Bouture d'orchidée ?

Forum consacré aux plantes de la maison ou de la véranda, mais aussi les cactus, les bonsaïs, ...
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Céline
Graine de timide
Messages : 13
Inscription : dim. 07 mars 2004 21:38
Localisation : Draguignan

Bouture d'orchidée ?

Message par Céline » lun. 15 mars 2004 0:23

Bonjour,
J'ai une orchidée phalaeopsis et je voudrais savoir si il est possible de faire des boutures d'une orchidée pouvait vous me renseigner ?
Merci beaucoup

Avatar de l’utilisateur
Lepi
Fleur de pipelette
Messages : 888
Inscription : ven. 05 déc. 2003 14:23
Localisation : Havay, Belgique

Re: Bouture d'orchidée ?

Message par Lepi » lun. 15 mars 2004 12:22

Céline a écrit :Bonjour,
J'ai une orchidée phalaeopsis et je voudrais savoir si il est possible de faire des boutures d'une orchidée pouvait vous me renseigner ?
Merci beaucoup
Oui et non...
En fait, il est possible de "marcotter" (encore que ce terme soit innaproprié) un Phalaenopsis en utilisant ce qu'on appelle de la "pâte à keikis". Il faut, si j'ai bien compris (je n'ai jamais utilisé celà) enduire un oeil sur la hampe florale. cette pâte a pour effet de provoquer l'émission de racines au niveau de l'oeil puis la formation d'une plantule. Le sevrage se fait quand la plantule, et surtout ses racines, sont bien dévellopées. Par contre pour ce procurer cette pâte c'est assez "chaud" je crois, il vaut mieux se renseigner auprès d'un club Orchidophile ou alors dans les expos, auprès des producteurs.

Jean-Pierre
Fruit de la jacasse
Messages : 1254
Inscription : mar. 10 févr. 2004 18:00
Localisation : St-Etienne (42)

Message par Jean-Pierre » lun. 15 mars 2004 12:24

Bonjour,

Hélas, pas avec un phalaenopsis. Tout ce que tu peux espérer c'est que ta plante produise un "keiki" autrement dit un petit rejeton à un noeud de la hampe florale en lieu et place d'une fleur. Auquel cas il suffit d'attendre qu'il ait développé quelques feuilles et des racines et on le sépare pour le replanter dans un petit pot.
Il existe bien des techniques pour forcer l'apparition de keikis mais elles sont soit aléatoires (et nécessitent souvent de sacrifier la hampe florale), soit reposent sur l'utilisation d'un genre d'hormones de bouturage adapté aux phalaenopsis. Le produit en question s'appelle "Keiki grow" et je n'ai jamais réussi à en trouver en France. Si quelqu'un a une adresse je suis preneur.
Cordialement

Avatar de l’utilisateur
ringuede
Graine de timide
Messages : 40
Inscription : ven. 27 févr. 2004 17:49

Message par ringuede » lun. 15 mars 2004 12:26

Bonjour. Hélas non, les phalaenopsis ne se bouturent pas!! Je ne m'y connait pas très bien en multiplication d'orchidées mais c'est assez compliqué. Moi, j'ai acheté un livre la dessus mais je ne m'y lancerait pas. Enfin bon courage quand même!! :D

Avatar de l’utilisateur
Céline
Graine de timide
Messages : 13
Inscription : dim. 07 mars 2004 21:38
Localisation : Draguignan

Message par Céline » lun. 15 mars 2004 20:26

Merci beaucoup à tous.
Bon et pour mes boutures il ne me reste plus que mes yeux pour pleurer...

Avatar de l’utilisateur
hella
Bourgeon de bavard
Messages : 216
Inscription : mar. 29 juil. 2003 18:11
Localisation : var france
Contact :

Message par hella » lun. 15 mars 2004 21:55

c'est délà difficile de les refaire fleurir alors la pate à keiki faut être pro !

Avatar de l’utilisateur
PoD
Graine de timide
Messages : 17
Inscription : lun. 19 avr. 2004 1:07

Message par PoD » lun. 19 avr. 2004 1:18

bonjour, je j'arrive juste dans ce forum
en tombant sur ce post
je pense qu'il ne faut pas trop se prendre la tête et essayer

beaucoup de site parle de boutures de phalaenopsis
comme d'une chose abordable

chère céline voici un exemple de ce que j'ai trouver à ce sujet

"PROPAGATION

Phalaenopsis can be vegetatively propagated by two methods.

The first method is by cutting the flowering stem above a stem internode, the dormant growth "eye" is covered with a triangular sheath. Cut, with a hot knife or shears, through the flower stem after the last flower has fallen. Then move the plant to a dimmer area. In most cases, new plants will start from the dormant "eyes ". After the new plants initiate, the the mother and "keikis " (babies) can be move gradually back to higher light. When the keikeis have 2-3 " roots, the "keikis " can be removed, by slicing between the the stem and the keikei, or cutting the stem above and below keikei's attachment point. The new plant can now be potted up and grown on. If more flowers are desired, cut the stem as above, but do not move the plant.

In the second method, the mother plant is topped. As a monopodial plant, Phals continue to grow vertically. In time, they discard their lower leaves. The leaves have served as a storage vessel of water and nutrients. The leaves have outlived their usefulness and are discraded. New roots are produced above the leafless stem, as the Phal continues growing vertically. The stem can be cut below the new roots. The top part, with leaves and roots, can be repotted after proper care of the cut. The remaining stub can be left as is, for a few days/weeks. Soon, new little plants will be found growing out of the old stub. These keikeis can be repotted in the same manner as the first method. They will grow on and eventually bloom. If left on the stub, they will often bloom sooner, than if individually potted."

tu n'as donc pas que tes yeux pour pleurer... :P

hella,
concernant la refloraison des orchidées, elle dépend beucoup de la température
il faut des écarts de températures significatifs pour que la plante comprenne qu'elle doit refleurir
qqs jours dans une pièce fraîche devraient suffirent

bonne soirée

Avatar de l’utilisateur
micheline
Fruit de la jacasse
Messages : 1297
Inscription : mar. 30 sept. 2003 20:46
Localisation : Ardennes Belges

Message par micheline » lun. 19 avr. 2004 9:58

bonjour ,

ça fait plus de 8 ans que je possède des orchidées , je n'ai jamais réussis à bouturer des phaleanopsis !

elles fleurissent abondamment c'est déjà un luxe !!! car on me demande toujours comment je fais ...

j'ai divisé des dedrobiums et des miltonia quand on m'en demandait des boutures , mais bizarrement les boutures que je donnais une fois bien prises n'ont jamais refleurit chez leur nouveau propriètaire ...

explications ????

je ne pense pas qu'il y ait de quoi pleurer si on ne peut bouturer un phalaenopsis , il est tellement courant qu'on le trouve facilement !


bonne journée

micheline :P
passionnée par les plantes , en particulier les orchidées et les bonsai
j'aime la lecture également et aussi le tricot quand le temps ne permet pas le jardinage

Avatar de l’utilisateur
bao
Fleur de pipelette
Messages : 910
Inscription : dim. 04 avr. 2004 14:21
Localisation : Hauts-de-Seine

Message par bao » lun. 19 avr. 2004 13:10

moi j'essaie depuis un petit mois la bouture de mérystème racinaire sur lit de sphaigne dans un tupperware transparent (pour un phalaenopsis et un doritaenopsis ; et de merystème apical pour un cattleya <= je suis confiant pour celui-là, c'est courante technique)

ça paraît dingue et certains diront hou la la, la sphaigne fait mourir les orchidées ; en tout cas les mérystèmes sont bien vivants (la sphaigne aussi ; ça fera un lot de consolation)

j'aère de temps en temps, je vous dirais combien de temps les merystèmes ont survécu :lol: !...
mais je n'ai pris aucune précaution d'aseptie (contrairement à une in-vitro)

Avatar de l’utilisateur
PoD
Graine de timide
Messages : 17
Inscription : lun. 19 avr. 2004 1:07

Message par PoD » lun. 19 avr. 2004 13:17

j'ai trouvé des explication en français :

"Obtention de plantules par boutures de tiges Les horticulteurs ont tenté très tôt de profiter de ces particularités. La première méthode consistait à placer des pédoncules coupés à la surface de mousse ou de tourbe grossière, avec une température soutenue.

Plusieurs méthodes plus ou moins complexes sont utilisables sans installations trop particulières. Les pourcentages de réussite sont versatiles et ne sont pas aussi constants qu'avec les méthodes in-vitro.

La méthode la plus simple, mais aussi la plus aléatoire consiste à placer des hampes florales coupées avant l'ouverture des premiers boutons dans des conditions de chaleur soutenue, de l'ordre de 25°c, et d'humidité constante (80%). Un traitement préventif avec un fongicide puissant à large spectre d'action est indispensable.

Plus sophistiquée, mais probablement plus efficace, la méthode suivante demande un minimum d'installation, à commencer par un terrarium. En outre, il faut du sphagnum, suffisamment de graviers d'un demi-centimètre pour remplir sur trois centimètres de hauteur le terrarium, de l'eau de pluie ou de l'eau déminéralisée pour arriver presque au niveau des graviers, des tubes fluorescents, quelque produits cités plus bas. Tout ce matériel est utilisé de la façon suivante.

Placer les graviers dans le récipient choisi, remplir d'eau pour arriver juste dessous le niveau des graviers, recouvrir ceux-ci avec le sphagnum en le disposant très régulièrement. Placer le récipient sous un éclairage de tubes fluorescents de type "Grow lux"

Eviter les rayons du soleil ce qui nuirait à la bonne conservation de la mousse. Couvrez en laissant un espace de deux à trois centimètres pour assurer une bonne ventilation. Compenser l'évaporation régulièrement par des apports d'eau distillée ou d'eau de pluie. L'installation de la mousse dans des conditions normales demande environ un mois. Il ne faut jamais laisser la mousse se dessécher. Ce type de terrarium peut très bien servir d'hôpital pour des plantes d'orchidées en position délicate.

Pour de meilleurs résultats, il faut utiliser des tiges fraîches ayant au moins une fleur bien épanouie. On peut aussi obtenir des résultats, mais plus irréguliers, avec de vieilles hampes. Couper la tige le plus près possible de la plante, on peut ainsi obtenir un oeil supplémentaire utilisable. Il est possible de conserver les tiges coupées un jour ou deux avant l'opération suivante, en les plaçant dans un vase ou dans le terrarium. Eviter tout dessèchement trop important.

Retirer délicatement la petite bractée qui recouvre chaque bourgeon. C'est la partie la plus délicate de l'opération, il ne faut absolument pas endommager l'oeil. Utiliser pour cela un scalpel ou la pointe d'une lame de rasoir au préalable découpée. Puis, il faut tronçonner la hampe en coupant nettement 4 à 5 mm sous le bourgeon et en laissant tout l'entre-noeud jusqu'au bourgeon suivant. Cette partie n'est conservée que pour faciliter les manipulations à venir. Chaque tronçon est stérilisé. Utiliser pour cela de l'hypochlorite de calcium (210° chlorométrique) à la dose de 35 gr par litre d'eau. Tremper pendant dix minutes, puis éventuellement rincer 10 autres minutes dans de l'eau distillée.

En se servant d'une épingle à chapeau, percer longitudinalement la tige à partir de l'extrémité munie du bourgeon de façon à atteindre le niveau de ce dernier. Puis, avec un cure dent en bois, agrandir cette cavité puis, avec du papier la nettoyer soigneusement pour retirer les débris de tissus.

Tremper l'extrémité évidée de la tige dans la poudre pour remplir la cavité, puis compléter éventuellement avec un cure dent. Oter l'excédent de poudre. Si cela est nécessaire pour la reconnaissance des variétés, on peut marquer chaque tronçon d'une couleur, voire les numéroter en fonction de leur emplacement sur la tige pour repérer les sections donnant les meilleurs résultats.

De nombreuses formulations ont été testées et ont donné des résultats satisfaisant. La formule suivante en est un peu la synthèse.

-92 gr de gélatine alimentaire.
-0,5 gr d'acide borique.

-5 gr d'un engrais complet de formule 20-10-20 ou équivalent.
-0,5 gr de 6-B.A.P. ou acide Benzyl aminopurine (Benzyl adénine).

-2 gr d'un fongicide à large spectre d'action de type Benlate.
-0,2 gr de 3-acide Indol acétique.

-0,1 gr de 3-acide Indol butyrique.


Ecraser et mélanger le tout dans un mortier pour obtenir une poudre homogène.

Déposer les tronçons sur la mousse dans le terrarium en évitant de mettre en contact les parties traitées avec la mousse. Deux à trois semaines plus tard, au contraire, les planter légèrement.

La première feuille apparaît normalement après un mois et les plantules sont bien établies au bout de trois mois. Il n'est pas exceptionnel de voir sortir deux ou trois plantules à partir d'un bourgeon."

et hop bonne cuisine :D

Avatar de l’utilisateur
bao
Fleur de pipelette
Messages : 910
Inscription : dim. 04 avr. 2004 14:21
Localisation : Hauts-de-Seine

Message par bao » mer. 21 avr. 2004 22:03

ho la la la :shock:
j'ai l'air de quoi avec ma sphaigne moi :oops:

n'empêche que je vais essayer de ce pas mais sans la cuisine, juste avec la sphaigne... je me la joue poker :lol:

Xfly
Graine de timide
Messages : 1
Inscription : sam. 25 févr. 2006 19:20
Localisation : LYON

Message par Xfly » sam. 25 févr. 2006 19:30

Bpnjour,
Je viens de prendre connaissance de votre discussion. :shock:

Pour ceux qui cherchent à utiliser du keiki allez voir :arrow: http://www.alphalink.com.au/~andre/keikigrowplus.htm

Pour en acheter aller voir :arrow: http://www.alphalink.com.au/~andre/keik ... oducts.htm

Consultez les autres liens, il y a plein d'infos
(¯`·.. ‹(•¿•)› ...·´¯)

Xfly

Jean-Pierre
Fruit de la jacasse
Messages : 1254
Inscription : mar. 10 févr. 2004 18:00
Localisation : St-Etienne (42)

Message par Jean-Pierre » sam. 25 févr. 2006 21:31

Bonsoir Xfly,

Tu as essayé toi-même ? Merci de nous faire part des résultats.

JP

Avatar de l’utilisateur
joyce
Grossiste en parlotte
Messages : 3015
Inscription : dim. 04 sept. 2005 13:17
Localisation : sur la colline d Olga

Message par joyce » dim. 26 févr. 2006 8:27

Sans aucune publicite bien sur. Le lien du producteur de keiki grow. Pas essaye, perso.



http://www.orchidmall.com/hormones/keikiprd.htm

olivia06
Graine de timide
Messages : 2
Inscription : ven. 04 août 2006 17:53
Localisation : Antibes
Contact :

Orchidée

Message par olivia06 » ven. 04 août 2006 18:00

Bonjour,
Vous avez l'air de tous très bien vous y connaître en bouture ...
J'ai depuis 1 an une orchidée et depuis 3 mois elle fait 2 "petites ordhidées" à l'endroit où il doit normalement y avoir des fleurs et ces derniers commence à avoir de grandes racines.

Avant de les couper et de les planter dans des pots, j'aimerai avoir des conseils car je ne sais pas du tout comme m'y prendre car je n'ai pas réussi à trouver un oeuvrage qui traite de ce sujet et je n'aimerai pas les voir mourrir.

Je vous remercie d'avance ....

Répondre

Revenir à « Aux plantes d'intérieur »