Des châtaignes énigmatiques

Un coup de main pour identifier une plante que vous avez photographiée dans votre jardin, chez le voisin ou en vacances, c'est par ici !
Règles du forum
Nous vous recommandons d'être critique et très vigilant vis à vis des identifications notamment pour les champignons ou une confirmation par un pharmacien est recommandé. De par sa nature de forum, nous ne pouvons pas confirmer la validité des informations soumises.
Par ailleurs nous vous invitons à lire les tutos de ce forum avant toute demande d'identification. Merci
Avatar de l’utilisateur
Apolline
Graine de timide
Messages : 80
Inscription : mer. 13 sept. 2017 20:31
Région : Bretagne
Sexe : Femme

Des châtaignes énigmatiques

Message par Apolline »

Bonjour

J'ai un gros vieux châtaignier au fond du jardin dont nous n'avons jamais consommé les fruits. Mais cette année, elles sont si nombreuses et si belles qu'on s'est laissé tenter. Mais, surprise, après les avoir fait cuire et une fois la coque enlevée, je me suis rendue compte que la châtaigne n'a pas qu'une seule peau extérieure avec seulement une très fine "invagination" superficielle. J'ai fait des recherches sur le marron (pas le marron d'Inde, bien sûr) et il n'y a qu'un fruit par bogue, alors qu'ici, il y en a trois comme pour toutes les châtaignes sauvages.
Auriez-vous une explication pour ce mix entre marron et châtaigne ? Une greffe ?

Image
Pièces jointes
chataigne.jpg
Avatar de l’utilisateur
colibri87
Empereur jardinier
Messages : 19352
Inscription : jeu. 22 mai 2008 15:15
Région : Limousin
Sexe : Femme
Localisation : Panazol, banlieue est de Limoges 70ans

Re: Des châtaignes énigmatiques

Message par colibri87 »

Je ne comprends pas ta question :|
Ces châtaignes me semblent tout à fait normales :
3 fruits par bogue :top:
Une première peau avec des piquants
Une deuxième peau dure et lisse marron brillant
Une troisième peau fine et mate qui adhère à la chair

Comme toutes les châtaignes :D
Ce que l'on appelle marron, ce sont des châtaignes cultivées, un peu plus grosses que les châtaignés sauvages
Il y a quelque chose de plus fort que la mort: c'est la présence des absents dans la mémoire des vivants
(Jean d'Ormesson)
chuferlu
Grossiste en parlotte
Messages : 3927
Inscription : dim. 27 déc. 2015 10:15
Région : Belgique
Sexe : Homme
Localisation : Asturias-Espagne

Re: Des châtaignes énigmatiques

Message par chuferlu »

Maron a la cuisine, chataignes au bois..;
merisier chez l'ébéniste cerisier dans le jardin...
coudrier chez le sourcier, noisetier dans les haies
Ce sont des vocables différents de corporations différentes pour les mêmes choses.

un maron par bogue je n'ai jamais vu, même dans les zones productives de marrons glacés comme le plateau granit du sud d'Ourense
Il y'a une grosse chataigne au milieu de deux rabougries.
La "balduna" par contre c'est le contraire, deux grosses avec une comme unepièce de 2€ au milieu, couleur de miel , veinée.
La "forniega" ressemble aux tiennes,deux gosses et une petit un peu cylindrique (pour le bétail celle la) au milieu et leur bogue ne pique pas , le poil est souple
Celles a cochons en ont quatre ou cinq
Il doit y avoir des variétés locales partout.
Analyse, bon sens, jugeote et réflexion sont les quatre mamelles de la réussite J. Labby.
Avatar de l’utilisateur
Apolline
Graine de timide
Messages : 80
Inscription : mer. 13 sept. 2017 20:31
Région : Bretagne
Sexe : Femme

Re: Des châtaignes énigmatiques

Message par Apolline »

colibri87 a écrit : mer. 17 oct. 2018 17:54 Je ne comprends pas ta question :|
Ces châtaignes me semblent tout à fait normales :
3 fruits par bogue :top:
Une première peau avec des piquants
Une deuxième peau dure et lisse marron brillant
Une troisième peau fine et mate qui adhère à la chair

Comme toutes les châtaignes :D
Ce que l'on appelle marron, ce sont des châtaignes cultivées, un peu plus grosses que les châtaignés sauvages
Merci de ta réponse. Mes châtaignes sont tout à fait normales, 3 par bogues, mais habituellement, c'est très difficile à éplucher, car la peau rentre à l'intérieur du fruit au milieu, sauf qu'ici, la peau fait le tour de la châtaigne sans rentrer à l'intérieur. J'ai cuisiné assez de châtaignes pour voir que celles-ci sont différentes et bien plus commodes à cuisiner. Essaie d'éplucher une châtaigne "normale" sans la mettre en plusieurs morceaux...
Avatar de l’utilisateur
bourru07
Empereur jardinier
Messages : 22412
Inscription : sam. 03 août 2013 13:36
Région : Languedoc Roussillon
Sexe : Homme
Localisation : Ardèche cévenole méridionale . 350m. Zone de l'olivier.

Re: Des châtaignes énigmatiques

Message par bourru07 »

Ce n'est pas que le fruit soit unique dans la bogue qui confère le titre "marron" à une châtaigne.
c'est que le tégument (la 3ème enveloppe) ne cloisonne pas l'amande.
Ce qui la rendrait impropre à la confiserie...
Quant au greffage, il sert à conserver les caractères typiques d'une variété.
Pas à bricoler sa structure...
Pas facile d'identifier une variété au sein des cent et quelques ardéchoises il faudrait beaucoup plus d'éléments.
De plus, la châtaigneraie bretonne est constituée de variétés
différentes de celle d'Ardèche...
Passer pour un idiot, aux yeux des imbéciles, est un plaisir de fin gourmet... Georges Courteline

Échanger des photos de belles sauvages rencontrées en balade
Avatar de l’utilisateur
Apolline
Graine de timide
Messages : 80
Inscription : mer. 13 sept. 2017 20:31
Région : Bretagne
Sexe : Femme

Re: Des châtaignes énigmatiques

Message par Apolline »

chuferlu a écrit : mer. 17 oct. 2018 17:57 Maron a la cuisine, chataignes au bois..;
merisier chez l'ébéniste cerisier dans le jardin...
coudrier chez le sourcier, noisetier dans les haies
Ce sont des vocables différents de corporations différentes pour les mêmes choses.

un maron par bogue je n'ai jamais vu, même dans les zones productives de marrons glacés comme le plateau granit du sud d'Ourense
Il y'a une grosse chataigne au milieu de deux rabougries.
La "balduna" par contre c'est le contraire, deux grosses avec une comme unepièce de 2€ au milieu, couleur de miel , veinée.
La "forniega" ressemble aux tiennes,deux gosses et une petit un peu cylindrique (pour le bétail celle la) au milieu et leur bogue ne pique pas , le poil est souple
Celles a cochons en ont quatre ou cinq
Il doit y avoir des variétés locales partout.
Il y a des centaines de châtaigniers dans les bois autour de chez nous et c'est la 1ère fois que je vois des châtaignes qui ont la peau uniquement à l'extérieur et qui ne rentre pas dedans. Les prédécesseurs auraient-ils planté une autre variété non sauvage ?
Avatar de l’utilisateur
colibri87
Empereur jardinier
Messages : 19352
Inscription : jeu. 22 mai 2008 15:15
Région : Limousin
Sexe : Femme
Localisation : Panazol, banlieue est de Limoges 70ans

Re: Des châtaignes énigmatiques

Message par colibri87 »

Apolline a écrit : mer. 17 oct. 2018 18:08 . Les prédécesseurs auraient-ils planté une autre variété non sauvage ?
C'est ce que j'allais suggérer :wink:
Il y a quelque chose de plus fort que la mort: c'est la présence des absents dans la mémoire des vivants
(Jean d'Ormesson)
Voisine
Pépinière à blabla
Messages : 2720
Inscription : ven. 03 mars 2017 12:56
Région : Aquitaine
Sexe : Femme

Re: Des châtaignes énigmatiques

Message par Voisine »

Bonsoir,

Marron et châtaigne peuvent venir d'un même arbre.
Je l'ai déjà vu
Le " gratuit" n'existe pas puisqu'il y a moins cher que gratuit.
Avatar de l’utilisateur
Apolline
Graine de timide
Messages : 80
Inscription : mer. 13 sept. 2017 20:31
Région : Bretagne
Sexe : Femme

Re: Des châtaignes énigmatiques

Message par Apolline »

bourru07 a écrit : mer. 17 oct. 2018 18:07 Ce n'est pas que le fruit soit unique dans la bogue qui confère le titre "marron" à une châtaigne.
c'est que le tégument (la 3ème enveloppe) ne cloisonne pas l'amande.
Ce qui la rendrait impropre à la confiserie...
Quant au greffage, il sert à conserver les caractères typiques d'une variété.
Pas à bricoler sa structure...
Pas facile d'identifier une variété au sein des cent et quelques ardéchoises il faudrait beaucoup plus d'éléments.
De plus, la châtaigneraie bretonne est constituée de variétés
différentes de celle d'Ardèche...
Bonjour Bourru, donc mes châtaignes sont bien des marrons, le tégument ne cloisonne pas l'amande. Je vais en stocker pour cet hiver dans du sable légèrement humide, sauf si tu as une meilleure idée pour la conservation.
Avatar de l’utilisateur
bourru07
Empereur jardinier
Messages : 22412
Inscription : sam. 03 août 2013 13:36
Région : Languedoc Roussillon
Sexe : Homme
Localisation : Ardèche cévenole méridionale . 350m. Zone de l'olivier.

Re: Des châtaignes énigmatiques

Message par bourru07 »

La conservation "en frais" de la châtaigne est assez illusoire.
Sinon, on les sèche, (entières ou sous forme de farine) ou on les stérilise, en bocaux...
La congélation donne des résultats divers, selon les variétés et l'état de maturité...
Passer pour un idiot, aux yeux des imbéciles, est un plaisir de fin gourmet... Georges Courteline

Échanger des photos de belles sauvages rencontrées en balade
Avatar de l’utilisateur
colibri87
Empereur jardinier
Messages : 19352
Inscription : jeu. 22 mai 2008 15:15
Région : Limousin
Sexe : Femme
Localisation : Panazol, banlieue est de Limoges 70ans

Re: Des châtaignes énigmatiques

Message par colibri87 »

Dans du sable humide, j'ai bien peur que tes châtaignes/marrons moisissent.
Je les laisserai plutôt à l'air libre dans une cagette dans un endroit frais et aéré.
Il y a quelque chose de plus fort que la mort: c'est la présence des absents dans la mémoire des vivants
(Jean d'Ormesson)
Avatar de l’utilisateur
Apolline
Graine de timide
Messages : 80
Inscription : mer. 13 sept. 2017 20:31
Région : Bretagne
Sexe : Femme

Re: Des châtaignes énigmatiques

Message par Apolline »

Je trouve dommage de risquer de les perdre. Je vais prendre mon courage à 2 mains, les éplucher (facilement) et les mettre au congélateur.
chuferlu
Grossiste en parlotte
Messages : 3927
Inscription : dim. 27 déc. 2015 10:15
Région : Belgique
Sexe : Homme
Localisation : Asturias-Espagne

Re: Des châtaignes énigmatiques

Message par chuferlu »

Apolline a écrit : mer. 17 oct. 2018 18:08
chuferlu a écrit : mer. 17 oct. 2018 17:57 Maron a la cuisine, chataignes au bois..;
merisier chez l'ébéniste cerisier dans le jardin...
coudrier chez le sourcier, noisetier dans les haies
Ce sont des vocables différents de corporations différentes pour les mêmes choses.

un maron par bogue je n'ai jamais vu, même dans les zones productives de marrons glacés comme le plateau granit du sud d'Ourense
Il y'a une grosse chataigne au milieu de deux rabougries.
La "balduna" par contre c'est le contraire, deux grosses avec une comme unepièce de 2€ au milieu, couleur de miel , veinée.
La "forniega" ressemble aux tiennes,deux gosses et une petit un peu cylindrique (pour le bétail celle la) au milieu et leur bogue ne pique pas , le poil est souple
Celles a cochons en ont quatre ou cinq
Il doit y avoir des variétés locales partout.
Il y a des centaines de châtaigniers dans les bois autour de chez nous et c'est la 1ère fois que je vois des châtaignes qui ont la peau uniquement à l'extérieur et qui ne rentre pas dedans. Les prédécesseurs auraient-ils planté une autre variété non sauvage ?
Comme la plupart des fruits, les chataigners ont été greffés de tous temps pour reproduire une variété
Il est rare qu'un franc donne des amandes valables.
Pour les conserver ici, on les récolte avant qu'elles ne tombent, ou en tous cas dans leur bogue qu'on stocke dans des "corras".
C'ets un muret de pierre cylindrique, dans la chataigneraie, on y mets les bogues et des feuilles; on prélève au fur et a mesure des besoins.
Mars venu, donc le temps de germination on les rentre au grenier ou elles sèchent.
en mai, pour les consommer il faut les réhydrater comme les haricots
Une tuerie en potée avec lard , saucisse et sanglier.
Analyse, bon sens, jugeote et réflexion sont les quatre mamelles de la réussite J. Labby.
Avatar de l’utilisateur
bourru07
Empereur jardinier
Messages : 22412
Inscription : sam. 03 août 2013 13:36
Région : Languedoc Roussillon
Sexe : Homme
Localisation : Ardèche cévenole méridionale . 350m. Zone de l'olivier.

Re: Des châtaignes énigmatiques

Message par bourru07 »

chuferlu a écrit :... Pour les conserver ici, on les récolte avant qu'elles ne tombent, ou en tous cas dans leur bogue qu'on stocke dans des "corras".
C'est un muret de pierre cylindrique, dans la chataigneraie, on y mets les bogues et des feuilles; on prélève au fur et a mesure des besoins...
Cette technique de conservation est tout à fait originale, et spécifique à l'Espagne...
Elle est, je crois, totalement inconnue en Ardèche où la castanha était pourtant le gros pilier de l'alimentation des anciens.
La plus grosse partie de la récolte était séchée (et fumée) au premier étage de constructions spécifiques -les clèdes-
sur un plancher de percots,.
Au rez de chaussée, un feu de feuilles à moitié sèches, générait chaleur douce et fumée.
Après séchage, les amandes étaient débarrassées de leurs deux enveloppes devenues cassantes en les barratant
dans un appareil le ventaïre. On obtenait alors la "blanche", c'est à dire l'amandon, durci comme de la pierre,
et que l'on conservait ainsi pour la cuisine (en le faisant bouillir longtemps).
ou que l'on moulinait pour en faire la farine.

Ohé Didier, pourrais tu faire un petit reportage photo sur les corras...
Passer pour un idiot, aux yeux des imbéciles, est un plaisir de fin gourmet... Georges Courteline

Échanger des photos de belles sauvages rencontrées en balade
Avatar de l’utilisateur
colibri87
Empereur jardinier
Messages : 19352
Inscription : jeu. 22 mai 2008 15:15
Région : Limousin
Sexe : Femme
Localisation : Panazol, banlieue est de Limoges 70ans

Re: Des châtaignes énigmatiques

Message par colibri87 »

En Limousin, autre pays de la chataigne, je pense que le procédé de conservation est similaire à celui de l' Ardèche.
On trouve courament sur les marchés des châtaignes pelées, blanchies, prête à être cuisinées.
En achetant des châtaignes au marché, j'en ai souvent (ici on dirait "souventes fois" :lol: ) trouvé comme celles de Apolline qui se pelaient facilement, mais le gout n'était pas toujours au rendez vous :?
Les meilleures sont les sauvages : petites et difficiles à peler :mrgreen:
Limousin.PNG
Il y a quelque chose de plus fort que la mort: c'est la présence des absents dans la mémoire des vivants
(Jean d'Ormesson)
Répondre

Revenir à « Identification d'une plante »