La vraie résistance des balcons, terrasses et loggias.

Bricolage et décoration d'intérieur sont des activités connexes au jardin, alors si vous souhaitez échanger sur ce sujet, ce forum est le vôtre.
Répondre
Avatar de l’utilisateur
PatricePDM
Fruit de la jacasse
Messages : 1277
Inscription : lun. 05 juil. 2004 11:35
Localisation : Finistère sud.

La vraie résistance des balcons, terrasses et loggias.

Message par PatricePDM »

C'est sur le site internet de LEMONDE.FR :

L'effondrement d'un balcon sous le poids des pots et jardinières en surnombre est rare, mais le risque d'un tel incident ne doit jamais être pris à la légère. Des précautions s'imposent avant l'apparition des fissures annonciatrices de catastrophe. ..

Il faut d'abord bien comprendre comment sont construits balcons et terrasses et donc de quelle façon ils vont résister aux charges. Une terrasse, c'est un plancher qui sert aussi de toit. Deux de ses côtés au moins reposent sur un mur. Le balcon est construit comme un prolongement du plancher, accroché sur un seul de ses côtés, en porte-à-faux à l'extérieur de l'immeuble. C'est la structure la plus vulnérable. La loggia, enfin, repose sur un petit plancher extérieur comme le balcon, mais elle est aussi accrochée au mur extérieur et aux murs transversaux.

Chaque ouvrage est prévu pour résister à des charges permanentes (luminaires, plafonds, cloisons...) et à des charges d'exploitation (meubles, personnes). Le plancher d'une pièce d'habitation doit ainsi supporter au moins 150 kg par mètre carré, mais un local d'archives doit résister à 500 kg par mètre carré.

Un balcon, calculé pour un minimum de 350 kg par mètre carré, doit pouvoir accueillir plusieurs personnes. En réalité, un groupe, même dense, pèse moins de 300 kg au mètre carré. L'évaluation est majorée pour tenir compte des mouvements, qui augmentent la charge.

Le risque le plus important pour les balcons est l'humidité extérieure, surtout lorsqu'elle se combine aux écarts de température entre ces ouvrages et la structure du bâtiment. Dans ces conditions, les charges excessives peuvent provoquer des fissures ouvertes et des infiltrations capables de corroder à terme les armatures du béton.

Aujourd'hui, les moyens d'étude utilisés pour les constructions neuves permettent de calculer au plus juste, avec la marge de sécurité minimale exigée. Les immeubles anciens, en revanche, ont souvent été surdimensionnés.

L'éventuelle perte de résistance due à l'âge ne pose généralement pas de problème. Et, si c'est le cas, de nombreux symptômes (fissures, revêtement qui s'écaille) apparaissent avant que la situation ne devienne dangereuse.

Terrasses et loggias peuvent supporter des charges plus lourdes que les balcons. Il est rarissime qu'une terrasse casse et, quand cela arrive, c'est presque toujours dû à un problème de conception, de construction ou de dosage du béton, plutôt qu'à une surcharge.

Pour Charles Baloche, chef du département sécurité, structures et feu au Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB), "les balcons sont en pratique les seuls des trois ouvrages pouvant présenter un risque significatif. Les poinçonnements de terrasses par excès de charge sont surtout un risque théorique, leur occurrence étant extrêmement faible... Alors que les défaillances des balcons ne sont pas rares ; cela arrive en général par corrosion des aciers ou par mauvais positionnement de ceux-ci lors des travaux".

La pose de jardinières lourdes vers le nez (le bord extérieur) d'un balcon constitue un gros risque. On estime qu'une charge est très lourde à partir de 150 kg ; ce qui ne correspond pas forcément à un très grand bac.

Autre élément, les pieds éventuels des bacs ou des jardinières concentrent le plus souvent le poids sur une petite surface. Pour éviter cet inconvénient, il ne coûte rien de glisser une plaque rigide et imputrescible sous chaque pied. Ou, mieux, sous toute la surface du bac.

Ces deux précautions élémentaires, quasiment gratuites, permettent d'éliminer une grande partie des risques... Et sans le moindre calcul à effectuer !

Michel Droulhiole

Le Centre scientifique et technique du bâtiment est un établissement public à caractère industriel et commercial dont les agents relèvent du droit privé. Seuls le président et le directeur sont des fonctionnaires. Ce statut unique garantit son indépendance, aussi bien vis-à-vis des pouvoirs publics que des forces commerciales et financières. CSTB, 4, avenue du Recteur-Poincaré, 75782 Paris Cedex 16, tél. : 01-40-50-28-28 ; http://www.cstb.fr


--------------------------------------------------------------------------------

Le poids des pots


Selon qu'ils se présentent sous forme de céramique ou d'imitations en plastique, le poids des pots varie dans des proportions considérables. La terre mouillée pèse environ 1,7 kg par litre. Autrement dit, le contenu d'une jardinière de 40 litres pèsera près de 70 kg, et pas loin de 140 kg pour 80 litres. A ce total, il convient d'ajouter le poids des plantes, qui est parfois important lorsqu'elles sont nombreuses.

On a ainsi tôt fait de frôler les 300 kg pour une jardinière en terre cuite aux dimensions finalement assez raisonnables, soit 100 × 40 × 40 cm. La même jardinière, mais cette fois en plastique, remplie de billes d'argile pour hydroculture, ne pèse que 60 à 80 kg. Ce simple constat doit inciter les jardiniers des villes à bien réfléchir et calculer avant d'acheter pots et autres récipients. Les plantes et les fleurs, elles, peuvent vivre et prospérer aussi bien dans l'un comme l'autre.


http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0 ... 941,0.html
Avatar de l’utilisateur
Jean06
Seigneur des paquerettes
Messages : 8922
Inscription : mer. 14 avr. 2004 17:15
Région : Provence Alpes Côte d'Azur
Sexe : Homme
Localisation : Côte d'Azur entre Menton et Monaco
Contact :

Message par Jean06 »

Mais la terre cuite, c'est quand même plus beau !

J'ai pour principe d'installer les grandes jardinières contre la façade, et seulement des petites balconières ( 50 x15 x15 cm ) en rebord du balcon.

Sur mon balcon de 10 m de long, j'ai calculé que ça faisais quand même 250 kg accroché à la ballustrade.( il y a 11 balconières ) Vaut mieux qu'elle soit solide.
Spécialiste en plantes tropicales, je recherche de nouvelles espèces que j'essaie d'acclimater dans mon jardin hors gel au bord de mer entre Menton et Monaco. Zone 10 ( mini -1°C )
Avatar de l’utilisateur
chrizoé
Fleur de pipelette
Messages : 829
Inscription : mar. 04 janv. 2005 7:24
Localisation : Seine Maritime 76

Message par chrizoé »

bonjour JEAN 06,
Sage précaution que d'installer les charges lourdes sur la façade. Favorise les bacs long pour répartir la charge. les murs porteurs, les poutres et les poteaux.
Principe de résistance des matériaux (RDM pour les spécialistes de la mécanique et du génie civil).
@+ Christophe
8)
Donybraze
Graine de timide
Messages : 1
Inscription : sam. 21 mai 2016 22:01
Région : Pays de la Loire
Sexe : Homme

Re: La vraie résistance des balcons, terrasses et loggias.

Message par Donybraze »

HS:Bonjour,
J'ai une question sur la charge maximale que peut supporter une terrasse.
Voilà la mienne fait 11m2 type loggia ou jardin d'hiver. Pensez vous qu'on puisse mettre un tapis de course de 60kg et en faire en toute sécurité ?
Nicole37n
Prince du jardin
Messages : 9415
Inscription : ven. 13 avr. 2007 22:59
Région : Poitou Charentes
Localisation : Deux-sèvres

Re: La vraie résistance des balcons, terrasses et loggias.

Message par Nicole37n »

Bonjour,

Si vous ne faites pas 300 kg, je ne vois pas comment 60 kg pourraient surcharger le plancher puisqu'on parle de 350kg au m2...
Nicole
dd2
Graine de timide
Messages : 1
Inscription : dim. 26 juin 2016 11:42
Région : Ile de France
Sexe : Homme

Re: La vraie résistance des balcons, terrasses et loggias.

Message par dd2 »

Oui, les structures et surtout les balcons et terrasses sont mises à rudes epreuves avec les catastrophes naturelles de ses derniers jours,... N'oubliez pas de constater les fissures et divers degats et suivez les conseils sur
Ce message a été modéré par Esox10, motif: Publicité interdite.
Avatar de l’utilisateur
Daniel d'Aillon
Grossiste en parlotte
Messages : 3720
Inscription : mar. 22 avr. 2003 11:43
Région : Bourgogne
Sexe : Homme

Re: La vraie résistance des balcons, terrasses et loggias.

Message par Daniel d'Aillon »

bonjour
je n'avais pas vu le spot des balcons

la position de l'armature acier dans la dalle est inversée:
dans le plancher à l'intérieur, celle ci est en partie inférieure de la dalle et 2,5 cm au dessus de la sous face

dans le balcon elle est en partie supérieure et 2,5 cm en dessous de la surface du béton

pour ma part nous avons toujours calculé large la surcharge hypothétique
bien plus que ce que j'ai lu plus haut
avons nous eu tort? Je ne crois pas.

Les nouveaux balcons doivent tenir compte de la réglementation thermique. Il ne doit plus y avoir de continuité intérieur extérieur...
Mais je ne m'occupe plus de construction
seulement des tracasseries administratives qui sont devenues l'essentiel du travail

à plus
Daniel
'' Dans la vie, rien n'est à craindre, tout est à comprendre !'' Marie Curie. Mais l'art aujourd'hui engendre plus de perplexité qu'il n'apporte de réponses; à moins qu'il n'y ait un sens souterrain mais celui-ci, réservé aux seuls abonnés?"
domf
Grappe de parlotte
Messages : 1539
Inscription : mar. 20 nov. 2012 11:28
Région : Pays de la Loire
Sexe : Homme
Localisation : Zone rusticité: 9b

Re: La vraie résistance des balcons, terrasses et loggias.

Message par domf »

Bonsoir Daniel,

Tu as raison, après le calcul de l'ouvrage, le contrôle sur site du bon positionnement des aciers, lors du coulage du béton et le respect de la rupture du pont thermique.....Il vaut mieux laisser cette responsabilité à la nouvelle génération!
olladda
Graine de timide
Messages : 1
Inscription : ven. 29 juin 2018 23:33
Région : Ile de France
Sexe : Homme

Re: La vraie résistance des balcons, terrasses et loggias.

Message par olladda »

bonjour
j'habite au 6 eme et dernier etage et j'ai une terrasse de 40 m2 environ

pensez vous que je puisse mettre une petite piscine gonflable avec pompe a eau qui a une capacité de 4 m3, soit 4000 kilos.
d’après vous la terrasse le supporte ?

si oui le fait que ces 4000 kilos ne soient pas étalés sur toute la terrasse mais qu'a un seul endroit, cela exercera une pression de 4000 kilos sur une partie de la terrasse.

qu'en pensez vous ?

merci de votre aide
ollivier
domf
Grappe de parlotte
Messages : 1539
Inscription : mar. 20 nov. 2012 11:28
Région : Pays de la Loire
Sexe : Homme
Localisation : Zone rusticité: 9b

Re: La vraie résistance des balcons, terrasses et loggias.

Message par domf »

Bonjour Ollivier et bienvenue ici,
Seul le syndic de copro, en accord avec l'architecte pourront te donner cette autorisation.

Pour ton information personnelle, des spécialistes ont détaillés le sujet un peu plus haut, dans ce forum: À lire...
lolo2b
Graine de timide
Messages : 1
Inscription : ven. 15 mai 2015 15:19
Région : Corse

Re: La vraie résistance des balcons, terrasses et loggias.

Message par lolo2b »

bonjour
je construit un garage de 18m2 avec un toit terrasse de 150kg au m2
je ne voudrais pas perdre cet espace ,puis-je en faire une terrasse pour y installer un salon d’été
j’ai vus que les jardinieres ce n’etait pas possible du au poid (jardiniere+terre mouillée+plantes)
quelle est le minimum envisageable
merci
domf
Grappe de parlotte
Messages : 1539
Inscription : mar. 20 nov. 2012 11:28
Région : Pays de la Loire
Sexe : Homme
Localisation : Zone rusticité: 9b

Re: La vraie résistance des balcons, terrasses et loggias.

Message par domf »

Bonjour lolo et bienvenue au forum,
Qu'entends-tu par 150 KG au M2? Si c'est la charge admissible/M2, il ne faut pas la dépasser...Mais quel est le materiaux de cette terrasse? Est-elle étanche?

Un complément d'information est nécessaire pour commencer à envisager un projet d'aménagement!
Répondre

Revenir à « A la déco d'intérieur et au bricolage »