Que signifie "subsp" dans le nom de certaines plantes ?

Soyons clair et précis, la classification méthodique permet de s'y retrouver dans l'univers du végétal
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Landscaper 31
Fruit de la jacasse
Messages : 1393
Inscription : jeu. 07 janv. 2010 17:30
Région : Midi-Pyrénées

Que signifie "subsp" dans le nom de certaines plantes ?

Message par Landscaper 31 » lun. 10 août 2015 13:13

Bonjour,
Je recherche des plantes un peu "spécifiques" pour de futures plantations, et je me trouve un peu embêté avec un arbuste. C'est une coronille, la Coronilla valentina subsp. glauca.
Cela fait quelques fois que je retrouve ce "subsp" et je me demande ce que cela peu signifier ?
Je précise que je suis du métier et que je n'ai aucun souvenir scolaire sur le sujet.
Merci pour vos indications/réponses.
Amicalement.
Le bout du monde et le fond du jardin contiennent la même quantité de merveilles.

fanch_53
Liseron du clavier
Messages : 2462
Inscription : ven. 08 mars 2013 0:27
Région : Bretagne
Sexe : Homme
Localisation : 29, e kreiz ar Breizh, er c'hreiz ar bed !

Re: Que signifie "subsp" dans le nom de certaines plantes ?

Message par fanch_53 » lun. 10 août 2015 15:05

Subspecie, donc sous-espèce. Abrégé, on le note ssp.
sous-espèce entend une diversité de formes locales stables, mais néanmoins interfécondes pour une même plante sauvage.

Avatar de l’utilisateur
daniele 43
Empereur jardinier
Messages : 15161
Inscription : sam. 07 mars 2009 18:30
Région : Auvergne
Sexe : Femme
Localisation : Sibérie centrale de la métropole
Contact :

Re: Que signifie "subsp" dans le nom de certaines plantes ?

Message par daniele 43 » mar. 11 août 2015 6:17

voilà !!
Donc au coeur de l'espèce Coronilla valentina , il existe plusieurs sous-espèces , et glauca est l'une d'entre elles

Avatar de l’utilisateur
Landscaper 31
Fruit de la jacasse
Messages : 1393
Inscription : jeu. 07 janv. 2010 17:30
Région : Midi-Pyrénées

Re: Que signifie "subsp" dans le nom de certaines plantes ?

Message par Landscaper 31 » mar. 11 août 2015 10:39

Bonjour,
Je vous remercie vivement pour cette info.
Amicalement.
Le bout du monde et le fond du jardin contiennent la même quantité de merveilles.

Avatar de l’utilisateur
pascual
Fleur de pipelette
Messages : 686
Inscription : lun. 06 févr. 2006 15:25
Région : Bretagne
Localisation : Quimper (29)
Contact :

Re: Que signifie "subsp" dans le nom de certaines plantes ?

Message par pascual » mer. 23 sept. 2015 13:38

Petit complément avec les autres abréviations infraspécifiques par ordre décroissant d'importance (c'est à dire de moins en moins distinctes de l'espèce-type) :
- subsp. ou ssp. = sous-espèce

- var. = variété (à ne pas confondre avec cultivar), c'est à dire une population homogène et stable mais peu distincte de la forme normale, par exemple une variété naine adaptée au littoral ou à l'altitude

- f. = forme, c'est à dire quelques individus distincts du type uniquement par un caractère très secondaire. Typiquement, les fleurs blanches dans des espèces colorées (f. alba ou f. albiflora), des formes inermes dans des espèces épineuses, etc.

Il reste quelques groupes particuliers, qui n'entrent pas dans la taxonomie botanique mais plutôt dans la taxonomie horticole :

- Gp. = groupe. Scientifiquement ils ne sont pas distincts de l'espèce type. Mais tout en restant dans les limites de la variabilité normale de l'espèce, on peut parfois distinguer des groupes qui font sens. Par exemple Rhododendron mekongense "gp. viridescens" ou "Viridescens Group", c'est à dire les plants qui tendent à être plutôt verdâtres que jaunes.

- cv. = cultivar. Ceux-là sont les "variétés" créées par l'homme. Camellia japonica cv. signifie "une variété cultivée de C. japonica", Camellia japonica cvs. signifie "les (ou des) cultivars de C. japonica". Normalement les cultivars sont écrits en lettres droites, entre apostrophes, avec des majuscules sauf aux articles, et l'usage du latin est interdit depuis un siècle : Camellia japonica 'Souvenir de Bauhuad-Litou'

- x = hybride (entre genres, espèces, etc.)

- + = chimère, généralement une mélange génétique entre le porte-greffe et le greffon

fanch_53
Liseron du clavier
Messages : 2462
Inscription : ven. 08 mars 2013 0:27
Région : Bretagne
Sexe : Homme
Localisation : 29, e kreiz ar Breizh, er c'hreiz ar bed !

Re: Que signifie "subsp" dans le nom de certaines plantes ?

Message par fanch_53 » mer. 23 sept. 2015 14:12

Merci pour le supplément de précisions, qui sera fort utile à tous. D'ailleurs, on pourrait en faire un "post-it" sur le site...

Pellia
Fleur de pipelette
Messages : 768
Inscription : lun. 28 août 2017 11:30
Région : Rhone Alpes

Re: Que signifie "subsp" dans le nom de certaines plantes ?

Message par Pellia » lun. 25 sept. 2017 15:00

Bonjour,
Je viens de retrouver sur Internet un écrit de Clément allias Pellia, voici :
Toutes les plantes qui ne sont pas diploïdes, sont des hybrides. Cette hybridation est lointaine et l’on ne parle plus d’hybride, parfois d’hybride fixé. C’est le cas de la fougère mâle qui est un hybride.
Le sens du terme notho- dans notho-sous-espèce (nothosubsp.). Cela vient du grec nothos qui signifie bâtard. Les Romains ont pris le mot et ont ajouté la définition de croisement et par extension, on arrive à hybride. L'hybridité est indiquée en utilisant le signe de multiplication × ou en ajoutant le préfixe "notho-" au terme désignant le rang du taxon.
Pour désigner un hybride entre deux taxons déjà pourvus de noms, ils peuvent être indiqués en plaçant le signe de multiplication entre les noms des taxons ; l'ensemble de l'expression est alors appelé une formule d'hybridité. L’on utilise le signe de la multiplication ou la lettre x. mais attention il y a un code. Crocosmia ×crocosmilora, qui est un hybride, est le produit de C. aurea X C. pottsii ( un X majuscule).
Le signe de multiplication dans le nom d'un nothotaxon devrait être placé contre la première lettre du nom ou de l'épithète. Cependant, si l'on ne peut pas disposer du symbole mathématique et que l'on utilise à la place la lettre "x", on peut laisser un espace simple entre elle et l'épithète si cela permet d'éviter une ambiguïté. La lettre "x" devrait être en minuscule.
Pour simplifier, notho évite d’écrire, « sous, sous-espèce ».
La botanique, mais c’est très simple

fanch_53
Liseron du clavier
Messages : 2462
Inscription : ven. 08 mars 2013 0:27
Région : Bretagne
Sexe : Homme
Localisation : 29, e kreiz ar Breizh, er c'hreiz ar bed !

Re: Que signifie "subsp" dans le nom de certaines plantes ?

Message par fanch_53 » mar. 26 sept. 2017 7:51

Pellia: nombre se plantes sont polyploides sans être hybrides. Le mais, de tête, est hexaploide. Certains rhododendrons sont tetraploides. Certaines plantes grasses sud africaine (je pense notamment à certaines populations d'Haworthiopsis tesselata) sont hexaploides voire octaploides (source en anglais).

Pellia
Fleur de pipelette
Messages : 768
Inscription : lun. 28 août 2017 11:30
Région : Rhone Alpes

Re: Que signifie "subsp" dans le nom de certaines plantes ?

Message par Pellia » mar. 26 sept. 2017 8:53

Bonjour,
Quoi j’ai écrit ? Hybridation lointaine. Pour certaine plantes on connait très bien le niveau de ploïdie, mais on ignore totalement les parents, qui, très certainement, n’existent plus sur notre terre. Il faut remonter à l’aire primaire vers -345 million d’années qui est le début de l’apparition des gymnospermes. Depuis ce temps il y a eu des hybridations, les parents ont disparu, l’hybride a survécut. Au niveau de ploïdie l’on voit très bien que c’est une plante d’origine hybride qui se maintient naturellement. On les appelle des hybrides fixés. Ils font partie de notre environnement, jamais le mot hybride va apparaître ou le signe de multiplication dans leur nom. Dans une publication vous allez retrouver la plante qui sera marquée comme, plante d’origine hybride lointaine ou inconnue.
La botanique, mais c’est très simple !

fanch_53
Liseron du clavier
Messages : 2462
Inscription : ven. 08 mars 2013 0:27
Région : Bretagne
Sexe : Homme
Localisation : 29, e kreiz ar Breizh, er c'hreiz ar bed !

Re: Que signifie "subsp" dans le nom de certaines plantes ?

Message par fanch_53 » mer. 27 sept. 2017 7:44

Ah ok, là je comprend mieux.

Le matin, je n'ai le temps de lire qu'en diagonale...

Avatar de l’utilisateur
pascual
Fleur de pipelette
Messages : 686
Inscription : lun. 06 févr. 2006 15:25
Région : Bretagne
Localisation : Quimper (29)
Contact :

Re: Que signifie "subsp" dans le nom de certaines plantes ?

Message par pascual » jeu. 28 sept. 2017 11:05

C'est le processus même de la spéciation: une nouvelle espèce apparait soit par le jeu des mutations (la dérive génétique) soit par hybridation normale (diploïde donc) soit par d'autres processus d'hybridation, d'où naissent les polyploïdes. Chez les plantes même les triploïdes ou les pentaploïdes sont tout de même parfaitement fertiles, même sans apomyxie.

Avatar de l’utilisateur
pascual
Fleur de pipelette
Messages : 686
Inscription : lun. 06 févr. 2006 15:25
Région : Bretagne
Localisation : Quimper (29)
Contact :

Re: Que signifie "subsp" dans le nom de certaines plantes ?

Message par pascual » jeu. 28 sept. 2017 11:17

euh, peut-être deux trois explications complémentaires quand même...

spéciation : apparition d'une espèce nouvelle, distincte de ses parents

mutations : tout changement du code génétique apparu dans un bourgeon peut se transmettre via les fleurs de la branche issue de ce bourgeon. Chez les animaux la transmission d'une mutation est rare, chez les plantes c'est quasiment la règle (j’exagère à peine)

dérive génétique : quand deux populations de la même espèce sont isolées (sur deux iles éloignées par exemple) elles continuent d'évoluer séparément et vont donc devenir de plus en plus différentes

diploïde : 2xn chromosomes (donc n chromosomes dans chaque grain de pollen ou ovule)

polyploïdes : plus que 2xn... 3n=triploïde, 4n=tétraploïde, 6n=hexaploïde, 12n=dodécaploïde, etc.

hybridation "normale" : deux espèces diploïdes, 1 pollen à n chromosomes + 1 ovule à n chromosomes = 2n chromosomes; hybride diploïde
hybridation "moins normale": deux espèces diploïdes, un ratage dans la fabrication des pollens et ovules, un pollen à 2n chromosomes + 1 ovule à 2n chromosomes = 4n chromosomes, hybride tétraploïde (inventez les combinaisons de votre choix)

apomyxie : fabrication de graines sans passer par la case "gamète haploïde", c'est à dire que suite à une méiose modifiée l'ovule a 2n chromosomes comme le reste de la plante, et devient une graine sans fécondation par un grain de pollen. C'est un processus fréquent, voire normal, chez beaucoup de Rosaceae, comme les ronces ou les sorbiers.
Dans ce cas de figure, un triploïde donne un ovule triploïde, qui donne une graine triploïde : tout baigne. Mais dans le cas normal (moitié des chromosomes dans chaque grain de pollen/ovule), comment un triploïde fabrique-t-il ses gamètes ?

Répondre

Revenir à « A la classification & l'étymologie »