Maladies des Acer, diagnostique et soins de culture.

Ce forum est consacré aux questions se rapportant au jardin d'ornement.
Répondre
opusoculi
Grossiste en parlotte
Messages : 3324
Inscription : jeu. 01 sept. 2011 1:26
Région : Aquitaine
Sexe : Homme
Localisation : Gironde

Maladies des Acer, diagnostique et soins de culture.

Message par opusoculi » mer. 11 déc. 2013 21:04

Je n'ouvre ce post que pour renvoyer au précédent qui contient tout.
Les mot-clés des deux titres permettant de faciliter les recherches ultérieures.
erables-japonais-symptomes-maladies-achat-t167833.html

Avatar de l’utilisateur
esox10
Empereur jardinier
Messages : 16529
Inscription : ven. 06 nov. 2009 19:28
Région : Champagne Ardenne
Sexe : Homme
Localisation : Troyes

Re: Maladies des Acer, diagnostique et soins de culture.

Message par esox10 » mer. 11 déc. 2013 21:24

Quel intérêt de créer un post identique au premier ?
Les dents de la Seine. :D
jardin-esox-t140049.html
Lisez la charte du forum.
charte-forum-t97092.html

opusoculi
Grossiste en parlotte
Messages : 3324
Inscription : jeu. 01 sept. 2011 1:26
Région : Aquitaine
Sexe : Homme
Localisation : Gironde

Re: Maladies des Acer, diagnostique et soins de culture.

Message par opusoculi » jeu. 12 déc. 2013 20:28

J'ai vérifié dans l'outil "recherche" les réponses avec les mots Acer dans un post ,Erable dans l'autre et les combinaisons de mots. Pas de différence ; donc je supprimerai ce doublon et si je n'y parviens pas, tu peux le faire.

On se sent suivi, accompagné; ici c'est bien. En plus il y a beaucoup de monde. Bravo.

opusoculi
Grossiste en parlotte
Messages : 3324
Inscription : jeu. 01 sept. 2011 1:26
Région : Aquitaine
Sexe : Homme
Localisation : Gironde

Re: Maladies des Acer, diagnostique et soins de culture.

Message par opusoculi » lun. 23 déc. 2013 21:11

Mais on peut aussi utiliser ce topic pour y mettre les liens vers les informations déjà existantes , ex: http://www.aujardin.info/plantes/erable_japon.php

-On pourrait ajouter que si on ne taille pas les grosses branches des Erables quand ils sont en végétation c'est parce qu'ils pourraient être contaminés par les maladies cryptogamiques les plus graves (sans compter certains insectes. Il faut toujours poser un peu de cuivre au pinceau sur les coupes que l'on fait, c'est une sage précaution; cependant couvrir les plaies avec du mastic n'est plus jugé utile. Vertrees et Gregory il y a plusieurs décennies le disaient déjà. Du cuivre au pinceau et tout ira bien.
MAIS il n'est pas interdit de pincer en vert les prolongements quand on les juge trop longs. Le pincement entre deux ongles obligera le rameau à se diviser ; en mai c'est efficace, en aout c'est un peu tard. Il est utile de le faire pour que l'Acer n'évapore pas ses ressources en eau, économie oblige.
La taille en vert est aussi pratiquée pour des raisons esthétiques, un spécialiste de la taille en nuages vous le dirait: "dessinez, la forme doit être montrée , ne la laissez pas se détruire".

-Vous êtes obligé de déménager et votre Erable aussi...il doit absolument vous suivre...
Dans ce topic frederique a un bon conseil.
transplantation-acer-dissectum-help-t65254.html
Concernant l'échec de la transplantation il faut bien savoir que les racine qui ont été exposées à la lumière et ont séché à l'air sont mortes. Pour la réussite, le délai compte beaucoup. Les Acer ayant beaucoup de chevelu , la tranplantation marche, à condition de le leur conserver le plus possible et d'arroser mais pas pas les jour, non de non!

illustration: c'est japonais évidemment !
Pièces jointes
transplantation 0.JPG

opusoculi
Grossiste en parlotte
Messages : 3324
Inscription : jeu. 01 sept. 2011 1:26
Région : Aquitaine
Sexe : Homme
Localisation : Gironde

Re: Maladies des Acer, diagnostique et soins de culture.

Message par opusoculi » mar. 24 déc. 2013 18:02

-Pour identifier un Erable ou une variété, ouvrir ces sites dont les adresses ont déjà été données dans les sous forum; je regroupe pour plus de commodité.
acer-palmatum-compagnie-t154001.html ouvert par Agathe
http://www.maillot-erable.com/erables-f28.php
http://www.esveld.nl/collecties/collacer.htm


-Les curieux, les insatiables liront les propos de guy Maillot.
http://www.parlonsbonsai.com/forums/ind ... -palmatum/

-Recherche avec l'aide de kergueris
acer-palmatum-amoneum-varietes-naturell ... 66562.html
http://homepage2.nifty.com/chigyoraku/Etop11.html

opusoculi
Grossiste en parlotte
Messages : 3324
Inscription : jeu. 01 sept. 2011 1:26
Région : Aquitaine
Sexe : Homme
Localisation : Gironde

Re: Maladies des Acer, diagnostique et soins de culture.

Message par opusoculi » lun. 07 avr. 2014 12:57

-Réveil difficile. Il ne s'agit pas de verticiliose mais de bactériose hivernale.
verticiliose-erable-sango-kaku-t169528.html#p2610239

_Planter des Acer à l'ombre d'arbres plus grands. P 13 faire défiler:
acer-palmatum-compagnie-t154001-180.html

opusoculi
Grossiste en parlotte
Messages : 3324
Inscription : jeu. 01 sept. 2011 1:26
Région : Aquitaine
Sexe : Homme
Localisation : Gironde

Re: Maladies des Acer, diagnostique et soins de culture.

Message par opusoculi » dim. 14 sept. 2014 13:18

Nous sommes le 14 septembre, le moment est critique.
L'humidité de l'air est par moments très faible (20 % dans certaines régions), attention pour les Erables japonais qui risquent perdre leurs feuilles avant l'automne, ce serait dommage.

Arroser les pots le soir sans les inonder. (Tous les deux jours , je mets 1,5 litre pour un pot de 5 litres.) Les déplacer à l'ombre et qu'ils y restent toute la journée.
En pleine terre , humidifier la surface du sol sur 5cm.
Pour tous, une brumisation sur les feuilles au coucher du soleil; il est utile de brumiser largement autour. Sans brumisateur, doucher .

Si votre eau est calcaire , une utilisation le soir sur les feuilles est sans inconvénient.
Pour l'arrosage préférer l'eau de pluie bien entendu, mais arroser 3 ou 4 fois à l'eau calcaire ne produira pas de catastrophe sur les racines de vos Acer.

Illustration: Acer palmatum 12 ans, pot de 100 L, arrosage actuel 10L/3jours + bassinage le soir.
Pièces jointes
A palmatum3.JPG

opusoculi
Grossiste en parlotte
Messages : 3324
Inscription : jeu. 01 sept. 2011 1:26
Région : Aquitaine
Sexe : Homme
Localisation : Gironde

Re: Maladies des Acer, diagnostique et soins de culture.

Message par opusoculi » jeu. 20 nov. 2014 20:55

Cet automne 2014 est une réussite pour les couleurs des Acers.

On va bientôt penser à l'hivernage des pots et conteneurs.
Il ne faut pas les rentrer dans un espace chauffé, en hiver l'air y est trop sec ils en meurent.
Il faut les laisser dehors, contre un mur exposé à l'est par exemple et entourer le pot de feuilles quand on en a.
La résistance au gel des Acers et de leurs racines en particulier ( on n'y pense pas !) dépend de leur âge. A 10 ans dans un pot de 70l ils résistent à -10/12° tandis que à 2 ans dans un pot de 2 litres ils sont vulnérables à -4° . Pour les petits sujets, il se produit souvent un gel partiel des racines qui est un préjudice à la bonne santé de la plante . Cela ne se voit pas tout de suite mais en été apparaissent des déficiences...
Quand il se produit un gel très fort -10/-15°, on peut les rentrer pour deux ou trois jours et les remettre dehors dès que le froid est passé. Si non faut les recouvrir d'un ou deux voiles d'hivernage.

Les excès de pluies hivernales , font dans les pots souvent plus de dégâts que le froid .
Les deux combinés ont des conséquences catastrophiques; il faut donc trouver un moyen d'éviter que la pluie inonde le substrat de décembre à mars (si non risque de pourriture). J'utilise des plaques de verre et des tuiles posées sur le rebord des pots, une serre à Tomates à arceaux est aussi très bien. Si votre maison a un Haut-vent , voilà l'idéal pour hiverner les Acers.

Un bon drainage du substrat est capital. Quand j'achète un Acer de petite taille, je ne le rempote pas vraiment, je le mets dans dans un pot légèrement plus grand et je remplis le vide uniquement avec des matériaux drainants, écorces grosses, éclats de coco, pouzzolane , graviers de pierre-ponce, tout est bon pour drainer et protéger du froid même le papier journal et le carton.

Ne pas oublier d'humidifier la surface du substrat toutes les 3 semaines ou plus souvent s'il y a du vent. Si la météo annonce l'arrivée d'un grand froid imminent, on n'arrose pas.

Bien entendu toutes ces précautions ne s'appliquent pas aux Erables plantés en pleine terre.
Pièces jointes
palmatum phoenix6.JPG

Avatar de l’utilisateur
alman
Maitre des bosquets
Messages : 5263
Inscription : sam. 25 nov. 2006 15:20
Région : Afrique
Localisation : South Africa

Re: Maladies des Acer, diagnostique et soins de culture.

Message par alman » dim. 23 nov. 2014 13:34

génial ton Post :top:
boo forever .

tati jardin
Pépinière à blabla
Messages : 2505
Inscription : lun. 08 août 2005 20:37
Région : Midi-Pyrénées
Sexe : Femme
Localisation : Près de Gourdon(lot)

Re: Maladies des Acer, diagnostique et soins de culture.

Message par tati jardin » dim. 23 nov. 2014 18:26

Oui, nous sommes gâtés ! Merci opusoculi !
"Quand on jardine,on n'est pas enivré par le vertige de soi" Pascal Cribier

Cornouiller
Roi du massif
Messages : 11083
Inscription : ven. 30 oct. 2009 6:33
Région : Poitou Charentes

Re: Maladies des Acer, diagnostique et soins de culture.

Message par Cornouiller » dim. 23 nov. 2014 19:39

Bonsoir Opusoculi

Merci pour ce post, il est très bien conçu, félicitations! :top:

opusoculi
Grossiste en parlotte
Messages : 3324
Inscription : jeu. 01 sept. 2011 1:26
Région : Aquitaine
Sexe : Homme
Localisation : Gironde

Re: Maladies des Acer, diagnostique et soins de culture.

Message par opusoculi » dim. 23 nov. 2014 20:23

Merci , vos encouragements sont très agréables. Je vais continuer saison après saison pour suivre la culture des Acers en pots et en pleine terre au cours d'une année complète.

Avec illustrations bien sur .
Ozakazuki greffe de 8 ans. C'est une variété vigoureuse qui peut atteindre une dimension assez grande ; c'est aussi une variété très peu sensible aux bactérioses hivernales, donc à recommander. J'ai recherché une croissance lente et inclinée. Pour qu'il accepte cette forme, j'ai taillé tous les bourgeons terminaux chaque année début mars juste avant le débourrement; sa ramure est donc très divisée ce qui répartit les flux de sève. Il a été cultivé à l'ombre pour ne pas trop pousser. Le 15 octobre je le déplace au soleil et 5 semaines après il rougit.
J'espère qu'il va continuer ainsi et que sa grosse boule basse va aller jusqu'au sol et quelle dissimulera bientôt son pot.
La seule difficulté est d'aérer l'intérieur par la taille en mars de façon qu'il n'abandonne aucune de ses branches.
palm.ozakazuki-469.JPG

Avatar de l’utilisateur
pivoine 1
Fleur de pipelette
Messages : 815
Inscription : jeu. 28 juil. 2011 18:30
Région : Languedoc Roussillon
Sexe : Femme

Re: Maladies des Acer, diagnostique et soins de culture.

Message par pivoine 1 » lun. 24 nov. 2014 0:49

bonsoir opusoculi,

merci pour tous ces bons conseils, je vais suivre de près ce post, car j'ai quelques boutures d'acer palmatum qui ont bien pris, ils ont un an et sont encore dans des petits godets .

opusoculi
Grossiste en parlotte
Messages : 3324
Inscription : jeu. 01 sept. 2011 1:26
Région : Aquitaine
Sexe : Homme
Localisation : Gironde

Re: Maladies des Acer, diagnostique et soins de culture.

Message par opusoculi » lun. 24 nov. 2014 21:27

Bravo pivoine pour les boutures, elles ne sont pas faciles à réussir.
-Pour ceux qui veulent essayer, il y a deux périodes favorables. Soit fin février à début mars, soit fin juin à juillet. Dans les deux cas à l'étouffée (au chaud sous une poche en plastique).
-Le système racinaire des boutures se développe à plat de tous côtés, il est adapté à la culture en pots et évidemment au bonsaï. Avec les plants bouturés mis en pleine terre, il y a parfois des échecs après quelques années, mais je ne l'ai pas fait.
-Le développement de la forme de la plante n'est pas non plus le même .
Dans "Erables du Japon" Vertrees et Gregory disent que leur forme n'est pas adaptée à un grand jardin paysager.

Puisque nous sommes en automne, c'est le moment de récolter les graines (samares).
On peut collecter en se promenant dans les jardins botaniques, bé oui ! J'en grappille aussi en passant chez les pépiniéristes ...
Le Prince des jardiniers, le créateur du jardin de Kerdalo, disait que les Acers obtenus de graines sont les sujets les mieux adaptés à la pleine terre et aux grands jardins paysagers et je le crois. Il semble que les sujets obtenus de graine soient souvent moins fragiles , hybridés ils récupèrent un bagage génétique plus complet . Ce qui est sur c'est que les sujets obtenus de graines ont une durée de vie plus longue que les sujets greffés; cela a été constaté, on n'en a pas l'explication.

Mais toutes les variétés d'Erables du japon ne produisent pas des samares fécondes.
Choisir de collecter: Palmatum type non greffé, atropurpureum, arakawa, ozakazuki, japonicum aconitifolium, viridis et quelques autres (je n'ai pas de liste complète).
Les sélections très raffinée comme deshojo et de nombreux autres produisent rarement des graines et elles ne sont pas fécondes. Les Erables qui sont une espèce sans sélection, comme Griseum, Trifidum, Campestris, Monpessulamum etc ont tous des samares fécondes.

Dans un semi tous les sujets ne seront pas intéressants. Il faut donc les cultiver quelques 3 ou 4 ans pour choisir en fonction de leurs particularités qui mettent un peu de temps à se manifester.
D'un semi de 20 graine d'Acer amoenum j'ai obtenu 7 plants; 5 ans après l'un des 7 apparait avoir des caractéristiques séduisantes.
Heureuse surprise de la loterie génétique.
Pièces jointes
amoenum hybride-2212.JPG

opusoculi
Grossiste en parlotte
Messages : 3324
Inscription : jeu. 01 sept. 2011 1:26
Région : Aquitaine
Sexe : Homme
Localisation : Gironde

Re: Maladies des Acer, diagnostique et soins de culture.

Message par opusoculi » mer. 26 nov. 2014 21:04

Vous avez collecté des samares (graines des Acers).
Vous pouvez d'ores et déjà les stratifier. Cela consiste à les maintenir au froid pour que l'enveloppe se détériore et qu'ainsi les graines puisse germer.
Méthode A- prendre un pot ou une barquette alimentaire, la percer, la remplir d'un mélange de sable et de tourbe blonde 50/50 ou de sable et de terreau. Placer les graines et les recouvrir avec 1 ou deux centimètres du mélange; laisser dehors à la pluie et au froid tout l'hiver.
Méthode B- mettre les graines dans une poche en plastique percée, et les conserver au frigo jusqu'à fin février, et là vous pourrez les semer.

Six semaines à deux mois de stratification suffisent en théorie, mais en vous y prenant dès la récolte vous augmentez vos chances de réussite. Pour les augmenter encore, on peut procéder au lavage des graines avant de les stratifier. On les laisse dans un peu d'eau pendant 3 jours, puis on les rince, elles seront ainsi débarrassées de leurs tanins.

Dans un semi d'Erables, certaines graines vont germer tôt fin février, d'autres en mars ou avril; la sortie est échelonnée.

J'aime bien utiliser des barquettes alimentaires percée. Je place 20 ou 30 graines donc les graines sont serrées pendant la stratification. Quand je vois que la surface se soulève (souvent fin février), je récupère les graines en train de germer et délicatement je les place dans des petits pots individuels remplis d'un substrat très drainant.
Rien ne vous empêche de semer chaque graine dans un pot individuel .

La culture se fait au soleil jusqu'ai 15 mai, ensuite il vaut mieux continuer à mi-ombre.
La pousse est généralement assez lente, de 15 à 25 cm la première année.
Le premier hiver est difficile pour les jeunes plants, ils sont sensibles au froid autant qu'à l'excès de pluie et à la sècheresse. Passé ce cap , s'ils n'ont perdu aucune racine, tout ira bien; cependant à la fin de la deuxième année ils ne seront pas très encombrants.

Il faut savoir résister à l'envie de les placer dans des pots trop grands, les racines restent plus saines quand elles sont un petit peu à l'étroit.

A bientôt pour la suite du feuilleton.

Répondre

Revenir à « Au jardin d'ornement »