Acer palmatum sango kaku ou senkaki.

De part leur culture contraignante et difficile, les érables du Japon méritent leur propre forum
opusoculi
Maitre des bosquets
Messages : 6881
Inscription : jeu. 01 sept. 2011 1:26
Région : Aquitaine
Sexe : Homme
Localisation : Gironde

Re: Acer palmatum sango kaku ou senkaki.

Message par opusoculi »

@Rom. Pour répondre à ta question je vais faire le prof ...Ta question mériterait un post à part, si tu l’ouvres je copierai ma réponse.
@OP44. Que tous les produits cités ne te donnent pas d’indigestion . J’ai répondu plus haut à tes questions précédentes.

L’essentiel des ressources des plantes provient de la photosynthèse.

Les apports minéraux provenant du sol sont beaucoup moins importants; pourtant s’ils venaient à manquer, les plantes le manifestent par des troubles de croissance et des carences d’ailleurs rares et difficiles à déterminer.
(Quand les racines sont bien développés elles trouvent généralement à nourrir la plante; la plupart des carences et troubles apparaissent quand les racines ne sont pas suffisamment développées.)

TABLEAU des éléments minéraux utilisés par les végétaux.

1-azote (N) : indispensable pour favoriser la croissance des végétaux. (mais il y a plusieurs formes d’azote inégalement appréciées selon les espèces).
2-phosphore (P) : active l'enracinement des plantes et favorise le démarrage.
3-potassium (K) : essentiel pour une abondante floraison et un développement optimum.
-dont le sulfate de potasse (SK) : fondamental pour faciliter l'assimilation des nutriments par les plantes.
+5-souvent oubliée: la magnésie (Mgo) : idéale pour intensifier la couleur des fleurs et du feuillage.Il en faut très peu, (il y en a dans le terreau).
+6 les oligoéléments essentiels : le chrome, le fer, le fluor, l'iode, le cobalt, le cuivre, le manganèse, le molybdène, le nickel, le sélénium, le vanadium,
zinc et l’étain. Les quantités nécessaires sont minuscules. Les oligoéléments sont généralement présents dans les sols, c’est dans la culture en pot qu’il
faut parfois les apporter.

Une fois le cadre général situé, et pour répondre à la question de Rom, 2 points doivent retenir notre attention, l’azote et la potasse.

A- Différentes formes de l’azote: https://azote.info/nutrition-et-azote/l ... e-sol.html

Au printemps, les bactéries azotophiles décomposent les matières organiques en molécules d'azote minéral assimilable par les racines.
Lors de printemps très froids la formation d’azote est parfois retardée. On ne peut controler la nature de l’azote issu des matières organiques.
En principe les Acer préfèrent l’azote ammoniacal = amonium. L’azote issu de la transformation de l’urée des animaux (fumiers) est peu favorable aux érables. L’azote nitrique provoque des pousses tendres et fragiles aux maladies.

Les engrais minéraux sont directement assimilables. (N) ne dit pas de quelle sorte d’azote il s’agit. Les engrais du commerce ont en général plusieurs sortes d’azote combinées. L’azote ammoniacal pur existe à la vente mais il ne me semble pas nécessaire de m’en procurer.
Pour les cultures en pots je préfère utiliser l’azote ammoniacal tel qu’on le trouve dans les engrais à dissolution lente pour hydrangeas. Il y a aussi un peu de magnésie (MG) et tous les oligoéléments en toutes petites quantité (j’ai beaucoup d’érables en pots et conteneurs).

B- La potasse (K) et le sulphate de potassium (SK).

Contribue à la résistance aux maladies, renforce et nourrit les bois, de plus le sulphate de potasse contribue par synergie à toutes les fonction végétatives, la commission européenne a classé (SK) produit écologique.
Le sulphate de potasse est commercialisé en paquet de 1 à 5 kg. Ce sont des granulés blancs solubles à utiliser en petite quantité en fin d’été.

La potasse ne manque pas dans les sols argileux.
La potasse organique issue de la transformation des betteraves à sucre (vendue en boites de 1kg) convient aux cultures en pots aux substrats délavés par les arrosages. Comme tout ce qui est organique il faut quelques semaines pour que les bactéries transforment l’organique en minéral assimilable.
L’action de la potasse dure plusieurs mois.
Mes érables , printemps automne 2019. http://jalbum.net/a/1973986
Année 2018. http://jalbum.net/a/1974352
OP44
Graine de timide
Messages : 24
Inscription : dim. 10 juil. 2022 12:17
Région : Pays de la Loire
Sexe : Homme

Re: Acer palmatum sango kaku ou senkaki.

Message par OP44 »

Encore et une fois de plus un grand merci Opuscoli

Je viens de finir de lire le sujet en entier Erables japonais , symptômes de maladies à l'achat et ai lu un peu d'autres choses sur différents sujets et sources autre que ce forum.

Il y a quelques choses dont je me sers habituellement dans mon jardin et pour mes pots que je penses qui pourraient être intéressant pour mon érable et dont je n'ai jamais entendu parler :

- le lithotamne qui apporte pas mal de nutriments différents, en ce qui concerne l'alcanisation du sol il faut vraiment doser fort pour que ça ait une action ce qui ne se produit pas si on dose moins fortement que préconisé, je l'ai constaté une multitude de fois. Il y a aurait aussi un effet contre les maladie fongique en pulvérisation que je n'ai jamais testé. Il y a un effet coup de fouet ce qui pourrait être intéressant d'en mettre en petite quantité à la plantation de fin d'hiver et en entretien en mai, toujours en petite quantité.

- L'argile, bon là ce n'est pas du tout recommandé mais suis totalement convaincu, j'y reviendrait plus tard dans mon message.

- le lombricompost, je m'en fait et en ajoutant pas mal de matières sèche apportant du carbone on arrive à avoir quelque chose de souple et aéré, c'est contre intuitif de mettre autant de matière sèche et ai mis du temps à oser, c'est l'opposé du compost gras que l'on retrouve tout le temps. De ce qu'il commence à se dire en maraichage est que les éléments les plus important pour le sol serait le carbone et le souffre il me semble. Je dispose également de jus de lombricompost dont je suis totalement convaincu. J'utilise également du vrai lombricompost de fumier (la ferme du pays de Joslin et pas du faux comme or brun ou secret vert dont le dernier est du compost de déchets vert avec peut être autre chose dedans), pour celui là il est plus compliqué à s'en servir du fait de sa très forte rétention d'eau mais en mettre une bonne poignée à la plantation est possible.

Ces 3 éléments apportent une multitude de choses bénéfique dont je suis totalement convaincu, en ce qui concerne le risque de germes pathogène je ne penses pas que ce soit possible dans mon lombricompost, pour le lombricompost de fumier il faudrait que je demande si celui que je prends est pré composté. On parle souvent de terre de pot qui sont appauvries avec le temps, ça fait 5 ans que je plantes un pied de tomate dans un pot de 39 litres et chaque année je retires juste 3-4 litres de terre que je remplace par 1/3 lombricompost de fumier, 1/3 de mon lombricompost et 1/3 de sable de grosse granulométrie, à la vue du résultat ma terre ne semble pas appauvrie.


En ce qui concerne les terreaux et terres végétale du commerce j'ai énormément de mal, il me semble que c'est très riche en déchets très douteux dont pas mal de boues de station d'épuration ce qui ne m'emballe pas du tout, lorsque l'on parle de sable la granulométrie est vraiment microscopique.
Néanmoins je suis tombé sur un terreau dont on ne parle jamais et qui me semble vraiment intéressant, le terreau pour cactus truffaut avec sa rétention d'eau de 450ml/l, son engrais organique 6 8 15 et sa pouzzolane, je penses que ça pourrait être très intéressant, je serait curieux d'en savoir ce que vous en pensez pour en utiliser en petite quantité avec un terreau plus fibreux.

Pour les autres terreaux j'irai voir à la maison du bananier pas très loin de chez moi, il me semble qu'ils vendent parfois le terreau qu'ils utilisent (pour moi leurs façon de faire est un exemple dont je m'inspire, il n'utilisent pas de chimie) je penses qu'il devrait comporter des choses intéressante.

Par contre concernant la terre végétale je bloque totalement et suis totalement dégoutté de ce que l'on peut trouver, la marque secret vert est peut être un peu moins pourrie des rares que je me suis servi depuis un an (comparé à je ne sais plus laquelle de chez or brun, d'une terre à gazon or brun et d'une terre premier prix avec le sac de couleur jaune), dans tous les cas je les trouve toutes vraiment pourrie.

Par contre je sais que je peux avoir une belle terre sableuse à grosse granulométrie du jardin de mes parents qui était il y a 45 ans des terres maraichères qui pourrait être intéressante.
Si je ne me trompe pas le vers de terre assainit tout ce qu'il mange (peut digérer et rendre assainir de la boue d'épuration même avec présence de métaux lourd) et me dit qu'ayant le temps avant de rempoter fin février prochain je pourrai me faire un lombricomposteur dédié
pour préparer ma terre.
L'idée pourrait être de prendre 3-4 litres de bonne terre sableuse, d'y rajouter 1 litre d'argile, 2 poignées de lombricompost de fumier, 3 poignée de mon lombricompost avec des vers et de nourrir en faible quantité pour qu'ils se nourrissent et du carton, en 2-3 mois ma terre sera prête, je devrai en retirer 5-7 litres.
Il me semble que j'arriverai à avoir une terre nettoyée de tout pathogène possible avec une bonne texture, riche d'une multitude d'éléments et non pas qu'en azote qui sera présent en faible quantité du fait de la présence forte de carbone, d'argile pour limiter le lessivage en conservant les nutriments, comportant le mélange réputé fumier et déchets verts.
Pour les algues que l'on trouve dans le fumier or brun (soit disant car vraiment plus du tout confiance) le lithotamne en est.


Dans tous les cas j'ai bien compris le côté drainant indispensable (je me suis pris du broyat d'écorce en 5/10) et reste sur le 50-60% d'éléments drainant selon le côté gras du mélange, pour la pouzzolane pourrait m'intéresser, quelle est la granulométrie à privilégier?
opusoculi
Maitre des bosquets
Messages : 6881
Inscription : jeu. 01 sept. 2011 1:26
Région : Aquitaine
Sexe : Homme
Localisation : Gironde

Re: Acer palmatum sango kaku ou senkaki.

Message par opusoculi »

Merci du partage de tes pratiques, c’est intéressant on sent ta passion. Je n’en ai jamais fait autant.
Les érables sont peu exigeants pour la nourriture et en pot c’est d’abord le drainage et la présence d’air dans le substrat qui comptent .

Je n’ai jamais utilisé le lithothamne = maërl. Je ne sais pas si le calcium (CA) qu’il contient serait favorable aux érables. Le calcium étant un oligoélément, il en faut très très peu. Tout excès de calcium est à éviter comme par ex un apport de cendres.

Le broyât d’écorce de pin devrait être utilisé composté. Pour le composter mouille le bien puis ajoute 2 ou 3 poignées de compost puis maintiens-le humide plusieurs mois jusqu’à son utilisation. L’azote du compost est nécessaire au compostage des écorces, (tu peux le faire dans un sac percé).

La pouzzolane par couverture de sol ou d’allées est facile à trouver, 6/12 à 7/15 environ pour les petits pots et 20/40 environ pour des plus grands.

Bon jardinage.
Mes érables , printemps automne 2019. http://jalbum.net/a/1973986
Année 2018. http://jalbum.net/a/1974352
OP44
Graine de timide
Messages : 24
Inscription : dim. 10 juil. 2022 12:17
Région : Pays de la Loire
Sexe : Homme

Re: Acer palmatum sango kaku ou senkaki.

Message par OP44 »

Je ne veux pas gaver mon futur érable en npk, bien loin de ça vu que ce que je mettrai est bien plus pauvre de ces éléments que la plupart de ce que l'on peut mettre.
A la place je préfère privilégier l'usage de la terre, de l'aggradation d'éléments compostable par les vers de terre et de quelques autres amendements qui me convainquent plus que l'usage du terreau et terres végétales du commerce. Néanmoins je garde en tête la moitié des éléments drainant, pour la partie terreau je penses partir sur du terreau pour plantes grasse et cactus.

Mon futur érable en pot de 40l a des branches charpentières de la taille de ce que l'on peut trouver en pot plus grand, j'ai dû le réserver et l'acheter juste avant son rempotage qui aurait été très certainement en pot de 70l en discutant avec le pépiniériste (puis 110, 160 litres dans l'ordre qu'ils font).
Et je ne veux pas tout comme tu nous l'a souvent dit rempoter dans un pot beaucoup plus grand, je penses 60l pour ne pas qu'il grandisse trop vite, par contre vu sa taille j'ai envi de lui offrir un contenant qui puisse lui offrir ce qu'il ne trouvera pas dans un terreau et ou terre végétale du commerce.

Pour le lithotamne en mettre que quelques grammes ne devrait pas poser de problème vu la multitude de choses qu'il apporte, nous même avons besoin de certains élément en minuscule quantité.

Je ne connaissait pas la possibilité de composter de l'écorce malgré que je précomposte parfois du broyat.
En lisant ton post j'ai été me renseigner et en ai mis à composter. Je suis parti de 2 sacs de 5l en 5/10 de chez trufaut contenant à eux deux que 8l, je compte aller leurs demander les 2l manquant vu le prix qu'ils vendent ça, ils ne précisent pas si ça a été précomposté ou vieilli mais juste broyé, lavé et calibré, la bonne nouvelle est qu'il était humide dans son paquet. J'ai fait un mélange à mettre (dans le saut ou ça va composter) dans de l'eau de mon lombricompost, de lombricompost de fumier, de jus de mon lombricomposteur et d'urine, l'odeur était infame mais mélangé aux écorces ça allait, puis après j'ai rajouté quelques vers de terre qui semblent ne pas s'être encore échappé.
Normalement d'ici 5 mois ça devrait être pas mal dégradé
opusoculi
Maitre des bosquets
Messages : 6881
Inscription : jeu. 01 sept. 2011 1:26
Région : Aquitaine
Sexe : Homme
Localisation : Gironde

Re: Acer palmatum sango kaku ou senkaki.

Message par opusoculi »

OP44 a écrit : ven. 23 sept. 2022 0:17 .../...
Je ne connaissait pas la possibilité de composter de l'écorce malgré que je précomposte parfois du broyat.
En lisant ton post j'ai été me renseigner et en ai mis à composter. Je suis parti de 2 sacs de 5l en 5/10 de chez trufaut contenant à eux deux que 8l, je compte aller leurs demander les 2l manquant vu le prix qu'ils vendent ça, ils ne précisent pas si ça a été précomposté ou vieilli mais juste broyé, lavé et calibré, la bonne nouvelle est qu'il était humide dans son paquet. J'ai fait un mélange à mettre (dans le saut ou ça va composter) dans de l'eau de mon lombricompost, de lombricompost de fumier, de jus de mon lombricomposteur et d'urine, l'odeur était infame mais mélangé aux écorces ça allait, puis après j'ai rajouté quelques vers de terre qui semblent ne pas s'être encore échappé.
Normalement d'ici 5 mois ça devrait être pas mal dégradé
Excellente cuisine. N’oublie pas d’arroser tes écorces à l’intérieur de ton seau (en les remuant), ça ne doit pas manquer d’eau.

5/10 c’est fin. Dans un pot de 60 l tu pourras ajouter 3 poignées d’écorce de pin plus grosse pour faciliter l’écoulement de l’eau (compris dans les 50%).
Mes érables , printemps automne 2019. http://jalbum.net/a/1973986
Année 2018. http://jalbum.net/a/1974352
OP44
Graine de timide
Messages : 24
Inscription : dim. 10 juil. 2022 12:17
Région : Pays de la Loire
Sexe : Homme

Re: Acer palmatum sango kaku ou senkaki.

Message par OP44 »

opusoculi a écrit : sam. 24 sept. 2022 2:46
OP44 a écrit : ven. 23 sept. 2022 0:17 .../...
Je ne connaissait pas la possibilité de composter de l'écorce malgré que je précomposte parfois du broyat.
En lisant ton post j'ai été me renseigner et en ai mis à composter. Je suis parti de 2 sacs de 5l en 5/10 de chez trufaut contenant à eux deux que 8l, je compte aller leurs demander les 2l manquant vu le prix qu'ils vendent ça, ils ne précisent pas si ça a été précomposté ou vieilli mais juste broyé, lavé et calibré, la bonne nouvelle est qu'il était humide dans son paquet. J'ai fait un mélange à mettre (dans le saut ou ça va composter) dans de l'eau de mon lombricompost, de lombricompost de fumier, de jus de mon lombricomposteur et d'urine, l'odeur était infame mais mélangé aux écorces ça allait, puis après j'ai rajouté quelques vers de terre qui semblent ne pas s'être encore échappé.
Normalement d'ici 5 mois ça devrait être pas mal dégradé
Excellente cuisine. N’oublie pas d’arroser tes écorces à l’intérieur de ton seau (en les remuant), ça ne doit pas manquer d’eau.

5/10 c’est fin. Dans un pot de 60 l tu pourras ajouter 3 poignées d’écorce de pin plus grosse pour faciliter l’écoulement de l’eau (compris dans les 50%).
Le saut étant placé à côté de mon lombricomposteur je ne louperai pas le suivi. J'ai placé un couvercle de saut un poil plus petit que le saut qui laisse passer qu'un liserai d'air autour, hier en rajoutant les 2 litres manquant des 2 sacs de 5l (que j'ai été réclamé chez truffaut) j'ai été surpris de voir que les vers de terre ne se sont pas échappé.

Pour les quelques poignées d'écorce plus grosse à rajouter ce sera à la place de la pouzzolane en 20/40 qui servira également de paillage une fois concassée à coups de massette pour avoir une granulométrie plus fine en surface.


En ce qui concerne le drainage du fond de pot il me faudra du lourd pour que le pot ne cabane pas en cas de vent.
J'ai pour habitude de percer les trous de drainage pas au fond du pot mais quelques millimètres au dessus et de remplir de sable, de ce que j'ai pu constater ça produit de la fraicheur en fond de pot, exactement la même chose qu'à la plage en prenant une poignée de sable mouillé lors du retrait de la mer à marrée basse. Ceci sert à conserver de la fraicheur à la terre en fond de pot, serait ce adapté pour un érable?
Vu le climat très chaud de mon jardin aux beaux jours je me dit que ce serait intéressant, pour ne pas que la terre soit trop chaude je privilégierai un pot à double parois
opusoculi
Maitre des bosquets
Messages : 6881
Inscription : jeu. 01 sept. 2011 1:26
Région : Aquitaine
Sexe : Homme
Localisation : Gironde

Re: Acer palmatum sango kaku ou senkaki.

Message par opusoculi »

OP44 a écrit : sam. 24 sept. 2022 14:08 .../...
En ce qui concerne le drainage du fond de pot il me faudra du lourd pour que le pot ne cabane pas en cas de vent.
J'ai pour habitude de percer les trous de drainage pas au fond du pot mais quelques millimètres au dessus et de remplir de sable, de ce que j'ai pu constater ça produit de la fraicheur en fond de pot, exactement la même chose qu'à la plage en prenant une poignée de sable mouillé lors du retrait de la mer à marrée basse. Ceci sert à conserver de la fraicheur à la terre en fond de pot, serait ce adapté pour un érable?
Vu le climat très chaud de mon jardin aux beaux jours je me dit que ce serait intéressant, pour ne pas que la terre soit trop chaude je privilégierai un pot à double parois
Ce fond de pot , aussi petit soit-il , conservant une humidité permanente est une mauvaise idée.
C’est dans ces conditions, qu’en été la verticilliose se développe; pour les Acer, les fonds, les coupelles, les réserves d’eau sont à bannir.

Un pot à double paroi ou un pot dans un pot plus grand est une très bonne solution pour éviter que le substrat chauffe trop.
Mes érables , printemps automne 2019. http://jalbum.net/a/1973986
Année 2018. http://jalbum.net/a/1974352
Répondre

Revenir à « Aux érables du Japon »