BRF, bilan d'une saison.

Ce forum est consacré aux techniques sans travail du sol pour l'améliorer et l'entretenir.
Avatar de l’utilisateur
aygues31
Prince du jardin
Messages : 9553
Inscription : mar. 30 janv. 2007 12:57
Région : Midi-Pyrénées
Sexe : Homme
Localisation : Région Toulousaine

Re: BRF, bilan d'une saison.

Message par aygues31 » lun. 10 août 2015 17:19

Marcol a écrit : si tu n'avais pas insisté et recommencé un troisième semis, tu aurais pu prétendre à la toxicité de ce murier platane
Bonjour Marcol,

Tout a fait :top: mais si j'ai pensé à changer de graines avec un paquet neuf, c'est surtout pour ma gouverne vis a vis des essences ... on ne sait pas tout, loin de la.
Toutefois, je pense que la faune du sol et le temps doivent assez vite rendre ces exsudats éventuels inactifs par rapport à leur propriété première.

Ta remarque sur la prudence à diffuser des recettes un peu trop vite me fait penser au fil de cuivre. Il suffit de 3 années "sans mildiou" (vu hygrométrie et t° non favorables) et un jardinier qui l'a essayé pendant ces 3 années (et sur tous ses pieds, sans garder de témoin) pour qu'il crie haut et fort << ça marche :lol: >>

à+
la bonne excuse des mauvais jardiniers ? ... la lune! :lol:

Une enquête sur la qualité des TERREAUX :top:
Viens participer, on a besoin de toi

batouran325
Fruit de la jacasse
Messages : 1313
Inscription : mar. 02 juin 2015 16:08
Région : Midi-Pyrénées
Sexe : Homme
Localisation : montbeton

Re: BRF, bilan d'une saison.

Message par batouran325 » lun. 10 août 2015 17:54

aygues
bonjour
pour savoir si ce sont les essences du murier ou tes graines de haricot hs tu fais un semis de tes graines anciennes pour voir leur germination dans un bac et tu pourras porter une conclusion soit haricot soit brf
l amour est dans le parc ;; le cœur;; et le partage

Avatar de l’utilisateur
Michmich70
Fleur de pipelette
Messages : 973
Inscription : mar. 25 nov. 2014 6:12
Région : Franche Comté
Sexe : Homme

Re: BRF, bilan d'une saison.

Message par Michmich70 » jeu. 03 sept. 2015 8:11

Bonjour,
Je viens de découvrir ce post depuis quelques jours. Je vais essayer de tout relire, pour l'instant j'en suis à la page 68. J'ignore si à ce niveau tout est dit ou pas. Toutefois, le nombre de digressions est impressionnant, ce qui rend la lecture assez pénible aux nouveaux arrivants. D'un autre côté, je comprend que répondre à des questions récurenttes l'est tout autant pour les habitués de ce post, c'est pourquoi je vais me forcer encore un peu...
J'ai déjà découvert que le broyat vieux de plusieurs année que j'ai étalé sur mes carrés potager ne peut en aucun cas être comparé à du BRF. Comme j'ai cependant ressenti un mieux dans mes cultures, qu'est-ce que cela va être avec du vrai...

Avatar de l’utilisateur
Michmich70
Fleur de pipelette
Messages : 973
Inscription : mar. 25 nov. 2014 6:12
Région : Franche Comté
Sexe : Homme

Re: BRF, bilan d'une saison.

Message par Michmich70 » sam. 05 sept. 2015 20:11

Bonjour,
Je viens de terminer la lecture complète de ces 123 pages.

Je parodirais bien Gabin:

"Je sais, je sais...
Je sais, que je ne sais rien"...

J'ai appris pas mal de chose tout au long de cette lecture et je remercie tout ceux qui ont apporté leur pierre à l'édifice. Malheureusement j'y ai lu aussi certaines affirmations et leur contraire. Il est difficile de dégager une ligne claire et net. Le BRF, c'est un peu comme l'informatique ou chacun ne jure que pour son système, son matériel et son langage...

La seule solution semble être de se faire sa propre expérimentation. Encore n'aura-t-elle de valeur que pour le terrain, l'exposition, la région où elle aura eu lieu et l'âge du capitaine...

Voici mon futur terrain d'expérimentation, un sol de sable et de cailloux avec quelques traces d'humus (le mélange idéal pour faire du béton). J'ai déjà réalisé pour cette année, un potager de 30 carrés de 1,20X1,20m. Comme cela suffit juste pour la culture des légumes et fraises et que je ne manque pas de place (3800 m2), cet automne je vais réaliser 8 buttes supplémentaires de 1,20x5m pour y installer les cultures encombrantes de PdT et Courge.
Nous devons abattre un cerisier haute tige (très haute) qui masque le reste du verger, étêter un tilleul de 20m (qui ombre la serre) et tailler les fruitiers qui en ont bien besoin après 10 ans sans soins. Cela devrait me donner suffisament de BRF, toutefois, s'il en est besoin, j'ai deux Erables à contenir dans des dimensions raisonnables, quelques noisetiers en réserve et des ornementaux en nombre...

Les 30 carrés ont déjà reçu en couverture du broyat vieux de 2/3 ans, qui n'a servit que de paillis (ça je l'ai appris sur ce post, contrairement à Mr Jourdain, je n'ai pas fais de prose sans le savoir).
Il seront recouvert de BRF (5 à 6 cm) légèrement intégré par griffage avant l'hivert. L'intégralité des rectangles sera traité pareillement, mais au fur et à mesure de leur construction. Le reste du broyage (s'il y en a) sera précomposté et servira de réserve de complément pour l'année de culture 2016.
Je sais pertinemment que cela aura des conséquences sur la production légumière. Mais ce qui m'importe réellement, fusse au détriment de la récolte, c'est d'améliorer mon sol. Parallèlement, je vais préparer une zone de 80m2 (carton, BRF...) qui recevra au printemps, Consoude, bardane et luzerne.
Si quelques spécialiste veulent bien critiquer ce projet, je suis tout ouie...

Avatar de l’utilisateur
le cerbere
Grossiste en parlotte
Messages : 4387
Inscription : jeu. 26 juin 2008 12:54
Région : Languedoc Roussillon
Sexe : Homme
Localisation : St Hilaire de Brethmas
Contact :

Re: BRF, bilan d'une saison.

Message par le cerbere » sam. 05 sept. 2015 20:49

tu ne trouvera que cela sur le net, tout et son contraire!
regarde les formateurs sur ta région, tu doit pouvoir en trouver un de sérieux. tu a aussi 2 ou 3 livre corect sur le sujet.

Avatar de l’utilisateur
Michmich70
Fleur de pipelette
Messages : 973
Inscription : mar. 25 nov. 2014 6:12
Région : Franche Comté
Sexe : Homme

Re: BRF, bilan d'une saison.

Message par Michmich70 » dim. 06 sept. 2015 11:33

Bonjour,
Je te remercie de ta réponse. De quels ouvrages parles-tu? J'ai déjà quelques ouvrages de références dans ma bibliothèque, par contre, d'autres, qui me manquent, sont épuisés chez l'éditeur...

Cependant, je ne suis pas inscrit sur un forum gratuit avec ses qualités de générosité par hasard. Je n'ai personnellement pas beaucoup d'attrait pour les "marchands du temple" qui, sans référence d'études quelconques, s'improvisent "permaculteurs avertis" et pérorent devant la foule ébahie. Je n'ai pas d'attirance pour ces orateurs qui noient le péquin sous un flot de vocabulaire abscons (ce charabia latino jardinesque qui en impose en société). Ces soi disant instructeurs, après vous avoir fait retourner leur potager au printemps, ont la prétention de recevoir monnaies sonnantes et trébuchantes en retour (c'est une façon comme une autre de gagner son pain à la sueur du front des autres).

Je sais qu'il est de mode en ce siècle de recevoir salaire pour tout et n'importe quoi. Tel ayant appris gratuitement à filer la laine hier, improvise immédiatement des stages payants. Tel autre, n'ayant pas 1 cm2 de terre cultivable à lui, devient intructeur en permaculture après avoir visionné 2 ou 3 séquences de Youtube et lu sans les comprendre 3 livres sur le sujet. Qu'importe s'il ne lui reste en mémoire que le langage "savant" d'un médecin de Molière.

L'instruction et l'éducation que l'on recevait au siècle dernier me met à l'abri de ces sirènes, de cette fausse monnaie où le paraître est plus important que l'être.

Ici, j'offre ce que j'ai. Je reçois aussi ce que les gens me donnent. Le titre d'un ouvrage de référence, un retour d'expérience, des conseils, des encouragements, quelques graines, une bouture... par exemple. Lorsque je ne comprends pas, j'interroge, j'interpelle et si cela ne suffit pas... et bien j'expérimente moi même en promettant de rendre compte du résultat...

Cela s'appelle le partage et de mon point de vue, l'argent n'y est pas le bienvenu...

P/S: Je me rends compte à la lecture, que cette diatribe peut paraître dure. Je précise donc qu'elle s'adresse aux marchands du temple en général et non à quelqu'un en particulier. Je ne connais personne de ce site suffisament, pour me permettre de le critiquer ainsi.

batouran325
Fruit de la jacasse
Messages : 1313
Inscription : mar. 02 juin 2015 16:08
Région : Midi-Pyrénées
Sexe : Homme
Localisation : montbeton

Re: BRF, bilan d'une saison.

Message par batouran325 » dim. 06 sept. 2015 13:30

bonjour
regarde sur le site
JARDINONS SOL VIVANT
l amour est dans le parc ;; le cœur;; et le partage

Avatar de l’utilisateur
le cerbere
Grossiste en parlotte
Messages : 4387
Inscription : jeu. 26 juin 2008 12:54
Région : Languedoc Roussillon
Sexe : Homme
Localisation : St Hilaire de Brethmas
Contact :

Re: BRF, bilan d'une saison.

Message par le cerbere » dim. 06 sept. 2015 19:12

je ne trouve pas ton intervention trop rude, je partage assez ton point de vu. je rencontre plusieurs fois par an des formateur ou soit disant experts qui sont loin de maitriser le sujet. c'est aussi vrai pour le compostage et d'autre chose.
pour les livre, ma préférence va à celui là: "Le BRF, vous connaissez ? : Pour une (agri)culture du vivant"
pas de blabla inutile, pas de contre vérité. il donne des bases solides au débutant.
le brf a ses lois intransigeables et les adaptations nécessaire à chaque type de sol/climat.
bon courage pour la suite.

Avatar de l’utilisateur
nénesse 55
Fruit de la jacasse
Messages : 1492
Inscription : mer. 26 sept. 2007 21:39
Localisation : en Meeuuhhse

Re: BRF, bilan d'une saison.

Message par nénesse 55 » dim. 06 sept. 2015 19:20

Saludas
Michmich70 a écrit :
Tel autre, n'ayant pas 1 cm2 de terre cultivable à lui, devient intructeur en permaculture.
Les plus malins réussissent le tour de force d'ajouter à la participation financière la mobilisation d'une main-d’œuvre gratuite. Apprentissage de la cueillette des haricots, vous me ferez 3 lignes chacun afin de bien assimiler les fondamentaux. Quand ce sera terminé, vous fignolerez vos gammes en taillant, semant, ratissant etc selon les besoins du moment.
Leurs stages sont pleins (bobos ou stages bidon payés par les contribuables par ailleurs de moins en moins nombreux), ils auraient tort de se gêner, tant que le filon n'est pas épuisé...

Furax
Graine de timide
Messages : 7
Inscription : ven. 28 avr. 2017 16:04
Région : Champagne Ardenne
Sexe : Homme

Re: BRF, bilan d'une saison.

Message par Furax » ven. 28 avr. 2017 19:05

Bonjour a tous,

J'ai lu les 90 premières pages, j'ai bien l'intention de finir, mais j'ai quelques questions a vous poser suite à un débat.

J'ai lu a plusieurs reprise que l'on pouvait prendre des branches jusqu'à 7cm, celle-ci ne sont pas trop sèches pour être du BRF?

Le BRF pré-composté perd il de c'est caractéristiques bénéfiques?

Merci

Avatar de l’utilisateur
esox10
Empereur jardinier
Messages : 17817
Inscription : ven. 06 nov. 2009 19:28
Région : Champagne Ardenne
Sexe : Homme
Localisation : Troyes

Re: BRF, bilan d'une saison.

Message par esox10 » ven. 28 avr. 2017 19:14

Bonjour et bienvenue Furax :welcome:

Le diamètre des branches va dépendre des capacités de ton broyeur.
Les dents de la Seine. :D
jardin-esox-t140049.html
Lisez la charte du forum.
charte-forum-t97092.html

Avatar de l’utilisateur
le cerbere
Grossiste en parlotte
Messages : 4387
Inscription : jeu. 26 juin 2008 12:54
Région : Languedoc Roussillon
Sexe : Homme
Localisation : St Hilaire de Brethmas
Contact :

Re: BRF, bilan d'une saison.

Message par le cerbere » ven. 28 avr. 2017 20:18

7cm est une donnée butoir qui permet au débutant de ne pas faire d'impair. ceci dit, il m'arrive de la dépasser un peu sur des bois tendre mais, à contrario, je l'abaisse pour les bois dure (5cm maxi).
si ta branche vient d'être coupée ou il y a peu, elle ne sera pas sèche même si le cœur te parait sec.
le brf pré-composté ne remplira pas toutes les attentes mais cela vaut surtout pour les "puristes" qui ont des attends assez pointues. mieux vaut un brf pré-composté bien utilisé qu'un brf de grande qualité mal employer ou pire pas de brf du tout alors que le sol souffre et décline.
bon potager 2017.

Furax
Graine de timide
Messages : 7
Inscription : ven. 28 avr. 2017 16:04
Région : Champagne Ardenne
Sexe : Homme

Re: BRF, bilan d'une saison.

Message par Furax » sam. 29 avr. 2017 10:12

Merci pour l'accueil esox :top:
Je n'ai pas de broyeur moi, c'est un ami qui me livre.


Ok merci pour la précision le cerbère.
Je me doutais qu'il devait y avoir une différence entre les essences au niveau du diamètre d'utilisation.
Donc même si le bois paraît sec, il ne l'est pas forcement.

Mais j'imagine quand même que le BRF fait avec des rameaux plus fin est de meilleure qualité que du BRF fait avec exclusivement des branches d'un diamètre s'approchant des 5cm.

Sinon actuellement on m'a livrer du BRF qui semble assez grossier.
Je suis en terre argileuse et apparement il ne faut pa faire n'importe quoi au risque d'être déçu.
Pour l'instant sur un tout petit triangle j'ai incorporé du BRF, mais j'ai bien peur d'en avoir mis un peu trop.
Cette petite partie sera dédiée a des haricots, comme ca la fin d'azote ne posera pas de problème.

Je me questionne sur le reste du potager, qui pour l'instant n'a pas encore finit d'être dégazonné, sur la mise en œuvre à adopter.

Je laisse mon BRF a precomposter et je l'incorpore à l'automne, ou bien je le mets en pailli sous de la paille ou feuille, pour pas qu'il ne sèche et je l'incorpore à l'automne avant de semer le couvert végétal d'hiver?

Je vais surement faire les deux techniques voir d'autres pourquoi pas, mais j'aimerai avoir votre avis quand même.

Pour l'instant la terre a été degazonée en partie, puis j'ai passé la grelinette, incorporé un peu de compost et j'ai recouvert le tout de compost.
Je n'ai pas paillé encore de manière à laisser le sol se réchauffer.

Une partie n'a pas été dégazonnée et juste recouverte de compost pour faire des PdT, et une petite ou j'ai juste incorporer quelques centimètre de BRF.

Ai-je fais ca bien?

Avatar de l’utilisateur
nénesse 55
Fruit de la jacasse
Messages : 1492
Inscription : mer. 26 sept. 2007 21:39
Localisation : en Meeuuhhse

Re: BRF, bilan d'une saison.

Message par nénesse 55 » dim. 30 avr. 2017 9:17

Saludas,
Saludas,
Furax a écrit :Mais j'imagine quand même que le BRF fait avec des rameaux plus fin est de meilleure qualité
Je suis en terre argileuse et apparement il ne faut pa faire n'importe quoi au risque d'être déçu.
Il n'y a pas de hiérarchie qualitative mais des propriétés différentes. Plus le rameau est fin, plus les chaînes carbonées sont riches en sucres et plus facilement dégradables. La teneur en lignine moins soluble augmente avec le diamètre et les effets seront plus lents mais plus durables, l'éternelle différence entre le sprinteur et le coureur de fond...
Sur une terre argileuse, il faut absolument éviter la compaction asphyxiante, c'est l'échec assuré. Si le sol est couvert d'une pelouse, le chevelu des racines entretient aération et activité biologique (à nuancer selon le degré de piétinement). Pailler le brf en été est une bonne initiative.

Moldau52
Fleur de pipelette
Messages : 564
Inscription : ven. 28 juin 2013 0:50
Région : Nord Pas-de-Calais
Sexe : Homme
Localisation : Le Haut Pays d'Artois

Re: BRF, bilan d'une saison.

Message par Moldau52 » jeu. 25 janv. 2018 1:03

J’en ai tant lu sur le BRF que je finissais par m’y perdre. Aussi Je reprends toutes les observations tirées de mes expériences sur le BRF pour que tout çà ait une cohérence, sans confondre avec une vérité absolue…

J’ai un sol argilo-humique, mais bien plus argileux qu’humique , en Artois, comme çà le décor est planté.
Après accumulation de divers essais, peu concluants pour les 1ers, j’ai fait table (presque) rase de tout ce que j’avais accumulé, j'ai totalement "desintellectualisé" le sujet (je saturais!) ...pour revenir à une forme de bon sens paysan qui m’a amené à respecter strictement , puisque çà marche , ce que fait la forêt :

1- Elle n’assimile jamais de bois vert .
2- Elle ne connait jamais , de ce fait, de faim d’azote.
3- Elle n’enfouit jamais rien mais elle attend patiemment que le bois pourrisse en surface, processus entretenu par la couverture de feuilles mortes jusqu’à décomposition, suite à quoi elle l’absorbe doucement depuis la surface sans que personne s’en mêle, en recrutant tout son petit personnel.
4- Elle ne mélange jamais çà à du fumier, sauf peut-être exceptionnellement sous la crotte fumante d’un gros sanglier. Mélanger du BRF à du fumier frais supprime la faim d’azote (sécurité), mais accélère rudement sa décomposition en un compost qui n’aura peut-être pas toutes les qualités humiques d’une lignine qui n’en demandait pas tant.

Tout çà ne va pas bien vite, donc j’utilise quand-même un broyeur :
1- Pour broyer tout le bois MORT que je trouve (pas sec -çà désaffute le couteau et çà fatigue la machine- mais mort pré-pourri) , j’ai plein de frênes malades qui me lâchent des branches comme çà après chaque coup de vent.
En faisant çà je ne fais qu’accélérer le dernier stade de décomposition en forêt et c’est tout.
Il m’arrive de stocker des rameaux verts à l’ombre, je couvre de feuilles mortes et gazon (je secoue pour que çà rentre) et je garde 2 ans, c’est en plus un bon abri pour un tas de bestioles (même des indésirables…)
D’aucuns diront que de ce fait je perds les "richissimes composants", chers aux coupeurs de cheveux en quatre, inclus dans le bois vert…
...Bon, et quand on le laisse étalé en surface fine, il se passe quoi?
-Enfoui de suite c’est la faim d’azote assurée.
-Non enfoui et posé sur paillis, il ne bouge pratiquement pas en été mais profite des alternances pluie/soleil ...A-t'il à ce moment encore toutes les qualités d'un "Vert"?....il ne commence sa décomposition que quand il en arrive presque au stade de mon bois mort et que l’humidité automnale est de retour, ce qui est le bon sens pour du bois.

2-Je broye aussi en vert (quand j’en ai un mont du diable, instockable):
-en fin d’automne ou hiver je le broie de suite et je le laisse en tas peu épais que je retourne 3 ou 4 fois (vite fait) jusqu’au printemps pour qu’il sèche en évitant au mieux le compostage ; si trop d’humidité je mets une couche de paille dessus puis bâche plastique, la paille servant surtout à la bonne aération du tas sans pourrissement. Mais peut-être pourrait-on le laisser se précomposter...
puis je le mets , plutôt sec, en couche fine de 1 à 2cm maxi , en surface, sur paillis, sur les cultures en place (en Mai) sans jamais enfouir.
-Si broyat de printemps, avec ses feuilles , broyage immédiat, séchage court facultatif (une dizaine de jours) en remuant tous les 2 jours ou après chaque pluie, puis étalement comme au-dessus, encore plus strictement sur paillis , en couche toujours fine, aucun enfouissement (c’est du frais, encore plus risqué que du mort sur argile)
Je le mélange souvent avec du "mort" si possible car j'observe que le"mort" se dégradera en 1er et activera le "Vert" dès le début de la mycorhization d'automne. Mais çà marche aussi sans mélange.

Jamais de faim d’azote , ne bouge pas en cours de saison mais l’alternance pluies/soleil le prépare pour la suite.
-couche épaisse possible sous fruitiers et fruits rouges, fraises comprises-
Pourrissement progressif mais rapide dès les 1ères grosses rosées et pluies d’automne (mycelium++), favorisé aussi par la dégradation du paillis,
Enfouissement partiel spontané avec l’arrachage des légumes, puis disparition totale en cours/fin d’hiver.
Cà marche à tous les coups.
Le comportement du potager semble très bon

Donc en résumé /
-Je privilégie tjrs le bois mort (çà va grincer!) que je mélange souvent au Vert .
-je n’étale en frais que sur paillis au printemps sur cultures déjà installées
- je ne mets qu’en couche TRES fines au potager,(Sauf sous fruitiers et fruits rouges), que je peux donc renouveler plusieurs années de suite sans Pb, si c’est nécessaire, ce qui n’est pas tjrs le cas. Trop de lignine en un seul apport déstabilise un sol potager plus qu’il ne l’améliore.

En toute honnêteté je garantis qu’en cours d’hiver on cherche après. Ceci bien-sûr avec un broyat fin, et non des gros morceaux de broyeur pro…Mais à mon avis ces morceaux ne sont pas pour un potager.

-Enfin, pragmatisme oblige mais çà compte, le broyage du pré-pourri est hyper-rapide et bien plus facile que du Vert, sans aucune fatigue pour le moteur et les couteaux , même un peu désaffutés (à éviter quand-même). De plus, même des branches de 5cm passent sans aucun Pb en remplissant rapidement la bassine, avec de larges copeaux qui me font bien plaisir!

La forêt n’incorpore jamais d’un coup 5 à 10cm de bois tassé, je fais de même, en ne perdant pas de vue que c’est avant tout un restructurant humique progressif qui refavorise la vie du sol sous toutes ses formes en prenant son temps (3 à 5 ans) et non un engrais qui va booster la récolte de l’année. Faute de garder celà en tête on risque d’être décu.

Un BRF n’a rien à voir avec un mulching standard enrichissant (caricaturé à outrance avec une lasagne, mais pourquoi pas?). Par contre je pense qu’il en est un complément indispensable, c’est le traitement de fonds d’un sol peu humique qui retrouvera un humus progressif…et donc son équilibre et sa richesse car il favorisera l’utilisation de tous les autres apports , mais avec le temps (3 ans minimum)…...et c’est tout…C’est déjà très bien , en sachant que l’excès sera l’ennemi du bien.
Je terminerai en disant que c’est tout sauf un engrais, c’est un amendement .

Tout çà non pour en apprendre à quiconque, mais simplement pour partager mon expérience…
Des jardins argileux il y en a plein. Si çà peut servir...
Cà peut aussi sans souci ètre sujet à débat...
Bien amicalement
Je vous accueille avec plaisir ici!
La poésie n'est pas dans la nature, elle est dans nos lunettes...

Répondre

Revenir à « Aux techniques sans travail du sol »