Age du greffon

Une interrogation, un souci ou un besoin de conseil concernant les arbres et les arbustes fruitiers, ou bien encore les petits fruits, poster votre message dans ce forum.
blondi
Graine de timide
Messages : 37
Inscription : sam. 13 sept. 2014 11:56
Région : Rhone Alpes
Sexe : Homme

Age du greffon

Message par blondi » ven. 13 sept. 2019 22:33

Bonjour,

J'ai lu sur le net que si je greffe avec un greffon prélevé sur un arbre ayant par exemple 50 ans, mon nouvel arbre aura
lui aussi 50 ans je n'y crois pas trop, qu'en est-il vraiment ?
Merci pour vos réponses.
A+

Avatar de l’utilisateur
bourru07
Empereur jardinier
Messages : 19244
Inscription : sam. 03 août 2013 13:36
Région : Languedoc Roussillon
Sexe : Homme
Localisation : Ardèche cévenole méridionale . 350m. Zone de l'olivier.

Re: Age du greffon

Message par bourru07 » ven. 13 sept. 2019 23:19

Surtout ne rapporte pas les âneries du net, ça les propage... :angryfire:
Ce genre de réflexion ressortit à une étrange métaphysique, totalement sortie de son contexte.
Il est vrai que, d'une certaine façon, on pourrait avancer qu'un arbre est éternel puisque, grâce à la reproduction
végétative (bouture ou greffe) c'est toujours le même arbre dont est issu le greffon qui se prolonge...
On pourrait, en poussant un peu loin, la même image, dire que tous les 'Burlat' de la terre sont en fait un seul et même arbre,
puisque ce sont toujours les mêmes cellules que l'on clone...
Mais on quitte l'arboriculture, pour glisser dangereusement dans une métaphysique de banlieue... :roll:

Si l'on ne veut pas se prendre les pieds (ou plutôt les méninges) dans ces trips futiles, il conviendrait de distinguer
les différentes dimensions de ce que l'on appelle l'Âge
- L'âge de l'arbre qui pousse dans mon verger. (depuis que je l'ai planté, ou depuis que sa graine a germé) ?
- L'âge du rameau sur lequel je prélève le greffon (bois de l'année précédente ou bien bois ayant déjà porté fruit) ?
- L'âge de la variété depuis que son obtenteur l'a créée (ou simplement découverte par hasard) ?

Selon le concept utilisé, tu pourrais dire que ton greffon à 50 ans, ou bien un an, ou encore 200 ans...
On outrage les diptères... :lol:
L'arboriculture pragmatique pose déjà suffisamment d'énigmes complexes pour que l'on ne s'amuse à se toucher le greffoir.
Exemple : pourquoi les greffons pris sur le bois de l'année précédente donnent-ils généralement un développement optimal ?
alors que dans certains genres particuliers, on choisit du bois ayant déjà fructifié pour hâter la mise à fruit de l'arbre greffé ?
(C'est le cas des agrumes...)
Passer pour un idiot, aux yeux des imbéciles, est un plaisir de fin gourmet... Georges Courteline

Échanger des photos de belles sauvages rencontrées en balade

opusoculi
Grossiste en parlotte
Messages : 4843
Inscription : jeu. 01 sept. 2011 1:26
Région : Aquitaine
Sexe : Homme
Localisation : Gironde

Re: Age du greffon

Message par opusoculi » sam. 14 sept. 2019 1:02

Bravo pour l'exposé dont j'apprécie la prose qui conduit en souplesse aux deux dernières lignes.

Avatar de l’utilisateur
Asterix
Fleur de pipelette
Messages : 555
Inscription : jeu. 06 juin 2013 10:06
Région : Bretagne

Re: Age du greffon

Message par Asterix » sam. 14 sept. 2019 13:30

L’âge d’un arbre que l’on greffe a deux niveaux :

- le niveau génétique, celui de l’identité profonde de l’arbre : à ce niveau, un arbre n’a pas d’âge, la génétique restant exactement la même de génération greffée en génération greffée ; mille ans plus tard, cinq mille ans plus tard, si un arbre d'une variété donnée a été greffé de génération en génération, qu'il ait été reproduit grâce à cent greffes successives, il produira exactement les mêmes fruits, en goût, couleur, forme, etc. (sur un terroir donné) car les gènes demeurent rigoureusement les mêmes – sauf en cas de mutation mais c’est excessivement rare,

- le niveau végétatif : dès lors qu’une greffe est réalisée sur un jeune porte-greffe, le sujet va grandir et se développer, en fonction du « terroir » dans lequel il pousse (sol, climat…), et au bout de quelques dizaines d’années, voire davantage, il tendra vers son volume maximal ; à ce stade-là, il ne fera quasiment plus de jeunes rameaux, ceux qu’il fera ne faisant que compenser les rameaux perdus du fait des maladies, des accidents, de l’ombre, etc. Et cela peut durer longtemps...
Quand j’étais étudiant, j’ai appris qu’un arbre peut ne jamais mourir : si les conditions sont réunies, il peut se maintenir en vie indéfiniment ; d’où les arbres multimillénaires recensés à droite et à gauche. Le phénomène de la vieillesse est différent chez les arbres et chez les animaux ; on sait par exemple que l’être humain est « programmé » pour vivre au maximum autour de 120 ans, le chat une quinzaine d’années, la vache 20 à 25 ans, etc. Rien de tel chez les arbres : quand ils meurent, c’est par accident ou maladie. Il est vrai que l’âge peut faciliter certaines maladies. Mais un arbre ne meurt jamais de vieillesse, à la différence des animaux et des hommes.

Si par exemple on greffe un pommier Reine des reinettes, on greffe un rameau de l’année sur un porte-greffe lui même très jeune : la génétique du greffon est vieille de 250 ans (cette variété datant de 1770), mais le sujet n’a lui-même qu’un an, végétativement parlant. Si on s’en occupe bien, il pourra vivre au bas mot des dizaines d’années et produire des centaines de kg d’excellentes pommes.

opusoculi
Grossiste en parlotte
Messages : 4843
Inscription : jeu. 01 sept. 2011 1:26
Région : Aquitaine
Sexe : Homme
Localisation : Gironde

Re: Age du greffon

Message par opusoculi » sam. 14 sept. 2019 20:50

Bravo les arbres :wink:

Pellia
Fruit de la jacasse
Messages : 1026
Inscription : lun. 28 août 2017 11:30
Région : Rhone Alpes

Re: Age du greffon

Message par Pellia » dim. 15 sept. 2019 8:09

Bonjour,
@Asterix, pour le greffons prélevé, il à l’âge de quelques mois, avis entièrement partagé. Pour la longévité des arbres, je sais de mémoire qu’un poirier cultivé c’est une centaine d’années. Pour le poirier sauvage ou Sorbus pyrus s. l. j’ai sous les yeux longévité 200 ans. Toujours de mémoire nous savons qu’un cerisier cultivé ne fait pas des vieux os alors qu’un châtaignier peut avoir plusieurs siècles. Question : ton avis sur la question

Avatar de l’utilisateur
Asterix
Fleur de pipelette
Messages : 555
Inscription : jeu. 06 juin 2013 10:06
Région : Bretagne

Re: Age du greffon

Message par Asterix » dim. 15 sept. 2019 15:38

@ Pellia : je ne suis pas sûr de comprendre la question, autrement dit je n'ai pas d'avis particulier sur le sujet en plus de ce qui a déjà été dit (sinon peut-être que Blondi, qui a posé la question de départ, pourrait nous dire si nos réponses le satisfont voire préciser de quelle espèce d'arbre il parlait ;-) )...

Je crois que la durée de vie d'un arbre dépend de tellement de facteurs, dont ceux évoqués : espèce, maladies, terroir, accidents, mais aussi porte-greffe... qu'il est impossible de se prononcer précisément à l'avance, quand on ignore à peu près tout des facteurs en question.

Les arbres les plus vieux du monde : http://www.regardsurlemonde.fr/blog/les ... x-du-monde - ça va jusqu'à 80.000 ans !!... À noter que la colonie de faux-trembles américains dont il est question se multiplie par clonage naturel, ce qui permet de perpétuer intégralement le patrimoine génétique de départ... comme le greffage.

Pellia
Fruit de la jacasse
Messages : 1026
Inscription : lun. 28 août 2017 11:30
Région : Rhone Alpes

Re: Age du greffon

Message par Pellia » lun. 16 sept. 2019 8:15

Bonjour,
Je parle de la durée de vie moyenne de nos arbres de jardin. Le type tilleul l’on sait que c’est plusieurs siècles, sans aucune précision. Je vois pour Abies alba, résineux qui atteint et peut dépasser 60 mètres, généralement c’est la foudre qui le fait passer de vie à trépas. On compte les cernes pour savoir qu’il a été semé sous le règne de … Un cerisier, on sait qui la planté, greffé. C’est facile de calculer sa durée de vie moyenne par les souvenirs de la mémoire. Je connais un châtaignier remarquable, il est totalement creux et en plus le feu a été mis involontairement à l’intérieur de cet arbre. Il n’a plus rien de majestueux, il est toujours en vie. Si je prélève des greffons, je ferai un arbre « tout neuf ».

Répondre

Revenir à « Au jardin fruitier »