premier cas, aérobie, vous allez obtenir du fumier.
Dans le second cas, anaérobie, vous allez obtenir un aliment assimilable par les animaux, la choucroute pour nous.
Il ne faut pas confondre ces deux modes de fermentation avec les pourritures qui sont d’origine cryptogamique, c’est-à-dire provoquée par des champignons

Avatar de l’utilisateur
nénesse 55
Grappe de parlotte
Messages : 1571
Inscription : mer. 26 sept. 2007 21:39
Localisation : en Meeuuhhse

Re: Fabrication du compost

Message par nénesse 55 » dim. 20 oct. 2019 8:32

chuferlu a écrit :
sam. 19 oct. 2019 22:15

Je parlais de bois fragmenté, de broyat de bois, que ce soit de rameaux ou de troncs.
Moi aussi

Avatar de l’utilisateur
nénesse 55
Grappe de parlotte
Messages : 1571
Inscription : mer. 26 sept. 2007 21:39
Localisation : en Meeuuhhse

Re: Fabrication du compost

Message par nénesse 55 » dim. 20 oct. 2019 8:46

chuferlu a écrit :
dim. 20 oct. 2019 6:42
Donc si je te suis bien, pour faire une couche avec ces debris de bois, j’aurais du tasser et arroser?
Puis reposer la terre en guise de bache?
On nage en plein quiproquo, quoique...Cela c'est le processus anaérobie pour l'ensilage. Mais à la réflexion c'est aussi la première phase de l'élaboration du compost de broussailles que réalisait Jean Pain tout en récupérant le méthane. https://www.consoglobe.com/methode-jean ... sailles-cg

Pellia
Fruit de la jacasse
Messages : 1213
Inscription : lun. 28 août 2017 11:30
Région : Rhone Alpes

Re: Fabrication du compost

Message par Pellia » dim. 20 oct. 2019 9:40

Bonjour,
Le broyat de bois en tas se décompose difficilement pour la simple raison que l’eau ne pénétré pas ou difficilement. Je possède des tas de BRF de feuillus qui ont plusieurs années, ils sont aux intempéries, leur réduction n’est pas spectaculaire. S’ils étaient remués la décomposition serait plus rapide. Le même BRF étalé en couche d’environ 5 cm se dégrade en une année environ. Les balles de paille pressées peuvent subir quelques intempéries sans être altérées, l’eau ne pénètre pas, elle glisse sur la paille. La partie qui touche le sol se désagrège assez rapidement avec l’humidité qui remonte du sol.
Dans les composteurs pour jardin, ne comptez pas monter à une T° de 70° le volume est trop faible, il est refroidit par l’air qui circule autour du composteur. Au cœur c’est chaud, en mettant la main vous n’aurez pas la sensation de vous bruler (sensation de brulure, T° aux env. de 55°). Dans votre composteur vous introduisez des vers de terre que l’on trouve dans les rayons d’articles de pêche, ils vont se faire un festin. La température obtenue dans un composteur n’est pas suffisante pour détruire les graines indésirables, les vers n’ingurgitent pas des graines qui ne sont pas détériorées

chuferlu
Grossiste en parlotte
Messages : 3911
Inscription : dim. 27 déc. 2015 11:15
Région : Belgique
Sexe : Homme
Localisation : Asturias-Espagne

Re: Fabrication du compost

Message par chuferlu » dim. 20 oct. 2019 11:53

nénesse 55 a écrit :
dim. 20 oct. 2019 8:46
chuferlu a écrit :
dim. 20 oct. 2019 6:42
Donc si je te suis bien, pour faire une couche avec ces debris de bois, j’aurais du tasser et arroser?
Puis reposer la terre en guise de bache?
On nage en plein quiproquo, quoique...Cela c'est le processus anaérobie pour l'ensilage. Mais à la réflexion c'est aussi la première phase de l'élaboration du compost de broussailles que réalisait Jean Pain tout en récupérant le méthane. https://www.consoglobe.com/methode-jean ... sailles-cg

Je suis allé voir; c'était chez les templiers en plus!
Dans ces années j'avais lu un truc sur le bio émergeant et déjà on parlait de la méthode dite des templiers
Des broussailes hachées sur 7 cm, méthode qu'ils utilisaient sur tout les chemins même désertiques des pélérinages a Bethléem.
Et là on le présente comme une invention...
Mais bon le chauffage et méthane sont des découvertes.

Toujours est-il que celà semble confirmer mon intuition, qu'une couche de bois fragmenté est envisageable dans la serre.
Car j'ai deux problèmes, je ne trouve pas de fumier de cheval bien compissé; ils sont soit a prairie (et les seuls strons ne suffisent pas) , soit tellement chouchouté par voisin qu'il nettoye et rénove la litière deux fois par jour. Bref, si c'est bon pour le potager, pas pour les couches.
Et le second c'est le temps, en quelques semaines c'est terminé, faut ajouter des réchauds, dans les sentiers, on patauge; je suis pas bégueule du tout mais bon...
J'allais essayer mais peut être peux tu m'éclaircir
Une bonne macération de fientes fraiches du poulalier, pour arroser le fumier ferait elle le même office que l'urine? je ne connais pas les formes d'azote nécessaires.
Et a ton avis , l'idée d'une bonne couche (style 30 cm tassés) de BRF mélangé a du BF, arrosée de ce meme purin risque t'elle de durer plus longtemps?

Voire d'un beau tas pour chauffer la serre l'hiver? je peux sans doute le renouveller en plus...ouille mon côté Geotrouvetout se met en branle...du boulot en perspective! Mais c'est léger, pas salissant; j'ai des tuyaux...me reste plus qu'a comprndre le processus, la bio-chimie du truc.
Par exemple y'a le truc de l'oxygène; les microrganismes responsables de laémission d echaleur, anaerobie ou pas?
Analyse, bon sens, jugeote et réflexion sont les quatre mamelles de la réussite J. Labby.

Nicole37n
Seigneur des paquerettes
Messages : 7930
Inscription : ven. 13 avr. 2007 22:59
Région : Poitou Charentes
Localisation : Deux-sèvres

Re: Fabrication du compost

Message par Nicole37n » dim. 20 oct. 2019 12:12

Les fientes de volailles, c'est de l'urine solide.
Nicole

chuferlu
Grossiste en parlotte
Messages : 3911
Inscription : dim. 27 déc. 2015 11:15
Région : Belgique
Sexe : Homme
Localisation : Asturias-Espagne

Re: Fabrication du compost

Message par chuferlu » dim. 20 oct. 2019 15:21

Nicole37n a écrit :
dim. 20 oct. 2019 12:12
Les fientes de volailles, c'est de l'urine solide.
C'est ce que j'imagine, puisqu'elles mélangent les deux , avec en plus les truc des fumiers (P,K, Mg,...)
De plus j'utilise pour les purins et pour cette dilution que j'envisage , les fraîches , sans litière, directement sous les perches, au petit matin.
Pour ça et pour ne pas avoir a décomalter l'arrosoir; comme j'écris plus haut je ne suis pas bégueule, mais si je peux eviter les chipotages...
Je recherche d'ailleurs pour cette raison un arrosoir dont le manche ne passe pas au dessus de l'orifice de remplissage, sinon on fini avec les gants dégueulasses, et on retire le premier avec l'autre; mais le second??? :cry:
Le miens va lacher un de ces quatres, et j'ai difficile a en trouver..
Analyse, bon sens, jugeote et réflexion sont les quatre mamelles de la réussite J. Labby.

Avatar de l’utilisateur
nénesse 55
Grappe de parlotte
Messages : 1571
Inscription : mer. 26 sept. 2007 21:39
Localisation : en Meeuuhhse

Re: Fabrication du compost

Message par nénesse 55 » lun. 21 oct. 2019 10:06

chuferlu a écrit :
dim. 20 oct. 2019 11:53
Une bonne macération de fientes fraiches du poulalier, pour arroser le fumier ferait elle le même office que l'urine? je ne connais pas les formes d'azote nécessaires.
Et a ton avis , l'idée d'une bonne couche (style 30 cm tassés) de BRF mélangé a du BF, arrosée de ce meme purin risque t'elle de durer plus longtemps?
Les remarques de Pellia, fondées sur l'expérience et l'observation objective sont de bon aloi. Comme le dit Nicole, la fiente c'est de l'urine quasiment solide. Il suffit de rajouter de l'eau. Le plus difficile est d'obtenir de la chaleur dans la durée. Dans ma couche chaude, 4m3 de fumier de cheval bien compissé et tassé sur une épaisseur de 60cm chauffent la terre efficacement pendant un mois. La machine s'enraye parce qu'il n'y a plus d'oxygène et la masse se compacte en perdant du volume. Il est possible de réactiver la chaudière en retournant tout et en arrosant si nécessaire (comme pour un compost). ce que je ne fais pas évidemment.
Ton idée pour chauffer une serre est cohérente, à la condition de ne pas être avare en huile de coude. Tu creuses une large tranchée profonde et la remplis de copeaux bien arrosés montés en buttes. Un mois après, tu as un précompost de brf à la J. Hébert. Tu étends le tout sur ton sol et tu recommences... comme J. Pain tu peux perfectionner le système avec de la tuyauterie d'aération, de récupération de chaleur. Ne pas rêver non plus, ce sera insuffisant pour les frites ou griller les sardines, mais c'est jouable pour tenir les moules au chaud...

chuferlu
Grossiste en parlotte
Messages : 3911
Inscription : dim. 27 déc. 2015 11:15
Région : Belgique
Sexe : Homme
Localisation : Asturias-Espagne

Re: Fabrication du compost

Message par chuferlu » lun. 21 oct. 2019 10:45

Bonjour Nenesse
J'ai déjà chauffé ma petite serre (3,5 X6) avec du fumier.
Mais ça avait tenu plus de six semaines chacune
Je faisais des cheminées après un bon mois en remuant, mais sans démonter., avec une barre pointue
Et ensuite j'en remontais une a côté avec du nouveau et les restes de l'anciennes
Je m'étonne que les tiennes ne tiennent qu'un mois.

Mais là, c'étaient donc du fumier, de la litière (feuilles et fougères) et des feuilles que je rajoutais
Tout celà est "tendre".
En utilisant des copeaux, épais , de bois (et aussi de rameaux), ne penses tu pas que le processus ne dure plus longtemps?
Je me dis qu'avant de de fermenter les sucres, il va leurs falloir casser les chaines, y'a plus de boulot
Image
Tu vois, même les troncs derrière y passent, c'est du lourd! et o la loue au moins une fois par an.
Sais tu, quelles sont les bactéries responsables de l'émission de chaleur?
Merci
Analyse, bon sens, jugeote et réflexion sont les quatre mamelles de la réussite J. Labby.

Pellia
Fruit de la jacasse
Messages : 1213
Inscription : lun. 28 août 2017 11:30
Région : Rhone Alpes

Re: Fabrication du compost

Message par Pellia » mar. 22 oct. 2019 9:09

Bonjour,
La fiente de volaille, le gros problème c’est le pourcentage d’azote organique contenue. Du temps de ma grand-mère l’on disait que la fiente de volaille brulait les plantes qu’il fallait la mélanger à du fumier de lapin par moitié. Une partie importante de l’azote contenu est assimilable de suite par les plantes, d’où l’effet de brulure des plantes. En plus de cette partie importante de N c’est le P2O5 qui est du pentoxy de phosphore ou si vous préférez de l’anhydride phosphorique, qui est très élevé. La seule culture qui pourrait assimiler la fiente de volaille est le maïs. Mis à part ces deux éléments la fiente de volaille ne vaut pas un fumier de bovin.
Le BRF c’est du bois raméal fragmenté, ce n’est pas du bois de chauffage réduit en miette. Il peut y avoir un début de fermentation après la réduction due à l’humidité du bois, dès que l’eau s’est évaporée il y a arrêt de la fermentation. L’eau ne pénètre pas dans du BRF ou en très faible quantité, les décomposeurs ne vont plus être les bactéries mais les champignons qui vont décomposer le bois à très longs termes.
Mélanger de la fiente de volaille à du BRF ne ferons jamais du fumier

Avatar de l’utilisateur
nénesse 55
Grappe de parlotte
Messages : 1571
Inscription : mer. 26 sept. 2007 21:39
Localisation : en Meeuuhhse

Re: Fabrication du compost

Message par nénesse 55 » mar. 22 oct. 2019 9:27

Chuferlu, tu m'as donné une opportunité d'instruction :top: ...

Bactéries mésophiles: Pseudomonas, Favobacterium, Clostridium
le genre Bacillus a des espèces méso et thermophiles
La plupart des bactéries thermophiles ne concernent pas le compost et sont liées à des eaux thermales, continentales ou sous-marines.

Répondre

Revenir à « Au compostage »