Institut Français de l’énergie, Paris

Ce forum est dédié aux débats d'idées concernant l'environnement et nos pratiques au jardin et plus largement dans notre vie de tous les jours.
Avatar de l’utilisateur
Daniel d'Aillon
Grossiste en parlotte
Messages : 4001
Inscription : mar. 22 avr. 2003 11:43
Région : Bourgogne
Sexe : Homme

Institut Français de l’énergie, Paris

Message par Daniel d'Aillon »

Bonjour,

Je voulais vous présenter l'école de chauffe, c'était son nom..
En plus de mes études''prestigieuses' d'architecte, je voulais me donner une spécialisation, soit l'environnement, soit les économies d'énergie; mais je ne retrouve plus l'institut tel que je l'ai connu..

Voici le diplôme que j'avais obtenu:

Image

(la mention ''national'' voulait marquer le consensus dont devait bénéficier cette initiative, comme tous les acteurs étaient derrière nous ou avec nous
il y avait entres autres EDF Elf Aquitaine, Total et myriades de seconds rôles, déjà impliqués dans le solaire, les éoliennes, même en agriculture, etc..

L'initiative a été vaine par faute de relais auprès des politiques et certainement de tout le monde comme les médias...
mais je vous laisse avec les souvenirs et la documentation:
https://data.bnf.fr/fr/11869985/institu ... l_energie/

et des anciens élèves

http://fr.viadeo.com/fr/trombinoscope/t ... y40db28ur0

et autres informations

https://www.idref.fr/026454653

à plus
Pièces jointes
IFE.jpg
'' Dans la vie, rien n'est à craindre, tout est à comprendre !'' Marie Curie. Mais l'art aujourd'hui engendre plus de perplexité qu'il n'apporte de réponses; à moins qu'il n'y ait un sens souterrain mais celui-ci, réservé aux seuls abonnés?"
Avatar de l’utilisateur
Singha
Seigneur des paquerettes
Messages : 8885
Inscription : dim. 28 août 2011 9:02
Région : Ile de France
Sexe : Homme
Localisation : Seine et Marne

Re: Institut Français de l’énergie, Paris

Message par Singha »

ouah :top: :top:

En 1982 c'était déjà vachement en avance sur son temps.
Cordialement
Mon bassin
Avatar de l’utilisateur
SULREN
Bourgeon de bavard
Messages : 230
Inscription : dim. 19 août 2012 15:29
Région : Midi-Pyrénées
Sexe : Homme
Localisation : Proche Toulouse, au Nord Ouest

Re: Institut Français de l’énergie, Paris

Message par SULREN »

Bonjour,

Cela me rappelle des souvenirs.
Je donnais des cours à l'IFE, Ecole de Chauffe, dans les années.......il faut que je les retrouve, c'est tellement vieux (années 1980 probablement).

La société dans laquelle je travaillais était spécialisée dans la conduite automatique des processus industriels physico-chimiques, et tout particulièrement l'automatisation des chaudières industrielles et des chaudières de centrales thermiques.
Toutes les centrales thermiques EDF étaient automatisées pas nous, et aussi beaucoup de centrales thermiques à l'export.
(J'ai passé une année et demi en Espagne comme superviseur de l'automatisation d'une centrale à charbon de 250 MW, quand j'étais jeune ingénieur).

Evidemment, quand des élèves venaient se former à l'Ecole de Chauffe sur l'exploitation des chaudières et leur conduite, c'était forcément ma société qui était chargée des cours sur la conduite automatique des chaudières.
Pendant longtemps ces cours ont été assurés par un des fondateurs de notre société, et ingénieur de haut niveau.
Quand il est parti en retraite, j'ai été retenu pour prendre sa suite, parce que j'étais très impliqué dans ce sujet, et qu'en plus j'étais ingénieur automaticien de formation.

C'est ainsi que je me suis souvent retrouvé rue Henri Heine pour donner ces cours, et ensuite pour faire passer aux élèves en fin de leur stage une épreuve orale sur ce sujet et leur attribuer une note.
Souviens toi que le chêne maintenant majestueux, un jour a été un gland.
Avatar de l’utilisateur
Daniel d'Aillon
Grossiste en parlotte
Messages : 4001
Inscription : mar. 22 avr. 2003 11:43
Région : Bourgogne
Sexe : Homme

Re: Institut Français de l’énergie, Paris

Message par Daniel d'Aillon »

Bonjour

Eh bien voilà on va faire un club des anciens.
Alain, vite un forum! :D

Nous étions souvent au centre de travaux pratiques situé à Taverny..

Accessoirement, l'école de chauffe voulait emboîter le pas aux ambitions de quelques politiques qui avaient parlé d'économies d'énergie et autres considérations salutaires. 1981 !

Le directeur de l'institut parlant ouvertement, ce sont ses termes, de prendre au mot les quelques personnalités qui avaient mis en exergue ces préoccupations naissantes qui n'étaient pas encore appelées la transition énergétique..

De tous temps, il y a des personnes soucieuses de nos excès de consommation...

Reste la mise en place de quelques solutions...
:roll:

Et tout le monde de sourire,..
'' Dans la vie, rien n'est à craindre, tout est à comprendre !'' Marie Curie. Mais l'art aujourd'hui engendre plus de perplexité qu'il n'apporte de réponses; à moins qu'il n'y ait un sens souterrain mais celui-ci, réservé aux seuls abonnés?"
Avatar de l’utilisateur
SULREN
Bourgeon de bavard
Messages : 230
Inscription : dim. 19 août 2012 15:29
Région : Midi-Pyrénées
Sexe : Homme
Localisation : Proche Toulouse, au Nord Ouest

Re: Institut Français de l’énergie, Paris

Message par SULREN »

Bonjour,
Accessoirement, l'école de chauffe voulait emboîter le pas aux ambitions de quelques politiques qui avaient parlé d'économies d'énergie et autres considérations salutaires. 1981 !
Dans les années 1970 -1980, hormis de souci de l’indépendance énergétique (crises1973, 1979) les autres soucis qui deviendront la transition énergétique (empreinte carbone, réduction de la consommation, renouvelable,…) n’avaient pas cours, sauf peut-être dans des sphères extrêmement limitées, et ceci que ce soit :
- Chez les exploitants des grandes centrales de production d’énergie électrique, en France (EDF) ou à l’Etranger.
- Chez ceux les centrales de production d’énergie électrique et de vapeur, présentes dans quasiment tous les procédés physico-chimiques (raffineries, pétrochimie, fabrication d’engrais, fabrication de pneus, sucreries, usines de pâte à papier, fabrication d’alumine, etc).

Cela ne veut pas dire qu’il s’y faisait n’importe quoi.
Ces opérateurs :
-1) Avaient le souci permanent de la recherche de l’efficacité énergique et du meilleur rendement.
J’ai encore le fascicule EDF datant de 1964 (voir nota) qui indique les moyens mis en œuvre pour obtenir le plus haut rendement possible dans la conversion de l’énergie du combustible en vapeur puis en énergie électrique : minimum d’excès d’air, cycle de Hirn avec surchauffe et resurchauffe, soutirages de vapeur sur les étages de la turbine, etc.
Certes, c’était pour des raisons économiques, mais cela correspondait aussi à l’intérêt écologique.

-2) Avaient la volonté de valoriser les déchets pour produire de l’énergie :
Ecorces et liqueur noire en usine de pâte à papier,
Bagasse dans les sucreries à base de canne à sucre,
Résidus urbains (nos déchets) brûlés dans les TIRU.

-3) S’efforçaient de réduire le plus possible les émissions de gaz et d’effluents dangereux.
Et aussi simplement de réduire les pertes de fluides couteux lors d'incidents (eau déminéralisée, vapeur d'eau mise à l'atmosphère).

Et les objectifs qu’ils donnaient à ceux, dont je faisais partie, qui fournissaient les systèmes de contrôle commande (automatisation de ces usines) étaient :

-1) Sécurité :
Eviter qu’une panne entraîne un accident corporel ou des destructions d’équipements.
En cas de risque identifié arrêter immédiatement l’installation, en provoquant son déclenchement.

-2) Disponibilité :
-a) Eviter le plus possible les déclenchements, surtout pour les unités longues à redémarrer (plusieurs jours pour une raffinerie) à cause du manque à gagner et des produits ratés à retraiter ensuite (les « slops »).
Objectif antagoniste du précédent, mais possibilité d’atteindre simultanément les deux grâce à des systèmes redondants.
-b) Eviter les cascades d’arrêts.
Exemples sur lesquels j’ai bien amélioré les choses, à la satisfaction de mes clients :
L’arrêt brutal d’un craqueur catalytique entraîne l’arrêt de toute la raffinerie (raffinerie de Normandie).
La coupure (par orage) de la ligne EDF à 90 KV provoque l’arrêt de toute l’usine de production de pâte à papier.
Les solutions sont dans des algorithmes de contrôle commande qui ont une vue globale de l’installation, qui anticipent les conséquences des imprévus, qui réagissent très vite aux évolutions des paramètres de fonctionnement du procédé (toutes choses que les opérateurs humains ne peuvent pas faire) et qui sauvent la situation, avec au pire l’arrêt des seules unités secondaires et faciles à redémarrer (par exemple : le tambour écorceur de troncs, la lagune aérée).

-3) Qualité: S’assurer que les produits finis soient aux spécifications. Exemples :
Grammage, homogénéité, pour le papier
Taux de souffre, point de trouble, température limite de filtrabilité, pour le fioul.

-4) Efficacité énergétique, rendement (déjà dit plus haut)

-5) Flexibilité :
Permettre un changement rapide de spécifications des produits en cours de fabrication.
Permettre un changement le plus rapide possible du régime de marche des installations.
Une centrale thermique change facilement de régime de marche, pas une centrale nucléaire.
Un train d’évaporateurs en sucrerie n’aime pas non plus être bousculé, et pourtant quelques fois ce serait bien utile (j’ai travaillé sur ce sujet).

Nota :
Electricité de France
Service de la Production Thermique
Fascicule N°28 de février 1964
Notice technique des centrales thermiques.
Notions de rendement et de consommation d’un bloc de production.
Souviens toi que le chêne maintenant majestueux, un jour a été un gland.
Avatar de l’utilisateur
Daniel d'Aillon
Grossiste en parlotte
Messages : 4001
Inscription : mar. 22 avr. 2003 11:43
Région : Bourgogne
Sexe : Homme

Re: Institut Français de l’énergie, Paris

Message par Daniel d'Aillon »

Bonjour

Sulren écrit :
Dans les années 1970 -1980, hormis de souci de l’indépendance énergétique (crises1973, 1979) les autres soucis qui deviendront la transition énergétique (empreinte carbone, réduction de la consommation, renouvelable,…) n’avaient pas cours, sauf peut-être dans des sphères extrêmement limitées, et ceci que ce soit :
Réponse :
La campagne présidentielle de 1981 avait été marquée plus ou moins discrètement, dirons nous, par des revendications écologiques...
Un parti en particulier à la 🌹 et on se souvient de l'intervention de madame Édith cresson, (une femme, vous pensez si c'est cent fois mieux qu'un homme), quand cette donneuse de leçon, venue dans une studio de télévision et comparant les programmes des partis, invitait les écolo à voter dès le premier tour, pour son camp..

Et d'ailleurs le candidat miterrand ne s'était il pas entouré de Alain bombard et de haroun tazieff dans une autre émission ?
etc...
Etc.

L'école de chauffe qui n'attendait pas sur les politiques pour faire quelque chose a toutefois en la personne de son directeur d'alors montrer qu'elle était prête à reprendre le défi.


Je m'explique
Élections mai 1981.
Première formation conseiller climaticien national : automne 1981.

Dans son discours de présentation de la nouvelle formation destinée à des pros du bâtiment dans le domaine des économies d'énergie, lesquels allait devenir ce que l'on appelle aujourd'hui des diagnostiqueurs immobiliers spécialisés DPE, le directeur a mis l'accent de cette façon si ma mémoire n'est pas défaillante, je cite :

puisque certains politiques se sont montrés soucieux de l'écologie, nous allons les prendre au mot
Sourires dans la salle.
Je crois bien que c'est ce à quelques mots près ce qu'il a dit avant de conclure son discours par
j'espère que ceux qui seront à notre place dans trente ou quarante ans ne seront pas là pour constater que rien n'a été fait

Donc, pour le dire encore une fois, le directeur avait présenté la nouvelle formation comme étant une réponse logique aux chocs pétroliers et autres soucis mais n'avait il pas ironiquement en conclusion de son discours placé une petite pique à l'intention du monde politique sans citer qui que ce soit, visiblement à des fins de neutralité.
Devant une salle bien attentive et très amusée...
....
J'avais été surpris par l'écoute et le respect mutuel montré par tous ces cadres présents venant de société multinationales et autres que l'on dit suppôt d'un capitalisme charognards.


Rien à voir avec la verve revancharde de nuit debout et de certains appelant à tout bloquer... Mais où les 🦆 de 🍻 y étaient plus nombreuses que les idées 💡 exposées ... Regardez le documentaire
https://www.lassemblee-lefilm.fr/
'' Dans la vie, rien n'est à craindre, tout est à comprendre !'' Marie Curie. Mais l'art aujourd'hui engendre plus de perplexité qu'il n'apporte de réponses; à moins qu'il n'y ait un sens souterrain mais celui-ci, réservé aux seuls abonnés?"
Répondre

Revenir à « Au café de l'environnement »