'Vers un sol meilleur' ou plustot une recette de terreau bio

Ce forum est consacré aux techniques sans travail du sol pour l'améliorer et l'entretenir.
Astrée
Fleur de pipelette
Messages : 990
Inscription : mar. 09 nov. 2010 0:11
Région : Provence Alpes Côte d'Azur
Sexe : Homme
Localisation : Aix-en-Provence

Re: 'Vers un sol meilleur' ou plustot une recette de terreau

Message par Astrée »

Ayn a écrit :... ainsi qu'un soucis de réchauffement tardif (sol très argileux) qui nuit à ces légumes du soleil, d'autant que le potager donne plein sud, donc les plantes ont les pieds dans un sol froid et les feuilles en plein soleil, avec de grands écarts de température jour-nuit en mai.
Vu la liste des plantes qui te donnent du fil à retordre, on dirait bien un problème de chaleur.

As-tu essayé de mettre un film noir sur le sol dès que le soleil apparait correctement (fin février) jusqu'à la plantation, pour aider au réchauffement du sol ?

Avatar de l’utilisateur
papouillot
Fruit de la jacasse
Messages : 1448
Inscription : dim. 27 nov. 2011 16:10
Région : Lorraine
Localisation : entre Epinal et Remiremont

Re: 'Vers un sol meilleur' ou plustot une recette de terreau

Message par papouillot »

Problème de chaleur ? pourquoi pas ? mais alors pourquoi elle réussit les poivrons ?

Avatar de l’utilisateur
Dam79
Liseron du clavier
Messages : 2450
Inscription : mer. 04 nov. 2009 12:17
Région : Bretagne
Localisation : Toujours plus à l'ouest

Re: 'Vers un sol meilleur' ou plustot une recette de terreau

Message par Dam79 »

Un sol se réchauffe bien s'il se draine bien, à priori, même avec une terre argileuse, si la roche dessous est calcaire, c'est filtrant, donc l'eau se barre.
En plus, cette année avec la sécheresse, il n'y a pas d'excuse.

Nous avons les mêmes problèmes, ce n'est pas l'eau, ni l'argile...
Le Thrace ESOPE, Rats des champs

Avatar de l’utilisateur
papouillot
Fruit de la jacasse
Messages : 1448
Inscription : dim. 27 nov. 2011 16:10
Région : Lorraine
Localisation : entre Epinal et Remiremont

Re: 'Vers un sol meilleur' ou plustot une recette de terreau

Message par papouillot »

problème d'assimilation du phosphore ?
C'est l'occasion d'essayer de forcer le destin avec des champignons mycorhiziens .

Avatar de l’utilisateur
Ayn
Pépinière à blabla
Messages : 2575
Inscription : lun. 31 août 2009 22:24
Région : Pays de la Loire

Re: 'Vers un sol meilleur' ou plustot une recette de terreau

Message par Ayn »

Justement, si cette année j'ai enfin réussi poivrons et aubergines (après des années de déconvenues), c'était en rotation juste après un engrais vert d'hiver contenant du seigle et de la féverole semés sous BRF. Ces plantes ont semble-t-il eu une action bénéfiques sur les suivantes. J'ai planté seulement quelques jours après avoir fauché, sans enfouir. J'imagine que la féverole a ramené de l'azote plus facilement assimilable que celui d'un fumier, et le seigle m'a fourni un bon paillage pour le pied des légumes plantés et a été rapidement colonisé par des champignons. Ces deux plantes sont symbiotiques : la féverole avec la bactérie Rhizobium (comme toutes les Fabacées), le seigle avec un champignon mycorhizien, mais je ne sais plus lequel (association avec les Poacées). Le carré contenant ces deux plantes était aussi celui qui a accueilli le maïs doux, avec la même réussite. Le carré a malgré tout montré des signes de jaunissement du feuillage deux semaines après plantation, soucis résolu avec un seul apport de corne / sang. Le soucis de soleil excessif en début de culture avait été pallié grâce à l'utilisation d'un voile P17 pendant le premier mois (évite les coups de soleil, et garde un peu plus de chaleur pendant la nuit).

Le carré accueillant les courgettes avait lui aussi reçu du BRF, mais pas d'engrais vert. Malgré l'apport de corne / sang et le voile de protection, la production a été bien plus tardive et médiocre, les plants peu développés.

Les deux carrés recevant les tomates n'avaient pas reçu le même traitement préalable non plus, seulement un peu de BRF (moins que les autres pré-cités) et du fumier en sac, l'un des deux était ensemencée de phacélie et nigelle, mais autant j'en ai apprécié l'ombrage fait sur les jeunes plantes repiquées, autant ces plantes semblent moins effiaces sur le plan nutritif.

J'ai donc tendance à penser que l'engrais vert seigle-féverole a eu une action bénéfique sur la croissance : présence de mycorhizes, remontées de minéraux, ou solubilisation de ceux bloqués ? Difficile à dire, mais il est clair que l'action a été positive et plus efficace que le BRF seul, le fumier, la phacélie.

Je rejoins les hypothèses de Dam79 : effectivement je vois bien que l'irrégularité de l'état hydrique de ce sol doit y être pour quelque chose. Un coup c'est trop sec, trop dur, les racines ont du mal à pénétrer et trouver leur nourriture, un coup c'est trop mouillé et asphyxiant. Et même si les nombreux apports de MO faits depuis 8 ans améliorent sensiblement la structure et sans doute aussi le pouvoir tampon, malgré tout la nature de base de ce sol en fait un sol difficile à maîtriser car irrégulier.

Mycorhizer, c'est vrai que ça aiderait sans doute, mais quand je vois le prix d'un sachet, je trouve ça excessif pour mon budget. Je ne dis pas que ce ne soit pas utile, mais je préfère laisser le temps agir, en favorisant la vie du sol par d'autres moyens pour aider au maximum les champignons autochtones à se développer, ce qu'ils finiront tôt ou tard par faire d'eux même si les conditions favorables sont réunies. ça prendra plus de temps, j'en suis bien consciente, mais mon porte-monnaie s'en portera bien mieux.

Mon objectif, c'est de continuer les apports de MO sous toutes les formes possibles, et les engrais verts dès que possible (souvent compliqué à cause de la libération tardive des parcelles, vu la petite taille de mon potager). Je vois bien que mon potager s'est beaucoup amélioré depuis que j'utilise au maximum les paillages variés, le BRF et le compost en quantité non négligeable, donc ça reste la ligne à suivre pour éviter les gros écarts liés à la nature du sol.

Sinon, dans la liste de mes plus belles réussites, il y a les fraisiers, la rhubarbe (pourtant réputée gourmande), les artichauts, et le poirier, qui m'a donné des poires entre 500 et 700g pièce !!!

J'avoue que le poirier doit bénéficier d'une fertilisation efficace : en effet je stocke les branchages taillés de la haie à son pied en attendant d'avoir le temps de les passer au broyeur, et comme mon broyeur est peu efficace et peu rapide, le tas s'accumule, et j'arrive généralement en été sans avoir fini de tout broyer, laissant les derniers résidus de taille, petites branches et feuilles mortes se décomposer sur place. ça grouille de vie dessous !

Avatar de l’utilisateur
papouillot
Fruit de la jacasse
Messages : 1448
Inscription : dim. 27 nov. 2011 16:10
Région : Lorraine
Localisation : entre Epinal et Remiremont

Re: 'Vers un sol meilleur' ou plustot une recette de terreau

Message par papouillot »

J'ai trouvé sur le site d'A2C un excellent article sur la rizosphère et les formes de symbioses qui y ont lieu .

http://www.agriculture-de-conservation. ... de-de.html

En plus d'être d'être des agriculteurs innovants, ces gens sont des rédacteurs passionnants .

Avatar de l’utilisateur
appius
Seigneur des paquerettes
Messages : 8581
Inscription : lun. 02 août 2004 9:12
Localisation : Loiret

Re: 'Vers un sol meilleur' ou plustot une recette de terreau

Message par appius »

on a déjà évoqué cet article plusieurs fois, il est effectivement très poussé et très large en même temps. Une mine.

desmo
Graine de timide
Messages : 35
Inscription : mer. 11 janv. 2012 10:26
Région : Midi-Pyrénées
Sexe : Homme

Re: 'Vers un sol meilleur' ou plustot une recette de terreau

Message par desmo »

Je n'ai pas trop été disponible ces jours ci, je repasserais, par contre en vitesse petit topo sur les bactéries de l'Endoderma.

Il s'agit de bactéries de la rizosphères communément appelées PGPR (Plant Growing Promoting Rhizobacteria).
Les deux principaux types sont Azospirillum ( rôle phytostimulant) et Psendomonas (rôle phytoprotecteur).
Ces bactéries sont présentes dans la rizosphère des cultures qui permettent de développer les mycorhizes et les trichodermas aussi leur identité n'est pas connue exactement.

Avatar de l’utilisateur
papouillot
Fruit de la jacasse
Messages : 1448
Inscription : dim. 27 nov. 2011 16:10
Région : Lorraine
Localisation : entre Epinal et Remiremont

Re: 'Vers un sol meilleur' ou plustot une recette de terreau

Message par papouillot »

je vais démarrer les essais ces jours ci avec les semis de poivrons .

Avatar de l’utilisateur
collad
Fleur de pipelette
Messages : 931
Inscription : lun. 19 juil. 2004 21:29
Région : Languedoc Roussillon
Sexe : Homme
Localisation : Gard

Re: 'Vers un sol meilleur' ou plustot une recette de terreau

Message par collad »

Certaines plantes fonctionnent plutôt avec des mycchorizes avec l'aide de champignons comme les arbres et arbustes, et d'autres avec des systemes bactériens comme les légumineuse (rizobiums) et beaucoup de plantes potagères a cycle de vie court. Cela peut expliquer pourquoi les poivrons ont bien réussis après des engrais verts chez ayn.

Avatar de l’utilisateur
papouillot
Fruit de la jacasse
Messages : 1448
Inscription : dim. 27 nov. 2011 16:10
Région : Lorraine
Localisation : entre Epinal et Remiremont

Re: 'Vers un sol meilleur' ou plustot une recette de terreau

Message par papouillot »

Les légumineuses entrent en symbiose avec certaines bactéries (rhizobium en particulier ) et certains champignons ( symbiose mycorhizienne) .
Tous les légumes forment des mycorhizes sauf les chénopodiacées ( betterave, bette...) et les brassicacées (choux, navets, radis, moutarde ...)
Maintenant nous cultivons les légumes sur des cycles courts , à voir si celà favorise bien les mycorhizes .

Avatar de l’utilisateur
Ayn
Pépinière à blabla
Messages : 2575
Inscription : lun. 31 août 2009 22:24
Région : Pays de la Loire

Re: 'Vers un sol meilleur' ou plustot une recette de terreau

Message par Ayn »

Merci pour ces précisions, papouillot, je ne savais pas pour les champignons s'associant aussi au légumineuses en plus de Rhizobium par exemple.

Avatar de l’utilisateur
papouillot
Fruit de la jacasse
Messages : 1448
Inscription : dim. 27 nov. 2011 16:10
Région : Lorraine
Localisation : entre Epinal et Remiremont

Re: 'Vers un sol meilleur' ou plustot une recette de terreau

Message par papouillot »

Je l'ai découvert il y a quelques jours en lisant l'article dont je donne le lien dans ce post

desmo
Graine de timide
Messages : 35
Inscription : mer. 11 janv. 2012 10:26
Région : Midi-Pyrénées
Sexe : Homme

Re: 'Vers un sol meilleur' ou plustot une recette de terreau

Message par desmo »

Bon j'ai été pas mal occupé cet an ci :O.
Je viens de recevoir une tonne de lombricompost, 2kg de sulfate de Mg (ou sel d'epsom), de l'Endoderma. Je garde seulement 200kg de lombri et j'ai partagé tout le reste autour de moi, le prix à la tonne est relativement dérisoire comparé au prix au kg, donc je m'en sors bien.
J'ai trouvé un plan très sympa pour du guano de chauve souris, en échangent du lombricompost. Pour la proportion ça me permet un peut plus de 90% d'économie sur le prix de base et donc coût encore une fois dérisoire :) comme quoi certains s'avancent beaucoup.
Pour la cendre de palmier ce produit m'intrigue, je serais curieux de savoir si il y a une différence avec la cendre de bois, je vais peut etre en prendre un peut, le reste je ferais avec de la cendre de bois. Je vais récupérer 10kg mini gratuitement donc encore une fois je m'en sors et certains s'avancent beaucoup.
L'Azomite hélas je n'ai pas trouvé de fournisseurs, mais j'ai un copain qui aurait peut être un substitut à me proposer, sinon ça finira à la poudre de Basalte.
Anecdote un jeune qui me prend du lombricompost, m'a trouvé un plan pour des congélateurs gratuits qui risquent d'être sympa pour stocker ma production congelable. Finalement pour une démarche à la con censée me ruiner, je trouve que je m'y retrouve relativement bien. On aurait pas partagé une tone de lombri ensemble, j'aurais certainement jamais su qu'il avait ce plan. Comme quoi pour pas radoter :O
Je n'ai pas trouvé de plan pour le coco cette année :S (juste un à 50% mais je trouve que ça fait quand même un peut chère vu que j'aimerais aussi pailler avec) hélas mais bon je continue de chercher :P.
Bioroot, acide fulvique jus de vers etc j'en avais déjà un stock.

Pour la grand mère j'ai gagné la guerre dirait on cette année, je vais donc pouvoir réhabiliter petit à petit mon sol (enfin le sien) dans les règles de l'art, éviter qu'il soit nu pendant de longues périodes comme jadis par ex.

Finalement ce qui m'a couté le plus chère ce sont les semences :O. Vu que je ne m'étais pas ruiné, contrairement a ce que que quelques uns avait arbitrairement admis (pourquoi j'en sais rien, préjugé gratuit?), j'en ai donc profité pour avoir la main lourde sur la diversité :P.

Parenthèse le combat de kokopelli, mon fournisseur de graine, pour libérer la semence se traduit aussi par des stages. Il y a un stage cet été dans ma région au quel je vais me rendre :), voici le lien pour ceux qui seraient intéressés.
http://www.kokopelli.asso.fr/divers/stage_semences.pdf

Là en ce moment je suis armé de ma grelinette et de mon presse motte! C'est vrai que je n'ai pas abordé les outils que j'utilisais. J'aime beaucoup la grelinette et la houe à bras, et vu que j'ai le dos fragile, tout ça est aussi bien pratique pour lui :). C'est bon pour le sol et en plus c'est rapide.
J'aime beaucoup aussi la houe à bras à une roue, et la houe motorisée que je trouve plus pratique que les motoculteurs à deux roue (ça c'est quand on a beaucoup de superficie).

J'ai commencé le génocide du chiendent vu que je m'agrandis... C'est laborieux, ça prend un temps fou... Qu'est ce que c'est chiant, et j'ai pas finis!
J'ai trouvé deux méthodes, une qui consiste à brosser les mottes avec un râteau et avec les doigts (ça permet de ne pas désorganiser trop le sol) mais c'est hélas très lent. La deuxième consiste à laisser tomber les mottes de haut, une méthode bien connue des jardinier de ce que j'ai pu voir :P, mais là ça fou un peut de tout partout, donc je pense que l'organisation du sol est bien plus chamboulée. Hélas je risque d'avoir surtout recours à la deuxième méthode, vu le temps que ça prend d'utiliser la première. Si quelqu'un connait quelque chose de sympa qu'il n'hésite pas à donner sa combine :P.
La seigle étouffe bien les racines du chiendent, mais vu que je veux faire ma culture potagère, c'est pas très évident de planter du seigle maintenant.

J'ai commencé à faire germer des graines, pour ça j'utilise un presse motte, c'est un outil qui permet de presser des petit cube de terre. Quand les racines sortent on peut mettre ça dans un pot, ou dans la terre. Il y a aussi la possibilité de mettre les semis dans des tout petit cube, qu'on transplante dans des cubes un peut plus gros.
Ca évite d'acheter d'innombrables petits godets en tourbe, ou en plastique qui sont en plus souvent de qualité très médiocre (voir des petits pots)... Ca évite de dépenser des sous inutilement, et aussi de gaspiller, en plus je trouve ça diablement pratique.
On peut faire (du moins je suppose) ça avec du coco aussi, ça sèche moins vite. Perso j'ai jamais essayé de faire des cubes de coco, à tester.

Dans ma démarche de biodiversité j'inclue les insectes, j'ai donc mis à germer certaines variétés dans cet optique. Comme j'ai pu le dire, je ne suis pas du tout adepte des pesticides, surtout ceux à large spectre (ils ont souvent un spectre tellement large qu'ils tuent l'homme aussi sans trop de difficultés :/).
Voici donc ces fleurs; Phacelie, Melimelot Blanc, Sainfoin, Agripaume cardiaque, Melilot officinal, bourrache officinale, Coquelicot, et Viperine commune.
Ce sont des plantes très mellifères, qui sont utilisées pour des jachères mellifères. Je vais en planter près de mes légumes pour tenter de faire naitre des synergie, les plantes mellifères n'attirent pas que les abeilles, elles appellent aussi des prédateurs qui sont d'une grande aide contre les nuisibles!
Je vais planter plus de bourrache cependant vu que ça se mange :P.
J'ai aussi mis 3 variétés de tomates à germer pour le jardin, un peut de Bazilic Sacré et du Coriandre pour le balcon.

Les prochaines que je met à germer sont les suivantes.
Deux autre fleurs l'oeillet d'Inde et le chrysantème comestible Shungiku à feuilles découpées, puis des légumes, courge Bleue de Turquie, melon Amish, 12 variétés de tomates en plus, un piment très fort le Pico de Gallo, un peu fort le Georgia flame, des aubergines Chinese, des courgettes Cocozelle, des cornichons Snow's Fancy Pickling, des piment doux (poivron) Banana early sweet, Apple (au gout de pomme), et Buran.

Un peut plus tard je lancerais (certaines sont pour l'automne) des Haricots, j'ajoute une variétéde haricots nains à ma collection le Contender (et j'en fais pousser d'autres), des épinards fraise (pour le fun), du guinoa red faro, du chou rave Blaril, du Chou brocoli a jet verts, des côte de blette, du navet de Nancy à feuilles entières, du chou de Milan, du chou fleur violet, des épinards, des radis Flamboyant, Saxa et Rond Géant de Sicile.
Je donnerais des précisions sur les variétés que j'avais déjà en ma possession, là dans le doute je préfère ne pas dire de conneries. Je vais peut être rajouter du Kiwano, une ou deux autres variétés d'aubergine, et de courgette.

Juste au cas ou pour les éventuelles mauvaises langues, concernant la dangerosité hypothétique pour le sol des fertilisants que j'utilise, j'ai posé la question à Claude et Emmanuel Bourguignon du laboratoire d'analyse de la vie des sols, en leur expliquant comment je procède en détail (qui font aussi parti de mes référents, mais que je n'ai pas cité parce que je ne suis pas intime avec eux). Il m'a été confirmé que je ne faisais pas fausse route ce qui n'aidera décidément pas à me remettre en cause là dessus. Comme depuis le début j'aimerais savoir pourquoi je devrais le faire?
La réponse a été simple quand j'ai détaillé la mixture ''c'est bien'' et c'était après que j'ai décris en détail ce que je faisais.
Pour être un gros vicelard j'ai posé ensuite cette question précise mot pour mot et avec les mots que j'ai entendu ici, qui conviendra donc parfaitement avec ce qu'on a pu me dire, quitte à faire un non sens en utilisent le mot substrat:
Dites moi si je fais une bêtise dans ma démarche de ''substrat
synthétique'' de dépannage. Réponse: Non la démarche est bonne.

Vu qu'ils sont bien sympa avec moi, je compte plus les emmerder pour des questions qui de mon point de vue sont stériles pour mon cas, vu que j'aurais parié n'importe quoi sur la réponse (oui hélas la question comme j'ai dis et redis, ce qui n'est pas le cas de tous, j'ai déjà eu la démarche de me la poser).

La question que je viens à me poser maintenant est toute bête, est ce moi qui ai à me remettre en cause là dessus, est ce moi qui ne me remet pas en cause et qui est si têtu, ou encore est ce moi qui ai la prétention d'avoir la science infuse, qui crois savoir tout (etc)?
Je ne donnerais aucune réponse précise ou nominative, pour bien faire comprendre que mes intentions de base ne sont absolument pas là, mais dans le partage.
La seul ingratitude est celle de la logique face à la superstition ou les idées préconçues voir même les préjugés, et ça ça ne dépend pas de moi, ce n'est donc pas la peine de dire non plus que je suis ingrat.

Quand on doute, qu'on en sait absolument rien, qu'on ignore totalement l'histoire, pourquoi dire ''JE SAIS!!!''? Pourquoi faire passer un mec qui réfléchis un peut avant de faire n'importe quoi pour un âne, pour mieux sois même passer pour un âne après, comme une sorte de masochisme?
C'est pas très logique, pourtant la logique ça devrait être assez évident à assimiler.

Je pense que ça vient clore un peut les élucubrations stériles, sur les éventuels méfaits qu'engendrerait la fertilisation de mon sol avec les produits que j'utilise ou compose.

Désolé mais j'adore les vues de l'esprit, c'est pratique pour aborder la logique:
Si le macdo c'est pas bon pour sois ou ses gosses, ça ne veut pas dire pour autant que pour améliorer les choses s'affamer ou les affamer c'est mieux... Les deux nous rendront malade... à méditer...
Tout n'est pas noir ou blanc et fertilisant ne veux pas dire chère ou dangereux.
J'invite le fabriquant de lombricompost qui a participé ici à donner ses tarifs à la tonne, en redivisant comme nous avons fait tout le monde y gagne (sauf les intermédiaires).

Bref je ne suis pas de l'école ''famine'' concernant les êtres vivants tous autant qu'ils soient, j'ai du mal à comprendre ceux qui sont partisans de nourrir le sol mais pas les plantes, autant que ceux qui sont partisans de nourrir les plantes mais pas le sol (ou quitte à détruire le sol). Ces avis se rejoigne pourtant énormément au niveau de l'irrationnel de leur logique, même si ils imaginent se contredire avec la plus grande des innocence.
En tout cas si je ne comprend pas tout, cela m'amuse quand même énormément surtout sur le plan de la logique irrationnelle.
Pour admettre le concept de la logique plus facilement si jamais, je saurais même orienter ceux qui seraient intéressés sur quelques livres, ça me fais penser au Discours sur la méthode par exemple.
Ca je le dois à mon grand père qui chaques fois que je disais une connerie plus grosse que moi, me renvoyait sur un livre ou le dico, ça paraît con des fois peut être, mais bon c'est tout sauf inutile en général.

Je suis tellement têtu que je nourris aussi mes chats même si ça en dépasse certains :O, ça aussi j'ose quitte à me mettre des gens à dos.
Oui j'ai choisis l'ironie tant qu'à faire, si on peut en rire c'est pas si désolant.

Il ne faut pas se tromper le combat, je ne défend pas Mosanto ou les laboratoires qui vendent des produits de synthèse craignos mais bien kokopelli et des producteurs de fertilisant bio, en clair ceux qui les combattent directement sur le terrain.

Les amendement pour la terre c'est plus facilement faisable à son échelle, qu'un fertilisant comparable à un bon lombricompost. Je suis un inconditionnel du lombricompost mais je ne me sens pas le courage de mettre en place les moyens, l'entretient, et la logistique adéquat pour en produire 200kg, donc je l'achète, et je suis bénéficiaire sur le bilan de ma production. C'est idiot mais j'ai vraiment bien envi qu'on m'explique ou est le mal, avec arguments.

Je faisais un coup de gueule envers les jardineries. Je suis passé dans une jardinerie hier et j'ai vu du lombricompost dans un paquet de 3kg. Si j'en avais acheté là bas pour la même somme j'en avais 21kg au lieux de 200kg. Pour avoir essayé des lombricomposts de jardinerie, c'est absolument pas ''le mien'' qui est dilué, en plus. Ya de quoi passer un coup de gueule parce que en plus ils le payent certainement moins chère que moi à la base!

Tient, je lorgne certains livres depuis que j'ai pu m'imposer un peut avec la grand mère.
Les fondements d'une agriculture durable de Carlos Crovetto Lamarca
La révolution d'un seul brin de paille : Une introduction à l'agriculture sauvage de Masanobu Fukuoka, Wendell Berry et Bernadette Prieur Dutheillet de Lamothe
Guide du nouveau jardinage : Sans travail du sol, sur couvertures et composts végétaux de Dominique Soltner
Le problème c'est qu'ils me plaisent tous à première vue :O :P.

Je compte acheter un bulleur pour me faire du thé de vers, mais je ne sais pas quel spécification prendre par rapport à quel quantité. Je ne sais pas quel matos vaut le plus le coup, quel type de magasins etc. Si quelqu'un a des pistes, vu que j'ai vu qu'il y avait des experts de thé de compost :) ça m'intéresse.

J'ai envi d'essayer de pailler cette année avec un mix coco/BRF pour profiter des bénéfices de ces deux produits, à voir. Souvenez vous je n'ai pas une terre tip top donc un peut de rétention d'eau n'est pas de refus. Pour la perlite j'avais un plan à Paris encore une fois, à presque quedale, mais je n'ai pas pu trouver moyen de la ramener :(.

Bon je file jardiner, aujourd'hui c'est journée chiendent.

Avatar de l’utilisateur
papouillot
Fruit de la jacasse
Messages : 1448
Inscription : dim. 27 nov. 2011 16:10
Région : Lorraine
Localisation : entre Epinal et Remiremont

Re: 'Vers un sol meilleur' ou plustot une recette de terreau

Message par papouillot »

Moi j'ai commencé à utiliser l'endoderma sur mes tomates au repiquage ainsi que sur des laitues . L'odeur du produit m'a rappelé un médicament que j'avais trouvé au bord d'une rivière étant gamin .

Répondre

Revenir à « Aux techniques sans travail du sol »